Comment se débarrasser des pellicules ?

Comment se débarrasser des pellicules ?
Les pellicules constituent un désagrément capillaire très répandu puisqu’elles touchent près d’une personne sur deux en France. Elles sont facilement reconnaissables grâce à leur aspect blanchâtre très visible lorsqu’elles tombent sur des vêtements sombres. Elles s’accompagnent souvent de signes d’inconfort au niveau du cuir chevelu, de démangeaisons et d’irritations. Si elles ne présentent pas de danger pour la santé de la personne qui en souffre, les pellicules ont toutefois un aspect inesthétique qui peut les rendre gênantes, notamment pour les relations sociales, et sont souvent perçues à tort comme un manque d’hygiène. D’où viennent les pellicules ? Comment se développent-elles ? Quel traitement adopter pour les éliminer ? Peut-on en venir à bout naturellement ? Les pharmaciens de Pharma GDD apportent des réponses à toutes ces questions et vous donnent leurs conseils pour se débarrasser des pellicules.


Quelles sont la nature et l’origine des pellicules ?

Le problème des pellicules concerne surtout les adultes et plus fréquemment les hommes. En effet, les hormones mâles appelées androgènes facilitent leur formation sur le cuir chevelu. Produites par les testicules, les ovaires et les glandes surrénales, elles favorisent l’excès de sébum et donc un environnement favorable au développement de pellicules. Ce ne sont toutefois pas les seules responsables et d’autres facteurs entrent en jeu.


Sébum, champignon et inflammation

L’apparition des pellicules est due à l’accumulation de plusieurs éléments. Le cuir chevelu est recouvert naturellement d’une pellicule protectrice chargée de le protéger des éléments extérieurs : le film hydrolipidique. Dans certains cas, ce film renferme une importante quantité de sébum, ce qui constitue un premier facteur favorisant la formation des pellicules.

Un autre élément déclencheur est la présence d’une levure lipophile appelée Malassezia furfur. Ce champignon est très actif dans les milieux gras, où il trouve sa principale source d’alimentation. Il sera donc très présent sur les cuirs chevelus qui produisent beaucoup de sébum. Le Malassezia furfur libère des acides gras irritants qui entraînent à leur tour une inflammation et la formation de squames à la surface du cuir chevelu, les fameuses pellicules.

Enfin, les pellicules peuvent également être le résultat d’un renouvellement accéléré des cellules du cuir chevelu. En général, ce renouvellement se fait selon un cycle qui dure environ 28 jours. Chez certaines personnes, ce cycle peut être anormal et considérablement réduit. Le renouvellement cellulaire prend alors entre 5 et 14 jours, ce qui a pour conséquence une desquamation anormale des cellules mortes qui se détachent du cuir chevelu en formant des amas visibles : ce sont les pellicules.


Plusieurs états pelliculaires

Il n’existe pas une seule manifestation des pellicules. Celles-ci peuvent avoir un aspect et une texture variables, un degré de gravité plus ou moins élevé et entraîner parfois des complications. On distingue ainsi les états pelliculaires légers à modérés et les formes plus graves, notamment la dermite séborrhéique.

Dans le premier cas, les pellicules peuvent être sèches ou grasses selon la nature du cuir chevelu sur lequel elles apparaissent. Les pellicules sèches sont les plus fréquentes et concernent les cuirs chevelus secs et normaux tandis que les pellicules grasses, comme leur nom l’indique, se développe surtout sur les cuirs chevelus gras. Pour ce qui est de leur aspect, les pellicules sèches sont généralement blanches, plates et se détachent facilement lorsque l’on passe la main dans les cheveux par exemple. A l’inverse, les pellicules grasses sont d’un blanc qui tire vers le jaune et sont beaucoup plus collantes, allant jusqu’à former des plaques plus ou moins grandes.

La dermite séborrhéique est une forme plus étendue du problème des pellicules, qui s’accompagnent dans ce cas d’une forte inflammation du cuir chevelu, de rougeurs, de démangeaisons et de squames épaisses et dures. Dans certains cas, la dermite séborrhéique peut être à l’origine d’une chute des cheveux, heureusement réversible. Elle évolue par poussées récidivantes et il arrive qu’elle s’étende au visage, en particulier au niveau du front, de l’arrière des oreilles et de la base du crâne.


