Migraine ophtalmique : symptômes, causes et traitements

Migraine ophtalmique : symptômes, causes et traitements
La migraine ophtalmique fait partie des migraines avec aura c’est-à-dire que des troubles de la vision précèdent les céphalées. Elle est souvent ignorée car confondue avec des problèmes de vues entraînant des maux de tête.

C’est une pathologie fréquente qui touche aussi bien les enfants, les hommes et les femmes. Pouvant être très invalidante au moment de la crise, la migraine ophtalmique est toutefois sans gravité. Elle s’apparente à une migraine classique sauf qu’elle débute par des manifestations visuelles tels que des éblouissements.

Les symptômes sont essentiellement les mêmes chez chaque individu touché mais les facteurs déclenchants peuvent être multiples. Découvrez vite les causes et les symptômes associés à la migraine ophtalmique pour enfin savoir comment réagir et quel traitement adopté en cas de crise !

Migraine ophtalmique : symptômes et causes

Symptômes

La migraine ophtalmique résulte principalement d’une mauvaise oxygénation du cerveau : la vasoconstriction. Les symptômes qui s’ensuivent peuvent être mal vécus par les personnes atteintes.

Il s’agit majoritairement de pulsations ressenties de manière intense et de scotomes scintillants (des flashs visuels lumineux et des taches). Les scotomes sont la conséquence de la vasoconstriction alors que les pulsations surgissent à cause de la vasodilatation. Les douleurs se distinguent des céphalées classiques car elles  n’apparaissent que sur un seul côté du crâne. Elles surgissent également de façon plus rapide qu’un simple mal de tête.

D’autres manifestations se font ressentir selon les individus. Les nausées et les vomissements sont fréquents notamment chez les enfants auxquels on attribue souvent ce que l’on appelait autrefois une crise de foie. Or, on constate régulièrement que l’enfant est atteint d’une migraine classique ou ophtalmique.

La douleur accentuée par la lumière peut aussi s’accompagner de vertiges.

La migraine ophtalmique est à ne pas confondre avec la migraine ophtalmoplégique. Cette dernière est une affection qui se caractérise par un accès de migraine intense pouvant durer jusqu’à plusieurs jours. Elle se termine aussi brusquement qu’elle est apparue mais se finit par une paralysie de l’oeil. Cette paralysie est secondaire à celle du nerf oculaire.

Parfois, il arrive que la migraine ophtalmique soit sans douleurs crâniennes. Dans ce cas, les symptômes se concentrent uniquement sur les troubles de la vision (déformation, taches…).

Causes

De nombreux facteurs sont possiblement à l’origine d’une migraine ophtalmique. Toutefois, cette pathologie provient en premier lieu d’une vasoconstriction des artères du cerveau.

La prise en compte des antécédents familiaux a permis de démontrer que la migraine ophtalmique serait aussi en partie héréditaire. Cette maladie toucherait en effet plusieurs membres d’une même famille. Toutefois, aucune étude scientifique sérieuse n’a confirmé avec certitude ce constat.

Elle est d’ailleurs aussi très féminine. Les oestrogènes, hormones jouant un rôle direct dans le fonctionnement du cerveau, ont longtemps été mis en cause. Ce lien s’explique par le fait que nos neurones aient des récepteurs captant les oestrogènes. Les femmes sont bien plus diagnostiquées que les hommes et se révèlent ainsi plus sujettes à cette pathologie. Les migraines ophtalmiques sont très souvent confondues avec les migraines cataméniales. Ces dernières sont uniquement liées aux cycles menstruels. Lorsque le taux d’œstrogène chute naturellement ou lors de l’arrêt de la pilule (quelques jours avant ou au début des règles), il y a des modifications cérébrales qui provoquent chez certaines femmes des migraines.  

Pour les personnes ayant un terrain migraineux favorable, des éléments du quotidien peuvent être des déclencheurs. On retrouve notamment :
  • les épisodes de stress (une forte émotion positive ou négative),
  • une consommation d’alcool (et plus particulièrement le vin à cause de sa haute teneur en sulfites),
  • l’alimentation (des aliments comme le chocolat , la charcuterie ou le fait de manger un repas trop riche. A l’inverse, sauter un repas est tout aussi néfaste)
  • une absence ou un excès de sommeil
  • les règles (attention encore une fois à ne pas confondre entre migraine ophtalmique et migraine cataméniale)
  • la chaleur,
  • la faim,
  • certains bruits,
  • la déshydratation

L’hygiène de vie joue un rôle clé dans l’apparition des migraines ophtalmiques.

Traitements pour soulager la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique est une crise ponctuelle mais très douloureuse. Pour apaiser les symptômes, il existe plusieurs solutions. Des attitudes relevant du bon sens à la phytothérapie en passant par les médicaments, chacun pourra identifier à l’aide de son médecin ou de son pharmacien, le traitement le plus efficace.
Comme nous l’avons vu précédemment, la migraine ophtalmique résulte à la fois des gênes (terrain génétique propice ou non) et d’une bonne hygiène de vie. La prévention sera alors une donnée importante à prendre en considération.

En ce qui concerne les solutions médicamenteuses, elles n’ont d’intérêt que lors des douleurs crâniennes car avant cela, elles ne pourront agir sur l’aura. Seuls les vasoconstricteurs sont capables de stopper le processus amenant les douleurs.

Lorsque vous êtes atteint par la migraine ophtalmique, le premier réflexe à adopter pour apaiser les manifestations est de se reposer dans une pièce sombre. La mise au repos dans le noir évite d’accentuer les douleurs liées à la lumière. Il est aussi possible de se procurer un macaron (comme le macaron crayon migraine en bois salva)  ou un masque thermique (comme le masque 3M Nexcare ColdHot, par exemple) afin de mettre toutes les chances de son côté dans l’atténuation des céphalées.

