Astuces pour une salle de bain écolo et zéro déchet

Astuces pour une salle de bain écolo et zéro déchet
L’écologie est aujourd’hui un sujet de société majeur et une préoccupation de plus en plus importante pour de nombreuses personnes. On peut ainsi remarquer une volonté de mieux consommer, de manière plus raisonnable et durable, mais aussi de réduire les déchets générés par l’hygiène quotidienne et leur impact sur l’environnement. Modifier ses habitudes et remplacer certains produits sont les premières étapes de cette démarche. Afin de vous accompagner, les pharmaciens de Pharma GDD vous proposent des astuces simples et accessibles pour une salle de bain écolo et zéro déchet.

Impact des déchets de la salle de bain

Chaque jour, nous produisons dans notre salle de bain une quantité plus ou moins importante de déchets, sans forcément nous en rendre compte. Pour rappel, un Français génère en moyenne 568 kilos d’ordures ménagères par an, dont des matières recyclables qui ne sont pas triées et des déchets qui pourraient être évités. Si l’on s’en tient à la salle de bain, le coton et les emballages en plastique sont particulièrement problématiques.

Le problème du coton

Le coton constitue un marché considérable et représente environ 40 % de la production textile mondiale, tout en ne couvrant que 2,5 % des surfaces cultivées. Il s’agit néanmoins de l’une des cultures les plus polluantes. Ainsi, le coton engloutit 25 % des insecticides et 10 % des herbicides. Sa production est à l’origine d’émissions de gaz carbonique et de nombreux rejets toxiques dans l’environnement : chlore, ammoniaque, soude, acide sulfurique, métaux lourds, solvants… Cela engendre une pollution très importante de l’air, des sols et des eaux. La culture du coton est également très consommatrice d’eau : 10 000 litres sont nécessaires pour produire 1 kilo de coton. Ceci est une moyenne, le volume pouvant aller beaucoup plus haut (jusqu’à 27 000 litres) dans certains pays.

Depuis quelques années, une alternative plus respectueuse de l’environnement et des Hommes tend à se développer : le coton bio. Il n’implique pas l’utilisation de pesticides d’origine industrielle et privilégie le compost naturel pour remplacer les engrais chimiques. La consommation d’eau est également moindre par rapport au coton conventionnel, les cultivateurs et la main d’œuvre agricole sont moins exposés à des produits toxiques. Le coton bio est plus doux, plus souple, et l’absence de colorants permet de réduire les risques d’allergie. De nombreux labels permettent de l’identifier : Ecocert, Ecolabel, Oeko tex, etc.

Si vous souhaitez une salle de bain plus écolo et respectueuse de la planète, il est donc préférable de se tourner vers du coton bio. D’autres matières peuvent aussi se présenter comme des alternatives, comme l’eucalyptus ou le bambou. Ce dernier n’a besoin d’aucun pesticide pour pousser et peut capter de grandes quantités de carbone tout en dégageant beaucoup d’oxygène.

La pollution plastique

Gel douche, shampoing, nettoyant visage, cotons-tiges, rasoir jetable, crèmes… Tous ces produits du quotidien que l’on retrouve dans la salle de bain sont, dans la majorité des cas, conditionnés dans des emballages en plastique qui ne sont utilisés qu’une seule fois avant d’être jetés. Or, il est important de savoir que, dans le monde, un tiers des déchets plastiques échappe à tout traitement (mise en décharge, incinération, recyclage). Lorsqu’ils sont incinérés, c’est au prix d’émissions massives de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. De plus, près de 12,7 millions de tonnes de plastiques finissent dans les océans chaque année. Une masse de déchets qui connaît une croissance de plus de 3 % par an depuis 2010. Ce désastre écologique menace les écosystèmes, étouffe silencieusement la planète et constitue donc un enjeu mondial. Or, les emballages plastiques continuent d’être largement utilisés, en raison de leur faible coût.

Compte tenu de cet état des lieux, nous sommes tous encouragés à réduire notre consommation de produits comportant du plastique. Dans la salle de bain, plusieurs alternatives méritent d’être mises en avant, telles que les cosmétiques solides ou les pains de savon.

Coton : les alternatives zéro déchet

Comme nous l’avons expliqué plus haut, le coton pose un réel problème écologique. Il continue pourtant à être massivement utilisé, notamment dans nos salles de bain, que ce soit pour le démaquillage, le nettoyage du visage, les protections hygiéniques ou encore les soins de bébé. Pourtant, il existe des solutions zéro déchet visant à remplacer le coton !

