Phototype et indice de protection solaire

Phototype et indice de protection solaire
L’été approche à grands pas et les premiers rayons du soleil agressent déjà votre épiderme. Il est conseillé de connaître son phototype afin d’investir dans la protection solaire qui vous convient. Pour cela, nous allons vous expliquer les différents phototypes et vous orienter sur le SPF (ou indice de protection) qui vous est destiné. Nous vous apporterons différents conseils pour vous faire passer des vacances en toute sécurité. En effet, nous n’avons pas tous la même résistance aux rayonnements UV que l’on ait une peau claire ou une peau foncée voire noire. C’est pour cela qu’il est primordial de savoir reconnaître à quelle catégorie on appartient afin d’ajuster parfaitement l’indice de protection solaire et ainsi être protégé correctement. Cependant, vous verrez également qu’il faudra appliquer généreusement et régulièrement votre protection solaire en cas d’exposition prolongée.

Qu’est- ce que le phototype ?

En dermatologie, le phototype est un tableau qui permet de classer les individus selon la réaction de leur peau lors d'une exposition solaire. Il est le résultat photographique obtenu après une exposition solaire afin de révéler la réaction de la peau face aux UV.
Les personnes ayant une peau claire sont davantage sujettes aux risques de cancer cutané lors de l’exposition solaire, étant donné le peu de pigmentation. Le phototype est une classification des catégories de peaux vis-à-vis de leur sensibilité au rayonnement ultraviolet. Le phototype permet une estimation du risque lié à l’exposition au soleil pour chaque type de peau et ainsi la détermination de l’importance des protections solaires à apporter. Le phototype dépend de la production de mélanine par les mélanocytes. La mélanine est le pigment qui colore la peau. Les mélanocytes sont présents dans l'épithélium lui donnant sa couleur. En effet, la couleur de la peau varie en fonction de la quantité plus ou moins importante de mélanine produite.
Une peau foncée ou noire sera davantage protégée face aux rayons UV qu'une peau claire car sa richesse en mélanine renvoie la lumière.

Quels sont les différents phototypes ?

Une peau de type africain possède environ huit à dix fois plus de pigments qu'une peau de type européen et le type de peau asiatique cinq fois plus.

Cette classification élaborée sous forme de tableau détermine 6 phototypes :

Source : Hyfac site officiel


Le phototype I

Le phototype I correspond à la peau laiteuse, rousse, qui brûle toujours. Leurs yeux sont généralement bleus ou verts. Les rayons UV entraînent l'apparition de nombreuses taches de rousseur. Sans protection, des coups de soleil apparaissent dès que l'exposition dure 10 minutes. Les peaux de phototype 1 ne bronzent jamais.

Le phototype II

Le phototype II appartient à la peau très claire, qui brûle toujours et acquière parfois un léger hâle. Les personnes blondes ou châtain clair avec des yeux bleus, verts ou gris appartiennent à cette catégorie. Sujettes aux taches de rousseur lors de l'exposition solaire, ces peaux ne résistent aux coups de soleil que 10 à 20 minutes.

Ces deux premiers phototypes sont appelés les mélano-compromis, c’est-à-dire qu’ils produisent peu de mélanine qui est généralement de la phéomélanine (Mélanine rouge) due aux coups de soleil.

Le phototype III

Le phototype III est le plus courant en Europe. Il réunit les personnes avec une peau claire ou mate aux cheveux bruns ou châtain clair et aux yeux foncés. Les taches de rousseur dues à l'exposition sont très rares, voire absentes, pour ce type de personnes. Les peaux de phototype III bronzent graduellement. Des coups de soleil peuvent apparaître dès 30 minutes d'exposition.

Le phototype IV

Le phototype IV est une peau mate aux cheveux châtain-foncés ou bruns qui ne brûle jamais et prend toujours une couleur dorée sans taches de rousseur. Elle bronze facilement et n’est sujette aux coups de soleil que si l'exposition dépasse 30 à 45 minutes.

Ces deux phototypes sont les mélano-compétents qui possèdent deux types de mélanine, eumélanine et phéomélanine.

Le phototype V

Le phototype V est une peau brune avec des cheveux foncés ou noirs, qui ne brûle jamais, se teinte toujours d’une couleur foncée et ne présente pas de taches de rousseur. Bronzant facilement, les peaux foncées peuvent tout de même subir des coups de soleil au-delà de 60 minutes d'exposition.

Le phototype VI

Le phototype VI est la peau noire qui ne brûle jamais et ne possède pas de taches de rousseur. Riche en mélanine, ce type de peau est touché par les coups de soleil après environ 90 minutes d'exposition.
Ces deux derniers phototypes sont nommés les mélano-protégés car ils bronzent facilement sans développer de coup de soleil en produisant beaucoup d’eumélanine, la mélanine noire.

