Pranarom huile essentielle Santal jaune 5ml


Santalum austro. var. oustrocaledonicum

19,87 â‚¬
19,87 â‚¬
L’huile essentielle de santal jaune Pranarom est issue de l’arbre du même nom, originaire de Malaisie, qui mesure une dizaine de mètres de haut et qui produit de nombreuses petites fleurs jaunes au cœur rouge. Elle est obtenue par distillation à la vapeur d’eau du bois et des racines broyées, et remplace l’huile essentielle de santal blanc, dont les propriétés sont similaires mais qui a vu sa production stoppée en raison de la surexploitation de cet arbre, qui met près de 30 ans à arriver à maturité.

À travers l’histoire et les croyances, le santal a souvent trouvé une application spirituelle ou artistique, puisqu’il est notamment brûlé pour aider à la méditation et au recueillement dans les temples bouddhistes, mais a aussi très souvent servi à la fabrication de la porte de ces temples car il permettait de faire fuir les vers et les nuisibles et résistait à la moisissure, tout en laissant s’échapper une odeur envoûtante qui convenait parfaitement à ces lieux sacrés. Il est même écrit dans la Bible qu’au temps du roi Salomon en Israël, le bois de santal servait à la confection d’instruments de musique comme les harpes et les luths dans le temple de Jérusalem.

De nos jours, et suite à des études approfondies, de nombreuses propriétés sont reconnues à l’huile essentielle de santal jaune. Elle serait dans un premier temps un anti-infectieux efficace par voie orale pour soigner les cystites, les infections urinaires ou vénériennes, ainsi que certains troubles de la prostate, et l'usage nécessite impérativement la prescription d’un médecin ou d’un thérapeute pour s’assurer de la posologie et de la cohérence du traitement.

Utilisée en application locale, après l’avoir incorporée dans une huile végétale, elle serait une excellente décongestionnante lymphatique et veineuse, et serait également cardiotonique, ce qui permettrait de traiter les insuffisances ou la fatigue cardiaques, la cellulite, les crises hémorroïdaires, ainsi que les troubles circulatoires comme les œdèmes des membres inférieurs, les rétentions d’eau ou les varices.

D’un point de vue cosmétique, on lui attribuerait des vertus astringentes et régénératrices de la peau, utiles contre l’eczéma sec, le psoriasis ou le prurit, mais elle serait aussi idéale pour être intégrée dans un après-rasage afin de purifier l’épiderme. La diffusion de cette huile essentielle est pour sa part possible, mais n’est pas réellement recommandée en raison de la rareté et du coût de celle-ci.

On lui préférera ainsi l’olfaction qui est toute aussi efficace mais plus économique. Considérée comme assainissante et purifiante pulmonaire mais aussi comme expectorante, elle serait indiquée pour soigner les bronchites et libérer les voies respiratoires des mucosités et des sécrétions. C’est ensuite au niveau psycho-émotionnel que s’exprimeraient ses qualités, puisqu’elle serait un excellent calmant nerveux, qui aiderait à retrouver de la légèreté et de la sérénité en cas d’angoisses, d’anxiété, de morosité, de déprime passagère, d’émotivité, de nervosité, de troubles du sommeil, de stress, de surmenage, de tensions nerveuses ou de tristesse.

Elle serait enfin reconnue depuis des siècles comme un puissant aphrodisiaque, et constituerait également une aide de choix dans la lutte contre les addictions d’origine multiples (tabac, drogues, alcool, nourriture, …).
Les utilisations possibles communiquées dans la présentation n’ont pas valeur de prescription médicale ou thérapeutique et ne peuvent s’y substituer. Pour un usage adapté et sans risques d’une huile essentielle, il est plus que conseillé de s’adresser à un spécialiste de l’aromathérapie, à savoir un thérapeute, un pharmacien ou un médecin, et d’éviter l’automédication sans connaissance précise des principes actifs et des contre-indications.

L’huile essentielle de santal jaune ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes, ni aux enfants de moins de 6 ans.

Elle ne doit pas être utilisée par les personnes sensibles aux réactions allergiques ou souffrant d’une insuffisance rénale, d’une pathologie hormono-dépendante ou d’hémophilie, ni en cas de traitement anti-coagulant. Les asthmatiques et les épileptiques doivent demander un avis médical avant de l’utiliser. L’administration par voie orale nécessite impérativement la prescription d’un thérapeute ou d’un médecin. En application cutanée, il est indispensable de la diluer dans une huile végétale, car elle peut être irritante pour la peau.
Santalum austro. var. oustrocaledonicum
Mis à jour le 11/06/2020

AVIS PRODUITS

VOTRE AVIS