Comprendre et soulager les coliques de bébé

Comprendre et soulager les coliques de bébé
Les coliques du nourrisson constituent un phénomène fréquent et temporaire durant les premières semaines de vie. Elles touchent jusqu’à 20 % des bébés et sont caractérisées par des pleurs intenses, soutenus et récurrents. Les coliques se manifestent aussi par des réactions parfois impressionnantes qui indiquent que le bébé souffre. Elles peuvent faire naître un sentiment d’impuissance chez les jeunes parents qui ne parviennent pas toujours à soulager leur nouveau-né malgré tous leurs efforts. Même si de nombreuses études sont menées sur le sujet, les causes des coliques de bébé ne sont pas encore clairement identifiées. Pharma GDD vous donne toutes les clés pour mieux les comprendre et fait le point sur les différents gestes simples qui permettent d’apaiser les crises et de soulager les coliques de bébé.

Comment reconnaître les coliques du nourrisson ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les coliques de bébé ne sont pas une maladie mais la manifestation d’un inconfort situé au niveau du système gastro-intestinal. Elles sont bénignes et n’ont pas de conséquences néfastes sur le développement du nourrisson. Les coliques ne doivent pas être vues comme un signe de mauvaise santé. Bien au contraire, un bébé souffrant de coliques conserve un réflexe de succion normal, boit bien, prend du poids et suit sa courbe de croissance. Il peut éventuellement régurgiter mais ne vomit pas, n’a pas de fièvre et émet des selles normales. Notons également que le mode d’alimentation n’a que peu d’influence sur la survenue des coliques : un bébé allaité est tout aussi susceptible de souffrir de coliques qu’un bébé nourri au biberon.

Les coliques du nourrisson peuvent apparaître deux semaines après la naissance mais surviennent le plus souvent entre la troisième et la huitième semaine de vie. Elles disparaissent ensuite progressivement à partir de l’âge de quatre mois. Les coliques de bébé sont reconnaissables par les crises de pleurs régulières qu’elles entraînent : bébé pleure de manière intense et soutenue plus de trois heures par jour, trois jours voire plus dans la semaine et pendant plus d’une semaine. Ces pleurs inconsolables se produisent toujours au même moment de la journée, généralement en fin d’après-midi et début de soirée.

D’autres réactions sont caractéristiques des coliques de bébé : lorsqu’elles se manifestent, le nourrisson serre les poings et son visage rougit soudainement. Il raidit ses jambes et les replie sur son ventre qui peut être tendu et ballonné. Certains bébés peuvent arquer brusquement le dos, ce qui inquiète beaucoup les parents. L’émission de gaz pendant les crises est fréquente et signe de la présence de ballonnements intestinaux. Enfin, il n’est pas rare d’observer des phases d’agitation et un sommeil perturbé chez les nourrissons sujets aux coliques.

Quelles sont les causes des coliques du nourrisson ?

De nombreuses études ont été menées pour comprendre les causes des coliques de bébé mais celles-ci restent toujours inconnues. Les spécialistes émettent différentes hypothèses qui pourraient expliquer la survenue des coliques, sans qu’aucune ne soit privilégiée par rapport aux autres.

Une étape normale du développement

Selon de nombreux pédiatres, les coliques du nourrisson sont une étape normale traduisant le bon déroulement de son développement. En effet, les pleurs sont le seul moyen de communication du bébé dans ses premières semaines de vie. L’augmentation de leur fréquence et de leur intensité, notamment pendant les coliques, sont en fait une réaction aux changements induits par les différents stades de son évolution. Certains nourrissons pleurent davantage que d’autres simplement en raison de leur tempérament qui les rend plus sensibles à la fatigue et aux stimulations extérieures. Le trop-plein d’émotions et d’informations s’évacue alors par les pleurs.

Les coliques de bébé pourraient également être due au fait que l’horloge biologique des nouveau-nés n’est pas encore bien réglée et qu’un temps d’adaptation à son nouvel environnement est nécessaire.

L’immaturité du système gastro-intestinal

Une autre piste est avancée pour expliquer les coliques de bébé : l’immaturité du système gastro-intestinal. Chez certains nourrissons, la flore intestinale n’est pas encore totalement mature et équilibrée, ce qui entraîne la formation de gaz, des ballonnements et des contractions douloureuses qui provoquent les crises de pleurs. En attendant que ce déséquilibre disparaisse spontanément (généralement aux quatre mois de bébé), il est possible de fortifier la flore intestinale avec des probiotiques ou des compléments alimentaires.

