Prévenir et soigner l'érythème fessier de bébé

Prévenir et soigner l'érythème fessier de bébé
L’érythème fessier est un désagrément très courant chez les bébés puisqu’il concerne environ 50 % d’entre eux. Il peut apparaître dès la troisième semaine de vie mais c’est entre 6 et 12 mois qu’il est le plus fréquent. Fesses rouges et irritées, petits boutons, douleurs au moment du change sont les principaux signes révélateurs de l’érythème fessier du nourrisson. Des mesures d’hygiène et des soins spécifiques permettent d’en atténuer les symptômes et de prendre soin de la peau de bébé. Il est également possible de prévenir son apparition en suivant des principes simples au quotidien. Pharma GDD vous donne toutes les clés pour bien réagir si votre bébé présente un érythème fessier.

Comment reconnaître l’érythème fessier ?

L’érythème fessier du nourrisson, également nommé « dermite du siège », est une inflammation cutanée qui touche essentiellement les zones convexes du siège qui sont en contact avec la couche. Il est le signe que la barrière cutanée est altérée et perméable aux éléments extérieurs. En effet, la peau de bébé est très fine et fragile et ses glandes sébacées sont encore immatures, ce qui la rend vulnérable à la déshydratation, au dessèchement et aux irritations.

L’érythème fessier peut se présenter sous deux formes différentes. En forme de W, il apparaît sur l’intérieur des cuisses, les fesses et le pubis. En forme de Y, ce sont les plis de l’aine et les parties génitales qui sont concernées. Les zones touchées par cette irritation des fesses sont rouges, chaudes et parfois douloureuses. D’abord sèches, elles peuvent devenir suintantes et s’accompagner de petits boutons appelés « papules ».

Quelles sont les causes de l’érythème fessier ?

Plusieurs éléments sont responsables de l’érythème fessier du nourrisson. Parmi eux, le port des couches est considéré comme le principal fautif. En effet, les couches exercent des frottements répétés (surtout lorsque bébé commence à se déplacer) qui entraînent une irritation de la peau. En outre, certains composants entrant dans la composition des couches peuvent être agressifs pour la peau de bébé et augmenter le risque de voir apparaître un érythème fessier.

Le niveau d’absorption des couches joue également un rôle important dans la survenue de l’érythème fessier. Ainsi, une couche peu absorbante favorise le contact prolongé avec les selles et les urines, ce qui entraîne une macération propice au développement des rougeurs. Un changement de couche peu fréquent au cours de la journée, notamment en période de forte chaleur et d’humidité, favorise également l’érythème fessier du nourrisson car cela provoque des irritations localisées sur les zones qui sont en contact avec la couche.

Si vous utilisez des couches lavables pour votre bébé et qu’il présente un érythème fessier, cela peut être dû à la lessive ou à l’assouplissant que vous utilisez pour les nettoyer. Certains composants sont très irritants et, en contact avec la peau de bébé, provoquent des rougeurs et des petits boutons.

Une irritation entre les fesses du nourrisson peut aussi être la conséquence d’un nettoyage du siège insuffisant au moment du change ou à l’inverse d’un excès de soins et de l’utilisation de produits de toilette trop agressifs pour l’épiderme délicat de bébé.

Contrairement à une idée reçue répandue, l’érythème fessier n’est pas lié aux poussées dentaires ou à la rhinite. S’il est identifié et soigné rapidement, il guérit en trois à quatre jours. Toutefois, en l’absence de traitement, l’érythème fessier du nourrisson peut être infecté par un champignon appelé Candida albicans, à l’origine d’une mycose cutanée du siège et de symptômes plus importants : peau à vif, fissures, ulcérations.

Comment prévenir l’érythème fessier ?

Sans danger dans la grande majorité des cas, l’érythème fessier du bébé peut être évité grâce à des mesures d’hygiène simples. La principale mesure consiste à maintenir la zone du siège sèche et à la nettoyer avec des produits doux et respectueux de la peau de bébé.

Hygiène quotidienne : choisir les bons produits

Avant tout, nous vous rappelons que le premier réflexe à adopter est de vous laver soigneusement les mains avant et après les soins apportés à la peau de votre bébé. Pour la nettoyer délicatement et éviter l’apparition d’un érythème fessier, nous vous recommandons d’utiliser des produits de toilette spécialement conçus pour sa peau délicate, formulés pour limiter les risques d’allergie et ne contenant ni parfum ni alcool.

Éliminez les produits contenant des ingrédients irritants tels que l’acide borique, le camphre, les phénols, le salicylate de méthyle ou les huiles essentielles. Limitez également au maximum l’utilisation des lingettes et de talc. Ce dernier favorise en effet la macération et donc l’érythème fessier. De plus, les particules qu’il diffuse peuvent être nocives pour le système respiratoire des tout-petits.

Pour le bain, privilégiez les savons surgras qui respectent le film hydrolipidique, maintiennent l’hydratation et laissent une pellicule protectrice qui isole l’épiderme des agressions, le rendant ainsi plus résistant et réduisant le risque d’irritation des fesses.

Au moment du change, préférez les cotons doux au gant de toilette. Le liniment oléo-calcaire, les eaux et les laits nettoyants permettent de nettoyer délicatement la zone du siège et d’apaiser les éventuelles irritations qui pourraient se transformer en érythème fessier. Veillez à bien rincer le produit utilisé si cela est nécessaire (dans le cas du liniment, il est inutile de rincer) puis à sécher les fesses de bébé par tamponnements, sans frotter. Appliquez ensuite une crème pour le change pour protéger l’ensemble des zones en contact avec la couche.