L’albinisme

Il reste également une catégorie de personnes extrêmement sensibles au rayonnement solaire, les peaux amélaniques (albinos) caractérisées par une très faible quantité voire une absence de mélanine.

L'albinisme, appelé amélanisme est une anomalie liée à une mutation génétique héréditaire qui affecte la pigmentation se caractérisant par un déficit de la production de mélanine. Cette affection héréditaire est le résultat d'une impossibilité de synthétiser correctement la mélanine. De ce fait, en l'absence de mélanine, la peau ne possède aucune protection face aux UV, engendrant un risque élevé de brûlures et de cancer de la peau en cas d'exposition prolongées et répétées sans protection. Dans ce cas de figure, il faut savoir qu'il est plus qu'important d'éviter l'exposition solaire sans le port de vêtement anti-UV, de lunettes et de chapeau tout en appliquant une crème solaire très haute protection. Les cheveux sont en général clairs, voire blancs, et ces personnes ne bronzent jamais. Lors de l'exposition, elles subissent très rapidement des coups de soleil et des brûlures graves. Il est fortement déconseillé de s’exposer au soleil.

Notre sélection :

Comment adapter sa protection solaire suivant son phototype ?

Afin d’être correctement protégé, il faut savoir comment choisir sa protection solaire suivant son phototype :

Phototype I et II

Les phototypes I et II doivent utiliser une très haute protection correspondant au SPF 50+. Ils seront fortement encouragés à éviter l’exposition directe et prolongée car ce phototype est considéré comme réactif aux UV.

Notre sélection :


Phototype III et IV

Les phototypes III et IV nécessitent une haute protection allant d’un SPF 50 à 30.

Notre sélection :


Phototype V et Phototype VI

Le phototype V se réfère au SPF 20 à 30 et le phototype VI au SPF 10 à 20.
Quel que soit le phototype, votre peau, qu’elle soit blanche, mate ou noire, est toujours agressée par les rayons du soleil. N’importe quel phototype peut malgré tout déclarer un cancer de la peau faute de protection face au soleil.

Notre sélection :


La peau des bébés

Au premier abord, la peau de bébé semble similaire à celle d'un adulte. Cependant, elle se distingue fortement concernant sa fonctionnalité.
Les différentes couches constituant la peau sont plus fines et ne font pas encore office de barrière protectrice efficace. La peau est davantage perméable, se déshydrate plus rapidement et le pH est un peu moins acide que celle d'un adulte, se plaçant à 7 au lieu de 5,5. Les fonctions sudorales sont également immatures, ne régulant pas encore de manière optimale la température du corps. La sécrétion du sébum est insuffisante, n'apportant pas assez de lipides à la peau, ce qui engendre une sécheresse cutanée. Cette peau en plein accomplissement demande des mois et des années avant d'être assez résistante face aux agressions extérieures tel le rayonnement solaire, et le phototype sera également déterminant. C'est pour cela qu'il faudra être très vigilant lors de l'exposition solaire des enfants. Il sera fortement déconseillé d'exposer un nourrisson avant 2 ans. Après cet âge, il faudra éviter l’exposition au rayonnement direct et vêtir votre bambin d'un vêtement intégral anti-UV, de lunettes de soleil et d'un chapeau puis le badigeonner de crème solaire sur les zones découvertes qu'il faudra renouveler toutes les heures. Il faut savoir que les rayons UV traversent les vêtements ordinaires, le tissu des parasols qui ne sont pas dotés d'un revêtement spécialement élaboré et réverbère les ultra-violets sur les matériaux clairs, sur l'eau et le sable.

Il faut savoir que chaque individu est doté d’un capital soleil similaire à un pourcentage qui descend petit à petit en fonction du nombre d’expositions, de la fréquence, de la durée et de la protection solaire associée. Dès lors qu’il est entamé et trop sollicité et ce, dès le plus jeune âge, les répercutions apparaîtront 20, 30 ou 40 ans après.

Notre sélection :


Les phototypes et la protection solaire

Avant d’acheter une crème solaire, il est conseillé de se reporter à la classification des phototypes afin de déterminer quel SPF utiliser.

Qu’est-ce qu’un SPF ?

Le SPF, signifiant Sun Protection Factor, est une mesure du niveau de protection contre les UVB. Les UVB sont responsables des brûlures et des coups de soleil lors d’une exposition. Les protections solaires sont regroupées en 5 niveaux de SPF :

SPF 10 : Très faible protection
SPF 20 : Faible protection
SPF 30 : Moyenne protection
SPF 50 : Haute protection
SPF 50+ : Très haute protection

L’application et le délai du renouvellement

Il est important de rappeler qu'il est primordial d'appliquer sa protection solaire 15 à 30 minutes avant l'exposition au soleil afin que la peau ait le temps d'absorber les agents protecteurs pour assurer un réel bouclier anti-UV. Il faudra donc l’appliquer chez soi avant de partir à la plage.