Une allergie alimentaire

De plus en plus de spécialistes émettent l’hypothèse que les coliques de nourrisson seraient favorisées par une allergie alimentaire et plus précisément une allergie aux protéines du lait de vache. Présentes dans les préparations de laits infantiles mais aussi dans le lait maternel lorsque la mère en consomme en quantité importante, les protéines de lait de vache peuvent être responsables des coliques de bébé et entraîner des symptômes tels que des vomissements, des diarrhées ou des rougeurs cutanées.

Toutefois, seuls 2 à 3 % des nourrissons sont concernés par cette allergie alimentaire. En cas de doute, la consultation d’un médecin spécialiste est indispensable et permet d’adapter l’alimentation de bébé si cela est nécessaire.

Comment soulager un bébé qui a des coliques ?

Si votre bébé souffre de coliques, l’objectif principal consiste à le soulager par des gestes simples recommandés par les pédiatres en première intention. Si ces réflexes ne suffisent pas à apaiser bébé, un traitement pourra alors être envisagé.

Maintenir un environnement calme

Le premier réflexe à avoir en cas de coliques du nourrisson consiste à maintenir un environnement calme pour réduire l’intensité et la fréquence des pleurs. Au plus fort d’une crise, prenez simplement bébé dans vos bras et bercez-le tout en vous déplaçant dans la pièce. Réduisez les sources de lumière et de bruit ou, si bébé le supporte, mettez une musique douce en fond sonore. Ces gestes basiques contribuent à apaiser bébé.

Privilégier le portage et les positions anti-coliques

Lorsque votre nourrisson manifeste les signes caractéristiques des coliques, ne le laissez pas en position horizontale et préférez le portage en écharpe ou en porte-bébé. Ces deux méthodes permettent de limiter la compression de son abdomen et donc de réduire les douleurs et les ballonnements. Le portage est idéal pour positionner bébé au plus près des battements de votre cœur, ce qui aura pour effet de le rassurer instantanément.

Certaines positions sont également connues pour leur efficacité contre les coliques. Deux d’entre elles sont particulièrement recommandées :
  • positionnez bébé à plat ventre sur votre avant-bras, placez une main sur son ventre et l’autre sur son dos pour le masser doucement ;
  • bébé en position semi-assise, maintenez ses pieds sur son thorax et glissez une main derrière sa tête tout en le berçant.

Massages et bouillotte

Les massages sont particulièrement efficaces pour soulager les coliques de bébé car ils favorisent l’évacuation des gaz intestinaux. Il est conseillé de les réaliser à distance des tétées et des prises de biberons pour éviter les régurgitations. Avec des mains chaudes et une huile adaptée, utilisez votre paume pour effectuer un massage abdominal en frottant délicatement le ventre de bébé dans le sens des aiguilles d’une montre. Vous pouvez également réaliser un mouvement de « pédalo » en repliant alternativement les jambes de bébé sur son ventre avant de les replacer en position tendue. N’hésitez pas à demander conseil à votre pédiatre ou à un ostéopathe pour réaliser les bons gestes.


Notre sélection d’huiles de massage pour bébé :

L’utilisation d’une bouillotte est une solution naturelle et simple pour soulager les coliques du nourrisson. Placée sur le ventre de bébé, la bouillotte réchauffe, apaise et décontracte tout en facilitant l’endormissement, une étape qui se révèle souvent problématique en cas de coliques. Il existe en pharmacie de nombreuses bouillottes sous forme de peluches. Veillez à ce qu’elle ne soit pas trop chaude et évitez au maximum le contact direct avec la peau.

Allaitement et biberon : des précautions à prendre

Que vous ayez choisi d’allaiter votre bébé ou de lui donner le biberon, il convient de suivre certaines précautions pour limiter la survenue des coliques. Dans les deux cas, il est recommandé d’éviter la suralimentation : réduisez progressivement la quantité de lait donnée à bébé tout en augmentant légèrement le nombre de repas dans la journée. Cela permet de s’adapter aux capacités de son système gastro-intestinal et de réduire les problèmes liés à la digestion. Pensez à faire des pauses au cours des repas pour limiter l’absorption d’air et veillez à ce que bébé fasse bien son rot.

