Oligothérapie : garder la santé grâce aux oligo-éléments

Oligothérapie : garder la santé grâce aux oligo-éléments
Les oligo-éléments sont des sels minéraux indispensables au bon fonctionnement du corps humain. Ils sont présents dans l’organisme en quantité infime, mais agissent à de multiples niveaux. Leur carence comme leur excès peuvent entraîner des troubles parfois graves. Les oligo-éléments sont normalement apportés par l’alimentation, mais des manques et des déséquilibres sont rapportés pour certains d’entre eux. L’oligothérapie désigne le fait d’apporter des oligo-éléments à l’organisme pour corriger ces déséquilibres et le renforcer. Elle repose sur la prise de médicaments et de compléments alimentaires contenant un ou plusieurs oligo-éléments. Qu’est-ce que sont les oligo-éléments ? Dans quels aliments les trouve-t-on ? Quelles sont leurs actions sur l’organisme ? Quels sont les signes de carence en oligo-éléments ? Le point sur ces questions avec Pharma GDD !

Qu'est-ce qu'un oligo-élément ? 

Les oligo-éléments sont des sels minéraux présents en très petite quantité dans l’organisme (moins de 1 mg/kg de poids du corps). Au-delà de cette quantité, on ne parle plus d’oligo-éléments, mais de macro-éléments (calcium, chlore, phosphore, potassium...). Les oligo-éléments sont des métalloïdes parfois appelés éléments-traces.

Les oligo-éléments essentiels

Certains sont qualifiée « d’essentiels » pour le corps humain : lorsqu’ils sont à concentration approximativement constante dans l’organisme, lorsque leur carence induit des troubles et lorsque ces anomalies sont corrigées par leur apport. A l’inverse, en trop grande quantité, les oligo-éléments provoquent également des troubles.

Ces oligo-éléments essentiels sont : le chrome, le cobalt, le cuivre, l’étain, le fer, le fluor, l’iode, le manganèse, le molybdène, le nickel, le silicium, le sélénium, le vanadium et le zinc. Certains sont plus à risque de carence que d’autres. Les autres sels minéraux (titane, aluminium…) présents dans le corps humain sont considérés comme non essentiels.

Les rôles des oligo-éléments dans l’organisme

L’importance des oligo-éléments s’explique par leurs effets dans l’organisme. Ils interviennent à plusieurs niveaux en se liant à des protéines pour former des complexes. C’est ce qui explique leurs rôles fondamentaux. En effet, le corps humain est le siège de très nombreuses réactions chimiques et biologiques dans lesquelles interviennent les oligo-éléments. Ces derniers ont la capacité à se lier à des enzymes, des protéines nécessaires au bon déroulement des réactions chimiques du corps. Sans ces oligo-éléments, ces réactions ne pourraient avoir lieu. Le zinc, par exemple, est associé à près de 300 enzymes.

Plusieurs oligo-éléments participent aussi à la synthèse de vitamines. C’est le cas du cobalt et de la vitamine B12. Les oligo-éléments ont également une action sur le système hormonal, soit au niveau de l’hormone elle-même, soit au niveau de son récepteur. C’est par exemple le cas du chrome avec l’insuline. La défense de l’organisme utilise les oligo-éléments. Ils entrent dans la composition des enzymes et molécules formant les cellules lymphoïdes, et surtout ce sont d’excellents protecteurs contre les radicaux libres, des molécules instables nuisibles pour l’organisme. Les oligo-éléments agissent au niveau de certains canaux situés sur les membranes des cellules. Par exemple, le manganèse bloque l’entrée du calcium dans les cellules et la sortie du potassium. Enfin, certains oligo-élements sont des éléments fondamentaux de plusieurs structures du corps : le plus connu est sans doute le fluor, qui intègre l’émail des dents. Mais ce n’est pas le seul à agir ainsi : le silicium intervient dans la formation des fibres de collagène.

Les carences et déficits en oligo-éléments

Les rôles assurés par les oligo-éléments dans l’organisme sont multiples ; c’est ce qui explique le fait que leurs carences comme leurs excès dans le corps peuvent avoir des conséquences importantes et parfois dramatiques. Certains manques concernent un fort pourcentage de la population mondiale. Ainsi, la carence en fer, aussi appelée carence martiale, est, selon l’OMS, le premier désordre nutritionnel dans le monde. Elle concernerait près de deux milliards de personnes dans le monde. 30 % de la population manque d’iode.

