Lehning Euphorbium Complexe n°88 gouttes 30 ml


Affections cutanées vésiculaires
  • Pour qui Pour qui : Dès 12 ans
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©

8,23 â‚¬
8,23 â‚¬
Les gouttes buvables Euphorbium ou complexe Lehning  n° 88 est un médicament homéopathique traditionnellement utilisé dans les affections cutanées vésiculaires c'est à dire en complément des autres traitement médicamenteux en cas d'herpès labial ou bouton de fièvre.

Composition des gouttes Euphorbium

Les souches homéopathiques utilisées sont à doses égales : Euphorbium 4 DH, Mezereum 4 DH, Petroleum 4 DH, Arsenicum iodatum 6 DH, Sulfur 4 DH, Rhus toxicondendron 4 DH, Mahonia 1 DH, Nitricum acidum 4 DH, Anacardium orientale 6DH, Natrum salicylum 4 DH. L'excipient de ces gouttes buvables est l'éthanol dont la teneur est de 49% V/V.

Posologie d'Euphorbium n°88

Ce médicament est réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 12 ans. Il est recommandé de prendre 20 gouttes 3 fois par jour pendant 10 jours. Les gouttes seront diluées dans un peu d'eau et gardées sous la langue (voie sublinguale) avant d'être avalées. Euphorbium sera pris de préférence en dehors des repas et on espacera les prises dès l'amélioration des symptômes.

Précautions d'emploi du complexe Lehning n°88

Ne pas utiliser ce médicament en cas d'allergie à l'un des composants de ce médicament. Euphorbium n° 88 contient de l'alcool c'est pourquoi il est déconseillé pour les patients à risque comme les épileptiques, les insuffisants hépatiques, les personnes alcooliques ou en sevrage, les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants.

Lire attentivement la notice des gouttes Euphorbium avant de commencer le traitement.

Conditionnement : Flacon de 30 ml
COMPOSITION (pour 30 ml de solution buvable en gouttes)

Euphorbium 4 DH
Mezereum 4 DH
Petroleum 4 DH
Arsenicum iodatum 6 DH
Sulfur 4 DH
Rhus toxicodendron 4 DH
Mahonia 1 DH
Nitricum acidum 4 DH
Anacardium orientale 6 DH
Natrum salicylicum 4 DH

Teneur en éthanol : 49 % V/V
Excipient à effet notoire : Ethanol.
POSOLOGIE
Adultes : 20 gouttes 3 fois par jour.
Enfants à partir de 2 ans : ¼ ou ½ dose selon l'âge.
A prendre dans un peu d'eau, de préférence en dehors des repas.
Voie orale.

PRECAUTIONS D'EMPLOI
Ce médicament contient de l'éthanol ; son utilisation est dangereuse chez les sujets alcooliques et doit être prise en compte chez les femmes enceintes ou allaitant, les enfants et les groupes à haut risque tels que les insuffisants hépatiques ou les épileptiques.

Grossesse et allaitement :
Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Consulter la notice en cliquant ici si le PDF ne s'affiche pas.

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

Le virus de l’herpès dit virus Herpès simplex appartient à la famille des Herpesviridae (qui comprend les virus de la varicelle, du zona, du cytomégalovirus HHV-5 et du virus d’Epstein-Barr).
Il existe 2 types de virus, le HSV-1 et le HSV-2. Le HSV-1 est principalement responsable des herpès oro-faciaux, neuro-méningés et ophtalmiques alors que le virus HSV-2 est lui plus retrouvé dans l’herpès génital.

Transmission du virus de l'herpès

Les humains constituent le réservoir des virus et ainsi nous nous transmettons l’herpès par contact direct.
Il faut savoir que ces virus résident chez la plupart des humains sous forme « dormante » dans les ganglions nerveux.
Certaines personnes vont ainsi développer plusieurs épisodes d’herpès dans leur vie (suite à un facteur déclenchant) alors que chez d’autres personnes il restera à l’état de sommeil.
Le virus se transmet lors de contacts directs ou intimes avec une personne porteuse même en l’absence de manifestations cutanées visibles.

Quelles sont les pathologies induites par ce virus ?

Le virus HSV-1 est responsable de ce que l’on appelle communément le bouton de fièvre et se situe principalement sur le pourtour de la bouche. Il peut aussi se déclarer autour des narines, dans la bouche, gorge ou bien encore au niveau des yeux.
L’herpès labial se caractérise par l’apparition d’une sensation de picotements, d’une rougeur ou gonflement qui précède l’apparition de vésicules. Ces vésicules sensibles peuvent former de petites plaies. Quelques jours après, une croûte apparaît. Ces symptômes perdurent de 1 à 2 semaines.

Quant au virus HSV-2, les symptômes sont localisés vers les organes génitaux et peuvent être asymptomatiques, ainsi une personne peut ignorer qu’elle est atteinte d’herpès génital.
Des vésicules peuvent créer des ulcérations à différents endroits : gland, prépuce, clitoris, périnée, vagin, col de l’utérus.

Une première manifestation est généralement suivie d’épisodes récurrents chez les individus porteurs plus ou moins importants selon le type de virus.

Diagnostic

Le diagnostic est plus simple lorsque les lésions caractéristiques sont présentes et sera ainsi clinique, confirmé par une mise en culture du liquide prélevé des vésicules.
Lorsqu’aucune lésion n’est mise en évidence, on procède à un test sérologique. Ce test est aussi réalisé pour évaluer le risque de récidive et pour les femmes enceintes ayant un risque de transmettre le virus au nouveau-né lors de l’accouchement.

Traitement de l’herpès

Il existe deux formes de traitement à bases d’antiviraux, l’un sous forme de crème et l’autre sous forme de comprimés. Les médicaments à base d'Aciclovir permet de diminuer l’excrétion virale et de soulager les symptômes et est d’autant plus efficace s’il est pris précocement. D’autres molécules antivirales existent : valaciclovir, famciclovir et cidofovir. Malheureusement, ils n’empêcheront en aucun cas un nouvel épisode.

Les gouttes buvables d'Euphorbium ou complexe Lehning n°88 viennent en adjuvant du traitement par aciclovir. On prendra 20 gouttes d'Euphobium n° 88 3 fois par jour pendant 10 jours.

Prévention de l'herpès labial

Lors d’un épisode d’herpès, la personne doit être amenée à respecter certaines règles d’hygiène afin d’éviter de contaminer ses proches :
-Se laver régulièrement les mains (après contact lésions, objets, nourritures...).
-Eviter d’utiliser les objets ayant été en contact (salive, bouche) avec une personne infectée.
-Eviter les rapports sexuels (oraux-génitaux), notamment lors d’herpès génital.
L’utilisation de préservatifs lors d’un rapport sexuel semble être une des seules solutions de prévention mais ne protège pas totalement.
-Penser à séparer le linge de toilette.
-Eviter de se frotter les yeux (transmission ophtalmique).
-Ne pas gratter les lésions.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 12/07/2019