Comment soigner le muguet buccal de bébé ?

Comment soigner le muguet buccal de bébé ?
Le muguet buccal est une infection assez fréquente chez le nourrisson qui demande d’être prise en charge rapidement afin d’éviter sa propagation. Cette couleur blanchâtre tel du lait caillé sur la langue et à l’intérieur des joues est significative du muguet. Facilement repérable, il s’avère être très gênant pour le bébé car il est inconfortable et douloureux, allant jusqu’à l’empêcher de s’alimenter. Pharma GDD vous informe sur les différents symptômes révélateurs du muguet et vous donne les solutions pour soigner le plus efficacement possible cette infection buccale. Enfin, nous verrons quelles habitudes d’hygiène adopter afin de prévenir ce phénomène qui embête les tout-petits.

Qu’est-ce que le muguet du bébé ?

Le muguet du nourrisson est une analogie faisant référence à la fleur en grappes blanches du même nom. On l'appelle également mycose buccale ou candidose oropharyngée à cause de la présence d'un champignon qui vient proliférer sur les muqueuses.
Ce fameux champignon n'est autre que le Candida albicans, naturellement présent dans les différents microbiotes humains.
Le Candida albicans est un hôte saprophyte habituellement présent dans la bouche. Un enfant sur trois en est porteur sain. Le muguet se produit quand il y a un déséquilibre, avec un nombre plus important de levures dans la bouche que la normale.

Symptômes du muguet buccal

Le muguet de bébé est facilement identifiable. Son apparence similaire à du lait caillé sur la langue et à l'intérieur des joues est révélateur.
Il est possible de confondre un muguet et un dépôt de lait. Pour vérifier la présence du muguet, il est conseillé d'entourer un doigt d'une compresse puis de frotter délicatement la muqueuse buccale du bébé. S'il s'avère que cela n'est qu'un résidu de lait, les traces auront disparu, mais pas s’il s’agit de muguet du bébé.

Une dysphagie peut apparaître lorsque le muguet s'étend au pharynx. Certains bébés atteints de muguet, peuvent présenter une candidose des plis cutanés au niveau des fesses ou sur les ongles, on parlera alors de candidose unguéale.
Le muguet peut également s’accompagner d’un érythème fessier causé par le même champignon qui se multiplie en milieu humide.

La phase débutante

Durant les 3 premiers jours, la muqueuse buccale est inflammée et le nourrisson connaît les premiers désagréments de la mycose buccale, à savoir une sensation de sécheresse, de légères brûlures lancinantes et un goût métallique en bouche. La bouche est inflammée et rouge. Bébé commence à montrer des troubles de la succion et les complications pour s'alimenter commencent. Il refuse le sein, le biberon et s'arrête en cours de tétée et fait des grimaces.

La phase d'état du muguet

C'est à ce moment que les taches caséeuses apparaissent. La langue et les joues demeurent blanches voire grisâtres ou jaune clair.
L'inconfort gagne du terrain ; bébé ressent des picotements, une sécheresse et une difficulté à avaler. La perlèche apparaît au bord des lèvres se manifestant par des petites fissures rouges et croûteuses signes d'inflammation et de sécheresse.

De plus en plus douloureux, le muguet peut compliquer l’alimentation de bébé et provoquer une chute de poids. En effet, la langue est râpeuse et la propagation de la mycose à l’œsophage voire au tube digestif va engendrer des problèmes de déglutition.

Comment un bébé attrape-t-il le muguet ?

Le muguet du nourrisson touche environ 8 à 10 % des enfants et peut commencer à faire souffrir l'enfant à partir du 7ème jour de vie. Il peut également se déclarer plus tard.

La contamination peut être maternelle. Elle peut survenir en allaitant sous antibiotiques, ou lors d’une mastite, c'est à dire, une infection des canaux lactifères à Candida albicans.

Le mode de contamination suite à une candidose vaginale maternelle se fait lors de l'accouchement quand le bébé passe par le vagin.

