Néosynéphrine Faure 5% collyre 5ml


Dilatation de la pupille
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie oculaire
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Conditionnement Conditionnement : Flacon

3,13 â‚¬
3,13 â‚¬
Le collyre Néosynéphrine Faure 5% est un médicament ophtalmique, contenant de la phényléphrine, qui a pour rôle d'augmenter la taille de la pupille (mydriase).
Ce médicament est prescrit lors d’un diagnostic, d’un traitement de l’œil ou d’une chirurgie de l’œil.

Le collyre contient 5 g de Chlorhydrate de phényléphrine pour 100 ml de collyre. Les autres composants sont l'acide borique, borax, thiomersal (voir rubrique 2), édétate disodique, eau purifiée.
Contenance : flacon de 5 ml

Posologie du collyre Néosynéphrine 5 % Faure

Pour information, 1 goutte de collyre Néosynéphrine (environ 40 µl) contient 2,0 mg de substance active (chlorhydrate de phényléphrine), pour un flacon de 5 ml qui contient donc environ 125 gouttes de collyre.

Chez l'adultes, la posologie est d'une goutte dans l’œil, à renouveler si nécessaire après 15-20 minutes. Il ne faut pas dépasser 3 gouttes par jour.
Chez les sujets âgés, une prudence particulière est nécessaire.

La posologie chez les adolescents (12 à 18 ans) est d'une goutte dans l’œil à renouveler si nécessaire après 15-20 minutes, la dose maximale ne doit pas dépasser deux gouttes.

Le renouvellement d'une goutte doit tenir compte du délai d’obtention de la mydriase (15 à 20 minutes) et selon les indications du médecin.

Contre-indications du collyre Néosynéphrine 5 % Faure

La prise de Néosynéphrine 5 % Faure est contre-indiqué chez l’enfant de moins de 12 ans, en cas d'allergie (hypersensible) à la substance active (la phényléphrine) ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament. En cas de risque d’augmentation brutale de la pression à l'oeil, de prise de médicaments diminuant le diamètre des vaisseaux sanguins (vasoconstricteurs tels que la pseudoéphédrine, l’éphédrine et le méthylphénidate, linézolide, ergots de seigle dopaminergique), pris par voie orale ou nasale, ou encore de médicaments pour traiter la dépression (IMAO non sélectifs), le collyre Néosynéphrine 5% présentera une contre-indication. De plus, si vous avez plus de 60 ans et souffrez de maladies artériosclérotiques/épaississement de la paroi des artères), cardio-vasculaires ou cérébrovasculaires graves, la prise de Néosynéphrine collyre sera aussi contre-indiqué.

Dans les cas suivants, il faut veiller à prévenir votre médecin : Pression artérielle élevée (hypertension artérielle), épaississement de la paroi des artères (athérosclérose), maladie du cœur, activité exagérée de la thyroïde (hyperthyroïdie).

En cas de grossesse et d'allaitement, il est déconseillé de prendre le collyre Néosynéphrine 5% Faure. Demandez conseil à votre médecin avant de prendre tout médicament.

De plus, lors de l'instillation du collyre, l'apparition de troubles visuels est possible et la conduite de véhicules et de machines est ainsi déconseillé pendant quelques heures, jusqu'à l'atténuation de ces symptômes.

Veuillez consulter les précautions d'emploi pour plus d'informations.

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

L’uvéite est une inflammation à l’intérieur de l’œil, plus précisément de l’uvée. Elle est située au centre de l’œil et se compose de l’iris (partie colorée de l’œil qui contrôle la quantité de lumière qui entre), de la choroïde (irrigation de l’œil) et du corps ciliaire (accommodation de l’œil).

Les types d'uvéite

On distingue différents types d’uvéites :
- Uvéite antérieure : avant de l’œil, inflammation de l’iris ou des corps ciliaires.
- Uvéite postérieure : fond de l’œil avec atteinte de la choroïde et de la rétine en arrière de l’œil.
- Uvéite intermédiaire : atteinte du corps vitrée
- Panuvéite : totalité de l’uvée atteinte

Cette maladie des yeux représente la 5ème cause de perte de vison dans les pays développés.

Les symptômes

Dans l’uvéite antérieure, l’œil est rouge, douloureux avec baisse de vison et le patient présente une photophobie (intolérance lumières vives). Alors que dans les uvéites postérieures et intermédiaires, l’œil est blanc ou peu rouge, indolore mais la vision est plus altérée avec présence d’un voile ou de corps flottants (taches).

L’origine des uvéites

Les uvéites peuvent être d’origine infectieuses (bactériennes, virales, parasites), inflammatoires (à l’œil ou aux organes voisins), traumatiques ou encore due à certaines maladies (maladie Crohn, psoriasis, sarcoïdose, lupus...)
Le diagnostic des uvéites ne permet pas dans 80% des cas de trouver son origine malgré les examens faits (biologiques, radiographique..).

Le traitement de l'uvéite

Il est urgent de traiter une uvéite car celle-ci peut être responsable d’une importante baisse de vision voire d’une perte définitive de la vue. Le traitement passe par l’administration des collyres suivants :

- Collyre anti-inflammatoire (ou bien en injectable ou comprimés) : ils servent à supprimer l’inflammation
- Collyre antibiotique ou antiviral selon l’origine de l'uvéite
- Collyre mydriatique comme ici avec la Néosynéphrine Faure qui va permettre de dilater la pupille, de soulager la douleur et la sensibilité à la lumière.

Le traitement en cas d’uvéite aiguë dure de quelques semaines à quelques mois. Il est prescrit par un ophtalmologiste qui assure un suivi régulier du patient pour évaluer l'évolution de la maladie.

En dernier recours ou en urgence, la chirurgie se révèle efficace, la partie du corps vitré de l’œil sera enlevée.

L’évolution

Une inflammation de l’œil peut récidiver après sa guérison (uvéite récidivante), ou bien devenir chronique et imposer un traitement sur le long cours.
L’uvéite est responsable de complications telles que la cataracte, le glaucome, atteinte du nerf optique ou de la rétine (décollement).
Les signes oculaires qui justifient d’aller consulter au plus vite son ophtalmologiste sont : baisse de la vision, photosensibilité, douleur avec ou non rougeur de l’œil.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 05/07/2019