Autotest santé : dépistage, diagnostic et prévention

Autotest santé : dépistage, diagnostic et prévention
Infection urinaire, contamination par le VIH, maladie de Lyme, allergie, cannabis, mycose vaginale, anémie… Il est désormais possible de pratiquer soi-même des tests de diagnostic. Ces autotests vont permettre de déceler rapidement et facilement certaines anomalies grâce à des dispositifs simples de détection. Véritable aide au diagnostic et outils de prévention et de surveillance, ils vont contribuer à rassurer le patient, et à l’orienter vers une consultation médicale en cas de nécessité. Pharma GDD vous présente les différents autotests disponibles en pharmacie afin d’améliorer l’implication et la prise en charge du patient pour une meilleure gestion de sa santé.

Qu’est-ce qu’un autotest ?

Les autotests sont des tests à réaliser facilement à domicile. Ils servent à dépister certaines pathologies courantes comme une anémie, une allergie, ou déceler la présence de substances dans l’organisme comme le cannabis ou l’alcool. Ils peuvent également servir à détecter une pathologie infectieuse comme le VIH, les infections gynécologiques, ou la maladie de Lyme.  

Objectif et limite d’un autotest

L’objectif de ces dispositifs médicaux de dépistage est d’orienter un diagnostic, d’améliorer la prévention, et de proposer un outil de surveillance. En effet, en cas de pathologies bénignes ou d’inquiétudes, il est possible de se procurer en pharmacie ces tests. Ils vont permettre d’obtenir une réponse rapide à certaines situations lorsque le médecin n’est pas facilement joignable, comme le week-end par exemple. Les résultats vont ainsi rassurer le patient et lui donner une information utile pour éventuellement décider d’une consultation médicale.

Un autotest a pour fonction d’effectuer un test préliminaire de détection, de diagnostic ou de dépistage. Il nécessitera une confirmation médicale par des méthodes d’analyses supplémentaires beaucoup plus complètes et précises. Il a l’avantage d’être facilement accessible, simple d’utilisation, et de fournir un résultat rapidement.

Comment fonctionne un autotest ?

Un autotest est à usage unique, et chaque dispositif permet la réalisation d’un test individuel. Il est conçu pour que le patient puisse le faire lui-même à son domicile sans aucune difficulté. Sa réalisation est très simple, puisqu’elle s’effectue la plupart du temps sur les urines, ou sur une goutte de sang capillaire prélevée à l’extrémité d’un doigt grâce à un petit autopiqueur. Chaque test est fourni avec tout le matériel nécessaire ainsi qu’une notice très détaillée afin de pouvoir le mettre en œuvre très facilement et rapidement.

La lecture du résultat est également très simple et rapide, en général pas plus de 30 minutes. Il s’agit le plus souvent de lire une bandelette sur laquelle apparait une petite bande réactive ou un changement de couleur. De plus, ces autotests sont des dispositifs médicaux bénéficiant du marquage CE. À ce titre, ils obéissent à des normes et des réglementations de santé, garantissant ainsi leur fiabilité.

Quels sont les autotests disponibles en pharmacie ?

Il existe plusieurs autotests disponibles en pharmacie. Pour chacun d’entre eux, il est nécessaire de lire attentivement la notice et de respecter scrupuleusement les indications afin d’éviter tout risque de faux résultats. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter un de nos pharmaciens.

Dépistage du VIH

L’infection par le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est une infection sexuellement transmissible (IST), qui passe le plus souvent inaperçue pendant plusieurs années et qui est responsable du SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise), une pathologie grave du système immunitaire qui nécessite un traitement à vie. Près de 6 000 nouveaux cas sont répertoriés tous les ans. Prévenir et dépister une infection au VIH demeure toujours un enjeu majeur de santé publique.

L’autotest de dépistage du VIH ne peut être utilisé que si le rapport à risques date de plus de trois mois. Dans tous les autres cas, il est nécessaire de s’orienter vers un autre système de dépistage.

