Comment choisir sa protection solaire ?

Comment choisir sa protection solaire ?
L’été approche et l’envie de s’exposer au soleil se fait sentir. Vous allez donc bientôt vous pencher sur le choix de votre produit solaire pour préserver votre peau des effets néfastes des rayons. En effet, la protection solaire est indispensable pour défendre l’épiderme des UVA, des UVB et des rayons infrarouges qui sont responsables du vieillissement cutané, des taches brunes, des allergies solaires, des coups de soleil et des cancers cutanés, notamment le mélanome. Pour rappel, les UVA entraînent une altération de l’ADN et peuvent être à l’origine du développement de cellules cancéreuses et de mélanomes. Ils pénètrent plus profondément que les UVB qui agissent quant à eux en surface en stimulant le bronzage mais également en favorisant le risque de brûlures.

La protection solaire doit donc être appliquée dès les premiers rayons et jusqu’à la fin de l’été. Cependant, il peut s’avérer difficile de la choisir parmi toutes les options qui existent. Comment faire pour choisir la protection solaire la plus adaptée à vos besoins ? Quel indice de protection privilégier ? Quels sont les critères à prendre en compte pour trouver le bon soin solaire ? Les pharmaciens de Pharma GDD vous répondent et vous aident à décrypter le monde de la protection solaire pour trouver celle qui vous convient le mieux.

Le phototype

Le phototype est ce qui permet de classer les individus selon la manière dont réagit leur peau pendant l’exposition au soleil. Il existe sept phototypes différents. La protection solaire ne sera pas la même pour tous les phototypes. En théorie, plus la peau est claire et plus l’indice de protection doit être élevé. Cela ne dispense pas les peaux les plus pigmentées d’utiliser un produit solaire car elles sont malgré tout exposées au vieillissement prématuré induit par les rayons.
  • Le phototype 0 correspond aux peaux albinos et aux peaux des bébés. Elles contiennent une très faible quantité de mélanine, le pigment responsable de la coloration de l’épiderme, ne bronzent jamais et sont sujettes aux taches de rousseur et aux coups de soleil. La meilleure protection solaire pour ce phototype est le port de vêtements.

  • Le phototype 1 regroupe les peaux blanches voire laiteuses. Elles aussi sont sujettes aux taches de rousseur, prennent très rapidement des coups de soleil et ne bronzent jamais.

  • Le phototype 2 concerne les peaux très claires, sujettes aux coups de soleil mais qui peuvent s’exposer plus longtemps que les peaux du phototype 1 avant de voir apparaître des rougeurs.

  • Le phototype le plus courant en Europe est le phototype 3, qui correspond aux peaux claires à mates. Elles sont moins fragiles que les phototypes précédents et bronzent de manière progressive.

  • Les peaux mates qui bronzent facilement et développent moins de coups de soleil sont regroupées dans le phototype 4.

  • Enfin, les phototypes 5 et 6 concernent les peaux brunes, foncées et noires, qui possèdent une grande quantité de mélanine, bronzent très facilement et n’attrapent que très rarement des coups de soleil.

Pour obtenir plus d’informations sur les différents phototypes, consultez notre fiche « Phototype et protection solaire » et déterminer précisément le vôtre.

Les indices de protection

L’indice de protection d’un produit solaire est indiqué par le sigle SPF suivi d’un nombre. SPF signifie Sun Protection Factor et indique le niveau de protection du produit contre les rayons. L’indice de protection solaire précise l’effet retardant du produit par rapport à l’apparition des premiers signes de coup de soleil. Par exemple, un SPF 20 signifie que le temps d’exposition avant l’apparition d’un érythème est vingt fois plus important lorsqu’une protection solaire est appliquée. En théorie, cela voudrait donc dire que l’on peut s’exposer plus longtemps avec une protection solaire.

Toutefois, en pratique, certaines limites existent. En effet, pour être pleinement efficace, la protection solaire devrait être appliquée sur l’ensemble du corps de manière uniforme en couche d’environ 1 cm. De plus, la différence entre un SPF 30 et un SPF 50 est en réalité assez minime : un SPF 30 laisse passer un peu plus de 3 % des rayons quand un SPF 50 en laisse passer 2 %. La différence entre les deux indices de protection se situera donc davantage au niveau de la fréquence d’application et de la quantité de produit utilisée.

Il existe en France quatre niveaux de protection solaire : très haute, haute, moyenne et faible. Chaque indice de protection correspond à des critères et à des besoins précis.

Les produits solaires dotés d’un SPF 50+ correspondent au plus haut niveau de protection. Ils sont indiqués pour les peaux claires à très claires, les jeunes enfants, les personnes souffrant d’acné, de vitiligo ou de cicatrices récentes. Ce très haut niveau de protection solaire est aussi recommandé aux personnes qui prennent des médicaments photo-sensibilisants ou qui utilisent des soins aux acides de fruits (AHA) et aux femmes enceintes pour éviter le mélasma (masque de grossesse). Enfin, le SPF 50+ est le niveau de protection indispensable en cas d’ensoleillement intense (altitude, pleine mer, tropiques) et pour protéger les tatouages.

