Enfants et pratique sportive : à chaque âge son sport

Enfants et pratique sportive : à chaque âge son sport
Le sport est une activité importante pour les adultes et également pour les enfants. Il permet de se dépenser, d’évacuer le trop plein d'énergie et également de canaliser et de favoriser la concentration pour certains. Mais quel sport proposer à votre enfant ? Pharma GDD vous conseille et vous aide à déterminer le sport adapté au caractère et à l’âge de votre enfant pour qu’il puisse s’épanouir et développer sa motricité et son relationnel avec les autres enfants.

Les sports qui ont la cote en France

Le choix du sport varie en fonction de la mode et des égéries de certains clubs de sport.
Le sport le plus populaire chez les garçons s'avère être le football, notamment pour les enfants âgés de moins de 14 ans. Le rugby et le handball sont également très appréciés, talonnant le foot.

Les sports les plus pratiqués sont le football, la natation et le Judo qui compte le plus de licenciés en France. Les sports collectifs tels que le football, le basketball, le hockey sur glace et le handball sont souvent choisi par les garçons tout comme le tennis et le ping-pong ou encore les arts martiaux. Concernant les filles, le choix se tourne volontiers vers la danse, le patinage artistique, la gymnastique ou encore l'équitation. Cependant, il ne faut pas cantonner les enfants dans des stéréotypes de genre et ne pas hésiter à proposer du football à une fille ou de la gym à un garçon.

Les sports pratiqués entre 3 et 6 ans

Il est trop tôt pour proposer un sport collectif aux enfants âgés de 3 à 6 ans. Ils sont encore très centrés sur eux-même, ce qui complique l'apprentissage de l'esprit d'équipe. Il est conseillé de favoriser les activités douces en variant les disciplines.

Pour le développement moteur et neurologique de l'enfant, une activité sportive est conseillée dès le plus jeune âge. La baby gym peut être proposée dès 2 ans et jusqu' à 7 ans permettant de stimuler les capacités motrices en respectant chaque étape du développement de l'enfant. Cette activité regroupe la gymnastique, le basket, le judo le ski par un enseignement ludique. Cette étape lui permettra de connaître très tôt les différents sports et ainsi pouvoir déterminer le plus adapté à l'enfant.

Les sports pratiqués entre 6 et 9 ans

La gymnastique d'éveil englobant la motricité et l'expression corporelle est généralement la première activité physique des tout-petits dans l'enceinte de l'école. Certains parents choisissent cependant d'initier leurs enfants à un sport dès le plus jeune âge en les inscrivant à la danse classique et au judo.

Entre 6 et 8 ans l'enfant arrive à s'orienter vers un sport de son choix ce qui lui permet d'effectuer une réelle initiation sportive. Le développement psychomoteur progresse ce qui permet de démarrer une activité sportive régulière.

Il sera conseillé d'opter pour des sports individuels symétriques comme la gymnastique, la danse, l’équitation, le ski et la natation. Ces sports symétriques vont faire travailler autant le côté gauche et que le droit du corps.

Les sports pratiqués entre 8 et 13 ans

Dès 8 ans, l'enfant est capable de coordonner ses mouvements et de les dissocier. Les sports de coordination et d'opposition, individuels ou collectifs peuvent être pratiqués comme le tennis, les arts martiaux, l'athlétisme, le football, le basket-ball ou encore le handball.

Le sport d'endurance comme la course à pied, le cyclisme et le ski de fond pourra être pratiqué dès l’âge de 9 ans.

Vers 10 ans, l'enfant est capable de pratiquer des sports de combat tout comme des sports collectifs. Il pourra tester divers sports jusqu'à trouver celui qui lui convient le mieux physiquement et d’un point de vue comportemental afin que sport rime avec plaisir. Le fait de changer souvent d'activité sportive n'est pas une mauvaise chose et surtout pas un échec.
Il ne faut pas hésiter à participer à des portes ouvertes qui propose différents ateliers sportifs pour que l’enfant puisse tester plusieurs à sa guise.

Cela lui permettra de choisir en connaissance de cause pour que le sport corresponde à son caractère. L'enfant se plaît à essayer différentes disciplines. De ce fait, le meilleur moyen pour découvrir est de tester.

Les sports pratiqués à partir de 13 ans

Outre l’allégeance familiale, à 13 ans, les enfants sont capables de choisir un sport par passion et s’investissent corps et âme. L'enfant devenu adolescent choisira de lui-même un sport collectif, un art martial ou un sport de combat qui l'aidera à s’affirmer, à canaliser son énergie et même son éventuelle agressivité ressentie dans cette période chaotique qu'est l'adolescence.

Sport et personnalité

Le sport est une activité excellente pour la santé et pour lier des contacts avec d'autres personnes qu'on soit adulte ou enfant.
Le choix du sport varie en fonction du caractère de la personne. Les enfants timides s'orientent naturellement vers des activités adaptées à son tempérament leur permettant de rester en retrait mais il est conseillé de les guider vers un sport collectif ou un sport de combat pour l’aider à s’ouvrir aux autres et à s’affirmer. Les enfants turbulents auront envie d'effectuer une activité physique intense. Tandis que les enfants indépendants et calmes choisiront un sport individuel.