Les lingettes lavables

Les lingettes lavables constituent une très bonne alternative aux carrés de coton conventionnels. Composées de coton bio ou d’eucalyptus, elles conviennent à de nombreux usages, comme l’application d’une lotion, d’une eau micellaire ou d’un lait démaquillant. Elles sont généralement plus grandes que des cotons, et aussi plus douces, évitant ainsi les réactions cutanées, en particulier les rougeurs et les irritations. Outre le démaquillage et le nettoyage du visage, les lingettes lavables peuvent servir à la toilette quotidienne de bébé (visage, mains) et au nettoyage du siège, deux étapes qui nécessitent parfois beaucoup de coton. Comme leur nom l’indique, elles ne se jettent pas et peuvent donc être réutilisées pendant plusieurs années, à condition de bien les entretenir. Si vous êtes doué de vos mains et amateur de couture, vous pouvez fabriquer vous-même vos lingettes lavables avec des chutes de tissu. Vous constaterez très vite que cette alternative au coton permet de réduire ses déchets en un temps record !

Les protections hygiéniques écolo et durables

Le coton constitue le principal composant des serviettes hygiéniques et des tampons, qui sont les protections les plus utilisées par les femmes lorsqu’elles ont leurs règles. Ces produits sont destinés à un usage unique et représentent une masse importante de déchets dans la vie d’une femme. Afin de limiter cet impact négatif sur l’environnement, plusieurs alternatives ont été imaginées. La coupe menstruelle, par exemple, est une protection hygiénique lavable et réutilisable pendant 5 ans. Si vous préférez les protections externes, il existe des culottes menstruelles et des serviettes hygiéniques lavables. Comme les lingettes lavables, elles se nettoient facilement à la main ou à la machine et ne génèrent aucun déchet.

Notre sélection :


Pour en savoir plus sur les différentes protections hygiéniques, dirigez-vous vers la fiche conseil qui y est consacrée.

Chasse au plastique dans la salle de bain

Omniprésent dans les cosmétiques et les produits d’hygiène, le plastique est à l’origine d’une pollution massive et en perpétuelle croissance. Or, il est tout à fait possible de l’éviter en choisissant des solutions zéro déchet et éco-responsables.

Les cosmétiques solides

Le principe des cosmétiques solides est très simple : il s’agit de retrouver dans un format solide un produit habituellement liquide et conditionné dans du plastique. En France, la marque Lamazuna est spécialisée dans ce concept. Elle propose de nombreux cosmétiques solides pour remplacer les produits les plus courants : déodorant, dentifrice, nettoyant visage, shampoing, crème hydratante… Conditionnés dans un carton recyclable et compostable, ces cosmétiques zéro déchet ont également une durée de vie plus longue que les produits en emballage plastique, dont on utilise souvent de trop grandes quantités, et sont fabriqués à la main avec des ingrédients d’origine naturelle. Un petit pot en verre suffit à les transporter et à les conserver dans de bonnes conditions. Pour saluer ces efforts en faveur de la planète, Lamazuna s’est vu attribuer la mention Slow Cosmétique, qui valorise une cosmétique plus saine et écologique, intelligente et raisonnable.
Les cosmétiques solides constituent une alternative très accessible pour passer au zéro déchet dans la salle de bain. Vous les trouvez facilement dans les rayons de parapharmacie, ou en magasin bio.

Notre sélection :

Les pains de savon

Ancêtre du gel douche, le savon solide fait l’objet de nombreux préjugés. Certains le jugent ainsi dépassé, peu pratique, pas assez sensoriel ou encore mauvais pour les peaux sensibles. Or, les pains de savon présentent de nombreux atouts, dont celui d’être zéro déchet. En effet, ils sont généralement proposés dans des petites boîtes en carton qui peuvent aller au recyclage. Lorsque l’emballage est en plastique, il est beaucoup moins important que celui d’un gel douche. Le pain de savon contient aussi moins de substances nocives pour l’environnement. Il est riche en glycérine, qui adoucit et hydrate la peau. En comparaison avec le gel douche, le savon solide se conserve mieux et dure plus longtemps. Enfin, il est idéal pour voyager : il permet un gain de place, est accepté en bagage cabine, adapté à toute la famille pour la toilette du corps, du visage et des mains. Certains savons peuvent même servir à faire la lessive à la main ou la vaisselle. Des plus traditionnels (savon de Marseille, d’Alep) aux plus sensoriels et parfumés, vous trouverez à coup sûr le savon qui remplacera votre gel douche et vous aidera à réduire vos déchets.

Notre sélection :

Les brosses à dents et cotons-tiges en bambou

Dans la salle de bain, les cotons-tiges (aussi appelés bâtonnets ouatés) et les brosses à dents sont des déchets que l’on a tendance à sous-estimer. Pourtant, les premiers se retrouvent souvent dans les nombreux détritus qui s’accumulent aux abords des plages. Quant aux brosses à dents, les modèles traditionnels, constitués à quasi 100 % de plastique, ne sont pas recyclables. Sans compter le fait qu’il est recommandé d’en changer tous les 3 mois… Afin d’éviter cette pollution plastique, nous vous proposons de remplacer les cotons-tiges en plastique par leur équivalent en bambou, compostable, recyclable, et au bilan hydrique neutre. Vous pouvez aussi vous passer complètement des cotons-tiges en optant pour un oriculi. Ce petit bâtonnet en bois est réutilisable à vie et permet de réduire très nettement ses déchets, tout en assurant un nettoyage optimal des oreilles. Le bambou est également utilisé pour fabriquer des brosses à dents. Ainsi, vous ne la jetez plus aux ordures ménagères au moment de la changer, mais pouvez la mettre au recyclage ou dans votre compost.