Les produits de haute protection solaire ont un SPF de 30 à 50. Ils conviennent aux peaux intermédiaires et peuvent servir de relais à un SPF 50+ en fin d’été lorsque la peau est bien bronzée. Choisissez une haute protection en cas d’ensoleillement modéré ou d’une exposition de courte durée.

Les SPF de 15 à 25 correspondent à une protection solaire moyenne. Les peaux mates et les peaux noires peuvent les utiliser en première intention. En revanche, les phototypes intermédiaires devront les éviter, sauf en cas d’ensoleillement modéré et d’une peau déjà hâlée.

Enfin, les faibles protections solaires présentent un SPF situé entre 6 et 10. Leur utilisation peut convenir aux peaux noires et aux peaux mates, en cas de faible ensoleillement ou d’exposition très brève.

Depuis plusieurs années, les marques innovent pour proposer des protections solaires qui ciblent un très large spectre de rayons. Ainsi, la majorité des produits solaires protège contre les UVA, les UVB et les rayons infrarouges responsables de la chaleur, dont on oublie l’impact sur la peau bien qu’ils pénètrent profondément.

Le type de peau

La protection solaire que vous choisissez doit ensuite être adaptée à votre type de peau. Ce critère détermine principalement la texture du produit. Les peaux grasses préféreront par exemple des textures légères qui ne collent pas et ne laissent pas de pellicule désagréable sur la peau comme les brumes solaires. A l’inverse, les peaux sèches, atopiques et intolérantes se tourneront plutôt vers des textures plus fluides, crémeuses et réconfortantes, enrichies en agents hydratants et nourrissants qui empêcheront la déshydratation. Les laits et les crèmes solaires conviennent parfaitement à ces besoins. Les peaux très réactives sujettes aux allergies devront veiller à choisir un produit solaire à la composition la plus neutre possible pour éviter le risque de réactions.

Pour vous aider à le déterminer, consultez notre fiche conseil « Reconnaître et entretenir chaque type de peau ».


Notre sélection :

Les filtres solaires

La peau est naturellement constituée de mélanine et d’acide nucléique, des molécules qui jouent le rôle de photorécepteurs et protègent les tissus. Toutefois, elles ne peuvent assurer seules une protection solaire durable et, lorsqu’elles sont débordées, le capital soleil commence à s’épuiser. Il est donc nécessaire d’utiliser un produit solaire pour être parfaitement protégé.

L’action des protections solaires s’appuie sur la présence de filtres. Il existe deux types de filtres solaires : chimiques et minéraux. Ils fonctionnent de manière différente mais possèdent la même tenue. Certains produits solaires associent les deux pour une protection encore plus large.

Les filtres solaires chimiques protègent la peau en absorbant les rayons, ce qui réduit leur impact sur les cellules. S’ils garantissent une grande efficacité, ces filtres présentent quelques inconvénients comme des risques d’allergie, de photo-dégradation et de pollution environnementale. De plus, ils sont actifs seulement 15 à 30 minutes après l’application. Si votre protection solaire est constituée uniquement de filtres chimiques, veillez à l’appliquer bien avant l’exposition et régulièrement tout au long de la journée afin qu’elle reste efficace.

Les filtres solaires minéraux sont élaborés à partir d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane. Contrairement aux filtres chimiques, ils sont dotés d’un fort indice de réfraction qui a pour effet de faire « rebondir » les rayons, les empêchant ainsi de pénétrer la barrière cutanée. Les filtres minéraux sont actifs dès l’application et ne pénètrent pas dans la peau. Ils conviennent donc parfaitement aux peaux allergiques et intolérantes et aux jeunes enfants. Toutefois, il leur est souvent reproché de laisser un fini blanchâtre, ce que les fabricants cherchent à améliorer. A noter que les filtres minéraux sont les seuls filtres autorisés dans les protections solaires bio.

Les filtres des produits solaires sont associés à des antioxydants pour lutter contre les radicaux libres et le stress oxydatif, responsables du vieillissement cutané prématuré et de l’apparition de taches. On retrouve également des agents hydratants, apaisants et anti-irritants qui garantissent confort et bonne tolérance cutanée.


Notre sélection :

Les textures

La texture du produit solaire peut être un critère déterminant dans votre choix. Elle dépend du type de peau et fait intervenir la question de la sensorialité et du plaisir d’utilisation. Plus la texture de votre protection solaire vous plaira moins vous bouderez son application, ce qui ne pourra être que bénéfique pour la protection de votre peau.

De nombreuses textures ont été développées et il peut être difficile de sélectionner celle qui conviendra le mieux. Dans tous les cas, certains critères sont indispensables, en particulier la résistance aux éléments extérieurs : eau, sable, transpiration, frottements.

Les laits et les crèmes solaires sont les basiques de la protection solaire. Ils sont dotés de textures crémeuses et fluides, faciles à appliquer de manière homogène sur les zones étendues. Ils conviennent aux peaux normales, sèches voire atopiques qui ont besoin de confort et de préserver leur hydratation.

