Hexomedine transcutanée solution 45 ml


Antisepsie des plaies, brûlures superficielles-Adultes et enfants
  • Pour qui Pour qui : Adulte et enfant
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie transcutanĂ©e
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©
  • Forme Forme : Solution cutanĂ©e

4,22 â‚¬
4,22 â‚¬
La solution d'Hexomedine transcutanée est un médicament antiseptique qui contient de l'hexamidine à 0.015%.
Ce désinfectant est préconisé pour l'antisepsie des petites plaies superficielles et traitement local d'appoint d'une éventuelle surinfection de la peau.

Comment utiliser l'Hexomédine transcutanée ?

Hexomédine transcutanée peut s'utiliser pure 2 fois par jour en badigeonnage sur la zone à traiter.

Pour les soins qui concernent l'ongle ou son pourtour (panaris), il y a 2 possibilités :

  • En imbibant une compresse pour faire un pansement humide qu'on laissera en place pendant 30 à 45 minutes. Il est inutile de rincer. Dans ce cas, le flacon se garde 15 jours après son ouverture.
  • En trempant directement le doigt dans le flacon pendant 3 minutes. Là encore, il n'est pas nécessaire de rincer le produit. Le flacon en revanche ne devra pas être utilisé pour un autre usage et devra être jeté au bout de 5 jours maximum.

Précautions d'emploi de l'Hexomédine transcutanée

Ce médicament doit être utilisé avec prudence et sur avis médical pendant la grossesse ou l'allaitement.

Hexomédine transcutanée ne doit pas servir à l'antisepsie de la peau saine avant une prélèvement ou une injection. Cet antiseptique ne peut pas servir pour la désinfection du matériel.

Hexomédine transcutanée ne doit pas être appliqué sur une surface étendue, une plaie, une muqueuse, une brulure, sur la peau d'un nourrisson ou d'un prématuré ou sous pansement occlusif : risque de passage dans la circulation générale.

Ce désinfectant ne doit pas être employé simultanément que d'autres antiseptiques.

Hexomédine transcutanée est contre-indiqué en cas d'allergie à l'un des ses constituants dont les excipients (propylèneglycol, méthylal, nonoxynol, alcool éthylique à 96,5°, eau purifiée). Son application peut provoquer des irritations cutanées.


Contenance : 45 ml

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

On appelle panaris, une infection aigue par une bactérie qui atteint une partie du corps, plus précisément le doigt.

Qu’est-ce que le panaris ?

Le panaris se distingue avec 2 sortes d’infections : le perionyxis (autour de l’ongle) et le panaris pulpaire (sous-cutané). L’infection peut se déclarer aussi sur le dos du doigt, cette forme est assez grave en raison de la rapidité de diffusion des germes au reste du doigt. Le panaris est principalement dû à une bactérie, le staphylocoque doré, plus rarement au streptocoque ou à d’autres germes.

Les causes du panaris

Si l’infection se déclare autour de l’ongle, les causes principales peuvent être une mauvaise manucure, l’arrachement des peaux autour de l’ongle avec ou sans les dents.
Pour les autres localisations, l’infection est souvent due à : traumatisme, ampoule percée, morsures, piqûres d’insectes ou de végétaux (épines) ...
Certaines personnes sont plus sensibles au panaris, parmi lesquelles nous pouvons citer les diabétiques, les immunodéprimés, les personnes se rongeant les ongles.

L’apparition du panaris

Le premier stade de formation d’un panaris correspond à une « inflammation ». La peau autour de l’ongle gonfle, devient rouge et chaude, quant au panaris de la pulpe, la peau semble tendue, tuméfiée, douloureuse et chaude. La zone touchée est peu douloureuse et diminue la nuit.
A ce stade, la consultation est de rigueur afin d’éviter toutes complications et de permettre une bonne cicatrisation.

Le deuxième stade dit « de collection » : la douleur devient forte et rythmique et il y a apparition de pus accompagné ou non d’une fièvre. L’évacuation du pus par acte chirurgical reste obligatoire.

Si la personne n’est pas allée consulter jusqu’ici, le troisième stade apparait, dit de « complication ». Cette phase se caractérise par une étendue de l’infection aux tissus voisins (peau, articulations, tendons...)

Le traitement du panaris

Lorsque le panaris est pris à temps, un traitement local est juste nécessaire et se caractérise par l’utilisation de bains de doigts avec de l'Hexomédine transcutanée pendant plusieurs minutes. D'autres antiseptiques existent pour désinfecter la zone atteinte. Cependant le flacon d'Hexomédine transcutanée est justement prévu pour y faire tremper directement le doigt et son passage à travers la peau en fait un désinfectant de référence dans la prise en charge du panaris.
Le médecin rajoute selon les cas une pommade antibiotique comme l’acide fusidique à raison de 2 fois par jour.
Lors du stade 2-3, le médecin effectue une incision chirurgicale pour évacuer le pus ce qui soulagera également la pression donc la douleur en plus d’éliminer une partie des germes.
L’antibiothérapie par voie générale est préconisée seulement dans certains cas particuliers (nourrisson, personne porteuse d’une valve cardiaque, germes spécifiques, étendue de l’infection).
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 12/07/2019