Ces carences sont parfois généralisées, parfois limitées à certaines parties de la population ou à certaines régions. Ainsi, les femmes enceintes ont un risque de carence en fer, les habitants des Alpes pouvaient souffrir par le passé de carence en iode. Les déficiences en oligo-éléments peuvent avoir des conséquences importantes. Par exemple, la carence en fer est responsable de l’anémie, d’un état de faiblesse, d’une gêne respiratoire. La viande rouge étant particulièrement riche en fer, il est d’ailleurs conseillé aux végétariens de se supplémenter en fer pour éviter toute carence. Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre fiche Comment lutter contre l'anémie ?.

Le manque d’iode provoque, lui, une altération de la croissance chez les enfants. Chez l’adulte, il peut conduire à l’hypothyroïdie, caractérisée par une prise de poids, des douleurs aux articulations, une frilosité, un état de fatigue et des troubles du rythme. Son excès peut provoquer une hyperthyroïdie, dont les signes sont un amaigrissement, une déminéralisation des os et un trouble du rythme cardiaque. Enfin, la carence en chrome mène à des altérations du métabolisme. C’est un régulateur du taux de sucre sanguin. C’est ce qui explique l’utilisation de cet oligo-élément dans la prévention du diabète de type 2.


Notre sélection :

Sans aller jusqu’à ces situations graves, de légers déficits en oligo-éléments pourraient être à l’origine de ce que l’on appelle les « troubles fonctionnels ». Ces termes désignent les troubles de santé temporaires, sans conséquences graves, mais difficiles à vivre, et sans origine identifiée (par exemple une lésion). Ce sont ces carences et déséquilibres que soigne l’oligothérapie.

Le principe de l'oligothérapie

L’oligothérapie a pour but d’apporter des oligo-éléments pour corriger les manques et les déficits dans le corps. On distingue trois types d’ oligothérapies :
- l’oligothérapie pharmacologique, qui utilise des oligo-éléments comme des médicaments pour traiter des troubles précis (zinc contre la maladie de Wilson, lithium en cas de psychose maniaco-dépressive). Pour cet usage, les oligo-éléments sont délivrés en grande quantité,
- l’oligothérapie nutritionnelle, qui a pour but de corriger les carences par l’apport d’oligo-éléments. Les quantités délivrées sont de l’ordre du milligramme.
- l’oligothérapie réactionnelle, qui soulage les troubles fonctionnels grâce à des apports en oligo-éléments en quantité infinitésimales.

Les traitements en oligothérapie se présentent généralement sous la forme d’unidoses buvables (ampoules ou flacons) contenant une petite quantité d’oligo-éléments. Le liquide doit être gardé une à deux minutes sous la langue avant d’être avalé. Ainsi, les oligo-éléments passent la muqueuse buccale et sont transportés par les capillaires, garantissant une absorption idéale. Dans l’oligothérapie pharmacologique ou nutritionnelle, faisant appel à de plus hautes doses d’oligo-éléments, ceux-ci peuvent aussi être apportés sous la forme de gélules ou de comprimés sécables.

L’oligothérapie réactionnelle ne se substitue pas à un traitement médical, mais sert d’appoint dans certaines pathologies, voire aiderait à les prévenir en modifiant le « terrain », c’est-à-dire les caractéristiques physiques, biologiques et psychiques d’une personne. On peut regrouper les maladies fonctionnelles que l’oligothérapie soulage en 4 grandes catégories :
  • les états grippaux, allergies et infections de la sphère ORL,
  • les affections de la peau,
  • les migraines, la fatigue, l’anxiété, l’irritabilité et les troubles du sommeil,
  • les problèmes « structuraux » (musculaires, osseux ou dentaires).
Les laboratoires spécialisés ont mis au point des solutions d’oligothérapie pour ces troubles, contenant de faibles doses d’oligo-éléments. Certains éléments trace sont spécifiques à un trouble, d’autres ont une action plus globale et agissent sur des maladies variées.

Il faut également préciser que certains médicaments ont un effet sur les oligo-éléments et que ces derniers peuvent interagir. Par exemple, la prise de cuivre réduit la capacité du corps à assimiler le zinc. Il est donc préférable de demander conseil à un pharmacien avant un traitement oligothérapeutique.