Notre sélection pour l’hygiène quotidienne de bébé :

Couches : bien les choisir et les utiliser

Le port des couches étant le principal facteur responsable de l’érythème fessier du nourrisson, il est important de savoir bien les choisir et les utiliser afin de limiter son apparition. Utilisez des couches très absorbantes, sans chlore (composant allergène qui sert à blanchir la cellulose) et adaptées à la taille de votre bébé, ni trop petites ni trop grandes, afin d’éviter les frottements.

Si vous avez choisi d’utiliser des couches lavables en tissu, pensez à les nettoyer avec une lessive non allergisante. Rincez-les et séchez-les correctement avant de les réutiliser sur bébé. Vous limiterez ainsi les irritations, le transfert de bactéries et l’érythème fessier.

Au cours de la journée, changez régulièrement votre bébé (au moins six changes par jour) et systématiquement après chaque selle émise pour que sa peau ne reste pas en contact prolongé. Si cela est possible, laisser les fesses de bébé à l’air libre pour que sa peau puisse « respirer ». Pendant les siestes, vous pouvez simplement le poser sur une alèse jetable.

Prenez garde à ne pas trop serrer la couche et à ne pas la recouvrir de vêtements qui pourraient accentuer les frottements et maintenir un environnement humide propice à l’apparition de l’érythème fessier. Vous pouvez éventuellement placer à l’intérieur de la couche une protection 100 % coton de type Cotocouche ou Unyque Baby Cotton Protect pour prévenir les irritations et les rougeurs.

Soin de l’érythème fessier : quels produits privilégier ?

Pour soigner l’érythème fessier du nourrisson, il est primordial d’utiliser des produits adaptés, que ce soit pour le nettoyage ou le soin du siège, l’objectif étant de ne pas aggraver la situation.

En cas de fesses irritées et de boutons rouges, nettoyez la peau de bébé simplement avec de l’eau et un savon surgras le plus neutre possible. Rincez minutieusement puis sécher en tamponnant et non en frottant, sans oublier les plis qui peuvent rester humides et favoriser la macération.

Au moment du change, le liniment oléo-calcaire est idéal pour nettoyer sans agresser. Généralement composé d’une base d’huile végétale, d’eau et de glycérine, il possède des propriétés nourrissantes, apaisantes et protectrices qui vont soulager les symptômes caractéristiques de l’érythème fessier. Si vous constatez des lésions suintantes, une lotion asséchante comme Cytelium permettra de les atténuer.

Après le liniment, appliquez une crème ou une pâte à base d’oxyde de zinc. Cette étape contribue à réduire les frottements de la couche, protège la peau de bébé et évite que l’irritation ne s’infecte. Utilisez ce type de crème au moins une fois par jour, de préférence avant la nuit pour qu’elle agisse sur une longue durée. Si l’érythème fessier provoque des lésions particulièrement sèches, n’hésitez pas à vous tourner vers une crème cicatrisante qui permettra de régénérer et réparer l’épiderme en profondeur.


Notre sélection de crème pour soigner l’érythème fessier :

Quand consulter ?

Si votre bébé présente un érythème fessier, certaines situations peuvent nécessiter une consultation chez un pédiatre. Un avis médical est ainsi indispensable si une irritation ou des rougeurs apparaissent sur les fesses de votre bébé alors qu’il est âgé de moins de six semaines, si elles s’étendent ou persistent malgré les soins ou s’accompagnent de signes tels que la fièvre, des pustules, une perte de poids ou un appétit réduit.

Si vous constatez l’apparition de croûtes, d’ampoules, de pustules ou d’un suintement des plis, cela signifie que l’érythème fessier de bébé s’est transformé en mycose du siège ou en infection bactérienne (impétigo). Le pédiatre prescrira alors un désinfectant adapté, un antifongique sous forme de crème et une crème cicatrisante et isolante.

Si les récidives d’érythème fessier sont fréquentes malgré la réalisation des soins, le médecin recherchera une autre affection. Parfois, une irritation des fesses peut en effet être confondue avec une dermite séborrhéique, un eczéma atopique ou de contact voire un psoriasis. La consultation permet alors d’y voir plus clair et d’adapter le traitement.

L’essentiel à retenir

L’érythème fessier du nourrisson est un phénomène fréquent et sans danger qui inquiète malgré tout bon nombre de parents. Il apparaît généralement entre 6 et 12 mois et se manifeste par des signes très spécifiques : fesses rouges et irritées, petits boutons, douleurs au moment du change. L’érythème fessier est principalement dû aux frottements répétés de la couche sur la zone du siège, où la peau de bébé est particulièrement délicate. Un excès ou une insuffisance des soins peuvent également être mis en cause. Cette affection cutanée courante peut être évitée grâce à des mesures d’hygiène simples et en adoptant certains réflexes au quotidien. Toutefois, si des irritations sur les fesses de bébé apparaissent, il faut alors choisir des produits adaptés pour le soigner et protéger sa peau : savon surgras, liniment, crème cicatrisante. Dans certains cas, l’érythème fessier peut persister ou s’étendre malgré les soins. Il convient alors de consulter un pédiatre pour écarter une autre affection, rechercher une infection et adapter le traitement en conséquence.