Biberon et tétine pour bébé : comment faire le bon choix ?

Biberon et tétine pour bébé : comment faire le bon choix ?
Un bébé boit entre 6 et 8 biberons par jour au cours du premier mois de sa vie. Sur les 6 premiers mois, cela représente environ 1 000 repas. Le choix du biberon et de la tétine est donc primordial tant cet objet va faire partie de votre quotidien de jeunes parents. Alors biberon en verre ou en plastique ? Tétine silicone ou caoutchouc ? Quels sont les accessoires indispensables ? Pharma GDD vous aide à faire les bons choix.

Quel biberon choisir ?

Durant ses premières semaines de vie, votre bébé aura besoin d’être nourri toutes les 3 heures. Si vous avez choisi de l’allaiter et de lui donner du lait infantile, mieux vaut être bien préparé(e) pour vivre votre retour de la maternité en toute sérénité.

Biberon en verre ou plastique ?

C’est souvent un des premiers critères de choix des jeunes parents et même si la France a banni le bisphénol A depuis plusieurs années de la vaisselle destinée aux bébés, des craintes subsistent parfois.

Le biberon en verre est fait d’une matière inerte qu’il sera facile de laver, qui ne garde pas les odeurs et qui résiste bien au chaud comme au froid sans se dégrader. Avec le verre pas de crainte de migration de particules.
En revanche, un biberon en verre est plus lourd qu’un biberon en plastique ce qui peut être un inconvénient quand bébé commence à vouloir tenir son biberon tout seul ou que vous devez en emporter plusieurs dans son sac à langer.
Autre inconvénient majeur du verre, ça casse ! donc à oublier pour les mamans maladroites ou les papas pas bien réveillés pour le biberon de 3h du matin. Même chose quand votre enfant voudra manger sans votre aide, le biberon en verre n’est peut-être pas la solution idéale.

Le biberon en plastique ne contient plus de bisphénol A, comme l’exige la réglementation française, depuis 2011 en France, c’est la fameuse mention « sans BPA ». Cette substance considérée par les scientifiques comme faisant partie des perturbateurs endocriniens avait la fâcheuse tendance à migrer dans le lait si elle était chauffée à assez haute température. Elle a donc été remplacée par le bisphénol S.  Les fabricants proposent ainsi des biberons incassables et légers pour nourrir votre tout-petit.

En matière de design, plastique et verre sont sur un pied d’égalité et les biberons s’ornent souvent de motifs ludiques et colorés.


Notre sélection


Les biberons anti-coliques

Ils sont conçus pour éviter au bébé d’avaler de l’air en même temps que son lait ce qui va distendre son estomac et provoquer des douleurs et les tant redoutés coliques du nourrisson.
Ils sont souvent munis de valves anti-retour au niveau de l’anneau qui maintient la tétine. Elles peuvent être couplées à des valves situées au niveau du fond du biberon qui dans ce cas est entièrement démontable. Cela empêche les bulles et les interruptions durant la tétée.


Notre sélection


Autres critères de choix d’un biberon

Les biberons sont déclinés en plusieurs contenances pour répondre aux besoins de votre enfant selon son âge. En effet, les petits biberons de 75 ou 150 ml conviendront aux premières semaines de votre chérubin et leurs graduations tous les 10 ml vous permettront d’observer facilement la quantité de lait que votre nourrisson aura bu. Quand votre bébé aura besoin d’un plus grand volume de lait infantile, il vous faudra utiliser des biberons de plus grande capacité (jusqu’à 360 ml) gradués tous les 30 ml.
Les petits biberons seront toujours très utiles pour proposer de l’eau à votre enfant en dehors des repas. Ils sont également appréciés des mamans pratiquant un allaitement mixte c'est-à-dire qui donne le sein plus un complément de lait en poudre ou au moment du sevrage.

Autre critère à prendre en compte, la forme du biberon certains sont ronds d’autres triangulaires. A chacun ses qualités : facilité de préhension pour les uns, aisance du nettoyage pour les autres : à vous de choisir !

Enfin il existe des biberons à col étroit (plus fin) et des biberons à col large : ces derniers ont tendance à se généraliser car ils ont conquis les parents par la facilité à les remplir et à les laver.

Combien de biberons acheter ?

Il faut un nombre suffisant de biberons pour les repas de la journée et vous laissez le temps de les laver et/ou de les stériliser. Sachant que votre bébé va boire toutes les 3-4 heures au départ, avoir 6 à 8 biberons semble être un nombre raisonnable pour ne pas être pris au dépourvu.

Pour faciliter votre achat, de nombreux laboratoires proposent des coffrets naissance ou kit de démarrage qui comprennent plusieurs biberons de différentes tailles parfois accompagnés d’accessoires comme un goupillon, une sucette pour bébé ou une boite doseuse.


