Diversification alimentaire : comment s'y prendre ?

Diversification alimentaire : comment s'y prendre ?

Au fur et à mesure que bébé grandit, ses besoins nutritionnels évoluent. Lorsque le lait infantile ou maternel seul ne suffit plus, il est nécessaire d'introduire des aliments solides dans son alimentation : c'est ce qu'on appelle la diversification alimentaire. Quand commencer la diversification ? Que peut-on donner à manger à bébé ? Que faire s'il refuse un aliment ? Notre parapharmacie répond à toutes vos questions.

Qu'est-ce que la diversification alimentaire ?

La diversification alimentaire correspond au passage d'une alimentation exclusivement constituée de lait à une alimentation variée. Elle permet d'élargir la palette de goûts, de saveurs et de textures de bébé pour lui construire son « répertoire alimentaire » de demain.

La diversification alimentaire débute généralement entre 4 et 6 mois lorsque l'enfant commence à pouvoir mastiquer des aliments plus ou moins solides et à déglutir correctement. Globalement, il faut attendre que bébé puisse tenir sa tête, se tenir assis avec un support, qu'il s'intéresse aux aliments qui l'entourent et soit capable de porter des objets à sa bouche.

Avant 4 mois, la diversification pourrait exposer bébé à un risque de carence en calcium, fer et acides essentiels, du fait de la diminution de lait infantile. Pour les enfants prédisposés à l'allergie alimentaire, ne commencez la diversification qu'après 6 mois révolus. 

La diversification alimentaire doit s'effectuer de manière progressive, en fonction de la sortie des dents de bébé et de sa capacité à mâcher : d'abord avec des aliments lisses (soupes, compotes) puis moulinés (purées), des petits morceaux (viande hachée) puis de vrais morceaux. Vous pouvez retrouver des petits pots, céréales infantiles, biscuits... dans la catégorie « Mes premiers aliments » sur pharma GDD.

Les produits laitiers : Au cours de la diversification alimentaire, le lait reste la base de l'alimentation de bébé (au moins 500 ml par jour). De 6 à 12 mois, choisissez un lait de suite 2ème âge puis un lait de croissance jusqu'à 3 ans. Riche en acide linoléique, le lait de croissance favorise le bon développement du cerveau de bébé et lui apporte 20 fois plus de fer que le lait de vache. Le lait de croissance contient également moins de protéines, ce qui diminuerait le risque de surpoids. D'autres produits laitiers peuvent être proposés à bébé : des yaourts, des petits suisses et des fromages blancs, mais aussi des fromages à pâtes cuites dès 8 mois.

Les légumes : Dès 4 à 6 mois, faites découvrir les légumes à votre enfant avec des aliments peu fibreux (carottes, haricots verts, épinards, potiron...) sous forme de soupe ou de purée dans le biberon de lait ou directement à la cuillère. Après 1 an, vous pourrez lui faire manger des légumes plus difficiles à digérer (choux, artichauts, navets, oignons, poivrons, aubergines) et l'initier aux crudités.

Les fruits : Faites-lui découvrir les fruits environ 2 semaines après les légumes pour que bébé, qui préfère le goût sucré, ne s'en désintéresse pas. Vous pouvez lui proposer sous forme de compotes, sans sucres ajoutés puis de petits pots. A partir d'1 an, il pourra manger des fruits en morceaux en évitant les fruits à petits noyaux (cerises, raisins) et les cacahuètes, qui augmentent le risque de fausse route.

Les céréales : Entre 4 et 7 mois, ajoutez une cuillère à soupe de farine (blé, seigle, orge, avoine) dans le biberon de bébé. Pensez également à lui faire goûter les céréales infantiles. Dès 8 mois, votre enfant pourra également manger des pâtes fines, de la semoule et du pain. Toutefois, avant 1 an, évitez les céréales complètes qui sont trop riches en fibres.

Les protéines : A partir de 5 mois, vous pourrez proposer des protéines à votre enfant (viande, poisson, ¼ œuf). Donnez-lui 10 g de protéines par jour jusqu'à 1 an puis ajouter 10 g par an (20 g de 1 à 2 ans, 30 g de 2 à 3 ans...). Vers 18 mois, bébé pourra également manger des légumineuses 1 fois par semaine (fèves, haricots secs, lentilles, pois secs).

Les matières grasses : Les matières grasses (huiles végétales, beurre) peuvent être intégrées dans l'alimentation de bébé dès 8 mois à raison d'une cuillère à café par jour. Il est préférable de les rajouter dans les purées sans cuisson.

Quelques conseils

  • Chaque bébé a son propre rythme. Si certains enfants ont le goût de la découverte, d'autres ont peur du changement. Si un enfant refuse un aliment, n'insistez pas, vous pourrez lui proposer de nouveau quelques jours plus tard.
  • Dès son plus jeune âge, l'enfant est capable d'adapter les quantités qu'il consomme en fonction de ses besoins. Si bébé se détourne de la cuillère, mange plus lentement et/ou se distrait facilement, c'est généralement qu'il a assez mangé.
  • A l'approche de ses 1 an, commencez à instaurer un rythme de 4 repas par jour à heures régulières et à limiter au maximum le grignotage, pour lui donner de bonnes habitudes alimentaires.
  • Pensez à manger à table avec bébé pour donner une ambiance conviviale au repas. Pour chaque découverte, parlez, riez avec lui et faites des commentaires sur les aliments, pour le rassurer.

 

Lire aussi : Sevrer son enfant