Mincir : à chacun sa solution

Mincir : à chacun sa solution
L’été approche et l’on n’a qu’une seule envie : que les excès de l’hiver ne laissent pas de traces. Pour cela, les meilleurs moyens sont toujours l’adoption d’une hygiène de vie saine, comprenant une alimentation variée, un sommeil réparateur et la pratique d’une activité physique. C’est l'unique moyen de mincir dans la durée. Mais on peut avoir besoin de « starters », d’aides pour démarrer ce nouveau mode de vie. Et malgré les efforts et les réussites, de petites imperfections peuvent subsister, comme la cellulite.
Plusieurs solutions permettent d’aider à débuter le régime dans des conditions optimales, ou d’affiner la silhouette. Découvrez-les dans cette fiche conseil rédigée par les pharmaciens de Pharma GDD !

Maîtriser son alimentation sans difficulté

L’une des principales clefs de la minceur réside dans l’alimentation. Pour réussir, l’important, c’est de durer. En effet, beaucoup de régimes proposent des merveilles et les résultats commencent à se voir rapidement. Le problème, c’est le fameux effet rebond et les yo-yo, c’est-à-dire les alternances de phases de perte de poids et de reprise. Finalement, les kilos durement perdus reviennent et parfois, la situation est même pire qu’avant ! Alors, autant commencer de la meilleure façon possible puis de continuer en ayant adopté un « régime de croisière » tenable sur le long terme et surtout agréable à suivre.

Les aides et repas minceur hyperprotéinés / hypocaloriques

La perte de poids passe par la reprise en main de notre nourriture. En effet, on est soumis à de multiples tentations : pâtisseries, gâteaux industriels, confiseries… On mange parfois trop, on grignote entre les repas. Ces écarts, accumulés tout au long de l’année, finissent par se faire durement ressentir.
Il est essentiel de les diminuer et d’adopter une saine hygiène de vie. Cela ne signifie pas abandonner tout petit plaisir sucré, mais apprendre à mieux manger.

Pour cela, plusieurs approches :
  • Manger moins, réduire le nombre de calories ingérées. De façon très sommaire, c’est mettre « moins de carburant » dans le corps pour maigrir.
  • Manger plus de nutriments induisant une sensation de satiété. Il s’agit ici de ce message que le corps envoie, indiquant qu’il n’a plus faim. Ce signal dure plusieurs heures, ce qui contribue à prévenir les grignotages entre les repas. Certains aliments, comme ceux contenant beaucoup de sucres, brouillent cette sensation, d’autres, comme les protéines ou les fibres, ont l’effet inverse et amènent à satiété.
Beaucoup de régimes s’organisent autour de ces deux approches. Ils augmentent la ration de protéines dans l’alimentation – ils sont hyperprotéinés, et ils diminuent en parallèle le nombre de calories – ils sont hypocaloriques.

Mais il est parfois difficile de passer directement d’une alimentation très calorique à une période de restriction. Surtout quand on est habitué aux petits écarts sucrés et gras, comme les cookies et autres pains au chocolat. Manger de grandes quantités de viande ou de poisson est parfois délicat, tant pour des questions de goût que pour les aspects financiers qu’implique une telle alimentation. Et ces régimes peuvent susciter des carences aux effets potentiellement néfastes. Ainsi, un régime très hypocalorique est synonyme de fonte musculaire et de fatigue, que l’on cherche justement à éviter alors que l’on souhaite se (re)mettre au sport, autre volet de la stratégie de perte de poids.

Pour une transition en toute sécurité vers une alimentation adaptée, il existe des solutions : les plats « repas minceur », enrichis en protéines et/ou en fibres, faibles en calories et contenant tous les nutriments (vitamines et minéraux) nécessaires à une alimentation saine. Ils remplacent tout ou partie du repas : soupe, plats préparés, desserts, biscuits, poudre à rajouter dans un liquide… C’est simple, efficace et sans effets nocifs s’ils sont bien utilisés. De plus, ces substituts ne font pas l’impasse sur le goût ! En effet, c’est un facteur à ne pas ignorer : difficile de tenir dans la durée si l’on se prive de tout plaisir gustatif.

Ces produits aideront à modifier son alimentation, pour acquérir de saines habitudes alimentaires et vous accompagneront vers une façon de manger qui réduira les graisses sur le long terme. Ils ne sont donc pas destinés à remplacer à vie tous les aliments.


