Perte de poids : comment retrouver la ligne ?

Perte de poids : comment retrouver la ligne ?
Mincir est sans doute une des principales préoccupations en matière de santé & bien-être de la population dans la majorité des pays développés. En effet, notre mode de vie sédentaire, la profusion de nourriture accessible et les modifications qualitatives de nos aliments ont provoqué ce qu’il faut bien qualifier d’épidémie de surpoids.
Que ce soit pour affiner sa silhouette malmenée par les copieux repas de l’hiver ou pour durablement venir à bout de son surpoids, perdre du ventre et éliminer les effets « peau d’orange » et autres capitons, beaucoup suivent un régime ou recherchent la solution miracle.
S’il n’existe pas de produit magique assurant une saine perte de poids et une amélioration durable de la silhouette, il existe néanmoins une multitude de solutions minceur pour vous aider à vous lancer ou vous accompagner dans votre démarche vers une alimentation et un mode de vie équilibrés, tenables et menant à votre poids de forme. Pharma GDD fait le tour des solutions existantes pour vous aider à atteindre votre objectif !

Un but : atteindre une alimentation équilibrée


Notre alimentation actuelle est marquée par une série de déséquilibres, d’excès et de manques nutritionnels contribuant au surpoids. Pour aider à éliminer les déséquilibres alimentaires trop importants, la prise de suppléments alimentaires peut s’avérer judicieuse.

Oméga-6 et oméga-3

L’un des déséquilibres les plus importants est celui du ratio entre oméga-6 et oméga-3, des acides gras essentiels. Le rapport oméga-6/oméga-3 idéal est de 1 pour 1, au pire 5 pour 1. Le rapport actuel est entre 15 et 20 oméga-6 pour 1 oméga-3. Il est lié au surpoids et à l’obésité en générant une inflammation qui diminue l’efficacité de nos hormones.
Le rééquilibrage de ce ratio, fondamental, est particulièrement difficile à atteindre. L’un des aliments les plus riches en oméga-3 est le foie de morue, et force est de reconnaître qu’il entre rarement dans la liste des aliments que l’on consomme le plus tous les ans. Des suppléments sont heureusement disponibles, formulés soit à l’huile de poisson, soit avec des noix et graines, mais ces dernières délivrent un oméga-3 que l’organisme doit retravailler avant de pouvoir l’utiliser.

Notre sélection :

Les glucides et le sucre

Notre corps a besoin de glucides, mais tous ne se valent pas. Les glucides raffinés se trouvent par exemple dans le pain blanc ou les pâtes blanches. Ils ont moins d’intérêt nutritionnel que les glucides non raffinés. Il faut donc privilégier les aliments complets ou semi-complets.
La proportion de sucre a considérablement augmenté dans notre alimentation depuis quelques décennies. En 1700, un homme consommait environ 2 kg de sucre par an. Aujourd’hui, un Américain en absorbe approximativement 80 kg.

Ces deux éléments perturbent profondément notre fonctionnement hormonal. Ils élèvent rapidement la glycémie (le taux de glucose dans le sang) et dérèglent la production des hormones impliquées dans la sensation de faim. Ils brouillent notre capacité à ressentir la satiété et participent au stockage de graisses en excès.
Il convient donc de limiter la consommation de sucre et de se tourner vers les glucides non raffinés pour ne pas générer de pics glycémiques trop intenses.
Le sucre et les glucides raffinés altèrent également la composition du microbiote intestinal - les colonies de micro-organismes qui vivent dans nos intestins et y jouent plusieurs rôles fondamentaux. Là encore, une telle perturbation serait liée à la prise de poids et à l’obésité.
Plusieurs substituts au sucre existent, permettant de bénéficier du plaisir de son goût sans en subir les inconvénients. Le sirop d’agave a fait sa place aux côtés des traditionnels édulcorants.

