Rejoignez-nous !
Commandez maintenant, livraison mardi !

Roséole infantile : comment traiter les symptômes de bébé ?

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Roséole infantile : comment traiter les symptômes de bébé ?
Un enfant sur trois attrape la roséole étant bébé, bien souvent avant l’âge de 2 ans. La roséole infantile est une maladie peu contagieuse qui se manifeste par de la fièvre et par des boutons sur la peau. Comment reconnaître la roséole ? Comment prémunir bébé face à ce virus ? Nos pharmaciens vous décrivent les symptômes et les traitements de cette maladie infantile.

Qu’est-ce que la roséole ?

La roséole est une infection par le virus herpétique de type 6. Elle est également appelée « sixième maladie », la roséole étant souvent la sixième éruption cutanée chez le bébé, ou encore « exanthème subit » du fait de sa poussée soudaine. La roséole concerne avant tout les bébés, dès la crèche et jusqu’aux 3 ans de l’enfant. 
Les adultes sont très peu touchés. Une femme enceinte qui attrape la roséole est suivie de près mais la situation n’est pas inquiétante. La maladie est autant bénigne pour l’enfant que pendant la grossesse. 
La roséole est peu contagieuse, mais elle peut être transmise par la salive dans le cas d’une toux, par les résidus d’éternuement ou par les sécrétions de la gorge lorsque les enfants se partagent des jouets portés à la bouche. De plus, elle entraîne très peu de complications (de très rares cas de convulsion, de méningite virale et d’hépatite sont à noter). Pour se rassurer, il est bon de savoir qu’il n’y a pas de récidive de la roséole puisqu’elle confère l’immunité.

Les symptômes de la roséole infantile

Le temps d’incubation dure généralement entre 5 et 15 jours. Au bout de cette période se déclenche une fièvre, souvent au-dessus de 39°C, perdurant en moyenne 3 ou 4 jours. C’est pour cette raison que la roséole est aussi surnommée « fièvre des 3 jours ». Dès que la fièvre se calme, elle laisse place à une éruption cutanée sous forme de petites taches bombées qui blanchissent lorsque l’on appuie dessus. De petits boutons rosés poussent sur la peau, principalement sur le ventre, le torse et le dos. 
Plus rarement, les plaques naissent sur le visage, autour des yeux et des lèvres. De légers gonflements peuvent survenir sur les paupières ou dans le cou. Dans des cas isolés, il arrive que les taches rosées se déclarent sans fièvre ou que la fièvre se produise sans poussée cutanée.
En dehors de l’aspect physique, la roséole peut avoir des effets gastro-intestinaux comme de la diarrhée et une perte d’appétit. Parfois, le bébé peut avoir le nez qui coule. La roséole peut entraîner un comportement plus irritable, notamment en raison de la fièvre. Toutefois, le bébé supporte plutôt bien la fièvre et reste dans un bon état général.
La roséole ne doit pas être confondue avec la varicelle. En effet, bien que les deux soient des maladies infectieuses infantiles, la varicelle est beaucoup plus contagieuse et incommode car elle provoque de fortes démangeaisons. Quels qu’en soient les symptômes, gardez à l’esprit que la roséole n’est pas douloureuse. 

Quels traitements pour soulager la roséole ?

Le temps

Il n’y a pas de réel traitement pour soigner la roséole ni de vaccin agréé. Les boutons disparaissent seuls comme ils sont arrivés. En ce qui concerne la température corporelle, pour la faire baisser, il est conseillé de bien hydrater l’enfant, de le découvrir et de lui faire un bain à 2°C en dessous de sa température. Si la fièvre persiste après 4 jours ou que votre bébé a moins de 3 mois, il est préférable de consulter un pédiatre.

Quelques médicaments

Il est possible de donner du paracétamol à raison de 15 milligrammes par kilo toutes les 6 heures. Nos conseils pour baisser la fièvre de bébé sont avant tout une hydratation régulière ainsi qu’une tenue légère en évitant de le couvrir. En revanche, les antibiotiques sont à proscrire, car ils sont inefficaces pour soigner les virus.

Notre sélection :

Les gestes à prendre pour limiter le risque de contagion

Il n’est pas possible de prévenir la roséole. Il est toutefois préférable de laver régulièrement les mains de bébé, de lui mettre du sérum physiologique puis de le moucher avec un mouchoir à usage unique, ainsi que d’aérer les pièces de vie. En faisant attention à maintenir une hygiène quotidienne, vous limitez le risque de contagion car vous éliminez le virus de vos mains ou des surfaces.

A retenir

La roséole est une maladie infantile courante qui se traduit par de la fièvre puis par une éruption cutanée rosée. La maladie est bénigne et l’enfant se porte bien malgré la température. L’infection n’est que temporaire et ne nécessite pas d’inquiétude particulière.
expand_less