Pranarom huile essentielle Lédon du groenland Bio 5ml


Ledum groenlandicum

35,83 â‚¬
35,83 â‚¬
Le lédon du Groenland, aussi appelé thé du Labrador, est un petit arbuste buissonneux aux fleurs persistantes qui pousse dans les tourbes se situant entre le Canada et le Groenland. L’huile essentielle de lédon du Groenland Pranarom est obtenue par distillation à la vapeur d’eau des rameaux fleuris de la plante. Elle est encore peu connue en raison de sa rareté, et est donc considérée comme précieuse, on lui accorde d’ailleurs un grand potentiel restant encore à découvrir plus largement. La plante a très souvent été utilisée sous forme de thé par les habitants du Canada, de l’Alaska et des États-Unis, et en est même venu à remplacer le thé de Chine, lorsque ce dernier se faisait rare en temps de guerre.

Concernant ses usages, elle convient tout d’abord à être diffusée, mais doit absolument être intégrée dans une synergie avec d’autres huiles essentielles, car elle peut être irritante pour les voies respiratoires. Elle serait ainsi reconnue comme un bon antiseptique aérien, mais aiderait surtout à rééquilibrer le système nerveux, et serait indiquée pour combattre le stress intense, l’angoisse, la nervosité, l’irritabilité, la mauvaise humeur ou encore le sommeil agité.

Des propriétés lui sont également reconnues lorsqu’elle est consommée par voie orale, même si cet usage doit se conformer à la prescription d’un thérapeute ou d’un médecin. L’huile essentielle de lédon du Groenland jouirait d’une très grande qualité, car elle serait décongestionnante hépatique, mais surtout régénératrice hépatocytaire, c’est-à-dire qu’elle permettrait la régénération des cellules du foie. Cela lui vaudrait également de traiter les insuffisances hépatiques et les séquelles d’une hépatite virale.

Elle serait également bénéfique à la fois comme tonique digestive, carminative et stomachique, favorisant la digestion et soulageant les nausées. On la soupçonnerait enfin d’être antitumorale, ce qui n’est pas entièrement démontré, mais qui pourrait permettre une avancée significative au niveau médical.

Pour autant, c’est en application cutanée que cette huile essentielle exprimerait le plus de ses vertus, car elle serait tout d’abord très efficace en tant qu’anti-inflammatoire, et conviendrait à combattre les inflammations des ganglions lymphatiques, mais aussi les adénites infectieuses ou toxémiques.

Elle aurait également un rôle décongestif qui s’avérerait positif face aux néphrites toxémiques ou microbiennes, les gravelles, les prostatites infectieuses ou encore les congestions prostatiques. Le lédon du Groenland serait aussi antiallergique, recommandé pour diminuer la durée et la virulence des épisodes allergiques, et pour se débarrasser des irritations cutanées. On lui conférerait enfin des vertus antispasmodiques, qui lui vaudraient de venir à bout des spasmes musculaires.
Les indications possibles de cette huile essentielle n’ont aucune valeur thérapeutique ou médicale. Afin de garantir une utilisation sans risques et d’obtenir une prescription adaptée, il est conseillé de s’adresser à un spécialiste du domaine, pharmacien, médecin ou thérapeute, et de ne pas pratiquer l’automédication sans connaissance précise du produit.

L’huile essentielle de lédon du Groenland est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans. Un avis médical est nécessaire pour les personnes souffrant d’asthme ou d’épilepsie. En cas de pathologie dépendante de la cortisone ou d’antécédents, cette huile essentielle est proscrite en raison de son action mimétique de cette hormone. L’administration par voie orale doit absolument suivre les prescriptions d’un médecin ou d’un thérapeute pour obtenir la bonne posologie, et certifier l’absence de risques. La diffusion et l’inhalation du lédon du Groenland seul ne sont pas du tout recommandées, car elle est irritante pour les voies respiratoires ; il est impératif de faire une synergie avec d’autres huiles essentielles pour pouvoir la diffuser. Pour une application cutanée, il faut la diluer dans de l’huile végétale car elle est irritante pour la peau (20 % maximum d’huile essentielle pour 80 % d’huile végétale). Pour vérifier la tolérance cutanée, il est conseillé d’en mettre 2 gouttes sur le pli du coude pendant au moins 24h, afin de contrôler qu’elle ne crée aucun désagrément cutané.
Constituants biochimiques principaux :
  • Sabinène (4 à 32%)
  • Beta sélinène (4 à 20%)
  • Beta bisabolène (<13%)

Composant biochimique secondaire et potentiellement allergène :
  • Limonène (<15%)
  • Linalol (<1%)

Cette composition est susceptible de varier légèrement en raison de l’origine naturelle du produit.
Mis à jour le 11/06/2020

AVIS PRODUITS

VOTRE AVIS