Notre sélection :

Autres astuces écologiques et zéro déchet

En dehors des alternatives et des différents produits zéro déchet que nous vous avons conseillés, il est possible de trouver d’autres astuces et d’adopter d’autres réflexes écologiques et responsables. Ainsi, nous vous recommandons de privilégier une routine de soins (visage et corps) la plus minimaliste possible. Il est inutile de stocker pendant plusieurs mois des produits que vous n’utiliserez finalement pas, ou d’ouvrir plusieurs produits similaires en même temps. Tenez-vous-en à un seul nettoyant visage, un seul démaquillant, une seule crème pour la journée et la nuit, un seul gel douche, etc. Vous éviterez ainsi le gaspillage et produirez, à terme, moins de déchets. Vous pouvez aussi employer les huiles végétales et les eaux florales pour vous démaquiller. Enfin, pensez aux produits qui peuvent être rechargés. Cette option permet de conserver le contenant de départ et limite l’accumulation de déchets.

Dans la mesure du possible, faites en sorte de vous tourner vers des marques nationales ou, encore mieux, locales. Ceci est une manière de réduire son impact carbone. Enfin, si cela vous tente, vous pouvez aller jusqu’à fabriquer vous-même vos produits d’hygiène et de soin. Rendez-vous sur notre fiche conseil pour tout savoir sur la cosmétique maison !

Il vous faudra disposer de quelques ingrédients, disponibles sur des sites spécialisés, et de matériel que vous avez sans doute déjà dans votre cuisine : des moules en silicone, une balance précision (0,01 g dans l’idéal), un petit fouet, une spatule.

Recette de dentifrice solide à la menthe poivrée

- 9 g de carbonate de calcium
- 7 g d’huile végétale de coco bio
- 3,5 g d’acide stéarique
- 5 g de microsphères de silice
- 2 g de tensioactif SCI
- 0,5 g d’huile essentielle de menthe poivrée
- 1,5 g de glycérine végétale

Faites chauffer au bain-marie le carbonate de calcium, l’huile de coco, l’acide stéarique, la silice et le tensioactif SCI. Mélangez bien avec un fouet jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Hors du feu, ajoutez l’huile essentielle et la glycérine végétale, puis mélangez à nouveau. Déposez la pâte dans un moule en silicone, plantez un petit bâton en bois au centre et placez au congélateur pendant 20 minutes. Démoulez et attendez 48 heures avant la première utilisation. Ce dentifrice solide a une durée de conservation de 6 mois.

Recette de shampoing solide

- 60 g de tensioactif SCI
- 10 g de poudre de shikakaï
- 20 g d’huile végétale de votre choix
- 15 à 20 gouttes de l’huile essentielle de votre choix (le dosage dépend des précautions d’usage de l’huile essentielle choisie)
- 10 g d’eau

Au bain-marie, faites chauffer le tensioactif SCI et l’eau et mélangez bien avec un fouet. Ajoutez l’huile végétale, puis la poudre de shikakaï. Mélangez à l’aide d’une spatule pour obtenir une pâte homogène. Retirez du feu et ajoutez l’huile essentielle. Répartissez votre préparation dans des petits moules en silicone. Laissez reposer et durcir pendant 24 heures. Cette recette peut être adaptée en fonction des différentes problématiques capillaires :
  • Cheveux secs : HV coco + HE ylang ylang ;
  • Cheveux gras : HV jojoba + HE arbre à thé ;
  • Chute de cheveux : HV avocat + HE menthe poivrée ;
  • Pellicules : HV chaulmoogra + HE cade.
Pour savoir quelles huiles végétales utiliser selon son type de cheveux, n’hésitez pas à consulter notre fiche conseil dédiée.

L’essentiel à retenir

La salle de bain est une pièce où nous produisons beaucoup plus de déchets que ce que nous pouvons penser. Carrés de coton, emballages plastiques, cotons-tiges, brosses à dents… tout cela s’accumule dans la poubelle et échappe bien souvent au recyclage. Or, il est tout à fait possible de s’améliorer et de réduire ses déchets en adoptant des astuces simples, écologiques et zéro déchet. Vous pouvez ainsi remplacer les cotons par des lingettes lavables, opter pour des protections hygiéniques réutilisables, passer aux cosmétiques solides et aux pains de savon, ou encore découvrir les brosses à dents et cotons-tiges recyclables et compostables. Toutes ces alternatives s’inscrivent dans une démarche zéro déchet et respectent l’environnement. Elles répondent ainsi au besoin croissant des consommateurs de faire un geste pour la planète.