Sevrer son enfant

Sevrer son enfant

Pour la plupart des mamans, l'allaitement est le moyen d'établir une relation privilégiée avec leur enfant. Mais de multiples raisons amènent un jour la mère à sevrer son bébé (désintérêt de l'enfant pour le sein, reprise du travail...). Le sevrage consiste à arrêter partiellement ou totalement d'allaiter un enfant au sein pour lui donner un lait infantile ou commencer à lui proposer d'autres aliments. C'est une transition inévitable particulièrement compliquée pour une mère et son enfant.

Le bon moment

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande l'allaitement exclusif au sein jusqu'à l'âge de 6 mois. Cependant, sa durée peut être allongée jusqu'à 2 ans et même au-delà à condition d'être complété par une alimentation solide.

Il n'y a donc pas, à proprement parlé, de bon moment pour sevrer son enfant. Le sevrage doit être envisagé lorsque la mère et l'enfant sont prêts ou lorsque les circonstances l'obligent. En aucun cas, la maman ne doit culpabiliser ou hésiter au risque de transmettre son angoisse à l'enfant et de rendre le sevrage plus difficile.

Sachez cependant qu'un sevrage précoce va permettre d'habituer bébé à alterner biberons et allaitement au sein. Au contraire, plus le sevrage est tardif, plus l'enfant a du mal à se faire au contact du caoutchouc, moins rassurant que le mamelon de sa maman.

Évitez également de commencer le sevrage lors d'un grand changement dans la vie de bébé (déménagement, modification du mode de garde...) ou lorsqu'il est diminué (rhume, otite...).

Les étapes du sevrage

Dans l'idéal, le sevrage doit être commencé un mois avant la date à laquelle vous souhaitez que votre enfant ne soit plus allaité. Il faut également penser à choisir un lait infantile relais pour les biberons.

Le sevrage doit se faire sur un rythme de 7 jours. Ainsi, la production lactée de la maman s'adapte à la diminution des tétées et la transition se fait en douceur pour l'enfant.

La première semaine, un biberon remplace une tétée. La tétée remplacée doit de préférence être celle où la production de lait est la moins abondante (celle de la fin d'après-midi en général).

Puis une deuxième tétée est remplacée. Elle doit être choisie pour que le bébé alterne tétée et biberon. Également choisie en fonction de l'alternance, une troisième tétée est substituée quelques jours après.

La tétée du matin et celle du soir doivent être conservées, ce seront les dernières à être remplacées.

Après ces étapes, plusieurs choix s'offrent à la mère :
  • le sevrage partiel qui conserve les tétées du matin et du soir,
  • le sevrage partiel avec une unique tétée le matin,
  • le sevrage total, la tétée du matin étant la dernière à être remplacée par un biberon.

Quelques astuces

Pour que le sevrage se fasse plus facilement,  suivez ces conseils :
  • commencer par des biberons de lait maternel (voir notre fiche « Allaitement : Tirer et conserver son lait »),
  • donner un biberon tiède,
  • choisir un biberon avec une tétine semblable à la sucette de l'enfant (s'il en a une),
  • ne pas attendre que bébé soit affamé,
  • ne pas le forcer, mieux vaut attendre et tenter de nouveau,
  • changer de lieu et de position par rapport à l'allaitement,
  • confier l'enfant à son papa lors des premières introductions au biberon.

Le passage de l'allaitement aux biberons est une grande transition pour l'enfant. C'est également l'occasion, si ce n'est déjà fait, de démarrer la diversification alimentaire