Hormis sa surmédiatisation, le football leur apprend des valeurs comme l'esprit d'équipe, la tactique de jeu, l'endurance et l'habilité.
Le respect des règles d'un sport et l'intérêt porté aux décisions de l'arbitre enseignent à l'enfant les limites à ne pas dépasser.

L'athlétisme est un sport qui inculque les valeurs de la persévérance et développe le goût de l'effort. L'athlétisme entraîne l'esprit de compétition et l'envie de se dépasser.

La natation est un sport que l'on peut débuter très jeune en commençant par l'activité "bébés nageurs" pour initier les tout-petits au plaisir de la piscine. Cette activité permet le développement psychomoteur tout en se familiarisant avec l'eau.

Ce sport doux permet aux enfants intrépides de se défouler et d'être apaisés après la séance tandis que les enfants calmes souhaitent plutôt effectuer une activité en douceur sans risque tout en apprenant à nager et en s'amusant.

Le tennis est un sport d'adresse et demande un mental d'acier. Ce sport apprend à maîtriser les mouvements en adaptant la force de frappe à la trajectoire tout en sachant effectuer des lobs et des amortis. Ce sport aide au développement de la confiance en soi, la capacité à anticiper et la maîtrise du corps et de l'esprit.

L'escalade est conseillée aux enfants qui manquent de confiance en eux mais également à ceux qui ont tendance à vouloir grimper partout. Les enfants peureux peuvent apprendre à se dépasser et à appréhender les risques adaptés à leur âge, comme on relève un défi.
Quant aux enfants turbulents et vifs, cette activité leur permettra de se canaliser et d'apprendre à se concentrer tout en respirant pour associer adresse et maîtrise de l'escalade.

L'équitation favorise l'ouverture et s'avère être une activité qui permet aux enfants réservés de s'affirmer et de prendre confiance en eux. Il faut savoir que les animaux, en particulier les chevaux ont la capacité de ressentir la peur. Ils ont besoin d'être rassurés et guidés pour pouvoir obéir aux directions du cavalier.

Les risques du sport

Sport et sécurité

Lorsque l’on pratique un sport, il faut être conscient des risques et des blessures qui peuvent survenir. Il existe de nombreux accessoires pour réduire les risques de traumatismes qui malmènent les articulations comme les poignets, les genoux les coudes, les épaules et le dos. Le fait de courir et de stopper sa course puis de repartir à l’opposé du court fragilise le squelette et peut provoquer des tendinites et une épicondylite.

Pour effectuer un sport en toute sécurité, il faut se munir d’un bon équipement. Les chaussures doivent être adaptées à la pratique et servir uniquement aux séances de sport. Il ne faudra donc pas utiliser des chaussures à tout faire. Il sera nécessaire d’utiliser des protections quand c’est nécessaire comme des protège-tibias au foot ou un gilet protège dos en équitation.

Les strapping de cheville ou du poignet seront conseillés pour prévenir les blessures lorsque le sport devient une véritable passion.
Les sports de glisse nécessitent le port de protections spéciales des tibias. Ce dispositif est conseillé pour les skieurs, les snowboardeurs mais également pour le roller. Les chaussures portées sont cependant adaptées à l'activité mais le frottement du tibia contre la chaussure engendre une irritation voire un œdème provoquant une douleur importante.

Les sous-vêtements tels que les brassières pour les jeunes filles vont permettre de maintenir la poitrine pendant le sport sans provoquer de douleur se répercutant au niveau du dos et des cervicales. Certaines jeunes filles sont dotées d’une poitrine très développée dont le poids influe sur leur posture. Pour leur squelette et leur bien-être, il est indispensable de porter un sous-vêtement adapté.

Sport : Blessures et rééducation

L’athlétisme et les sports collectifs multiplient les risques de blessures à cause d’un mauvais échauffement ou bien d’une rencontre entre adversaires face à la balle. Les entorses de la cheville ou du poignet sont fréquentes. Des dispositifs sont disponibles pour maintenir et accompagner l’articulation pendant l’activité. Une chute de ski ou à cheval en cours d’équitation sont assez fréquentes et peuvent laisser des séquelles au niveau du dos, des cervicales, des jambes et des bras. Pour favoriser une rééducation  rapide, il faudra opter pour des dispositifs médicaux comme un collier cervical, une écharpe ou encore une genouillère.

Notre sélection :

Protections Auditives spéciales natation

Certains sports comme la natation demandent une protection particulière afin de préserver les tympans et éviter les otites à répétitions. Des dispositifs sous forme de mousses à insérer dans l’oreille ou de bandeau seront conseillés pour éviter la pénétration de l’eau dans les oreilles pour les enfants sensibles.

Notre sélection :

En conclusion, il est important de proposer une activité sportive à son enfant et le laisser découvrir puis changer si besoin sans y voir un échec. L’important est de l’accompagner et de l’aider à trouver le sport qui lui convient pour se construire petit à petit.