Les huiles, sprays et brumes solaires sont des textures plus récentes et sensorielles. Très légères, elles permettent une application rapide (surtout les sprays et les brumes) et laissent un effet satiné. Ces textures doivent être bien étalées pour être efficaces. Elles sont souvent présentées dans des conditionnements faciles à transporter et à utiliser. Ces produits solaires conviennent surtout aux peaux normales à grasses.

Enfin, pour la protection du visage, beaucoup de produits ont désormais un SPF intégré : crème teintée, fond de teint, poudre, stick à lèvres, fixateur de maquillage, etc. Les protections solaires pour le visage laissent un toucher sec et discret qui convient aux femmes comme aux hommes.


Notre sélection :

La destination et l’usage

La destination que vous avez choisie pour vos vacances est importante dans le choix de votre protection solaire. Selon que vous partez à la montagne, au bord de la mer, sous les tropiques, à la campagne ou que vous restez en ville, l’ensoleillement peut varier de manière très forte. De plus, si vous avez choisi une destination de bord de mer, votre protection solaire doit résister à l’eau pour rester efficace. Il faut adapter votre produit solaire en fonction de votre destination : très haute protection pour les ensoleillements forts et protection plus faible quand le soleil est moins présent. Des applications mobiles indiquent le taux d’ensoleillement et permettent d’adapter sa protection solaire en conséquence.

Ensuite, si vous recherchez une protection solaire qui soit adaptée à toute votre famille, en particulier aux enfants, l’idéal est de choisir un produit solaire dont la formule respecte l’épiderme délicat des petits comme des grands. Pour une utilisation familiale, la meilleure option est de se tourner vers un produit neutre, sans parfum, adapté à tous les types de peaux et présenté dans un conditionnement suffisamment grand et pratique pour faciliter l’application. Dans ce cas, ce sont surtout les sprays solaires qui sont privilégiés.

Le décryptage des étiquettes

Une bonne protection solaire ne doit pas seulement vous protéger efficacement des rayons, elle doit aussi respecter votre peau et, si cela fait partie de vos préoccupations, de l’environnement. Pour bien la choisir, il faut apprendre à décrypter les étiquettes.

Certains termes peuvent être obscurs pour certains utilisateurs. Par exemple, on retrouve souvent le mot « photostable » qui signifie que la formule du produit ne sera pas altérée par la lumière et qu’elle reste efficace plusieurs heures. Le terme « non comédogène » précise que le produit n’obstruera pas les pores et évitera le développement d’imperfections. Enfin, il est très important que votre protection solaire porte la mention « hypoallergénique », qui implique qu’elle a été élaborée pour limiter les risques d’allergie.

Si vous voulez éviter les protections solaires conventionnelles, vous pouvez vous tourner vers le bio. En effet, de plus en plus de marques certifiées développent des produits solaires plus sains, formulés sans perturbateurs endocriniens, nanoparticules, parfums de synthèse, parabens, conservateurs…

L’impact des produits solaires sur l’environnement et surtout sur les océans est de plus en plus dénoncé. Certaines formules contiennent des substances toxiques pour l’écosystème marin. C’est pourquoi certaines régions du Monde interdisent ou sont en passe d’interdire l’utilisation de produits solaires conventionnels. C’est le cas du Mexique, de l’Australie, de certains états des Caraïbes, des îles Galapagos et du Costa Rica, qui ont délimité des zones sun cream free (sans crème solaire). Des marques bios (Sanoflore, Bio Beauté) mais aussi conventionnelles s’engagent en développant des formules plus saines, biodégradables. Ainsi, Avène agit pour la préservation et la restauration des récifs coralliens et privilégie des filtres minéraux non hydrosolubles.

Enfin, un dernier élément doit retenir votre attention : la durée limite d’utilisation. Celle-ci est représentée sur l’emballage par un pot ouvert avec un chiffre suivi de la lettre M (12 M = 12 mois) ou par une date de péremption plus précise. Il est recommandé de ne pas dépasser cette durée, d’autant plus si vous remarquez un changement de texture ou d’odeur. Une protection solaire conservée dans de bonnes conditions, sans être exposée durablement aux variations de température et aux éléments extérieurs (sable, poussières, eau), restera efficace pendant toute sa durée d’utilisation. De manière générale, il convient de ne pas réutiliser le même produit solaire d’un été à l’autre. S’il en reste, utilisez-le en tant que crème hydratante durant l’hiver.

Ce qu’il faut retenir

La protection solaire est un indispensable pour éviter les coups de soleil et préserver le capital jeunesse de la peau. Pour bien la choisir, il faut tenir compte de son phototype, de son type de peau, de l’indice de protection et de la formulation. Pour être efficace, elle doit être renouvelée régulièrement (toutes les 2 heures), surtout après s’être baigné, essuyé et avoir transpiré.

Enfin, rappelons quelques règles de base: évitez de vous exposer au soleil entre 12 h et 16 h, période où les rayons sont les plus agressifs ; méfiez-vous du vent, des nuages et des surfaces réfléchissantes qui peuvent être trompeurs ; complétez votre protection solaire par des vêtements, des chapeaux à bords larges, des casquettes et un parasol.