L'excès d'hygiène chez la femme enceinte déséquilibre la flore saprophyte, la fragilisant et laissant les champignons proliférer et une candidose apparaître.

A l'inverse, un manque d'hygiène au cœur du foyer, l'usage prolongé des tétines, biberons, hochets contaminés et mal nettoyés peut également déclencher l'infection. Enfin, le champignon peut également être transmis par les mains sales.

Certaines études ont prouvé que le mode de transmission le plus fréquent est le contact à la bouche avec des jouets ou avec une sucette contaminés. Cela peut également être dû à un adulte ou à un membre de la fratrie qui porte la sucette à sa bouche puis la rend au bébé. Il faut savoir que le Candida albicans peut est asymptomatique après l'âge d'un an.

Le système immunitaire des nourrissons étant immature à la naissance, le Candida albicans peut devenir pathogène et se multiplier.
Un déficit immunitaire offre une porte d’entrée aux mauvaises bactéries car les divers microbiotes du nourrisson sont encore immatures.

La prise de certains médicaments comme les corticoïdes inhalés, en traitement de l'asthme peuvent engendrer un muguet car ils s'avèrent immunosuppresseurs. La prise d'antibiotiques a pour but de faire table rase des bactéries bonnes ou mauvaises, laissant le champ libre à la prolifération des champignons, qui eux résistent aux antibiotiques usuels.

La contagion chez la maman

Les femmes allaitantes peuvent être infectées par le Candida albicans. En effet, le bébé peut transmettre l'infection à la mère lors de l'allaitement.

Ces mamans vont présenter des symptômes particuliers :
  • Mamelons rouges, sensibles et irrités.
  • La peau des mamelons luisante qui devient parfois rouge ou rose et squameuse sur l'aréole.
  • Une douleur inhabituelle pendant l'allaitement.
  • Douleurs aiguës et profondes dans le sein.
  • Une forte sensibilité des mamelons, sentiment de brûlure.
  • Infection vaginale à levures.

Comment traiter le muguet du nourrisson ?

Le traitement du muguet consiste à adopter des mesures d'hygiène simples et à utiliser des soins antifongiques spécialement formulés pour les tout-petits.

Les médicaments antifongiques

Chez le nourrisson, le traitement se fait par antifongique buccal sous forme de gel durant 2 à 3 semaines. Les molécules utilisées sont la nystatine ou MycostatineR, l'amphotéricine B ou FungizoneR et le miconazole ou DaktarinR. Il faut savoir que le miconazole est contre indiqué chez les enfants de moins 4 mois car il s'agit d'un gel buccal et le réflexe de déglutition n'est pas suffisamment développé chez le nourrisson de cet âge. Ces traitements ne sont disponibles que sur prescription médicale.

Le traitement du muguet chez les nourrissons de la naissance à 4 mois s’effectue à l’aide d’une suspension buvable de Nystatine ou d'Amphotéricine B à badigeonner localement en dehors des repas à l'aide de la pipette graduée et à administrer de chaque côté de la bouche à chaque prise. Ce traitement dure en moyenne trois semaines. Il faut bien continuer même si les symptômes ont disparu pour limiter le risque de récidive.

Une hygiène irréprochable est de mise. Il faudra stériliser les objets qui entrent en contact avec la bouche de l'enfant et penser à nettoyer régulièrement la sucette de son enfant et se laver les mains très fréquemment.

En cas d'allaitement, l'enfant et la mère seront traités simultanément et pendant la même durée. Le fluconazole représente le meilleur choix chez la mère par son faible passage lacté et sa faible toxicité. Il faut savoir que le lait maternel ne transmet pas la candidose, seul le contact entre la peau du mamelon et la bouche du bébé est contagieux.
La maman peut donc tirer son lait quelques jours pour laisser le traitement agir et préserver sa poitrine tout en continuant de nourrir son enfant, ou bien elle peut commencer la tétée par le sein le moins douloureux en faisant de petites tétées courtes et fréquentes. Le bout de sein en silicone sera l’allié de l’allaitement afin de créer une barrière entre la bouche et le mamelon.