Pellicules : causes et facteurs favorisants

Les pellicules ne sont pas toujours liées uniquement à l’état du cuir chevelu. En effet, il existe un certain nombre de facteurs externes et internes ainsi que de mauvaises habitudes en termes d’hygiène capillaire qui favorisent leur apparition et ralentissent parfois leur élimination.


Les conditions météorologiques

Le froid, l’humidité et les variations de température ont un impact sur le cuir chevelu et peuvent l’amener à produire plus de sébum pour se défendre contre ce qu’il perçoit comme une agression. Les pellicules peuvent alors se développer plus facilement.

La pollution, en apportant notamment des particules de poussière, peut également empêcher le cuir chevelu de « respirer » et être à l’origine des pellicules.


Les éléments occlusifs

Ensuite, tout ce qui crée une occlusion ou un étouffement au niveau du cuir chevelu peut favoriser l’apparition de pellicules. Méfiez-vous donc des bonnets, des casquettes et des casques qui, portés trop souvent, limitent l’oxygénation du cuir chevelu et installent un terrain favorable au développement des pellicules.


L’alimentation

L’alimentation peut aussi être mise en cause dans certains cas. En effet, une surcharge au niveau du foie a souvent pour conséquence une production de sébum plus importante, au niveau de la peau mais également du cuir chevelu. En cas de sensibilité importante aux pellicules, il peut être intéressant d’intégrer de nouvelles habitudes alimentaires en évitant notamment les aliments trop riches. Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à faire une petite cure détoxifiante afin d’éliminer tout ce qui peut encombrer le système digestif.


La sueur

Une forte sudation du cuir chevelu peut aussi causer des pellicules en favorisant le développement des bactéries. Il est possible de limiter l’influence de la transpiration excessive en effectuant régulièrement des shampooings doux spécialement conçus pour un usage fréquent ou en utilisant du shampooing sec ou du talc qui absorbent l’excès de sébum. Toutefois, si le phénomène ne s’améliore pas, une consultation chez un médecin sera alors nécessaire.


Les shampooings trop fréquents

Sauf cas particulier, il n’est pas nécessaire de se laver les cheveux tous les jours. En effet, un usage trop fréquent de shampooing constitue pour le cuir chevelu une forme d’agression. Les glandes sébacées sont sur-stimulées et pour se défendre, vont produire davantage de sébum. Les pellicules pourront alors se développer plus facilement sur le cuir chevelu.

L’idéal est donc d’éviter au maximum les lavages quotidiens et de se limiter à 2 ou 3 shampooings par semaine. Pensez également à adapter vos produits capillaires en fonction de la nature de vos cheveux, de vos besoins, de votre environnement et de vos activités.

Pour espacer les shampooings, différentes méthodes existent. Il est avant tout recommander d’éviter au maximum de passer les mains dans les cheveux, d’autant plus si elles ne sont pas parfaitement propres. Pensez également à nettoyer régulièrement vos accessoires, en particulier les brosses et les peignes, pour limiter le développement des bactéries. Enfin, vous pouvez utiliser du shampooing sec, un produit conçu pour absorber l’excès de sébum et qui permet d’utiliser moins souvent des produits moussants qui peuvent décaper le cuir chevelu.


Notre sélection de shampooings secs :


Les produits irritants et les appareils chauffants

Certains produits capillaires particulièrement irritants, décapants et agressifs ainsi que certains appareils chauffants peuvent être à l’origine des pellicules.

Essayez de limiter au maximum l’utilisation du sèche-cheveux. En effet, il envoie souvent un air trop chaud sur les racines et agresse la fibre capillaire qui réagit par une surproduction de sébum. Si vous ne pouvez pas vous passer de cet appareil, privilégiez un air plus tiède qui aura un impact moins important.

Évitez également les colorations, les lotions traitantes (notamment contre la chute des cheveux) ou encore les produits coiffants comme les gels, les laques et les cires. Ces produits peuvent amener à un étouffement du cuir chevelu et favoriser le développement des pellicules.

Il est également important de choisir des produits qui soient adaptés à votre type de cheveux et à la nature de votre cuir chevelu. En effet, un cuir chevelu gras n’aura pas les mêmes besoins qu’un cuir chevelu sec. Aujourd’hui, les marques élaborent des gammes de soin capillaire pour tous les types de cheveux avec des formules bien spécifiques pour ne pas créer de déséquilibre.

