Quels sont les bienfaits du soleil ?

A l’approche de l’été, les dermatologues et pharmaciens le répètent sans cesse : il est nécessaire de se protéger du soleil pour en profiter sans danger. Coup de soleil, brûlure, insolation, vieillissement cutané prématuré et cancer de la peau sont en effet les principales conséquences indésirables dues à une exposition trop intense aux rayons UV.

Nocif à forte dose, le soleil possède pourtant des bienfaits indispensables à la santé de l’organisme et est même recommandé pour le traitement de certaines pathologies. Même s’ils ne sont pas toujours visibles et mesurables, les effets positifs du soleil sont incontestables : apport de vitamine D, amélioration du moral et du bien-être général, peau plus lumineuse…

Pour y voir un peu plus clair, les pharmaciens de Pharma GDD font le point sur les différents bienfaits du soleil. Ils vous livrent également quelques conseils et recommandations afin d’en tirer parti sans vous mettre en danger.

Le soleil, source de vitamine D

Le principal bienfait de l’exposition au soleil est son action sur la synthèse de la vitamine D. Le rôle du soleil est en effet indispensable car notre organisme n’est pas capable de produire lui-même cette vitamine, pourtant essentielle à son bon fonctionnement. La vitamine D est souvent qualifiée de « vitamine solaire » ou de « vitamine du soleil » car il en est la source principale.

Comment ça marche ?

La vitamine D est en fait divisée en deux : la vitamine D2 appelée « ergocalciférol » et la vitamine D3, la plus importante, appelée « cholécalciférol ». Le soleil permet d’obtenir les apports nécessaires en vitamine D de manière plus optimale que l’alimentation ou les compléments alimentaires.

Dans les couches profondes de la peau se trouve un précurseur de la vitamine D appelé « pré-vitamine D » qui se transforme en vitamine D sous l’action du rayonnement solaire et plus précisément des UVB. La vitamine D migre jusqu’aux petits vaisseaux pour arriver dans la circulation sanguine. Elle est ensuite transportée jusqu’au foie puis aux reins, où elle atteint sa forme la plus active. L’excédent de synthèse est ensuite stocké dans les muscles et la graisse en attendant d’être utilisé par l’organisme dès que cela sera nécessaire.

L’exposition au soleil permet d’éviter les carences en vitamine D en couvrant 80 à 90 % des besoins. Une fois la dose quotidienne atteinte, la synthèse ne se fait plus afin de limiter les risques d’intoxication.

En pratique, il est recommandé de s’exposer au soleil en moyenne 10 à 15 minutes par jour pendant les périodes propices à l’ensoleillement. Les mains, les avant-bras et le visage sont les parties du corps qui, lorsqu’elles sont exposées aux rayons, permettent une synthèse optimale de la vitamine D. Privilégiez les premiers rayons de la matinée et ceux de la fin de journée pour limiter les dommages cutanés.

Notons toutefois quelques particularités : la synthèse de la vitamine D par la peau dépend de plusieurs facteurs : le phototype, l’épaisseur de la peau, la saison, la latitude et la surface de peau exposée. Il faut également savoir que les peaux les plus foncées doivent généralement s’exposer plus longtemps que les peaux claires pour avoir la même quantité de vitamine D. Cela s’explique par le fait que la pigmentation de la peau en ralentit la fabrication.

Le rôle de la vitamine D dans l’organisme

La vitamine D est indispensable au bon fonctionnement du corps humain. Elle agit à différents niveaux et est surtout connue pour son rôle dans le processus d’ossification et de minéralisation du squelette. La vitamine D permet en effet de fixer le phosphore et le calcium nécessaire à la croissance et à la résistance des os mais aussi des dents.

Les bienfaits de la vitamine D sont visibles sur le renforcement du système immunitaire, le maintien d’un système neuromusculaire normal et la réduction des risques de fractures et d’ostéoporose (maladie diffuse du squelette touchant surtout les personnes âgées de plus de 65 ans).

La vitamine D contribue également à la prévention du rachitisme, des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers.

La carence en vitamine D

La carence en vitamine D concerne 70 à 80 % de la population occidentale. Elle est due à un ensoleillement insuffisant et à une météo qui ne facilite pas l’exposition au soleil, surtout en automne et en hiver. De plus, les aliments contenant de la vitamine D sont peu nombreux et ne sont pas consommés par certaines personnes, ce qui limite l’apport de vitamine D par l’alimentation.

Les personnes les plus exposées à une carence en vitamine D sont les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes à la peau foncée, les patients souffrant de la maladie de Crohn, d’une intolérance au gluten ou d’une maladie inflammatoire de l’intestin. Le surpoids, l’obésité et la sous-alimentation sont également des facteurs favorisants la carence en vitamine D.