Les autotests de dépistage du VIH permettent la détection rapide des anticorps du virus à partir d’un prélèvement de sang capillaire réalisé au bout des doigts. Ils détectent les deux types de virus responsables du VIH : le VIH-1 (98 % des cas en France) et le VIH-2 (présent en Afrique de l’Ouest). Le résultat positif se manifeste par l’apparition d’une seconde bande colorée sur le support qui sera visible au bout de 15 minutes. Au-delà de 20 minutes, le test n’est plus interprétable. Tout le matériel nécessaire est fourni, notamment un kit de prélèvement, ainsi qu’un collecteur DASRI pour jeter le matériel de test en toute sécurité, qu’il faudra ensuite apporter dans un point de collecte.

Si le test est positif, le résultat doit être confirmé par un test sanguin à pratiquer en laboratoire (test Elisa). Des mesures de protection (port de préservatif) devront être mises en place afin de limiter les risques de contamination.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter SIDA INFO SERVICE au 0 800 840 800 (7 j/7 et 24h/24). La liste des structures de dépistage anonyme et gratuit est disponible sur www.sida-info-service.org.

Détecter le cannabis

Les dispositifs d’autotest du cannabis sont des tests urinaires. Ils vont détecter la présence de THC (tétrahydrocannabinol) et de ses métabolites, responsables des effets psychoactifs du cannabis, une des principales drogues récréatives de notre société. Ils se réalisent grâce à une bandelette urinaire qu’il faudra utiliser sur un échantillon pouvant être prélevé à n’importe quel moment de la journée. Ces tests de détection du cannabis ne sont pas quantitatifs, c’est-à-dire qu’ils ne vont pas donner de dosage précis. Si le test est positif, il donne un résultat préliminaire, qui devra être confirmé par une autre méthode. Ces autotests permettent de détecter le THC dans un délai qui variera selon la fréquence de consommation : de 1 à 3 jours pour une consommation ponctuelle, de 8 à 12 jours si la consommation est régulière, et jusqu’à 30 jours en cas de consommation importante.

Notre sélection :

Autotests gynécologiques

Les tests d’auto-diagnostic gynécologiques vont permettre de reconnaitre une infection vaginale, afin de savoir si elle est provoquée par à une bactérie (vaginose), un champignon (mycose vaginale), ou un parasite (Trichomonas). En effet, ces différentes pathologies entrainent des symptômes souvent similaires (démangeaisons et pertes vaginales), mais leur prise en charge est différente. Savoir les identifier permet d’orienter rapidement vers le traitement adéquat.

Très simple d’utilisation, le test comporte un embout qu’il suffit d’introduire dans le vagin en le faisant tourner. Au bout de 10 secondes une couleur va apparaitre indiquant le pH vaginal : si la couleur est jaune, le pH est normal c’est-à-dire légèrement acide, et signifie un risque de mycose. Si la couleur est bleu-vert, le pH est plus élevé (basique), indiquant un risque de vaginose ou trichomonase. Ce type de test n’est pas recommandé chez la femme ménopausée en raison d’une modification de son pH vaginal sans lien avec une infection.

D’autre part, les femmes peuvent être sujettes aux cystites, une petite inflammation de la vessie, le plus souvent due à une infection bactérienne. Les cystites provoquent des symptômes très désagréables et handicapants comme des douleurs à la miction ou des envies fréquentes d’aller aux toilettes. Des tests urinaires ont été développés afin de dépister les infections urinaires, qui nécessiteront alors une consultation médicale. Grâce à des bandelettes possédant plusieurs zones réactives, ils vont détecter en une seule manipulation la présence de nitrites, leucocytes, sang et protéines, les principaux témoins de la présence d’une bactérie dans la vessie. Ces tests constituent notamment une aide précieuse d’autosurveillance chez les femmes souffrant d’infections urinaires chroniques et chez la femme enceinte.

Enfin un autotest pour détecter la fuite du liquide amniotique est disponible. Il permet à la future maman de repérer une éventuelle fissure de la poche des eaux. Composé de protège-slip, ce test va identifier si de petites fuites peuvent provenir du liquide amniotique. Si c’est le cas, des zones teintées vont apparaitre.