Notre sélection


Comment choisir la tétine pour biberon ?

Elle forme un couple indissociable du biberon et le premier critère à prendre en compte est la compatibilité avec les biberons que vous aurez choisis. En général, il faut associer les 2 accessoires de la même marque. Là encore, vous avez l’embarras du choix.

Tétine silicone ou caoutchouc

Il existe des tétines en caoutchouc ou en silicone. Le caoutchouc est une matière plus souple qui conviendra mieux aux bébés ayant des difficultés à téter mais il a l’inconvénient de devenir poreux au fil du temps et d’avoir une odeur. De plus, les tétines en caoutchouc sont faites d’une matière naturelle : le latex mais potentiellement allergisante. Les parents optent le plus souvent pour une tétine en silicone plus résistante notamment aux mordillements quand bébé grandit, sans goût et faite d’une matière inerte.

Le choix du débit et de la forme

Mais les possibilités ne s’arrêtent pas là, il existe différentes formes et différents débits de tétines de biberon.
Les fabricants proposent en général 3 ou 4 débits différents : débit lent pour les nouveau-nés, débit moyen ou débit rapide pour les plus grands. Il y a également des tétines pour biberons à débit variable ce qui permet de s’adapter à l’évolution de votre bébé. Enfin, des tétines spécifiques pour liquides épais permettent de donner sans difficultés un lait anti-régurgitation ou un biberon dans lequel on aura rajouté une purée de légumes ou une soupe au moment de la diversification.

Par ailleurs, le bout de la tétine peut avoir une forme physiologique aplatie pour s’adapter au palais de votre enfant ou un bout rond qui ressemble davantage au mamelon du sein maternel. Certaines marques proposent également des tétines inclinées pour ne pas venir appuyer sur le nez du nourrisson.


Notre sélection


Les accessoires autour du biberon

Votre choix est fait ? vous êtes maintenant équipés en biberons et tétines pour l’arrivée imminente de votre nourrisson, reste à faire l’acquisition de quelques accessoires très utiles au quotidien.

Le goupillon

C’est la brosse qui va vous permettre de nettoyer correctement l’intérieur des biberons et des tétines pour éviter la prolifération des bactéries qui pourraient contaminer votre enfant. Les résidus de lait sont un milieu de culture propice au développement des germes or votre bébé est encore fragile et ses défenses immunitaires immatures, il est donc nécessaire d’avoir une hygiène rigoureuse au niveau de la cuisine. Les biberons doivent être lavés soigneusement à l’aide d’un goupillon à biberon munis de poils en nylon ou de picots en caoutchouc selon les modèles. Cette brosse va décoller les saletés mais un simple nettoyage à l’eau ne suffit pas à tuer les microbes. Il existe pour cela un nettoyant spécial biberon, vous pouvez également utiliser du produit-vaisselle mais en rinçant abondamment. Les goupillons sont souvent munis d’une deuxième brosse plus petite qui permet de nettoyer l’intérieur des tétines.
Il est également possible de laver le corps des biberons au lave-vaisselle (ne mettez pas les tétines) mais ils ont tendance à ternir comme vos verres et à perdre leurs couleurs.


Notre sélection




Une fois lavés, les biberons doivent être séchés avant d’être rangés. Préférez pour cela un égouttoir à biberon spécifique ou votre égouttoir à vaisselle aux torchons, véritables nids à microbes, qui laissent souvent des peluches.

Le stérilisateur biberon

Il permet de tuer les bactéries grâce à la vapeur d’eau le plus souvent ou à des comprimés de stérilisation qui délivrent une solution désinfectante. Votre mère et votre grand-mère vous diront sans doute qu’il est indispensable de stériliser les biberons de votre enfant mais les recommandations du corps médical ont changé. La stérilisation est préconisée pour les bébés fragiles : prématurés, faible poids de naissance, pathologie…. Pour les autres c’est vous qui voyez ! La stérilisation peut aussi rassurer une jeune maman déjà en proie à de nombreux questionnements sur la santé de son enfant, dans ces cas-là, n’hésitez pas et faites ce qui vous semble le mieux pour lui.

Le chauffe-biberon et la boite-doseuse

Sous forme de compartiments empilés, la boite doseuse permet de préparer à l’avance (pas plus de 24h) les mesures de lait en poudre qui viendront compléter l’eau pour réaliser un biberon. Si vous devez vous absentez pour la journée, la boite doseuse vous permet de ne pas transporter la grosse boite de lait infantile, avec vous.
Votre enfant ne fait pas encore ses nuits et vous n’avez pas toujours les yeux en face des trous pour compter les mesurettes à 2h du matin : préparez la bonne dose avant d’aller vous coucher, vous n’en serez que plus serein quand les pleurs de votre petit ange vous tireront du lit !