Une accélération du vieillissement, des douleurs chroniques au niveau des os, des articulations et des muscles sont des signes révélateurs d’une carence en vitamine D. L’ostéoporose et l’ostéomalacie (décalcification osseuse) sont des maladies qui entraînent des chutes fréquentes, aggravées par la carence en vitamine D.

Pour éviter une carence en vitamine D, l’idéal est de s’exposer au soleil au printemps et en été. Généralement, cela suffit pour constituer les stocks nécessaires jusqu’à l’année qui suit. Toutefois, si cela n’est pas possible, la vitamine D peut être apportée, en quantité plus réduite, par l’alimentation ou les compléments alimentaires.

Les aliments contenant de la vitamine D sont les coquillages, l’huile de foie de morue, l’huile de foie de flétan, les poissons gras (saumon, hareng, maquereau, thon et sardines en boîte), les laitages et les champignons de Paris.

Des cures de vitamine D et des compléments alimentaires prescrits par un médecin ou disponibles librement en pharmacie peuvent permettre de traiter la carence en vitamine D.

Notre sélection de compléments alimentaires :


L’impact du soleil sur le moral

Le soleil a également une influence sur notre moral. L’hiver est d’ailleurs une période qui marque chez certaines personnes l’entrée dans un état de déprime passager qui s’estompe au retour des beaux jours.

L’effet du soleil sur l’horloge interne

Le soleil et la lumière qu’il diffuse ont un impact sur l’horloge interne et une action régulatrice sur le sommeil et sur l’humeur. Ils permettent à l’organisme de s’adapter aux variations saisonnières.

Le premier impact de la lumière du soleil a lieu lorsqu'elle est perçue par les cellules ganglionnaires situées dans la rétine. Cet impact, bien qu’immédiat, reste ponctuel si l’ensoleillement n’est pas prolongé. Après plusieurs jours et à raison d’au moins 1 500 lux (l’unité de mesure de la lumière), on peut parler d’effet durable et profond : la lumière du soleil est transformée en signaux électriques qui augmentent les taux de dopamine et de sérotonine, des neurotransmetteurs connus sous le nom d’hormones du plaisir, de la détente et du bonheur.

Les bienfaits de la lumière du soleil

En stimulant les hormones du bien-être, la lumière du soleil entraîne bonne humeur, énergie, optimisme et dynamisme. Elle favorise indirectement l’augmentation de l’activité physique et des performances intellectuelles et peut réduire la fatigue due à certaines pathologies.

La vitamine D issue des rayons du soleil permet de mieux assimiler le magnésium et donc de lutter contre le stress, l’anxiété et la fatigue.

La lumière est très importante pour prévenir les Troubles affectifs saisonniers (TAS). C’est pourquoi certains médecins prescrivent des cures de lumière ou de luminothérapie durant l’hiver afin de compenser la baisse de luminosité.

L’aspect psychologique

Le soleil agit également au niveau psychologique par le biais des hormones du bien-être. Il induit une plus grande confiance en soi, un apaisement de l’esprit qui se détache plus facilement des tracas quotidiens et des réactions plus positives et sereines face aux événements.

Chez certaines personnes, les endorphines générées par le bronzage peuvent entraîner une addiction appelée « tanorexie ». Même si ce phénomène reste extrême et marginal, il a été prouvé par des scientifiques de l’Université d’Harvard qui ont observé une augmentation du taux de morphine cérébrale chez des sujets exposés de manière très intense aux rayons. L’impact psychologique du soleil peut donc être très profond chez certains individus et entraîner un effet similaire à celui d’une drogue.


Les effets positifs du soleil sur la peau

Le soleil est surtout connu pour les dégâts qu’il peut provoquer sur la peau, que ce soit en surface ou en profondeur. Il est par exemple responsable du vieillissement prématuré de l’épiderme et de l’apparition de cancer de type mélanome ou carcinome. Toutefois, le soleil possède aussi quelques avantages pour la peau.

Psoriasis et vitiligo

Le soleil est recommandé pour le traitement des symptômes du psoriasis. Les patients souffrant de cette affection ont ainsi régulièrement recours à la puvathérapie (photothérapie par UVA) et, s’il leur est généralement déconseillé de s’exposer au soleil, cela permet dans environ 10 % des cas d’apaiser les démangeaisons dues au psoriasis et de réduire la densité et l’étendue des plaques.

Dans le cas des patients atteints de vitiligo (maladie de la peau qui provoque une dépigmentation de la peau), l’exposition au soleil pourrait permettre de stimuler les cellules souches qui persistent dans les follicules pileux et donc de repigmenter en partie les zones touchées.

