Eau de mer : quels sont ses bienfaits sur la santé ?

Eau de mer : quels sont ses bienfaits sur la santé ?
Employée depuis l’Antiquité à des fins thérapeutiques, l’eau de mer est aujourd’hui au cœur de la balnéothérapie et de la thalassothérapie. Au fil des siècles, de nombreux scientifiques se sont intéressés aux bienfaits de l’eau de mer et à ses effets sur diverses affections et pathologies. Ainsi, sa haute teneur en minéraux est appréciée en cas de fatigue passagère, de douleurs articulaires, de jambes lourdes, ou encore pour nettoyer le nez. Pharma GDD vous propose d’en savoir plus sur les propriétés de l’eau de mer. Découvrez les conseils de nos pharmaciens pour l’intégrer à votre quotidien et bien l’utiliser.

L’eau de mer à travers l’Histoire

La thérapeutique marine est basée sur l’idée selon laquelle l’eau est à l’origine de toute vie. Issu de la philosophie, ce principe s’est rapidement étendu à la médecine, et Hippocrate fut le premier à parler de bain de mer thérapeutique. Durant l’Antiquité, les Grecs et les Romains utilisèrent l’eau de mer pour soigner les affections dermatologiques, les lombalgies, les pathologies articulaires et pulmonaires, ou encore les troubles digestifs.

Au Moyen-Age, la dimension thérapeutique de l’eau de mer fut abandonnée. En effet, l’eau était associée aux épidémies et aux maladies, ce qui conduisit à la fermeture des thermes, et parfois à leur destruction. Le bain de mer ne fit son retour qu’au 16e siècle, avec la création de cures au sein de maisons de bains thérapeutiques. Les indications et principes du bain de mer furent détaillés par Ambroise Paré, chirurgien et anatomiste français, considéré comme le père de la chirurgie moderne.

Les 17e et 18e siècles virent la réalisation des premiers essais thérapeutiques portant sur l’eau de mer (en bain et par voie orale), ainsi que la publication des premiers traités modernes sur ses bienfaits. Créés à la fin du 18e siècle, les ancêtres des centres de thalassothérapie et les stations balnéaires connurent leur plein essor au 19e siècle, portés notamment par des recherches scientifiques de plus en plus nombreuses. En 1838, la cure marine fut reconnue comme thérapeutique par l’Académie de Médecine. Plus tard, le biologiste français René Quinton défendit l’eau de mer comme agent thérapeutique majeur et présenta une nouvelle utilisation, en injection sous-cutanée. Il fut à l’origine de ce que l’on appelle aujourd’hui le plasma de Quinton ou plasma marin ou eau de Quinton.

À partir du 20e siècle, l’eau de mer est employée à la fois dans un but curatif et préventif. Les différents travaux de recherche menés jusqu’alors aboutissent à la reconnaissance des bienfaits de l’eau de mer pour la santé. Ses indications prennent de l’ampleur : affections articulaires (arthrose, rhumatismes), infections ORL, fatigue, douleurs chroniques, troubles de la circulation (jambes lourdes), rééducation… Outre l’eau de mer, la balnéothérapie et la thalassothérapie s’appuient sur les algues et les boues marines, essentiellement pour les problématiques touchant la peau et les articulations.

Composition de l’eau de mer

L’eau de mer est une eau minérale, dans laquelle on retrouve la quasi-totalité des éléments du tableau périodique. Elle contient notamment des oligo-éléments et des macro-éléments, parmi lesquels nous pouvons citer le magnésium, le calcium, le potassium, le silicium ou encore l’iode. La composition de l’eau de mer est proche de celle de certains liquides du corps humain comme le plasma ou le liquide interstitiel, dont le rôle est d’optimiser les échanges nutritifs entre les cellules.

Il existe deux formes d’eau de mer. L’eau de mer isotonique, tout d’abord, est la plus proche des fluides du corps humain. Elle contient un tiers de la teneur en sel de l’eau de mer. Ensuite, l’eau de mer hypertonique est une eau purifiée et non diluée. Elle est trois fois plus concentrée en minéraux et oligo-éléments que l’eau de mer isotonique, et contient deux tiers de la teneur en sel de l’eau de mer. Chaque forme répond à des besoins distincts. L’eau de mer hypertonique est, par exemple, dédiée aux cures d’attaques de courte durée, tandis que l’eau de mer isotonique peut être prise sur le long terme.