Pour ce type de migraine avec aura, les médicaments classiques (analgésiques ou anti-migraineux) sont souvent insuffisants au stade des troubles visuels. Dès lors que les céphalées surviennent, la prise d’ibuprofène ou d’aspirine peut aider. Le paracétamol, que l'on retrouve dans les médicaments Doliprane, Efferalgan ou encore Dafalgan, ne doit pas être prise à dose régulière car il pourrait entretenir la migraine.

Un dérivé d’ergot de seigle ou la prescription par votre médecin de triptans (disponibles uniquement sur ordonnance) permettrait d’avoir un effet contracteur sur les vaisseaux méningés. Les crises sont alors rapidement soulagées.

A partir du moment où la migraine ophtalmique impacte la vie du patient à cause de la fréquence des crises, un médicament appelé propranolol peut être délivré sous ordonnance.

Aromathérapie

La migraine ophtalmique est une pathologie dont les symptômes peuvent être diminués par la prise d’huiles essentielles. L’utilisation de quelques unes d’entre elles favoriserait la disparition de la crise.

Retrouvez par exemple :
  • la lavande vraie. Cette huile dispose de principes actifs comme le linalol qui lui confèrerait des propriétés vasodilatatrices et sédatives. Elle aurait également l’avantage de favoriser le sommeil et une meilleure gestion du stress. L’anxiété et les angoisses qui peuvent être des facteurs déclencheurs seront réduites. La lavande vraie inhiberait ainsi la sensation de douleur et stabiliserait l’état émotionnel de la personne. A découvrir :  Pranarom huile essentielle lavande vraie 10 ml
  • la menthe poivrée. Cette huile essentielle est la référence en terme de céphalées. Elle a une teneur élevée en menthol, ce qui permettrait d’inhiber la transmission de la douleur car elle agirait au niveau des récepteurs de cette douleur. Ce serait également un anti-inflammatoire puissant pour calmer l’inflammation des neurones. Son action serait rapide et s’installerait sur la durée.  A voir : Puressentiel huile essentielle menthe poivrée bio 10 ml
  • la camomille romaine. Les vertus de l’huile essentielle de camomille romaine furent découvertes par Galien, un célèbre médecin grec. Il l’utilisait déjà à l’époque contre les maux de tête, les migraines rebelles et les névralgies. La camomille romaine aurait des propriétés calmant l’activité du système nerveux central. Elle agirait ainsi comme un analgésique et un antispasmodique. A tester : Docteur Valnet huile essentielle BIO camomille romaine 5 ml
  • le basilic. L’huile essentielle de Basilic est riche en méthylchavicol, un ingrédient dont les principes actifs agissent comme un puissant antispasmodique. Le basilic empêcherait la contraction des muscles qui entourent les vaisseaux sanguins. Le linalol, également présent dans cette huile, lui conférerait un pouvoir décontractant et calmant. Elle permettrait de lutter contre les angoisses et le stress pouvant être à l’origine d’une crise de migraine ophtalmique. A voir : Phytosun huile essentielle basilic 10 ml


Les huiles essentielles sont des substances à manipuler avec précaution. Elles peuvent créer des réactions allergiques alors il est souvent recommandé de les tester avant utilisation. Pour cela, il suffit d’apposer une goutte d’huile sur le pli du coude et d’attendre 48 heures. Si aucune réaction cutanée n’apparaît, vous pouvez alors vous rapprocher de votre pharmacien pour connaître la posologie à adopter pour une migraine ophtalmique. Bien sûr, les huiles essentielles sont contre-indiquées chez la femme enceinte ou allaitante ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans.

Phytothérapie

Les plantes ont toujours fait parties des médecines douces pouvant devenir des traitements potentiels contre toutes sortes de maladies. Certaines plantes sont, en effet, à privilégier lorsque l’on souffre d’une migraine ophtalmique.

Les infusions de menthe peuvent prévenir les crises mais aussi les apaiser lorsqu’elles sont déjà présentes. Elles permettraient d’agir sur l’une des causes possibles de la migraine ophtalmique : la digestion. Manger en excès peut être l’élément déclencheur d’une crise alors boire une infusion de menthe comme Médiflor infusion menthe 24 sachets, par exemple, assurerait une meilleure digestion et diminuerait les risques d’être atteint par une migraine ophtalmique.

Une autre plante peut devenir votre allié pour combattre les symptômes de la migraine ophtalmique : la grande camomille. Cette plante utilisée dans l'Antiquité gréco-latine puis par les herboristes européens a surtout suscité l’intérêt dans les années 90 pour prévenir les crises migraineuses. La réputation de la plante ne serait plus à démontrer. Elle agirait en diminuant l’intensité la fréquence des manifestations. Vous pouvez vous la procurer sous forme de gélules. Retrouvez, par exemple, Naturactive Elusanes grande camomille 30 gélules.

Le chrysanthème Parthenium aurait des propriétés anti-inflammatoires non négligeables et permettrait de calmer les impulsions provoquées par les maux de tête. Comme la menthe, elle peut se prendre sous forme de tisane.



Nous avons presque tous déjà fait l’expérience de vives douleurs et de sensations de pression au niveau du front et des tempes. La migraine ophtalmique se distingue par les troubles de la vision qu’elle procure avant les céphalées.  Probablement héréditaire et soumise à divers facteurs déclencheurs, elle se soigne grâce aux solutions médicamenteuses, à l’aromathérapie ou à la phytothérapie. Si vous souffrez d’une migraine classique, il est possible de découvrir les traitements qui lui sont propres en lisant l’article : Comment soulager une migraine ?