Les fibres et protéines

Nous ne consommons qu’environ 12 grammes de fibres par jour, quand il en faudrait 3 à 4 fois plus. Les fibres jouent un rôle primordial en nourrissant et en entretenant le microbiote intestinal, en abaissant la glycémie, en limitant l’absorption des graisses alimentaires et en réduisant l’appétit.
Les protéines fournissent au corps les acides aminés dont il a besoin. Elles diminuent également l’appétit.
Augmenter la part de protéines et de fibres dans l’alimentation fait partie des recommandations nutritionnelles les plus couramment retrouvées dans les régimes.

Certaines personnes n’ont ni le temps, ni les moyens ou la motivation pour préparer des plats leur permettant d’atteindre une proportion idéale de protéines ou de fibres dans leur alimentation.
Plusieurs suppléments se proposent de fournir les fibres et protéines manquantes sous une forme facile à préparer ou à consommer.

Notre sélection :

Mieux gérer ses hormones

La gestion de ses hormones est extrêmement importante pour mincir. Des oligo-éléments et des compléments alimentaires permettent d’optimiser cette gestion.

Booster son taux de testostérone

La testostérone fait partie de ces hormones jouant un rôle dans notre perte ou prise de poids et durement impactées par notre mode de vie et notre alimentation inadaptée. Il existe des solutions, sous forme d’oligo-éléments (zinc), de vitamines ou de plantes (Fenugrec, Tribulus), permettant de « booster » sa production.

Maintenir son index glycémique bas

Autre point commun à beaucoup de régimes, indispensable dans le cadre d’une bonne gestion des hormones : le maintien d’un taux de glycémie optimal, sans pics. Plusieurs suppléments aident à atteindre cet objectif.

Les probiotiques

Le microbiote jouant un rôle absolument essentiel dans notre santé, et notamment dans la  perte de poids, il doit être entretenu. Les probiotiques sont des micro-organismes qui seraient à même de rééquilibrer un microbiote malmené par une mauvaise alimentation.  

Les régimes minceur

Mincir constituant un objectif partagé par une grande partie de la population, nombreux sont ceux (médecins, nutritionnistes, coachs, amateurs éclairés…) à avoir proposé des régimes variés. Les uns tentent de rééquilibrer la proportion de protéines/glucides/lipides, les autres suppriment ou encouragent telle ou telle catégorie d’aliments...

Les principaux sont les suivants :

REGIME PRINCIPE ON DIMINUE / SUPPRIME ON  MAINTIENT / AUGMENTE
Paléo Manger comme nos ancêtres le faisaient avant l’agriculture. Plats préparés,
Produits laitiers,
Céréales
Noix, fruits, viande maigre, graines
Low-Carb On diminue fortement les glucides et le sucre Glucides (pain, céréales...)
Sucres
Protéines (viande, poisson) et graisses
Atkins Même principe que low carb mais réintroduction de glucides lors de l’évolution du régime

Dukan Régime fortement protéiné et faible en glucides Les glucides Les protéines
Low-Fat Pauvre en graisse, en général riche en glucides et en protéines Le gras Les glucides et protéines
Crétois Beaucoup de fruits, de légumes, de légumineuses et de céréales,
Consommation moyenne de produits laitiers, basse de poisson et très basse de viande.
DASH DASH signifie en anglais Approche Diététique pour Prévenir l’Hypertension Artérielle. Inspiré du régime végétarien mais n’interdit pas la viande. Eviter les graisses, la viande rouge et le sucre Produits laitiers non gras, fruits, légumes, noix, céréales complètes
Zone Chaque repas comprend 40 % de glucides n’induisant pas une hausse de la glycémie, 30 % de protéines et 30 % de lipides. Le but est de maintenir basse la glycémie. Bananes, riz, pommes de terre  
Jeûne intermittent Alterner périodes de diète et périodes lors desquelles on peut manger.


La perte de poids durable ne viendra principalement que de l’acquisition d’un mode de vie sain, comprenant une alimentation équilibrée. Mais quelques produits peuvent fournir un coup de pouce bienvenu, allant de l’élimination de quelques centimètres superflus à la supplémentation de l’alimentation pour aider à corriger un déséquilibre en passant par la stimulation de certaines hormones.

Les produits pour perdre du poids

Il ne s’agit pas de produits permettant d’équilibrer l’alimentation mais de produits minceur pour une aide ponctuelle.