Enfin, nous vous recommandons d’éviter les shampooings qui contiennent des sulfates et des silicones. Ces composants favorisent en effet les irritations, les démangeaisons et le dessèchement du cuir chevelu car ils ont un effet décapant, font regraisser les cheveux plus rapidement et s’accumulent au niveau des racines. Le cuir chevelu étouffe, est alourdi et irrité, ce qui entraîne une augmentation du sébum et donc un plus grand risque de développer des pellicules.


Notre sélection de shampooings sans sulfates et sans silicones :


L’accumulation des cellules mortes

Comme c’est le cas pour la peau du corps ou du visage, l’accumulation de cellules mortes peut entraîner un étouffement du cuir chevelu et une surproduction de sébum, augmentant ainsi le risque de voir apparaître des pellicules.

Si l’on pense facilement au gommage du visage et du corps, le gommage du cuir chevelu est un geste plus méconnu qui possède pourtant de nombreux bienfaits. Gommer son cuir chevelu permet de retirer les impuretés qui s’accumulent à sa surface et de le réoxygéner. Le gommage contribue ainsi à réduire les irritations et à installer un environnement moins propice au développement des bactéries et des pellicules.

Vous pouvez réaliser un gommage du cuir chevelu une fois par semaine ou tous les 15 jours, avec un produit déjà prêt ou en suivant notre recette de gommage maison : mélangez deux cuillères à soupe de l’huile végétale de votre choix (amande douce, jojoba ou olive) ou de miel à un élément gommant comme du sel ou du sucre. Appliquez ensuite le mélange sur le cuir chevelu, massez délicatement puis rincez avant d’effectuer votre shampooing.


Les facteurs internes

Enfin, les pellicules peuvent également être la conséquence de facteurs internes comme le stress, la fatigue, un dérèglement hormonal, la prise de certains médicaments comme les neuroleptiques ou encore certaines maladies, notamment la maladie de Parkinson. Si vous pensez que vos pellicules peuvent être dues à l’un de ces facteurs, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin afin qu’il vous propose une solution adaptée.


Les traitements contre les pellicules

Si les conseils énoncés ci-dessus ne suffisent pas à éliminer les pellicules, un traitement spécifique adapté à la situation de chacun peut être prescrit par un médecin, généralement un dermatologue. Outre les traitements dermatologiques, il existe aussi des solutions naturelles contre les pellicules.


Les shampooings antipelliculaires conventionnels

Pour se débarrasser des pellicules, ces shampooings sont disponibles librement en pharmacie et recommandés aux personnes qui présentent un état pelliculaire simple et léger. Formulés le plus souvent à base de zinc pyrithione ou d’ichthyol, ils ciblent à la fois les pellicules sèches et les pellicules grasses, permettent de normaliser la sécrétion de sébum et apaisent les démangeaisons qui accompagnent souvent les pellicules. Enfin, ces shampooings antipelliculaires ont également une action anti-récidive qui limite la réapparition des pellicules.


Notre sélection de shampooings antipelliculaires :


Les traitements dermatologiques

Quand les shampooings antipelliculaires conventionnels ne fonctionnent pas, un traitement dermatologique peut être prescrit, surtout pour les états pelliculaires plus sévères et en cas de dermite séborrhéique.

Les traitements dermatologiques contre les pellicules se présentent sous forme de shampooings, de lotions ou de crèmes. Ils se déroulent en deux phases : une phase d’attaque de quatre semaines puis une phase d’entretien sur une plus longue durée.

Ces traitements antipelliculaires sont à base de zinc pyrithione, de piroctone olamine, de sulfure de sélénium et d’acide salicylique, des actifs antifongiques, antiprolifératifs et anti-inflammatoires. Ils éliminent les bactéries, réduisent l’accumulation des cellules mortes et apaisent les démangeaisons.

La phase d’attaque de ces traitements dure un mois et consiste en 2 à 3 shampooings par semaine, à laisser agir entre 3 et 5 minutes. La phase d’entretien intègre 1 shampooing par semaine ou toutes les deux semaines, à alterner avec un shampooing classique.

En cas de dermite séborrhéique, le traitement est plus lourd et dure un mois au maximum. Il consiste en l’application d’un shampooing à base de kétoconazole à 2 % ou de cyclopirox olamine à 1,5 %, deux actifs antifongiques. Ce shampooing est à effectuer 2 à 3 fois par semaine en laissant agir 5 minutes.