Le chauffe-biberon vous permet de réchauffer à la bonne température (37°c) et sans risque de trop chauffer le lait de votre bébé. Le micro-ondes n’est pas recommandé pour les biberons car la température obtenue n’est pas homogène et peut être trop élevée.
Le bain-marie à la casserole est toujours possible mais faites attention de ne pas vous brûler en sortant le biberon et si vous avez trop chauffé le lait, il faudra faire patienter votre bébé jusqu’à ce que la température redescende suffisamment pour qu’il le boive sans risque. Pensez à toujours la vérifier sur le dos de votre poignet avant de lui proposer.

Comment préparer un biberon ?

Il faut travailler dans un environnement propre : nettoyer le plan de travail ou la table de la cuisine et lavez-vous les mains à l’eau et au savon. Séchez-les avec un torchon propre ou un morceau de sopalin. En cas d’épidémie de gastro à la maison ou si votre bébé est malade ou prématuré, il existe des désinfectants de surface prévus pour le contact alimentaire qui vous garantiront l’élimination des microbes.

Quelle eau pour le biberon ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous : la plus sécurisante, l’eau minérale en bouteille portant la mention « convient pour la préparation des aliments des nourrissons ». Elle sera faiblement minéralisée pour ne pas fatiguer les reins de bébé et bien entendu non gazeuse. Il est préférable une fois entamée, de la consommer dans les 24 heures.
De nombreux parents cherchent à réduire leur impact écologique et à bannir le plastique, pour eux acheter des packs d’eau minérale n’est pas satisfaisant. Pourtant, il ne faut pas utiliser de l’eau provenant d’une carafe filtrante car ces dispositifs sont propices à la multiplication des germes. De même, l’eau provenant d’un adoucisseur ne peut pas convenir à la préparation des biberons.

L’eau du robinet peut être utilisée pour faire un biberon à condition de respecter quelques précautions. Vérifiez auprès de votre mairie les analyses obligatoires régulièrement effectuées pour connaître le taux de nitrates ou de pesticides présents. Si les taux sont en dessous des seuils préconisés, vous pouvez vous lancer si votre habitation date d’après 1948. Avant cette date, les canalisations peuvent contenir du plomb et le risque de saturnisme n’est pas à prendre à la légère.

Il faut utiliser de l’eau du robinet froide (en dessous de 25°c), ne pas mettre en contact robinet et goulot du biberon. Si vous n’avez pas utilisé l’eau depuis plusieurs heures, laissez-la couler pendant au moins 1 minute avant de remplir le biberon. Si vous avez un mousseur sur votre robinet, pensez à le nettoyer et à le détartrer régulièrement pour qu’il ne soit pas le siège de bactéries.
En l’absence d’eau en bouteille ou d’eau potable, à l’étranger par exemple, faites bouillir l’eau pendant 3 à 5 minutes avant de la laisser refroidir pour faire le biberon.

Comment faire un biberon ?

Quelque soit la marque du lait infantile que votre pédiatre vous aura recommandé, la dose est toujours la même : 1 mesurette (présente dans la boite) pour 30 ml d’eau. Remplissez la dosette sans tasser et sans qu’elle ne soit bombée. Le plus simple est de l’araser avec la lame d’un couteau propre. Certains laboratoires de lait pour bébé ont prévu un dispositif directement dans la boite. Ne faites jamais ce geste avec votre doigt pour des raisons d’hygiène.
Une fois l’eau et la poudre de lait dans le biberon, revissez la tétine et mettez le capuchon avant de secouer énergiquement. Faites rouler vigoureusement le biberon entre vos mains plutôt que de bas en haut, cela évitera la formation de grumeaux dans la tétine dont vous auriez ensuite le plus grand mal à vous débarrasser. Les capuchons des biberons sont pour la plupart anti-fuites pour éviter de petits accidents au moment de la préparation.
Ne préparez pas les biberons à l’avance et ne gardez pas un biberon entamé pour une prochaine tétée.

A retenir

Le choix du biberon peut vite devenir un casse-tête pour les parents : verre ou plastique, forme, contenance sont autant de critères à prendre en compte. La tétine qui viendra le surmonter doit elle aussi faire l’objet d’un choix réfléchi : silicone ou caoutchouc, débit lent ou variable, ronde ou aplatie.
Un goupillon, un chauffe-biberon ou un stérilisateur viendront compléter la panoplie indispensable pour nourrir votre nouveau-né.
Nous vous rappelons également comment préparer un biberon, quelle eau choisir et comment bien le laver. Vous voilà prêt à vous lancer dans la grande aventure de la parentalité !