Il faudra bien entendu respecter des règles d'hygiène, en stérilisant le matériel pour tirer son lait et éviter les coussinets d'allaitement qui favorisent la macération et la prolifération du Candida albicans. Enfin, il faudra nettoyer les mamelons au bicarbonate de soude dilué à de l'eau. Il est possible d’appliquer de l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP), aux vertus anti-infectieuses, sur les mamelons préalablement nettoyés, de l’huile de coco non raffinée, antifongique, de l’huile de neem, aux propriétés antifongiques et antibactériennes. Il faudra nettoyer les mamelons avant la prochaine tétée.

Notre sélection :

Homéopathie

L'homéopathie peut être un remède adjuvant à la candidose oropharyngée. Il sera conseillé d'utiliser Monilla albicans 9 CH, Mercurius solubilis 9CH et Sepia 9CH à raison de 3 granules de chaque souche 3 fois par jour. Ce traitement est administrable à la mère et à l'enfant. Il suffit de faire fondre les granules dans de l'eau et de l'administrer à la pipette pour le nourrisson.

Pour soulager les douleurs du muguet, il est conseillé de prendre 5 granules de Borax 9CH 4 fois par jour.

Notre sélection :

Comment prévenir le muguet du bébé ?

Lorsque bébé est guéri, il ne faut pas relâcher la vigilance pour autant. Il est important d'éviter un nouveau contact avec le champignon. Il est impératif d'adopter des habitudes d'hygiène pour limiter la transmission du muguet buccal en stérilisant les tétines, de remplacer la sucette de bébé par une neuve après guérison et de se laver les mains très souvent.
Les jouets ou tous les objets portés à sa bouche, doivent être stérilisés durant 20 minutes et les draps, serviettes, gants de toilette et bavoirs lavés à haute température et de manière régulière. Le linge de toilette doit être changé après chaque bain.

Notre sélection :

Les probiotiques

Il est recommandé de donner aux enfants sous traitement antibiotique des probiotiques afin de prévenir le muguet ou tout autre infection à champignons. Les souches à privilégier sont Lactobacillus rhamnosus GG et Saccharomyces boulardii.

Notre sélection :

Une cure régulière de probiotiques peut également aider à équilibrer le microbiote et ainsi maintenir le fonctionnement normal des défenses de l’organisme.

Les probiotiques vont aider à renforcer le système de défenses naturelles. L'apport de probiotiques peut être intéressant pour restaurer et préserver la barrière intestinale. Certains probiotiques seront directement administrés aux nourrissons ou bien par l’intermédiaire de la maman qui allaite. En effet, les probiotiques parviennent dans le lait maternel.

Notre sélection :

Les complication du muguet

Des complications peuvent apparaître en l'absence de traitement. Le muguet du bébé peut s'étendre jusqu'à l'œsophage et entraîner une dysphagie lors des tétées, c'est à dire un problème de déglutition pouvant engendrer des fausses routes. De ce fait, le bébé, tète moins, peu refuser de s'alimenter et risque de perdre du poids. Il faudra consulter d'urgence son médecin.

D'autres nourrissons ayant un système immunitaire affaibli peuvent présenter une forme grave. L'infection peut davantage se propager pour atteindre le tube digestif, les poumons, le foie, d'autres organes et la circulation sanguine. On parlera de candidémie, une infection du sang due à l'infiltration du Candida albicans. Le phénomène reste rare.

À retenir

Il est important d’adopter une hygiène concernant les accessoires et les jouets de bébé. En effet, la contamination première se faisant par l’échange d’objets mis à la bouche, optez pour un nettoyage au produit vaisselle ou par la stérilisation. Mieux vaut prévenir que guérir, alors pensez aux cures de probiotiques et dès l’apparition d’une matière blanchâtre sur la langue de votre petit ange, consulter votre médecin au plus vite afin de stopper la prolifération du muguet pour le confort de bébé.

Sources :
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01410305/document