Si vous avez choisi de donner le biberon, suivez bien les doses recommandées et reconstituez correctement le lait pour qu’il n’y ait plus de traces de poudre. Vous pouvez éventuellement placez sur le biberon une tétine anti-coliques qui empêche l’air d’atteindre le ventre de bébé.

Dans le cas de l’allaitement, il est conseillé de ne donner qu’un seul sein par tétée ou le même sein pour deux tétées consécutives pour que le nourrisson puisse profiter des bienfaits du lait de fin de tétée qui est plus riche et contribue à prévenir les coliques. Votre alimentation ayant un impact sur le lait que vous donnez à votre bébé, veillez à limiter votre consommation d’aliments connus pour favoriser les gaz intestinaux et les ballonnements comme le choux. Vous réduirez ainsi les risques de coliques de bébé.

Les traitements

Si l’ensemble de ces gestes ne suffisent pas à soulager les coliques de bébé, vous pouvez consulter un médecin pour envisager d’autres solutions : changement de lait infantile, phytothérapie, homéopathie… Parfois, quelques séances d’ostéopathie permettent d’atténuer les manifestations des coliques et d’apaiser bébé. Certains professionnels se spécialisent dans les manipulations des nouveau-nés et recherchent des causes plus profondes aux coliques (grossesse difficile, accouchement avec complications, transfert du stress des jeunes parents sur bébé, etc.).

Les pédiatres prescrivent souvent des probiotiques associés à de la siméticone pour traiter les coliques du nourrisson. Sous forme de gouttes ou de sticks à mélanger au lait, ces actifs permettent de fortifier la flore intestinale de bébé, rendant ainsi sa digestion plus facile. Ils contribuent également à réduire les gaz et les ballonnements caractéristiques des coliques et renforcent les défenses immunitaires de l’organisme du nourrisson. Les probiotiques présentent l’avantage de ne pas entraîner d’effet indésirable et sont simples à utiliser.


Notre sélection de probiotiques :

Dans quels cas consulter ?

Les coliques de bébé sont un motif très courant de consultation chez le pédiatre. Dans la grande majorité des cas, il n y’a pas lieu de s’alarmer. Cependant, certaines situations peuvent inciter à rechercher une autre pathologie.

Si les pleurs de bébé apparaissent dès les premiers jours de vie, continuent d’augmenter après sa huitième semaine et ne se calment pas durant le quatrième mois, il ne s’agit pas de coliques et des examens peuvent être nécessaires. Des pleurs qui interviennent toujours pendant ou juste après les repas peuvent être le signe d’un reflux gastro-oesophagien (RGO).

Il est conseillé de consulter rapidement si les pleurs de bébé sont associés à des régurgitations, des vomissements, un refus de s’alimenter ou un ralentissement de la prise de poids. La fièvre, la diarrhée et la présence de sang dans les selles sont également des motifs de consultation en urgence.

Enfin, si vous constatez un comportement inhabituel de votre bébé ou que son développement vous semble anormal (peu de contacts visuels, absence de sourire, mauvais tonus musculaire), consultez un spécialiste sans tarder.

A retenir

Les coliques du nourrisson sont fréquentes dans les premières semaines de vie. Bénignes et sans impact sur le bon développement de bébé, elles disparaissent progressivement à partir du quatrième mois. un bébé souffrant de coliques est sujet à des crises de pleurs intenses, soutenues et récurrentes en raison de la gêne occasionnée par des ballonnements et des gaz intestinaux. Certains nourrissons réagissent de manière impressionnante aux coliques, ce qui inquiète beaucoup les jeunes parents. Si les causes des coliques de bébé ne sont pas encore clairement déterminées, il est possible d’en atténuer les manifestations grâce à des gestes simples. Les pédiatres prescrivent éventuellement un traitement à base de probiotiques en seconde intention si rien ne parvient à soulager bébé. Enfin, il est recommandé de consulter un spécialiste en cas de symptômes inhabituels afin d’écarter une pathologie plus importante comme un reflux gastro-oesophagien compliqué par exemple.