Les coupes-faims

Ils diminuent la faim en agissant principalement soit au niveau du cerveau (ce sont les anorexigènes), soit au niveau de l’estomac. Ces derniers sont généralement constitués de fibres qui vont former un « gel » une fois mise en contact avec des liquides. Dans l’estomac, ce gel provoque une sensation de satiété qui incite à moins manger. Certains contiennent également du chrome, un oligo-élément essentiel au bon fonctionnement de l’insuline et au maintien d’un taux de glycémie non-problématique.

Les réducteurs d’absorption

Ces capteurs contiennent des substances qui vont empêcher les graisses ou le sucre que nous mangeons d’être absorbés par l’organisme. Ainsi, ils sont évacués naturellement et ne contribuent pas à créer de nouvelles graisses.

Les brûleurs de graisses

Leur principe de fonctionnement est simple: il contiennent des substances qui augmenteraient le métabolisme de l’organisme, et ainsi l’inciterait à puiser dans ses graisses.

Les draineurs

Les draineurs ont plusieurs fonctions. En détoxifiant l’organisme et en nettoyant ses principaux organes filtrants, tel que le foie ou les reins, ils améliorent son fonctionnement, ce qui sera utile pour la perte de poids.
Ils ont aussi une action diminuant la rétention d’eau à divers endroits du corps.

Les crèmes amincissantes

Les graisses sont stockées dans les adipocytes, des cellules graisseuses situées dans le tissu adipeux sous la peau.
Les crèmes anti-cellulite contiennent généralement de la caféine. Cette molécule est bien présente dans le café ou encore le chocolat, mais lorsqu’elle est consommée dans une boisson ou un aliment, elle n’a pas d’effet sur les cellules graisseuses. En revanche, appliquée sur la peau, elle pénètre jusqu’aux adipocytes et induit une destruction des graisses qu’ils stockent. Elle stimule également la peau. C’est ce qui en fait d’idéales crèmes pour les vergetures, les capitons et pour éliminer l’effet peau d’orange.

les conseils pour mieux dormir et mincir


La nutrition n’est pas le seul processus impliqué dans la perte ou la prise de poids. Le sommeil, le stress et l’activité physique ont aussi un impact certain sur notre capacité à mincir.

Les aides au sommeil

Le manque de sommeil conduit, entre autres troubles, à la prise de poids. Le bruit et les écrans omniprésents dans les sociétés contemporaines sont autant de facteurs altérant notre capacité à bien dormir. Mais ce ne sont pas les seuls : une multitude d’éléments contribuent à aggraver le phénomène de manque de sommeil. Certains peuvent être corrigés par l’adoption d’une bonne discipline de vie (cesser tout visionnage d’écran au moins une heure avant d’aller au lit), d’autres peuvent nécessiter un meilleur aménagement de l’espace de sommeil. Enfin, des médicaments ou la phytothérapie peuvent vous aider à (re)trouver un sommeil réparateur.

Pour aller plus loin : Troubles du sommeil : comment mieux dormir ?

Les aides contre le stress

Le stress répété dérègle à notre système hormonal, ce qui génère une augmentation de la glycémie. Il nous fait prendre du poids. Apprendre à le gérer peut s’avérer difficile. Des compléments alimentaires sont disponibles pour vous aider.

Pour aller plus loin : Stress : comment le maîtriser ?

Le sport

L’activité physique aide à réduire la graisse, mais aussi à mieux dormir et à diminuer le stress. En matière d’activités physique, nous n’avons que l’embarras du choix. Là encore, des aides sont disponibles pour nous aider à améliorer votre préparation et gagner en performance et en muscle. Elles vous appuieront également lors de la récupération sportive.

Pour aller plus loin : Nutrition sportive : mieux manger pour accroître ses performances


Mincir est un processus long, constant, qui demande un minimum d’organisation et de discipline de vie. Cela implique d’agir aussi bien sur son alimentation que sur son sommeil, son stress ou son activité physique. A chaque étape, des aides sont disponibles pour vous aider à atteindre votre poids idéal.