Les états grippaux, les allergies et les infections de la sphère ORL

Pour aider à traiter ces affections, 5 oligo-éléments sont couramment utilisés. Il s’agit du bismuth, de l’argent, du manganèse, du cuivre et du soufre, même si ce dernier rentre plus dans la catégorie des macro-éléments.

Le bismuth

Cet oligo-élément est réputé en cas d’infection de la sphère ORL, et lors des épisodes de grippe. Il renforce les défenses du patient, a des effets antalgiques et lutte contre les infections et l’inflammation, ce qui en fait l’oligo-élément idéal contre les virus et bactéries à l’origine des pharyngites et laryngites.

L’argent

Il est réputé pour ses propriétés antiseptiques et intègre aujourd’hui les pansements, pour faciliter la cicatrisation et lutter contre l’infection. L’argent est également proposé par les laboratoires d’oligothérapie pour aider le corps à combattre la grippe, les infections ORL, mais également les aphtes buccaux. Il est parfois associé au cuivre et à l’or. La solution obtenue doit être prise lors de la convalescence, après l’infection, pour lutter contre la fatigue.

Le cuivre

C’est un oligo-élément essentiel, faisant l’objet de nombreuses études. Ses actions dans l’organisme sont variées : le cuivre est anti-oxydant, il participe au fonctionnement de plusieurs enzymes, à la minéralisation des os, aux défenses immunitaires, à la fabrication des hématies et de la mélanine… Sa carence provoque un état de faiblesse, rend la sphère respiratoire sensible aux infections, suscite des problèmes de concentration et de sommeil. Son excès est à l’origine de nausées de vomissements, de douleurs à l’estomac, d’anémie et de troubles cardiaques. Les aliments apportant le plus de cuivre sont les abats, les noix et les fruits de mer. Ses caractéristiques le rendent intéressant pour aider le corps à lutter contre la grippe. Étant donné la grande variété d’actions qu’il assure, on le retrouvera conseillé dans d’autres pathologies.


Notre sélection :

Le manganèse

Oligo-élément essentiel, il intervient aussi bien au niveau des enzymes, des os, de l’insuline que de la création des acides aminés. Dans l’alimentation, il est surtout apporté par les fruits à coque, les légumes, les mollusques et le thé. Pris en excès, il provoque des troubles du système nerveux. En oligothérapie, c’est un modificateur de terrain contre les allergies. Associé au cuivre, il aiderait le corps à lutter contre les infections.

Le soufre

Le soufre n’est pas un oligo-élément mais un macro-élément. Il est proposé en oligothérapie pour son action contre les problèmes de peau, les affections touchant les articulation et les troubles ORL. Dans le corps, il est nécessaire à la formation des vitamine B1 et B8. Il est fondamental pour la création des acides aminés soufrés. Il est apporté par les aliments contenant des protéines. Il est présent sous la forme de sulfate dans l’eau. Une forte concentration en sulfates a un effet laxatif.


Notre sélection :

Les problèmes de peau

L’oligo-élément le plus utilisé pour traiter les affections cutanées comme l’acné est le zinc. Mais ce n’est pas le seul à avoir une action positive contre les problèmes de peau : le sélénium et le soufre font également partie des éléments conseillés contre les affections dermatologiques.

Le zinc

C’est, avec le fer, un des oligo-éléments les plus abondants dans le corps humain. Il intervient dans un très grand nombre de réactions dans l’organisme. Il est très utilisé pour traiter les affections dermatologiques, notamment pour combattre l’acné. Certaines maladies comme l’alcoolisme, le diabète ou celles provoquant une baisse de l’immunité exposent à un risque de carence en zinc. Celle-ci se repère à la formation de taches blanches sur les ongles, au manque de solidité des cheveux, à la fatigue et à la vulnérabilité face aux infections. Parmi les aliments les plus riches en zinc, on trouve les huîtres, les crustacés et les abats.

Le sélénium

Dans l’organisme, cet oligo-élément essentiel a un effet anti-oxydant, combat les phénomènes inflammatoires et a une action sur l’hormone thyroïdienne. En oligothérapie réactionnelle, il est utilisé contre les problèmes de peau et les troubles touchant les muscles. Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là : Il renforce les défenses de l’organisme, agit sur la dépression et préviendrait les maladies cardio-vasculaires, le cancer et la cataracte. Sa carence est à l’origine de la cardiomyopathie de Keshan, engendre des problèmes de peau et aux articulations et des troubles neurologiques, notamment des pertes de mémoire. Dans l’alimentation, il est contenu dans les abats, les œufs, les céréales, les produits laitiers, les fruits de mer et le poisson.