Le plasma de Quinton est une eau de mer stérilisée et ramenée à la concentration moléculaire du plasma humain grâce à un processus de dilution avec de l’eau distillée. Les fabricants d’eau de Quinton tiennent compte de la distinction entre isotonie et hypertonie.

Utilisations et bienfaits de l’eau de mer

Que ce soit par le biais d’ampoules, d’un spray nasal ou d’une baignade, il y a plusieurs manières de se servir de l’eau de mer, en fonction des effets recherchés. Certaines de ses propriétés font encore l’objet d’études scientifiques pour être démontrées, bien qu’elles soient constatées par la plupart des consommateurs réguliers d’eau de mer.

Le bain de mer

C’est l’utilisation historique de l’eau de mer, qui perdure depuis l’Antiquité. Lorsque l’on se baigne dans l’eau de mer, des ions traversent la barrière cutanée pour atteindre les capillaires sanguins. Ils sont ensuite distribués aux différents tissus et organes de l’organisme. La peau est la première à tirer des bénéfices du bain de mer, ne serait-ce que par l’action massante et drainante de l’eau, qui favorise la tonicité de la peau et l’atténuation de la cellulite. L’eau de mer est également employée sur les personnes qui souffrent de problèmes de peau tels que l’eczéma ou le psoriasis. Elle contribue à atténuer les sensations d’inconfort, en particulier les démangeaisons et les inflammations, qui sont associées à ces dermatites. En revanche, l’eau de mer ne convient pas aux personnes qui présentent des plaies. En effet, un bain de mer peut occasionner, dans ce cas, des douleurs ou un retard de cicatrisation.

Ensuite, le bain de mer est recommandé aux personnes qui souffrent de douleurs articulaires. Se baigner dans l’eau de mer induit une sensation d’apesanteur. Grâce à la poussée d’Archimède, un baigneur immergé jusqu’au cou voit son poids être divisé par dix. Ce mécanisme permet de mobiliser les articulations douloureuses, sans pour autant occasionner des traumatismes. Des bains de mer réguliers, en complément d’une prise en charge médicale, peuvent alors aider à soulager les douleurs articulaires chez les personnes atteintes d’arthrose ou de rhumatismes.

Enfin, les bienfaits de l’eau de mer ont également été observés en cas de jambes lourdes. Cette sensation est liée à une mauvaise circulation sanguine et au retour veineux qui ne se fait pas de manière optimale, provoquant une stagnation du sang dans les membres inférieurs. En plus de son effet drainant naturel, l’eau de mer exerce une meilleure pression sur les veines que l’eau douce ou l’eau d’une piscine, favorisant ainsi le retour veineux. Par ailleurs, se baigner dans une eau fraîche permet de reproduire les effets de la cryothérapie et crée une vasoconstriction (contraction des vaisseaux sanguins), ce qui stimule la circulation sanguine et contribue à soulager les jambes lourdes.

Reminéraliser et renforcer l’organisme grâce à l’eau de mer

Avec le temps, l’utilisation de l’eau de mer par voie orale est devenue un moyen de fortifier son corps afin qu’il soit plus résistant face aux agressions extérieures et à nos modes de vie de plus en plus actifs. L’eau de mer apporte à l’organisme des minéraux qu’il est en mesure d’assimiler et de fixer. Elle optimise la nutrition cellulaire et permet aussi de procéder à une recharge en oligo-éléments, comblant ainsi les éventuelles carences.

Selon certaines études, l’eau de mer aurait également des propriétés immunostimulantes. Le magnésium qu’elle contient est un élément clé pour l’organisme. Il participe au fonctionnement normal du système nerveux et des muscles, ce qui peut se révéler utile lors des périodes de fatigue passagère, de stress, d’activité intense. Le magnésium présente aussi un intérêt pour les sportifs qui souhaitent se prémunir des crampes et des contractures musculaires, notamment en phase de récupération après un effort.