Notre sélection :

Intolérance et allergie

L’autotest Exacto Gluten va détecter sur un prélèvement de sang capillaire la présence d’anticorps spécifiques à une affection inflammatoire de l’intestin, la maladie cœliaque. Contrairement à une intolérance au gluten, la maladie cœliaque est une atteinte du système immunitaire provoquée par l’ingestion de gluten. Cette maladie chronique est responsable de nombreux troubles, principalement digestifs, qui peuvent affecter considérablement la santé et la qualité de vie. Cet autotest permet ainsi un dépistage initial rapide.

Si vous êtes victimes d’éternuements à répétition, de larmoiements ou de petites éruptions, vous êtes peut être allergique. Pour le savoir, il existe un test qui permet de mettre en évidence des marqueurs spécifiques de l’allergie, les immunoglobines E, ou IgE. En effet, en cas d’hypersensibilité à un élément extérieur, comme les pollens ou les acariens, votre système immunitaire va réagir de façon anormale et produire une quantité plus élevée de ces anticorps. En 5 minutes vous pourrez les mettre en évidence à partir d’une goutte de sang prélevée sur l’extrémité d’un doigt. Si le test est positif, le médecin pourra alors mener d’autres investigations afin de déterminer l’origine de votre allergie.  

Maladie de Lyme et tétanos

La maladie de Lyme peut s’attraper à l’occasion d’une morsure de tique infestée par une bactérie, la Borrelia. Cette dernière va alors infecter également votre organisme, et être à l’origine d’une pathologie aux complications parfois très graves lorsque le système nerveux est atteint, la borréliose de Lyme. L’autotest permet de détecter sur une goutte de sang la présence des anticorps témoins de la contamination bactérienne. Ainsi, détecter rapidement la bactérie Borrelia permet de mettre en place rapidement un traitement antibiotique.

Quant au Test Tétanos, il permet de vérifier si vous êtes correctement protégé contre le tétanos, une maladie infectieuse très grave provoquée par la contamination d’une plaie par une bactérie, Clostridium tétani, qui va produire une toxine nerveuse très dangereuse. En cas de test négatif, la vaccination sera nécessaire.

Notre sélection :

Tests de surveillance biologique

Différents tests sont disponibles afin de surveiller certains marqueurs biologiques. Sans réaliser de dosage précis, ils vont néanmoins être très utiles pour repérer des changements ou des anomalies au sein de l’organisme, ou de certains organes. Ils vont ainsi permettre une autosurveillance du patient vis-à-vis de sa pathologie et apporter une réactivité plus importante, afin d’ajuster éventuellement un traitement, ou contacter un médecin pour confirmer les tests.

Vous avez par exemple la possibilité de dépister rapidement une hypothyroïdie, ou une carence en fer, et ainsi prévenir l’apparition d’une anémie.

Pour surveiller la prostate, un autotest est disponible pour dépister une éventuelle pathologie en mesurant le niveau de PSA (antigène prostatique spécifique) à partir d’une simple goutte de sang. Un résultat positif indiquera un taux de PSA supérieur à 4 ng/ml.

MyTest Albumine va détecter une concentration anormale d’albumine dans les urines et ainsi signaler un trouble éventuel de la fonction rénale.

Notre sélection :

Conclusion

Les autotests sont des dispositifs médicaux de dépistage et d’aide au diagnostic qui permettent de pratiquer soi-même une mesure à  domicile. Faciles à réaliser, pratiques et rapides, ils vont fournir des indications utiles pour le patient ou le médecin afin d’améliorer la prise en charge, la prévention, la surveillance ou le suivi d’un traitement. Cependant, ils ne constituent qu’une étape préliminaire de diagnostic et nécessitent une confirmation médicale par d’autres techniques d’investigation. Les autotests permettent également une implication du patient, dans une démarche d’autosurveillance pour une meilleure gestion de sa santé.