Notre sélection :

Le coupe-faim

Son principe est simple : il contient une substance, généralement d’origine végétale (caroube, pectine de pomme, guar, fucus…), qui va absorber l’eau une fois dans l’estomac, en menant à la formation d’une sorte de gel. Celui-ci va contribuer à la sensation de satiété. Ainsi, le coupe-faim  aide à éviter de trop manger lors des repas, et il prévient aussi la fringale, très néfaste pour la ligne.
Le coupe-faim est une aide à utiliser sur une courte durée, toujours pour aider à se reprendre en main, il ne faut pas en abuser.

Les capteurs de graisses/de sucres

Les graisses sont nécessaires à l’organisme, mais il ne faut pas en abuser. Facile à dire mais difficile à faire, surtout face au sandwich mayonnaise ingurgité à la va-vite le midi avant de reprendre le travail. Quant au sucre, il est agréable au goût, mais il élève la glycémie, conduisant in fine à la prise de poids. La solution, en attendant de mijoter des petits plats un peu plus équilibrés, c’est le capteur de graisse ou de sucre. Ils contiennent des substances comme le nopal, issu du figuier de Barbarie, ou le chitosan, qui provient généralement de la carapace des crustacés. Elles vont se mêler à la graisse ingérée, de façon à diminuer leur absorption par le corps et à faciliter leur évacuation. Ainsi, on évite de trop charger son corps et on facilite l’amaigrissement. Il est important de respecter un intervalle de temps entre la prise de médicaments et celles de capteurs de graisse/sucre.


Notre sélection :

Pour plus d’informations, on peut consulter la fiche Perte de poids : comment retrouver la ligne ? 

Les solutions pour raffermir la silhouette

Rondes ou sveltes, sportives ou non, les femmes souffrent parfois de petites imperfections : de fort disgracieuses accumulations de graisse ici ou là, en particulier sur les hanches, les jambes et quelquefois le ventre. Cellulite, « peau d’orange », capitons ou « culotte de cheval », quel que soient leurs noms, ces défauts peuvent vite tourner à l’obsession. Inutile pour autant d’envisager la chirurgie, on peut essayer les crèmes ou les draineurs. En agissant directement sur l’eau ou les graisses situées sous la peau, ils aident à affiner la silhouette et à éliminer les capitons.

Mais avant d’aller plus loin, il faut comprendre ce qu’est la cellulite.
Aussi appelée capiton, elle est constituée d’amas graisseux. Ils sont surtout visibles chez les femmes, en raison de la faible épaisseur de leur peau. Il en existe trois différents types, et il est important de savoir les reconnaître pour adopter la bonne stratégie visant à les faire disparaître :
  • La cellulite adipeuse. C’est de la graisse, qui forme les bourrelets visibles sous la peau. Lorsqu’on la pince, elle ne provoque pas de douleurs.
  • La cellulite fibreuse. Elle est dite « incrustée ». Sa consistance est, comme son nom l’indique, fibreuse, plus dure à pincer, et aussi plus douloureuse. C’est elle qui donne l’effet « peau d’orange ». C’est la cellulite la plus rebelle.
  • La cellulite aqueuse. Ici, c’est surtout un problème de rétention d’eau.
Avant de choisir sa crème, on vérifie bien contre quel type de cellulite elle est conçue. Et dans le cas de la cellulite aqueuse, on peut aussi compter sur les draineurs, spécialement conçus pour aider l’organisme à « débloquer » l’eau qui stagne.

Il existe aussi des shorties « minceur », ou « ventre plat » aux effets amincissants et anti cellulite. Ils incorporent au sein de leur tissu des actifs d’origine végétale qui vont se diffuser lentement pour plus d’efficacité. Ils sont conçus pour être agréables à porter.

Les crèmes anti cellulite et les solutions amincissantes

Ce sont des crèmes ou huiles contenant des actifs d’origine végétale et qui s’appliquent directement sur la peau. Ils vont favoriser la destruction des adipocytes, les cellules graisseuses, éviter leur multiplication ou aider l’organisme à déstocker les graisses accumulées. L’un des ingrédients de ces crèmes les plus utilisés est la caféine, la substance bien connue, contenue dans le café ou le thé. Mais contrairement à la caféine des boissons stimulante, elle est fortement dosée (minimum 5 %) et elle est délivrée directement sur la partie du corps à traiter.

