Cure de sébum, no-poo : les bienfaits pour les cheveux

Cure de sébum, no-poo : les bienfaits pour les cheveux
Avec le confinement lié à l’épidémie de Covid-19, de nombreuses tendances ont vu le jour ou sont revenues sur le devant de la scène. C’est le cas de la cure de sébum et du no-poo, deux techniques capillaires déjà largement plébiscitées par les adeptes de la beauté au naturel. Le but ? Abandonner le shampoing de manière temporaire, dans le cas de la cure de sébum, ou définitivement, avec le no-poo. Derrière ces décisions quelque peu radicales se cachent de réels bienfaits pour les cheveux. L’aventure vous tente ? Pharma GDD vous explique tout !

Cure de sébum : pourquoi se lancer ?

Le principe de la cure de sébum est très simple : ne pas se laver les cheveux pendant 1 mois, comme une détox capillaire. De nombreux bienfaits sont rapportés par les personnes qui ont sauté le pas, que ce soit à court ou long terme.

Le rôle du sébum

Le sébum est une substance à la texture huileuse, composée à plus de 90 % de lipides. Il est sécrété par les glandes sébacées présentes à la racine des poils et des cheveux. Bien que l’on cherche souvent à en venir à bout à tout prix, le sébum joue un rôle essentiel dans la santé et la beauté des cheveux. tel un bouclier, il protège le cuir chevelu (et donc les cheveux) des agressions extérieures telles que le vent, la pollution, la poussière, etc. Il empêche également l’évaporation de l’eau et la déshydratation, deux phénomènes qui rendent les cheveux secs et les fragilisent.

Lorsque l’on utilise un shampoing conventionnel contenant des tensioactifs, ceux-ci éliminent le sébum. Dépourvu de ce film protecteur, le cuir chevelu réagit à cette attaque en sécrétant davantage de sébum. Les cheveux regraissent alors plus vite, ce qui nous amène à augmenter la fréquence des shampoings. C’est un véritable cercle vicieux qui s’installe. Faire une cure de sébum apparaît comme une solution pour en sortir.

Les bienfaits de la cure de sébum

En oubliant votre shampoing pendant 1 mois, vous offrirez à votre chevelure une sorte de remise à zéro. En effet, elle consiste à laisser la production de sébum se réguler d’elle-même. Les longueurs et les pointes pourront profiter de ses effets protecteurs, et il sera plus facile, après la cure, d’espacer les shampoings. D’autres bienfaits sont attribués à la cure de sébum. Elle favorise la croissance des cheveux, enraye leur chute et les renforce en profondeur. Elle apporte aussi volume, brillance, douceur et densité à la chevelure. La cure de sébum peut également faire office d’étape de transition vers une routine capillaire plus naturelle, exempte d’ingrédients agressifs pour les cheveux.

Comment faire une cure de sébum ?

En pratique, la cure de sébum convient à tous les types de cheveux. Elle n’est déconseillée qu’en cas de problèmes de cuir chevelu (psoriasis, dermite séborrhéique) ou si vous avez les cheveux colorés ou décolorés, pour lesquels des soins spécifiques sont recommandés. Dans l’idéal, la cure de sébum doit être effectuée pendant 1 mois. Shampoing, après-shampoing et masque capillaire rejoignent les placards, mais cela ne veut pas dire qu’il faut négliger sa chevelure ! En effet, quelques gestes simples sont à adopter au quotidien pour éviter l’accumulation de poussières, de peaux mortes et de particules de pollution, ainsi que les démangeaisons et les mauvaises odeurs.

Le dernier shampoing

Avant de commencer la cure de sébum, nous vous conseillons de procéder à un dernier shampoing. Celui-ci a pour but d’éliminer les éventuels résidus de produits coiffants, les poussières, les traces de pollution. N’appliquez ni après-shampoing ni masque, pour laisser vos cheveux dans leur état naturel et démarrer la cure de sébum dans les meilleures conditions.

