Lehning Santaherba gouttes 30 ml


Asthme
  • Pour qui Pour qui : Dès 6 ans
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©

8,61 â‚¬
8,61 â‚¬
La solution buvable Santaherba est un médicament homéopathique adjuvant de l'asthme. Il est traditionnellement utilisé en complément des thérapeutiques classiques. Ce médicament des laboratoires Lehning est réservé à l'adulte et à l'enfant à partir de 6 ans.

Composition de SantaHerba

Les souches contenues dans ce médicament pour l'asthme sont à doses égales de 1 ml par flacon :

  • Yberta santa 3 DH
  • Ipaeca 4 DH
  • Lobelia inflata 3 DH
  • Adrenalinum 6 DH
  • Belladonna 4 DH
  • Stramonium 4 DH
  • Solidago 3 DH
  • Ephedra 4 DH
  • Galeopsis Teinture Mère
  • Sambucus nigra Teinture Mère
  • Crataegus oxyacantha Teinture Mère
L'excipient utilisé est l'éthanol.

Posologie des gouttes Santaherba

Chez l'adulte : 30 gouttes 3 fois par jour pendant maximum une semaine.

Entre 6 et 12 ans : 10 gouttes 3 fois par jour pendant maximum 5 jours.

Les prises seront espacées d'au moins 4 heures et les gouttes mises dans un verre d'eau. L'administration se fait en dehors des repas.

Précautions d'emploi de Santaherba Lehning

Ce médicament contient de l'alcool : l'équivalent de pour 90 gouttes de 18 ml de bière ou de 7 ml de vin. Son utilisation est donc déconseillée chez les sujets alcooliques ou en sevrage, chez les insuffisants hépatiques, les épileptiques, la femme enceinte ou qui allaite. A utiliser avec précaution chez les enfants.

Les gouttes buvable Santaherba ne seront pas utilisées si vous êtes allergiques ou hypersensibles à l'un des composants de la formule.

Lire attentivement la notice avant utilisation.

Conditionnement : flacon de 30 ml

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. C’est une maladie fréquente qui peut altérer la vie du patient si elle est mal contrôlée.

Les signes cliniques de l'asthme

Dans la majorité des cas, l’asthme se manifeste exclusivement pendant les crises par une dyspnée associée à une toux irritante, une oppression thoracique et des sibilances.
On distingue les symptômes de courte durée qui cèdent avec les traitements de crise et les poussées (plus de 48h) qui nécessitent une modification du traitement de fond.
Chez les enfants, une toux sèche nocturne ou au cours d’un effort peut  être le seul signe visible.
Parfois, des manifestations allergiques comme une rhinite ou des démangeaisons du haut du thorax peuvent précéder la crise.

Asthme et facteurs de risque

Les causes exactes de l’inflammation des bronches ne sont pas toutes connues mais on connait plusieurs facteurs de risque. Une cause allergique est retrouvée chez 95% des enfants et 80% des adultes. La dermatite atopique ou la rhinite allergique sont considérés par de nombreux auteurs comme deux expressions de la même maladie : l’asthme. Une prédisposition génétique, l’exposition à des substances irritantes ou allergisantes mais aussi les facteurs hormonaux (apparition plus fréquente chez la femme ménopausée) sont également des facteurs prédisposants à l'apparition de l'asthme.
Certains de ces facteurs  (tabac, pollution, produits chimiques, acariens, pollens, etc…) peuvent déclencher des crises tout comme le stress ou l’effort mais également les infections virales ou bactériennes ou la prise de certains médicaments (AINS, salicylés, bétabloquants).

Le diagnostic de l'asthme

Le diagnostic est évoqué au décours d’une crise : recherche d’une atopie, de toux, de sifflements…
Chez la personne âgée, le diagnostic différentiel avec la BPCO repose sur un contexte clinique différent et la persistance du trouble obstructif même sous bêtamimétiques.
Chez le jeune enfant, le tableau clinique est quasi identique à celui de la bronchiolite mais c’est la répétition des épisodes qui fera pencher le diagnostic en faveur de l’asthme.
L’exploration fonctionnelle respiratoire permettra de confirmer le diagnostic et la gravité de la pathologie.

Le traitement de l'asthme

Le traitement non médicamenteux consiste à limiter les contacts avec les allergènes ou les polluants, gérer le stress et limiter la prise de médicaments déclenchants.
Le traitement de la crise fait appel à des bêta 2 agonistes d’action rapide alors que le traitement de fond peut comporter : corticoïdes inhalés, bêta-2 agonistes de longue durée, montélukast, théophylline, omalizumab, tiotropium, les cromones.
Les gouttes buvables Santaherba interviennent comme adjuvant des ces traitements mais ne les remplacent pas.

Certains patients comme les jeunes enfants ou les personnes âgées peuvent avoir des difficultés à utiliser les aérosols doseurs. Dans ces cas particuliers, le recours à une chambre d’inhalation est recommandé. Elles doivent être entretenues une fois par semaine grâce à un lavage à l’eau tiède savonneuse et séchage à l’air. En cas d’utilisation de l’embout buccal, la chambre se vide normalement en 3 à 5 cycles respiratoires. Avec le masque, il faut l’appliquer correctement sur le visage (nez et bouche) et compter 5 à 10 mouvements de valves correspondant à chaque respiration.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 10/07/2019