Ces crèmes intègrent également d’autres actifs, qui vont renforcer le derme pour un aspect plus ferme, ou aider à la pénétration de la caféine, ou améliorer le drainage de l’eau contenue dans la zone concernée par la cellulite, ou encore stimuler la microcirculation du sang.
Ces crèmes ou huiles sont agréables à appliquer et faciles à utiliser. Attention : elles ne font pas perdre de poids, mais sont destinées à éliminer les capitons pour affiner la silhouette. Elles ne dispensent pas de faire du sport et de gagner du muscle pour de beaux galbes.

Durée minimale pour commencer à voir les effets : deux semaines. On l’applique donc régulièrement, et surtout, pas n’importe comment. Il faut bien masser la zone où sont les accumulations de graisse lors de l’application de la crème ou de l’huile, pour une efficacité optimale. Le geste fondamental anti-cellulite, c’est le palper-rouler, un malaxage énergique d’une vingtaine de minutes, qui doit être pratiqué en commençant par le bas et en remontant.

Alternative au palper-rouler : la ventouse. Elle est très simple d’usage : on applique le produit anti cellulite, on place la ventouse, et on la fait glisser sur la peau pendant quelques minutes.


Notre sélection :

Dernière astuce, destinée à augmenter la pénétration de la crème : réaliser un gommage de la peau au niveau de la zone avec des capitons avant les deux semaines d’application de la crème ou de l’huile.

Les draineurs

La rétention d’eau est à l’origine de la cellulite aqueuse, mais aussi de l’aspect enflé que peuvent prendre certaines parties du corps, notamment les jambes.
Pour lutter contre ces phénomènes, il existe des draineurs, souvent à base de plantes, qui vont renforcer l’action des reins et du foie, augmenter l’élimination d’eau par l’organisme et détoxifier le corps. En parallèle, cela peut paraître étrange, mais il faut boire beaucoup d’eau pour aider le corps à déstocker l’eau emmagasinée. Et on diminue aussi les aliments riches en sels, qui accentuent la rétention d’eau.


Notre sélection :

Eliminer la graisse en augmentant les dépenses

On peut diminuer la quantité de carburant que l’on met dans le moteur, mais on peut aussi appuyer sur l’accélérateur pour inciter le moteur à éliminer plus de carburant, et surtout celui qui a été stocké. C’est l’autre volet des mesures à prendre pour mincir et pouvoir aller sans complexe cet été à la piscine ou à la plage. Le but, ici, est de faire monter ce que l’on appelle le « métabolisme de base ». Pour faire simple, c’est la quantité d’énergie minimale que l’organisme consomme lorsqu’il est au repos. L’augmenter, c’est accroître la quantité d’énergie que l’on utilise, même au repos, en ne faisant « rien ». Et pour l'augmenter, le mieux est encore de gagner du muscle.

Le sport pour perdre du poids

L’idéal, c’est de faire du cardio et de la musculation. Le cardio, c’est le vélo, la marche ou la course. Il est très pratiqué et efficace pour brûler des calories. Mais il ne faut pas oublier la musculation. Elle permet de développer les muscles, et renforcer sa musculation augmente le métabolisme de base. En d’autres termes, le muscle gagné lors des séances de haltères ou de pompes aidera l’organisme à consommer des calories sur le long terme, même lorsque l’on est assis sur le canapé.
Inutile de craindre une trop grande prise de muscle : non, on ne risque pas de se transformer en quelques mois en Arnold Schwarzenegger « sans le faire exprès », en forçant trop sur les poids. Donc, on élabore un programme sportif intégrant cardio et musculation. Et pour une musculation efficace et rentable, on cible les plus gros muscles du corps : ceux des jambes, des cuisses et des fesses.

Les brûleurs de graisse

Ils accroissent la production de chaleur de l’organisme, la thermogénèse, et le métabolisme de base, grâce à leurs actifs comme le cola, le wakamé, le thé vert ou encore la caféine. Ils sont parfois associés à des actifs aux effets drainants, rassasiants ou raffermissants, pour une action optimale.


Notre sélection :

Pour mincir, plusieurs options : optimiser son alimentation sans se priver et sans souffrance, galber ses muscles grâce au sport et affiner sa silhouette en effaçant les capitons et autres amas graisseux. Des solutions, sous forme de crèmes, de substituts minceur ou de compléments alimentaires, offriront une aide bienvenue pour la perte de poids ou la lutte contre la cellulite.