Atepadene 30mg


Douleurs du dos - Adultes
  • Pour qui Pour qui : Adulte
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©
  • Forme Forme : GĂ©lules

Ă€ partir de
10,14 â‚¬
Ă€ partir de
10,14 â‚¬
Atépadène 30 mg est un médicament myorelaxant destiné à la détente des muscles et du squelette. Il est spécifiquement administré dans le cadre d'un traitement dédié à soulager les douleurs du dos. 

Les autres composants sont : Cellulose microcristalline, stéarate de magnésium, silice colloïdale anhydre pour une gélule de 120 mg. Composition de l’enveloppe de la gélule : gélatine, azorubine (E122), dioxyde de titane (E171).

Composition et posologie d'Atépadène 

Le principe actif est l'Adénosine triphosphate disodique trihydraté 30 mg. 
La posologie recommandée est de prendre 2 à 3 gélules à avaler avec un verre d'eau à répartir dans la journée. 

Précautions d'emploi d'Atepadène

La prise d'Atépadène 30 mg vous est contre-indiquée sans plusieurs cas :
Si vous souffrez ou avez été diagnostiqué d'une allergie à la substance active ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament.
Dans le cas où une persistance ou une aggravation de la douleur se fait sentir. Dès lors, il vous faut contacter votre médecin ou votre pharmacien. 
D'autre part, le colorant E122 (l'azorubine) peut provoquer des réactions allergiques.
Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Deux contenances possibles : 30 ou 60 gélules

 LES CONSEILS DE PHARMA GDD

Le mal de dos

C’est une des affections les plus courantes observées au quotidien, le mal de dos touche de nombreuses personnes, peu importe l’âge. Il peut autant apparaître chez les plus de 50 ans, en cas d’efforts inhabituels à tout âge ou en cas d’usures des disques intervertébraux.

La lombalgie est une douleur située au niveau des vertèbres lombaires, qui se révèle douloureuse, voire invalidante dans certains cas. Il existe plusieurs profils de lombalgies, les chroniques, présentes depuis plus de 3 mois, les aiguës, inférieures à 7 jours, et les récurrentes qui reviennent sous forme d’épisodes aigus mais répétés.

En cas de début de lumbago, il faut agir au plus vite pour éviter que la douleur s’installe et guérir ainsi plus rapidement.

Le repos est l’ennemi du dos

La peur de se faire mal entraîne une inactivité physique qui pousse à la perte de l‘habitude de bouger et donc favorise la raideur du dos, qui peut donc faire durer le lumbago. Contrairement à ce que l’on pense, le mouvement soigne.

L’activité physique est donc au cœur du processus de guérison du mal de dos. En effet, bouger permet d’étirer et de renforcer les muscles du dos, tout en mobilisant les articulations. De plus, celle-ci va permettre d’améliorer sa condition générale et de prévenir les lumbagos ultérieurs.

Il est donc essentiel de reprendre une activité au plus vite, de bouger, de marcher. Une activité même minime est bénéfique à la santé de votre dos, que ce soit à travers des activités du quotidien, que de reprendre le travail ou de remonter sur un vélo par exemple.

La prise en charge médicamenteuse du lumbago

La guérison du lumbago peut prendre quelques semaines comme plusieurs mois.

Pour soulager les douleurs du lumbago, des médicaments antalgiques et anti-inflammatoires sont souvent prescrits afin de pouvoir continuer à effectuer des mouvements.

Atepadene est un médicament myorelaxant contenant de l’adénosine triphosphate qui intervient dans le métabolisme des muscles. L’ATP est la principale source d’énergie pour de nombreuses fonctions cellulaires dont notamment la contraction musculaire. L’Atepadene intervient ainsi sur le rendement énergétique de la fibre musculaire.

Les myorelaxants comme l’Atepadene sont aussi souvent prescrits pour diminuer les contractions musculaires. Ce dernier trouve souvent sa place dans le traitement des dorsalgies chroniques.

Les traitements non médicamenteux

Le traitement préventif des douleurs de dos repose sur la reprise d’une posture correcte, réapprendre à bien s’asseoir, à attraper un objet sans solliciter son dos. Il s’accompagne d’une perte de poids si besoin, de la pratique d’exercice physique régulier afin de solliciter les muscles du dos pour les renforcer. S’étirer régulièrement en étirant son dos est bénéfique et agréable pour la personne.
Le port d'une ceinture lombaire apporte une compression antalgique, facilite la remobilisation et vous accompagne ainsi dans le processus de guérison.

L’application de source de chaleur soulage efficacement, notamment grâce aux patchs chauffants, ceinture thermique ou encore avec les poches thermiques.

Une rééducation chez le kinésithérapeute est souvent nécessaire pour une guérison, celui-ci éduque en termes de prévention pour éviter les récidives et fait travailler des mouvements particuliers afin de remuscler votre dos.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 13/01/2021