Enfin, pour les personnes souffrant de dermite séborrhéique sévère ou très inflammatoire, le traitement antipelliculaire sera encadré en raison du risque de rechute rapide et sévère et se limitera à deux semaines. Pour la dermite sévère, le médecin prescrit un shampooing antipelliculaire associé à une lotion hydroalcoolique à base de corticoïdes ou de corticoïdes et d’acide salicylique. Pour la dermite très inflammatoire, le traitement se fait par des crèmes corticoïdes qui apaisent les démangeaisons et réduisent l’inflammation.


L’aromathérapie

Il est également possible de se débarrasser des pellicules grâce à l’aromathérapie. Vous pouvez créer des soins sur-mesure à base d’huiles végétales, d’eaux florales et d’huiles essentielles qui agiront en synergie pour vous aider à retrouver un cuir chevelu sain.

Les huiles végétales de baies de laurier et de chaulmoogra sont particulièrement efficaces contre les pellicules. Elles sont purifiantes, restructurantes, assainissantes et apaisantes. Elles n’agressent pas le cuir chevelu et permettent de ralentir la desquamation pour réduire progressivement les pellicules.

Vous pouvez aussi utiliser les eaux florales de patchouli et de romarin à verbénone, recommandées en cas de pellicules. Ces eaux florales sont purifiantes, anti-inflamamatoires et régénérantes. Elles éliminent les bactéries, régulent la production de sébum et ont un effet astringent.

Enfin, les huiles essentielles peuvent aussi vous permettre de lutter contre les pellicules. Cèdre de l’Atlas, Bay Saint Thomas, genévrier et cade sont les plus recommandées car elles favoriseraient la décomposition des corps gras, limiteraient le développement des bactéries et soulageraient les démangeaisons. Vous pouvez en ajouter quelques gouttes à votre shampooing ou les utiliser avec des huiles végétales.


Cinq remèdes naturels contre les pellicules

Pour terminer, nous vous présentons cinq remèdes naturels pour éliminer les pellicules sans agresser votre cuir chevelu et risquer un effet « rebond ».

  • Le vinaigre de cidre de pomme
De par son acidité, le vinaigre de cidre modifie le pH du cuir chevelu et le rend moins favorable aux bactéries. Vous pouvez l’utiliser jusqu’à 2 fois par semaine en eau de rinçage après le shampooing ou en soin avant de laver vos cheveux. Vaporisez sur le cuir chevelu et laissez agir entre 15 minutes et 1 heure.

  • L’huile de coco
Cette huile végétale est un agent antifongique puissant qui élimine les bactéries. Elle maintient l’hydratation du cuir chevelu et l’empêche de sécréter trop de sébum. Appliquez-la sur le cuir chevelu 1 fois par semaine, laissez poser toute la nuit et lavez vos cheveux le lendemain.

  • L’aloe vera
Cette plante est à la fois apaisante, hydratante, purifiante, cicatrisante et régulatrice. Vous pouvez appliquer du gel d’aloe vera directement sur le cuir chevelu en massant délicatement. Laissez ensuite poser 20 à 30 minutes avant de faire un shampooing. Cette méthode peut être utilisée 1 fois par semaine.

  • Le citron
Là encore, l’acidité va permettre d’agir sur le pH du cuir chevelu et d’installer un environnement hostile pour les bactéries, ce qui permet d’éviter les problèmes de pellicules. Massez votre cuir chevelu avec l’équivalent de 2 cuillères à soupe de jus de citron puis rincer. Limitez l’application à 1 fois par semaine.

  • L’huile d’olive
Antibactérienne et antifongique, l’huile d’olive réduit également l’excès de sébum. Elle peut être utilisée en masque avant le shampooing, seule ou avec des huiles essentielles. Appliquez-la 1 fois par semaine sur le cuir chevelu et laisser agir toute la nuit avant de laver les cheveux. Choisissez une huile d’olive vierge ou extra-vierge pour profiter de tous ses bienfaits.


Ce qu’il faut retenir

Les pellicules ne sont pas une fatalité et peuvent être éliminées grâce à un traitement dermatologique, à des solutions naturelles ou en suivant des principes très simples au quotidien. Les shampooings antipelliculaires conventionnels disponibles en pharmacie peuvent être utilisés en cas d’état pelliculaire léger à modéré tandis que les formes plus sévères (notamment la dermite séborrhéique) nécessitent une prise en charge plus importante. N’hésitez pas à consulter un médecin pour avoir une solution adaptée à votre situation.