Acné

Le soleil agit de manière positive sur les boutons d’acné en les asséchant. Cela explique le fait que les peaux acnéiques sont généralement plus nettes pendant la période estivale. Néanmoins, il faut savoir que cet effet est provisoire et qu’un effet « rebond » est très fréquent après l’été. Il est également important de protéger les éventuelles cicatrices post-boutons afin de limiter les risques de taches brunes. Dans le cas de l’acné, le soleil est donc un faux ami dont il faut se méfier.

Effet bonne mine

Le bronzage est un phénomène qui résulte de la montée de la mélanine à la surface de la peau. Il donne rapidement un effet bonne mine et produit également des endorphines qui entraînent une sensation de plaisir et de bien-être.

Le désir de bronzer est apparu au XXe siècle après une tendance qui privilégiait plutôt la pâleur du teint. Dans l’inconscient collectif, le bronzage est aujourd’hui considéré comme un signe extérieur de bonne santé et de réussite.

Conséquence de cette nouvelle tendance, les laboratoires pharmaceutiques développent de plus en plus de produits autobronzants destinés aux personnes qui recherchent cet effet bonne mine mais ne veulent pas ou ne peuvent pas s’exposer au soleil. Une façon d’obtenir les avantages du soleil sans être confronté à ses inconvénients.

Notre sélection de produits autobronzants :


Profiter du soleil : les principes de base

Les bienfaits du soleil restant moins importants que ses effets néfastes, il est important d’avoir les bons réflexes et de s’en protéger malgré tout.

La protection solaire

Contrairement à une idée reçue très répandue, la protection solaire n’empêche pas de bronzer. Elle est indispensable pour préserver la peau des dommages causés par les UVA et les UVB : coups de soleil, relâchement cutané, rides, taches pigmentaires, etc.

La protection solaire doit être choisie en fonction de plusieurs critères que vous pouvez retrouver dans notre fiche conseil : « Comment choisir sa protection solaire ? ». Une protection solaire pouvant réduire la quantité de vitamine D synthétisée, il est important de connaître son seuil de tolérance et de résistance aux rayons pour déterminer le niveau de protection solaire (SPF) le mieux adapté.

Nous vous rappelons également qu’il est déconseillé de s’exposer au soleil entre midi et 16 heures, période où les rayons sont les plus agressifs. Les bébés et les jeunes enfants ne doivent en aucun cas être directement exposés au soleil.

Privilégiez le port de vêtements couvrants si vous êtes très sensible au soleil ou que vous vous rendez dans une région où le taux d’ensoleillement est élevé. Pensez aussi à porter un chapeau à bords larges et des lunettes de soleil afin de protéger vos yeux.

Préparer sa peau à l’exposition

Exposer sa peau au soleil du jour au lendemain sans l’y avoir préparée en amont peut entraîner des dommages importants et être contre-productif. La préparation de la peau passe par une hydratation et une exfoliation régulières. Il faut également veiller à s’exposer de manière progressive pour que l’épiderme s’habitue à recevoir les rayons. Vous trouverez des conseils plus détaillés dans notre fiche conseil : « Comment préparer sa peau au soleil ? ».

Attention aux cabines UV

De plus en plus proposés dans les salons esthétiques, les UV artificiels peuvent être tentants lorsque l’on souhaite être bronzé toute l’année. Ils sont cependant inutiles et très dangereux car ils n’apportent pas vraiment les bienfaits du soleil et augmentent les risques de cancers cutanés tout en fragilisant les yeux jusqu’à provoquer des atteintes qui peuvent être graves et irréversibles malgré le port de lunettes pendant les séances. Nous vous recommandons donc d’éviter au maximum l’usage des cabines à UV si vous n’en avez pas un réel besoin et de privilégier l’exposition au soleil en tenant compte des principes énoncés précédemment.


A retenir

Le soleil est régulièrement montré du doigt pour ses effets néfastes sur la peau et son implication dans la survenue de cancers cutanés. Toutefois, il peut aussi être bénéfique et nous apporter des éléments essentiels à notre santé. Le soleil est ainsi la principale source de vitamine D, indispensable au bon fonctionnement de l’organisme et la consolidation des os et des dents. Il agit également positivement sur notre moral en stimulant les hormones du bien-être et en apportant un effet bonne mine. Le soleil peut aussi intervenir dans l’amélioration des symptômes de certaines affections de la peau comme le psoriasis ou le vitiligo. Pour profiter sans danger de tous ces bienfaits, il est important de suivre certaines précautions simples qui n’entraveront pas l’influence positive du soleil.