L’eau de mer apporte aussi de l’iode, qui contribue au fonctionnement normal de la thyroïde, et du silicium. Celui-ci est impliqué dans la fabrication des os, tendons, ligaments, cartilages, ainsi que dans le maintien d’une peau, de cheveux et d’ongles en bonne santé. Par ailleurs, le silicium est souvent proposé en cas de rhumatismes et de douleurs articulaires.

Présentée sous forme d’ampoules, l’eau de mer à prendre par voie orale est filtrée afin d’éliminer les éventuels agents polluants, grâce à un processus qui n’altère pas sa teneur en minéraux et oligo-éléments. Il est conseillé d’utiliser l’eau de mer hypertonique en cure d’attaque, puis de se tourner vers l’eau de mer isotonique. Procédez de manière progressive et, si vous ne rencontrez pas d’effet indésirable, augmentez les doses jour après jour jusqu’à atteindre la dose maximale recommandée.

Attention : bien que d’origine naturelle, l’eau de mer ne convient pas à tout le monde. Ainsi, l’hypertension, l’hyperthyroïdie, le régime sans sel, les problèmes cardiaques ou encore la grossesse sont des situations qui demandent un avis médical avant d’envisager une cure d’eau de mer par voie orale.

Notre sélection :

Hygiène du nez avec l’eau de mer

Il est possible d’utiliser l’eau de mer dans le cadre de l’hygiène du nez. Un spray nasal à l’eau de mer isotonique peut ainsi être indiqué pour le nettoyage quotidien des fosses nasales. L’eau de mer aide à humidifier les parois nasales, ce qui contribue à évacuer en douceur les impuretés, les particules de pollution, les allergènes et les agents pathogènes (virus, bactéries) qui pourraient entraîner une infection des voies respiratoires. Si vous avez le nez bouché en raison d’un rhume ou d’une rhinite allergique, vous pouvez opter pour un spray nasal à l’eau de mer hypertonique, qui aidera à décongestionner le nez en fluidifiant le mucus. Ce type de spray nasal participe ainsi à rétablir le confort respiratoire. Pour savoir comment nettoyer son nez correctement, n’hésitez pas à consulter notre fiche conseil.

Notre sélection :

Ce qu’il faut retenir

Naturellement riche en minéraux et oligo-éléments, l’eau de mer est un actif utilisé depuis l’Antiquité dans le domaine de la santé et du bien-être. Plusieurs méthodes permettent de profiter de ses bienfaits. Le bain de mer, qui est sans doute la plus ancienne, est recommandé pour les problèmes de peau (eczéma, psoriasis), les douleurs articulaires ou encore les jambes lourdes. Par voie orale, l’eau de mer a pour but de reminéraliser l’organisme. De par sa teneur en magnésium, elle aide à réduire la fatigue et à préserver l’équilibre du système nerveux. Elle est également intéressante pour la récupération sportive, car le magnésium participe au bon fonctionnement des muscles. Pour faire une cure d’eau de mer, il est possible de commencer par des ampoules d’eau de mer hypertonique, et de poursuivre la cure avec des ampoules d’eau de mer isotonique. Finalement, les sprays pour l’hygiène du nez intègrent souvent de l’eau de mer, qui aide à nettoyer en douceur et éliminer les impuretés. L’eau de mer hypertonique en spray nasal est préconisée en cas de nez bouché. Quelle que soit votre situation, demandez toujours l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien avant d’utiliser de l’eau de mer, notamment par voie orale.


Sources
  • Guillaume Perin-Calvão, « Histoire de la thalassothérapie : de ses prémisses antiques à son actuel développement », 2006, Université Henri Poincaré Nancy 1
  • https://www.laboratoire-lescuyer.com/blog/nos-conseils-sante/quels-sont-les-bienfaits-de-leau-de-mer
  • https://www.marimer.fr/eau-de-mer
  • https://www.guillaume-barucq.com/bains-de-mer-reguliers-bienfaits/
  • René Quinton, L’eau de mer milieu organique : constance du milieu marin originel, comme milieu vital des cellules, à travers la série animale, Masson et Cie Éditeurs, 1904 (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k746094.pdf)
  • Conférence Docteur Pascale Miniou, « Soins eau de mer », 2016
  • https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/beaute-sont-bienfaits-eau-mer-peau-7728/