Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Octocrylène dans les crèmes solaires : quels sont les risques pour l’homme et l’environnement ?

  • Par Myriam Gorzkowski, mis à jour le 10/05/2024 à 11h05, publié le 10/05/2024 à 11h05
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Octocrylène dans les crèmes solaires : quels sont les risques pour l’homme et l’environnement ?
L’Agence nationale de sécurité sanitaire a demandé le retrait de l’octocrylène, filtre solaire chimique présent dans certaines crèmes solaires en raison de ses effets néfastes sur l’homme et l’environnement. Voici notre sélection de crèmes solaires sans octocrylène.

C’est quoi l’octocrylène ?

L'octocrylène est un composé organique qui entre dans la composition de crèmes solaires mais également dans celles de certains, soins anti-âge, crèmes hydratantes, autobronzants et shampooings. L’octocrylène a pour effet d’absorber majoritairement les rayonnements UVB, et les rayonnements UVA courts, responsables du vieillissement et de cancers de la peau. Il a l’avantage de rester stable et d’être efficace tout au long de l’exposition solaire. D’où son utilisation dans de nombreuses crèmes solaires.

Quels sont les risques de l’octocrylène pour la santé ?

En 2023, l’Agence nationale de sécurité sanitaire a demandé au gouvernement français d’interdire l’utilisation de l’octocrylène dans les crèmes solaires en raison des risques de cette substance chimique pour la santé et pour l’environnement. Certaines publications scientifiques avaient mis en garde sur son risque cancérigène. En 2021, des chercheurs du laboratoire de biodiversité et biotechnologies microbiennes de l'Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (Sorbonne Université/CNRS) et leurs confrères américains ont réalisé une étude sur le vieillissement de 15 crèmes solaires et soins anti-âge vendus en France et aux États-Unis.
Publiés en 2021 dans la revue de la Société américaine de chimie Chemical Research in Toxicology, les résultats de cette étude laissent entrevoir un autre effet indésirable de l’octocrylène. Avec le temps, l’octocrylène se transforme et se dégrade au sein même des flacons en benzophénone, un composé soupçonné d’être un perturbateur endocrinien cancérogène et d'être très polluant pour l'environnement, en particulier pour le corail.

L'octocrylène : Interdit dans certains pays…

A ce jour, l’Agence nationale de sécurité sanitaire n’a pas encore obtenu gain de cause. Certains fabricants continuent d’utiliser de l’octocrylène dans leurs crèmes solaires. Mais en raison des effets dévastateurs de l’octocrylène sur les coraux et les fonds marins, certains pays ont interdit les crèmes solaires contenant de l’octocrylène. C’est le cas des îles Palaos situées dans l’océan pacifique, de la Thaïlande et de plusieurs îles et archipels dans le monde (Hawaï, Polynésie française...)

Comment savoir si une crème solaire contient de l’octocrylène ?

Pour savoir si un produit contient de l’octocrylène, il faut vérifier son étiquette. La présence d'octocrylène est obligatoirement mentionnée dans la liste des ingrédients qui se trouve au dos du flacon ou de l'emballage du produit. 

Quelles sont les crèmes solaires qui ne contiennent pas octocrylène ?

Pharma GDD propose plus de 200 protections solaires qui ne contiennent pas d’octocrylène.
De marque, Avène, la Rosée, Eucerin, la Roche Posay, Bioderma, SVR, Galderma, Mustela, Hyfac, Nuxe, Vichy, Dermophil indien, Biolane, Ducray, Daylong, Uriage, Garancia, Klorane, Krème, Cattier, Patyka, Lierac, Hei Poa, A Derma, Filorga, Vita Citral, Acorelle, Institut Esthedem, Eno, Skinceuticals et Isispharma.

Crèmes solaires sans octocrylène



Fluides solaires sans octocrylène


Lait protection solaire sans octocrylène

Conseils d’utilisation des protections solaires

  • On applique sa crème solaire 20 minutes avant l’exposition uniformément sur les surfaces du corps découvertes et jusqu’au bout des oreilles. Il faut une quantité suffisante pour recouvrir toute la surface du corps soit 7 cuillères à café : une pour la tête et le visage, deux pour le bras et les épaules, une pour le torse et le dos, et deux pour les jambes
  • On évite de s’exposer aux heures les plus chaudes entre 11 h et 16 h.
  • On s’abrite sous un parasol ou sous un arbre, on porte un chapeau à bords larges, et d'amples vêtements clairs.
  • On protège ses yeux des UV, en choisissant une bonne paire de lunettes de soleil.
  • On utilise une protection solaire adaptée à la carnation de sa peau. Les personnes aux carnations les plus claires doivent opter pour un indice de protection maximal, 50 voire 50+. Pour les peaux les plus foncées, des indices de protection moindre peuvent convenir
  • On respecte la date de péremption ou période après l’ouverture.
  • On jette le produit si son aspect ou sa couleur ont changé.
  • Les nourrissons de moins d'un an ne doivent pas être exposés au soleil.
  • Les jeunes enfants doivent être extrêmement bien protégés car leur peau est fragile. Il est conseillé de choisir des crèmes solaires d'indice 50, ou des produits spécialement conçus pour leurs peaux.
  • Pour retarder le vieillissement cutané et les problèmes de peau liés aux effets néfastes du soleil sur le visage, le cou et les mains, on opte pour une protection solaire toute l’année.
À retenir : L’octocrylène, un filtre solaire qui rentre la composition de certaines crèmes solaires et de certains cosmétiques serait néfaste pour la santé de l’homme et pour l’environnement (coraux et fonds marins). Pour savoir si une crème solaire en contient, il faut regarder s’il figure dans sa composition. Sa présence est obligatoirement mentionnée.

Commentaires (0)

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article !
Me connecter et continuer