Notre sélection :

La fatigue, les migraines, l’anxiété, l’irritabilité et les troubles du sommeil

Les oligo-éléments peuvent avoir un impact sur l’état psychique de l’individu. Ainsi, le lithium est administré à forte dose comme thymorégulateur pour le traitement des troubles bipolaires. A plus faible dose, il diminue l’irritabilité et soulage les troubles du sommeil lorsqu’ils ne sont pas trop graves. Les oligo-éléments font donc partie des solutions permettant de combattre la fatigue, les altérations du sommeil, l’irritabilité ou l’anxiété.

Le magnésium

Ce macro-élément est utilisé pour contrer le stress, l’anxiété lorsqu’elle est légère et la fatigue temporaire. En cas d’anxiété sévère, de fatigue chronique ou de stress difficile à supporter, il est préférable de consulter un médecin. La carence en magnésium se repère aux crampes musculaires qu’elle provoque. Elle est à l’origine de fatigue et de troubles du sommeil. Son excès mène à des vomissements, des diarrhées et un état de faiblesse musculaire. Le magnésium est apporté par le chocolat, le blé entier et les crudités. Certains laxatifs et anti-acides incorporent du magnésium en grande quantité. Pour aller plus loin, vous pouvez consulter la fiche Les bienfaits du magnésium.

Le cobalt

C’est un oligo-élément réputé contre les migraines mais qui bénéficie également à ceux qui souffrent d’anxiété. Dans l’organisme, il intervient notamment lors de la formation de la vitamine B12. Son excès se traduit par des vomissements, des nausées, des problèmes de vue et un dérèglement de la thyroïde. Le cobalt associé au cuivre et au manganèse combat l’état de fatigue.

Les affections des os, des dents ou des muscles

Les oligo-éléments intervenant dans la minéralisation des os, le fonctionnement des cellules musculaires ou la formation de l’émail des dents, l’oligothérapie est particulièrement indiquée pour contrer les carences et déficits pouvant avoir des conséquences pour les os, les dents et les muscles. Ces effets sont connus depuis longtemps : le cuivre étant renommé pour soulager les affections rhumatismales, durant l’Antiquité, il était porté à cette fin sous forme de bracelets. Le magnésium est réputé contre les crampes, et le manganèse contre les contractions involontaires et les spasmes. L’oligo-élément or est également utilisé pour ses propriétés contre les maladies rhumatismales inflammatoires.

Le fluor

Oligo-élément essentiel, il est apporté par l’eau et le sel de table. Il est nécessaire à la solidité des dents, mais intervient également au niveau des cartilages et des os. Son excès provoque la fluorose, qui tache l’émail des dents. S’il doit être apporté en complémentation, c’est à distance des repas : il interagit mal avec le calcium, le fer ou le magnésium.

Le phosphore

C’est un macro-élément fondamental pour les dents et les os. Sa carence, rare dans les pays développés, provoque rachitisme, anémie et troubles de la marche. Son absorption dans l’organisme est gênée par les anti-acides utilisant des sels d’aluminium.

Le potassium

Il soulage les douleurs musculaires. Macro-élément, ce sel minéral permet aux cellules de produire l’électricité dont elles ont besoin pour fonctionner. Il prévient les attaques cardiaques et la formation de calculs rénaux. Les aliments riches en potassium sont les bananes et les pommes de terre. La prise de laxatifs, de diurétiques ou d’alcool peut induire une hypokaliémie (un faible taux de potassium). Son excès - l’hyperkaliémie - est également source de problèmes cardio-vasculaires.


L’oligothérapie permet d’éviter des carences ou de corriger de légers déficits en oligo-éléments, qui peuvent avoir des conséquences parfois graves. C’est un des traitements possibles des maladies fonctionnelles, ces troubles sans causes identifiées, sans gravité mais nuisant à la qualité de vie. Les oligo-éléments interagissant entre eux et avec les médicaments, il est préférable de demander conseil à un pharmacien.