Cryothérapie : comment soulager la douleur par le froid ?

Cryothérapie : comment soulager la douleur par le froid ?
Foulures, déchirures, courbatures, récupération... En cas de douleur, il est courant d'hésiter entre la chaleur et le froid pour soulager la zone douloureuse. Or, tous les deux n'agissent pas de la même façon et ne sont pas à utiliser dans les mêmes cas. Alors, quels sont les bienfaits du froid sur la douleur ? Pharma GDD vous éclaire et vous conseille pour avoir le bon geste et agir vite lors d’une blessure !

Comment soulager la douleur ?

Avant de choisir le mode d’action, il faut préalablement connaître quel effet il faut utiliser sur un type de blessure bien particulier. En effet, il est primordial de savoir quelle méthode employer lors d’une activité sportive pouvant entraîner une blessure ou en période de crise d’arthrose. Le froid exerce une action analgésique immédiate tandis que la chaleur est plus adaptée pour des douleurs qui surviennent après l’effort comme des crampes, un torticolis ou encore un lumbago afin de détendre les muscles.

Soulager la douleur par le froid

Le froid a pour avantage d'exercer plusieurs effets sur la blessure. Il est antalgique et anesthésiant, c’est-à-dire qu’il endort la douleur. L’effet recherché est donc de calmer la douleur au plus vite et d’éviter la formation d’un œdème. Il lutte contre l'inflammation et l'apparition d’un gonflement et réduit aussi le saignement à l'origine de l'hématome.

L'effet physiologique du froid provoque localement une constriction des vaisseaux sanguins atténuant la formation d'un œdème et d'un hématome. Il diminue le passage des médiateurs chimiques responsables de l'inflammation et de la douleur limitant également le métabolisme cellulaire et baissant la production des déchets métaboliques et d'acide lactique, idéal pour la récupération sportive.

Le froid va s'utiliser le plus rapidement possible après la douleur afin de contenir et non de bloquer l'inflammation primaire en réaction à un traumatisme. Le fait de ne pas bloquer favorise le processus inflammatoire nécessaire à la réparation des tissus lésés mais empêche son emballement.
Cette méthode permet de calmer la douleur mais surtout de diminuer le délai sur le temps de cicatrisation des tissus comme les ligaments.

Le froid possède une action positive sur la traumatologie pour soulager une luxation, une déchirure tendineuse, ligamentaire ou musculaire comme un claquage, une entorse, une contusion ou une tendinite.

Divers types de solutions existent pour soulager la douleur par le froid comme la compresse froide à placer au congélateur et à positionner sur la zone douloureuse, le spray cryogène ou encore la pommade froide.

La méthode par le froid est contre indiquée en cas de troubles de la sensibilité cutanée, d'allergie au froid, de syndrome de Raynaud ou de cryoglobulinémie.

Les différentes solutions pour soulager par le froid

Plusieurs solutions sont possibles et adaptées à chaque circonstance, allant de la vessie à glace en passant par le roll-on ou le spray que l’on emporte avec soi, dans sa trousse de secours ou dans la salle de sport ou encore des compresses froides prêtes à l’emploi.

La poche de froid

Il est possible de traiter la douleur par le froid de différentes façons. Vous pouvez tout d'abord utiliser de la glace, qui va participer à faire baisser la température à la surface de la peau. Pour cela, il suffit d'envelopper des glaçons dans un linge humide afin de conduire le froid en profondeur et augmenter ainsi la durée d'efficacité. Vous pouvez aussi vous servir d'une vessie à glace, un accessoire très souvent utilisé dans le domaine de la cryothérapie, elle permet de mieux épouser la forme du corps et de ne pas être mouillée quand la glace fond. La poche de glace doit être remplie ce qui nécessite une préparation tout comme le coussin thermique qui doit être placé au congélateur pendant 1h30 à 2h avant l’utilisation.

Il existe aussi des masques thermiques réutilisables pour le visage que l’on place également au frais. Froids, ils aident à soulager les maux de tête, les migraines, la sensation de tête lourde, la fièvre et les yeux fatigués ou gonflés. Chauds, ils soulagent la congestion nasale et l'inflammation des sinus, et améliorent l'efficacité des produits cosmétiques.

Il est important de rappeler de ne jamais mettre de la glace directement en contact avec la peau sous peine de risquer une brûlure par le froid.

