Philips Optichamber Chambre d'inhalation


Pour administrer plus facilement un aérosol
  • Forme Forme : Chambre d'inhalation

14,99 â‚¬
14,99 â‚¬
La chambre d'inhalation Optichamber de Philips est un dispositif utilisé pour augmenté à la capacité de diffusion d'un médicament délivré en aérosol. Cette méthode thérapeutique assure la délivrance de la substance directement sur la zone concernée sans passer par une phase sanguine ou hépatique. Cette chambre d'inhalation Optichamber est fabriquée à partir d'un matériau antistatique. Elle aide les patients à suivre leur traitement le plus efficacement possible.

Il améliore l’administration du médicament aérosol et l’observance chez les patients de tous âges pour qui les gestes nécessaires à l’usage de ce type de traitement n'est pas ou plus possible.

La chambre d'inhalation Optichamber de Philips peut être utilisée aussi bien à domicile qu’à l’hôpital.
La chambre d'inhalation Optichamber est composée :

  • 1 masque facial amovible conçu pour épouser la forme du visage réduisant tout risque de fuite
  • 1 embout buccal étagé
  • 1 valve expiratoire à faible résistance
  • 1 chambre antistatique
  • 1 adaptateur flexible pour MDI (Medical Device Inhalation)

Caractéristiques

  • Volume : 140 ml
  • Longueur : 14.2 cm
  • Embout buccal : interfaces avec connecteur standard de 22 mm
  • Matériau chambre : plastique ABS antistatique
  • Matériau masque : silicone polycarbonate (PC)
  • Matériau valves : silicone (ne contient pas de latex)
Tailles disponibles :
  • Small (de 0 à 18 mois)
  • Médium (de 1 à 5 ans)
  • Large (à partir de 5 ans et adulte)
Entretien :

  • Démontage facile pour un nettoyage manuel à l’eau chaude et au savon doux

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

Les corticoïdes inhalés sont principalement indiqués dans le traitement de fond de l’asthme persistant pour leur activité anti-inflammatoire.
Ils permettent de diminuer la fréquence et la sévérité des crises, l’hyperréactivité bronchique et améliorent les fonctions respiratoires. Ils sont utilisés seuls ou en association avec des bronchodilatateurs, notamment dans le traitement de la bronchopneumopathie chronique obstructive.
En raison de la possibilité d’effets indésirables locaux et généraux, certaines mesures de prévention sont à effectuer, la technique d’inhalation est également un élément important dans la prise en charge.

Les médicaments inhalés

Suite à l’inhalation du médicament, 10 à 40 % de la dose va se déposer dans les bronches, les 60 à 90 % restants correspondent à la fraction déposée au niveau de l’oropharynx et qui sera déglutie et absorbée par le système digestif. Cette dernière arrive au niveau du foie pour subir un premier passage hépatique où une partie est inactivée. Une faible portion quitte ensuite le foie pour arriver dans la circulation systémique. Plus l’inactivation hépatique est importante, moins il y aura d’effets indésirables due au passage dans la circulation sanguine. Ce sont ces parties arrivant dans la circulation notamment pour les corticoïdes de fortes doses, qui sont susceptibles de provoquer les effets indésirables, parmi lesquelles il faut distinguer les effets locaux et généraux.

Les effets indésirables locaux

Les effets des corticoïdes inhalés sont assez similaires entres eux, fréquents et de faible gravité : gène pharyngée, candidose buccale, raucité de la voix, dysphonie.
Ces désagréments sont facilement prévenus par le rinçage de la bouche après les inhalations ou par l’usage de chambres d’inhalation comme Optichamber et surtout par une bonne utilisation du système d’inhalation.

Les études menées sur ces effets indésirables sont rassurantes quant à l’éventualité de leur apparition avec les corticoïdes inhalés car contrairement aux corticoïdes par voie orale, ils ont très peu d’effets et de retentissement sur l’organisme, en effet, les doses utilisées et leur passage dans le sang sont moins importants.

Même si le rapport bénéfice-risque des corticoïdes est élevé, il est tout de même important de rechercher la dose de corticoïdes minimale efficace contre l’affection pour prévenir et diminuer l’apparition d’effets indésirables.

Utilisation de la chambre d'inhalation

Une bonne connaissance de la technique d’inhalation ainsi qu’une bonne mise en pratique permet d’obtenir une meilleur observance, une meilleure efficacité de son traitement et de diminuer l’apparition des effets secondaires car le médicament aura plus de chance d’atteindre en plus grande quantité les voies respiratoires.

La chambre Optichamber permet de ne pas avoir à coordonner main et bouche pour inhaler le traitement de crise ou le traitement de fond. Elle est très utile chez les enfants et chez les personnes âgées chez qui le fait de vider les poumons puis d'inspirer au moment où on appuie sur l'inhalateur est trop complexe.

Chez les enfants, il est recommandé d'assoir le bébé sur ses genoux en calant son dos contre votre poitrine puis de lui appliquer le masque de la chambre d'inhalation sur le visage en veillant à ce que celui-ci soit bien contre la peau pour éviter une  fuite du produit. Faites en un moment ludique s'il est assez grand en lui disant que c'est une trompette ou qu'il respire comme les plongeurs ou les astronautes. A vous de jouer pour que le traitement de fond soit bien administré tous les jours et ne soit pas source d'angoisse.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis à jour le 10/06/2020

AVIS PRODUITS

VOTRE AVIS