Erazaban 10% Crème 2 g


Bouton de fièvre
  • Pour qui Pour qui : Dès 12 ans
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie externe
  • Femme enceinte Femme enceinte : AutorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : AutorisĂ©
  • Forme Forme : Crème

5,95 â‚¬
5,95 â‚¬
La crème Erazaban 10% est un médicament à base de Docosanol, molécule appartenant aux antiherpétiques locaux. Erazaban est une crème antivirale destinée à traiter les boutons de fièvre aux stades précoces, dès l'apparition des premiers symptômes (picotement, sensation de brûlure, douleur ou démangeaison) suite à l'infection par le virus herpès simplex. Cette crème va donc bloquer la multiplication du virus responsable de l'herpès labial (bouton de fièvre) chez les adultes et adolescents de plus de 12 ans. Erazaban est d'autant plus efficace s'il est appliqué dès les stades précoces du bouton de fièvre (avant que la cloque n’apparaisse). 

L’infection à herpès se déclenche lorsque le système immunitaire est affaibli, au cours d’une période de stress, d'ensoleillement ou au cours des règles.

Un gramme de crème contient 100 mg de doconasol (10 %).
Les autres composants sont : Stéarates de saccharose, paraffine liquide légère, propylène glycol, alcool benzylique, eau purifiée.

Comment utiliser la crème pour bouton de fièvre Erazaban 10 % ?

Chez l'adulte et l'adolescent de plus de 12 ans, il faut démarrer le traitement dès les premiers signes ou symptômes du bouton de fièvre : démangeaisons, sensations de piqûres, brûlures ou picotements sur la zone concernée.

Tout d'abord, se laver les mains avant d'appliquer la crème. Par la suite, appliquer une fine couche de crème Erazaban sur le bouton de fièvre quitte à déborder légèrement. 
La crème doit être appliquée 5 fois par jour, toutes les 3 heures jusqu'au coucher.
La durée du traitement dure environ 5 jours. L'application de la crème se fait jusqu'à guérison complète.

Après 10 jours de traitement, si les symptômes persistent, contactez votre médecin.
Ce médicament est strictement individuel, ne le conseillez pas à un proche.

En cas d'oubli de dose, appliquez dès que possible la crème.
Pour toutes question, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Contre-indications

En cas d'allergie au docosanol ou à l’un des autres composants contenus dans la crème et chez les moins de 12 ans et personnes immunodéprimées.
La crème Erazaban doit être appliqué au niveau du bouton de fièvre mais peut être à l'origine d'irritations, évitez ainsi le contour des yeux et le contact avec les yeux, ne pas l' appliquer sur les parties génitales. En cas de contact accidentel avec les yeux, rincez abondamment à l’eau.
Cette crème est déconseillée chez les personnes immunodéprimées ou si vous avez subi une transplantation d’organe. Dans ces cas, consultez votre médecin.

Ne pas appliquer un autre produit local qu'Erazaban crème sur le bouton de fièvre. Prévenez votre médecin ou pharmacien de tout autre prise de médicament.

La crème Erazaban 10 % peut être utilisée au cours de la grossesse et de l’allaitement.

Ne pas utiliser Erazaban après sa date de péremption et jeter la crème après 6 mois d'ouverture. 
A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

La crème Erazaban 10 % peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les fréquences d’apparition des effets secondaires sont définies avec les termes suivants : très fréquent (plus que 1 fois sur 10) ; fréquent (entre 1 fois sur 100 et une fois sur 10) ; peu fréquent entre 1 fois sur 1000 et une fois sur 100) ; rare entre 1 fois sur 10000 et une fois sur 1000) ; très rare (moins que 1 fois sur 10000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Effets indésirables du système nerveux : (très fréquent) mal de tête.
Effets indésirables peau et du tissu sous-cutané : (fréquents) affections cutanées comme sécheresse de la peau, rougeur de la peau et gonflement du visage pouvant apparaître sur les zones où la crème a été appliquée. Si la réaction est plus importante, stoppez le traitement et contactez le médecin.

En cas d'effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Vous avez également la possibilité de les déclarer directement via le système national de déclaration à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et au réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.
Mis Ă  jour le 20/06/2019