La majorité des personnes n'applique pas suffisamment de crème solaire, c'est pourtant le facteur le plus important à respecter pour une efficacité optimale.

Il est recommandé d'appliquer 2 mg par cm2 de peau, c'est à dire environ 35 g de produit afin d'enduire le corps d'un adulte. Cela représente l'équivalent de 6 à 7 cuillères à café.

Pour mieux se représenter la quantité, il faut deux flacons de 200 ml par personne par semaine. Un flacon permet d'appliquer de la crème solaire sur l'ensemble du corps 8 fois et il est nécessaire de réappliquer régulièrement une protection solaire.

Au fil des années, les produits solaires se sont avérés de plus en plus protecteurs et respectueux des peaux sensibles. Ils possèdent tous une résistance à l’eau et une photostabilité qui prolonge leur effet. Cependant, il est nécessaire de renouveler l’application toutes les deux heures ou après chaque baignade afin de s’assurer d’une protection optimale.
Une autre astuce consiste à doser grâce à votre index et d'appliquer les quantités suivantes en fonction de la zone.

Pour :
  • Visage et cou : 2 doigts et demi
  • Dos : 7 doigts
  • Torse : 7 doigts
  • Bras : 3 doigts
  • Une main : 1 doigts
  • Une jambe : 6 doigts
  • Un pied : 2 doigts
Les lèvres est une zone trop souvent oubliée pourtant elle fait partie de la zone du visage où le cancer de la peau se forme souvent. De plus, l’exposition solaire peut provoquer de l'herpès labial qui peut être récurrent.

Notre sélection :


La conservation de la protection solaire

Il existe divers critères de conservation pouvant faire varier l’efficacité du produit solaire. En effet, il sera fortement conseillé de conserver votre protection solaire dans un endroit frais, à l’abri de la lumière et d’en changer d’une année sur l’autre. Le produit datant de l’été précédent aura perdu l’efficacité et la performance du filtre anti-UV. De ce fait, croyant être protégé on ne réitère pas assez rapidement la nouvelle application en cas d’exposition prolongée. De plus, une crème solaire qui vous a accompagnée durant un été a connu des fluctuations de températures et donc a perdu de sa stabilité galénique. Une récente étude concernant l’octocrylène confirme qu’il ne faut pas réutiliser la crème solaire d’une année sur l’autre.

Conseils et prévention

Les générations antérieures n’ont pas eu la chance d’être informées des effets néfastes du soleil. Ignorant les dégâts qu’engendre le rayonnement solaire, elles n’ont pas protégé leur peau ni celle de leurs enfants. Aujourd’hui, nous savons tous l’importance d’une bonne protection solaire.

Il sera conseillé d’éviter l’exposition entre 12 h et 16 h car l’ensoleillement est le plus intense et donc le plus néfaste. Préférez la sieste à l’ombre au frais ou une visite dans un musée et profitez de la piscine ou de la mer en fin d’après-midi. Évitez les pique-niques en plein soleil surtout en présence d’enfants et de nourrissons.

Même après 16 h, il est possible d’être victime d’un coup de soleil, alors privilégiez l’ombre à l’abri, sous un parasol certifié anti-UV.
Une crème solaire est indispensable, mais il est aussi nécessaire de porter des vêtements anti UV, des lunettes de soleil et un chapeau pour les personnes sujettes aux coups de soleil.

Les soins après-soleil pour la réparation cutanée

Les soins après soleil apportent une hydratation, une réparation à la peau exposée au soleil. Afin de préserver la barrière cutanée et le film hydrolipidique, l’application quotidienne après l’exposition est conseillée. De nombreuses marques propose des après-soleil destinés à toute la famille, des adultes aux enfants afin de préserver leur peau fragile. L’eau thermale est une solution rafraîchissante qui apaise et calme les rougeurs occasionnées par l’exposition. Cependant, si vous la brumisez lors de l’exposition, tamponnez avec un mouchoir et ne laissez pas la peau humide. Cela favorise la réverbération du rayonnement solaire et déshydrate la peau.

Notre sélection :


À retenir

Afin de profiter pleinement des beaux jours en toute sécurité, pensez à protéger votre peau et celle de votre entourage en prenant note de chaque phototype afin d’adapter la protection solaire grâce aux différents niveaux de SPF. Il faut malgré tout garder en mémoire que toute peau est vulnérable au soleil et qu’il est important de la préserver.