Hibiscrub 4% solution moussante 125ml


Antisepsie des affections de la peau - Adultes
  • Pour qui Pour qui : Adulte
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie cutanĂ©e
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Forme Forme : Solution cutanĂ©e
  • Photosensibilisant Photosensibilisant : Oui

4,24 â‚¬
4,24 â‚¬
Hibiscrub 4% est un médicament sous forme de solution moussante. Cet antiseptique est préconisé pour le traitement local d'appoint et le nettoyage des affections de la peau, infectées ou risquant de s'infecter, mais aussi l'antisepsie des mains du personnel soignant, ou encore l'antisepsie chirurgicale (antisepsie des mains du chirurgien). 

Sa substance active est le gluconate de chlorhexidine en solution à 20 pour cent (20 ml), correspondant en gluconate de chlorhexidine à 4,000 g pour 100 ml de solution moussante. 
Les autres composants qui entrent dans sa formule sont les suivants : D-Gluconolactone, Poloxamère 237, N-Oxyde d'alkyldiméthylamine, Parfum, Alcool isopropylique, Rouge cochenille A (E 124), Glycérol, Cocoate de macrogol 7 glycérol, Hydroxyde de sodium, eau purifiée.

Posologie de Hibiscrub 4%

La solution moussante s'utilise pure, à raison de 5 ml versés sur les mains mouillées au préalable. Le lavage s'effectue sans brossage, excepté pour les ongles, durant une minute avant un rinçage soigneux à l'eau. 

Il est nécessaire de renouveler ce protocole pendant 2 minutes pour le lavage chirurgical des mains. 

Contre-indications à l'utilisation de Hibiscrub 4%

Ce produit ne doit pas être utilisé en cas d'allergie/hypersensibilité à l'un de ses composants (ou sensibilisation de groupe), en contact avec le cerveau, les méninges, l’œil, ni pénétrer dans le conduit auditif en cas de perforation tympanique. 

Son utilisation doit être évitée sur une grande surface, sous un pansement occlusif, sur une peau profondément brûlée, ou encore une peau de prématuré ou de nourrisson en raison des risques de passage dans la circulation générale. 

Une contamination microbienne étant possible dès l'ouverture, surtout si le volume du flacon est supérieur à 250 ml, il est recommandé de ne pas garder longtemps un flacon entamé, et de l'utiliser proprement. 

Il est nécessaire d'éviter l'utilisation répétée de ce produit sur les muqueuses, notamment génitales. 
Les produits à base de chlore tels que l'eau de javel pour nettoyer les récipients ou tissus ayant été en contact avec Hibiscrub 4% ne doivent pas être utilisés (risque de tâches indélébiles). 

Des interférences sont possibles (antagonisme, incactivation ...), ainsi, il faut également éviter l'emploi simultané ou successif d'antiseptiques ou de savon, excepté avec les autres composés cationiques. 

Hibiscrub 4% doit être employé avec prudence chez la femme enceinte et au cours de l'allaitement. 

Liste des excipients à effet notoire : rouge cochenille A (E124).


Conditionnement : flacon 125 ml

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

Avant une opération, votre médecin va vous donner des instructions pour la préparer. Il peut vous demander une douche pré-opératoire et éventuellement une dépilation. Nous allons voir quels sont leurs intérêts et les conseils pour les effectuer au mieux. 

La dépilation 

La veille d’une opération, il peut vous être demandé une dépilation de la zone à opérer, pour que la zone soit sans poils. Pour cela l’utilisation d’un rasoir mécanique est interdite car il va créer des blessures cutanées. Il vous est recommander d’utiliser une tondeuse électrique avec tête à usage unique. Si vous préférez faire la dépilation à la crème dépilatoire, il serait mieux d’essayer sur une autre zone avant pour être sur que vous ne ferez pas de réaction allergique ou d’intolérance. Ensuite la dépilation à la cire ou au laser des zones du champ opératoire doivent être évitées durant les 7 jours qui précèdent l’intervention.

La douche pré-opératoire

La veille et le matin de l’intervention, il vous sera demandé de prendre une douche pré-opératoire en utilisant les produits prescrit par votre médecin. La Bétadine Scrub ou l’Hibiscub si vous êtes allergique à l’iode.

Intérêts de la douche pré-opératoire

Nous avons des germes sur notre peau, c’est la flore endogène. Ceux-ci peuvent retarder la cicatrisation de la peau voir même pire être une source d’infection du site opératoire, une infection nosocomiale.

Différentes études démontrent bien que la douche pré opératoire permet de bien éliminer les squames de la surface de la peau et donc la flore endogène du patient. Mais ces études ne disent pas le moment, ni le nombre de douches idéales, ni quel produit utiliser.

Qu’est-ce qu’une infection nosocomiale ?


Le terme « nosocomial » vient du grec nosos, maladie et de komein, soigner. Une infection nosocomiale est donc une infection associée aux soins. Elle a été contractée au cours ou au décours d’une hospitalisation. La personne n’avait pas cette infection à l’admission à l’hôpital. Pour être considéré comme infection nosocomiale, il faut qu’elle se déclare plus de 48 heures après l’admission. En cas d’intervention, ce délai est repoussé à 30 jours après. Lors de la pose d’une prothèse ou d’un implant, le délai est alors sur l’année qui suit celle-ci.

C’est un vrai enjeu de santé publique car environ 5% des patients qui séjournent à l’hôpital contractent une infection.

Il existe quatre modes de transmission du germe responsable de la maladie nosocomiale :
  • Le malade peut s’infecter par ses propres germes, c’est l’auto-infection. Les germes en question sont ceux de la peau, des muqueuses, du tractus digestifs… C’est ce mode de transmission que l’on limite par exemple avec la douche pré-opératoire.
  • Lorsque le germe responsable de la maladie nosocomiale provient d’un autre malade, c’est l’hétéro-infection. La transmission est alors le plus souvent manuportée par le personnel soignant. D’où l’importance pour le personnel soignant d’utiliser le gel hydro alcoolique.
  • Quand les germes sont transmis par des personnes de l’extérieur (les visiteurs…), on parle alors de xéno-infection.
  • La transmission d’un germe pathogène peut aussi être effectuée à cause d’un dysfonctionnement technique d’un matériel, c’est l’exo-infection. (filtre à air, autoclave…)


Méthodologie de la douche pré-opératoire

La douche médicale pré-opératoire a pour objectif d’éliminer la majorité des germes normalement présents sur la peau avant une intervention chirurgicale. Ainsi le respect de la méthodologie pour la bonne réalisation de cette douche est fondamental pour améliorer la sécurité et la qualité des soins.

Au préalable, vous devez enlever votre vernis et couper vos ongles.

Afin d’effectuer la douche opératoire, vous devez dans un premier temps, vous mouiller de haut en bas donc en commençant par les cheveux, le visage puis le corps.

Le savon antiseptique doit s’utiliser pur et doit s’appliquer directement à la main ou à l’aide d’un gant jetable.

Le savon doit de mettre de haut en bas sur absolument tout le corps, et en insistant particulièrement sur les cheveux, le cou, le nez, les aisselles, le nombril, les ongles des mains et des pieds, et finir par la région génitale et anale. On fait mousser le savon jusqu’à ce que la mousse devienne blanche. Puis vous devez vous rincer toujours de haut en bas.

Pour vous devez vous sécher avec une serviette de toilette propre. Vous devez mettre des vêtements propres et avoir changé les draps de votre lit pour qu’ils soient propres.
Alix de Colnet

Alix de Colnet

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 25/09/2020