Notre sélection :

Le froid instantané

L’action du froid peut également être réalisée à l'aide d'un patch froid ou de compresses thermiques qui ne demandent pas à être placés au congélateur et s’utilisent directement pour un gain de temps et une action nomade. Certains baumes ou anti-douleur composés de camphre, d'eucalyptus ou de menthol peuvent soulager la douleur en apportant un effet frais. Il est possible d’opter pour un roll-on effet glaçon ou utiliser un spray refroidissant pour soulager instantanément la douleur lors d’une sortie ou d’une randonnée. Les compresses thermiques contiennent du sel spécial et de l'eau, séparés à l'intérieur par une fine paroi. Lorsque cette paroi se rompt, la réaction refroidit la poche. Il est recommandé d'utiliser une pochette adaptée ou d'envelopper la compresse dans un linge pour éviter le contact direct avec la peau ainsi que les risques de brûlures par le froid.

Notre sélection :

La cryothérapie corps entier

La cryothérapie est l’action du froid sur les cellules de la peau utilisée pour soulager les douleurs articulaires, tendineuses ou musculaires pour assurer un effet anesthésiant et une sensation de bien-être. Cette méthode consiste à appliquer du froid sur une zone du corps ou sur le corps en entier, on parle alors de la cryothérapie corps entier ou CCE.

Il existe différentes formes pour le traitement local comme des sprays cryogènes, des pulvérisations gazeuses ou encore des compresses. Ces méthodes vont diminuer un œdème ou un gonflement, réduire la douleur et soulager l’inflammation.

Chez les sportifs, la cryothérapie contribue à une meilleure récupération musculaire mais s’avère être également un atout pour la préparation à l’entraînement.
La cryothérapie du corps entier est une méthode dangereuse qui doit être réalisée uniquement dans un cadre médical. Elle demande que la température du corps ne descende pas en dessous de 5°C, ce qui risquerait d’engendrer un risque élevé de lésions nerveuses. En effet, la baisse de la température corporelle est rapide, passant de 34°C à 5°C voire 7°C ce choc thermique assure l’efficacité de la CCE. La technique n’est pas conseillée pour les personnes souffrant d’hypertension, d’asthme ou de problème de circulation. Il faudra également éviter la cryothérapie lors de plaies ouvertes et ne pas porter d’objet métallique.

La chaleur : pour quelles douleurs ?

La chaleur, à l'inverse du froid, provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui va favoriser la circulation sanguine, apporter de l'oxygène et participer à la décontraction des muscles permettant de soulager la douleur. Elle est recommandée pour toutes les douleurs chroniques, comme l'arthrose par exemple. En revanche, la chaleur comporte un risque inflammatoire. C'est pourquoi elle est préconisée quand il y a très peu d'enflure et une faible douleur. On va par exemple utiliser la glace les deux premiers jours après une blessure entraînant une douleur intense, et de la chaleur quand la douleur est faible mais dure. La thermothérapie est l’effet physiologique par le chaud qui consiste à placer une source de chaud au contact de la peau afin de provoquer localement une vasodilatation ces vaisseaux sanguins. Ceci qui va permettre d'évacuer plus rapidement les toxines tels que le CO2 ou l'acide lactique et de favoriser l'oxygénation des tissus lésés accélérant ainsi la cicatrisation. La chaleur va permettre de détendre localement les muscles et les autres tissus composés de collagène.

Les précautions d’emploi

Lorsqu'ils sont mal utilisés, le chaud et le froid peuvent avoir l'effet contraire de celui recherché. Avant d'avoir recours à la thermothérapie, veillez bien à identifier le type de douleur et sa récurrence. Il est recommandé de ne pas appliquer de glace ou de source de chaleur en cas de problème circulatoire important, d’insensibilité ou trouble affectant la conscience (risque de brûlure, que ce soit au froid ou à la chaleur).

En cas de doute, n'agissez pas sans demander l'avis d'un professionnel de santé au préalable.

En conclusion, il est important de savoir associer la blessure à la source de chaleur adaptée pour ne pas faire d’impair et risquer de l’aggraver. Le fait de connaître les bons gestes à effectuer réduit le temps d’action face à l’accident ainsi que le résultat de la blessure pour une meilleure récupération et une cicatrisation des tissus.