Les bons gestes pendant la cure de sébum

Tout au long de la cure de sébum, le brossage des cheveux est essentiel. Matin et soir, brossez longuement votre chevelure à l’aide d’une brosse douce ou d’un peigne en bois. Brossez dans tous les sens, y compris la tête en bas. Ce geste vise à débarrasser la chevelure des saletés, mais aussi à répartir le sébum du cuir chevelu jusqu’aux pointes. Utilisez de préférence une brosse de qualité, en poils de sanglier, et nettoyez-la à l’eau tiède et au savon après chaque utilisation. Lorsque vous avez terminé le brossage, passez les doigts sur le crâne et massez afin de stimuler la microcirculation sanguine, oxygéner le cuir chevelu et décoller les racines.

Afin de profiter de tous les bienfaits de la cure de sébum, n’appliquez aucun produit sur vos cheveux et ne les rincez pas à l’eau. Si vous avez les cheveux bouclés, frisés ou ondulés et que vous en ressentez le besoin, vaporisez un peu d’eau sur les longueurs pour redéfinir les boucles. En cas de démangeaisons ou d’odeurs désagréables, vous pouvez utiliser de l’eau florale de lavande et en vaporiser au niveau des racines. Le vinaigre de cidre est également une option efficace contre ces désagréments de la cure de sébum.

Enfin, veillez à changer votre taie d’oreiller le plus souvent possible, pour éviter l’accumulation de sébum sur le tissu. En effet, il risque de se déposer sur la peau durant la nuit, ce qui entraînerait par la suite des problèmes de peau grasse. Faites de même avec tous les accessoires qui sont en contact prolongé avec vos cheveux durant la cure de sébum : bonnets, foulards, bandeaux…

Gérer la vie sociale et professionnelle

Avoir les cheveux gras et luisants peut parfois s’avérer difficile à assumer lorsque l’on doit travailler, voir du monde et sortir de chez soi. Pour avoir l’esprit tranquille, nous vous conseillons de faire votre cure de sébum durant une période calme où vous sortez peu (vacances, télétravail). Sinon, voici plusieurs astuces qui vous aideront sûrement à faire diversion :
  • pendant la journée, attachez vos cheveux en chignon ou en tresse ;
  • en cas de cheveux courts, optez pour des coiffures avec un foulard ;
  • si vous avez une frange, utilisez une pince ou une petite barrette afin de la dégager de votre visage ;
  • détournez l’attention avec un rouge à lèvres à la couleur intense, un bijou ou une belle paire de lunettes.

Fin de la cure de sébum

Après 1 mois passé sans vous laver les cheveux, il est temps d’adopter une routine la plus respectueuse possible de votre chevelure. Dirigez-vous vers un shampoing très doux, sans sulfates ni silicones. L’après-shampoing et le masque, qui peuvent avoir tendance à alourdir les cheveux, ne sont pas nécessaires à chaque lavage. Utilisez par exemple l’après-shampoing en cas de nœuds récalcitrants, et le masque 1 fois par mois. Enfin, laissez vos cheveux sécher à l’air libre dès que cela est possible, afin de leur éviter l’agression du sèche-cheveux. Si vous ne pouvez pas vous en passer, réglez votre appareil au niveau minimal de chaleur, ou privilégiez un air froid. Après une cure de sébum, l’idéal est d’abandonner tout ce qui peut fragiliser les cheveux. Oubliez donc les colorations et décolorations, le lissage et défrisage, les produits coiffants irritants, etc. Selon l’état et la nature de vos cheveux, vous pouvez intégrer un bain d’huile à votre routine capillaire, à laisser poser au moins 1 heure avant le shampoing, voire toute une nuit. L’huile de coco est un classique, mais il existe beaucoup d’autres huiles végétales pour les cheveux.

Notre sélection :


La cure de sébum peut être réalisée plusieurs fois par an, dès que vous jugez que vos cheveux en ont besoin. Pour aller plus loin, vous pouvez aussi opter pour le low-poo, ou même le no-poo, qui possèdent de nombreux avantages.

Low-poo, no-poo : qu’est-ce que c’est ?

Tout comme la cure de sébum, le low-poo et le no-poo sont des techniques qui encouragent à revenir au naturel pour prendre soin de ses cheveux. Vous avez envie d’en savoir plus et, pourquoi pas, de tenter l’expérience ? Suivez le guide !

Low-poo : un premier pas vers le no-poo

Le principe du low-poo est de réduire la fréquence des shampoings et de privilégier des produits naturels. Si vous êtes tentée par le no-poo, le fait de passer par le low-poo permet de faire une transition tout en douceur. Petit à petit, diminuez la fréquence de vos shampoings jusqu’à atteindre 1 shampoing par mois, que vous abandonnerez ensuite complètement si c’est votre souhait. Avec le low-poo, le choix du shampoing est essentiel. Préférez un produit au pH neutre, sans sulfates, ni parabens, ni silicones.

Mode d’emploi du no-poo

L’expression no-poo est une contraction de no shampoo, autrement dit « pas de shampoing ». Cette méthode, née aux États-Unis, a été imaginée par Lorraine Massey, coiffeuse à New York. À l’origine, le no-poo est destiné aux personnes ayant les cheveux frisés, dans le but d’apporter davantage de ressort aux boucles. Il a ensuite conquis les autres types de cheveux, bien qu’il ne soit pas toujours conseillé aux personnes ayant des pellicules ou une hyperséborrhée. En adoptant le no-poo, vous direz adieu au shampoing, qu’il soit conventionnel, naturel ou bio, pour le remplacer par des produits bruts.

Les avantages du no-poo

Le no-poo présente, de l'avis des personnes qui y ont succombé, plusieurs bienfaits. Tout d’abord, c’est une manière d’éviter les désagréments liés à l’utilisation d’un shampoing classique, tels que les irritations, les démangeaisons, la déshydratation et le dessèchement des cheveux. Ensuite, si vous cherchez à éliminer certains ingrédients controversés, le no-poo peut devenir votre nouvelle routine capillaire. Il vous aidera à retrouver votre véritable nature de cheveux, qui deviendront plus forts au fil du temps.

D’un point de vue écologique, adopter le no-poo est une démarche zéro déchet qui permet de réduire nettement sa consommation de plastique, et donc son impact sur l’environnement. C’est également un moyen de préserver les cours d’eau de la contamination par des résidus de produits chimiques présents dans certains shampoings. Enfin, le no-poo est la garantie de faire des économies, puisque vous n’aurez plus besoin d’acheter régulièrement du shampoing.

Le no-poo en pratique

La principale question qui se pose lorsque l’on veut se mettre au no-poo est la suivante : par quoi remplacer le shampoing ? Ce ne sont pas les alternatives qui manquent. Le bicarbonate de soude en fait partie. En le mélangeant avec un peu d’eau, vous obtiendrez une pâte à appliquer uniquement sur les racines, comme vous le feriez avec un shampoing. Terminez ensuite le lavage par un rinçage au vinaigre de cidre ou à l’eau froide pour protéger les cheveux, les rendre brillants et bien refermer les écailles.

Le no-poo peut également être pratiqué avec du rhassoul. Également appelée ghassoul, cette argile volcanique vient du Maroc, et plus précisément de la région du Moyen Atlas. Son nom signifie « terre qui lave ». Le rhassoul se présente sous forme de poudre ou de pâte prête à l’emploi. Elle absorbe les impuretés et l’excès de sébum sans pour autant agresser le cuir chevelu. Pour un no-poo au rhassoul sur mesure, vous pouvez y ajouter de l’eau, des huiles végétales, des huiles essentielles ou du vinaigre de cidre. Laissez poser sur les racines pendant 15 à 20 minutes, puis rincez soigneusement. L’argile verte est une alternative que vous pouvez utiliser si vous n’avez pas de rhassoul à votre disposition.

D’autres ingrédients peuvent servir à faire du no-poo. C’est le cas par exemple de la poudre de shikakai, utilisée traditionnellement en Inde pour rendre les cheveux doux et soyeux, prévenir les pellicules et favoriser la pousse. Enfin, la farine de pois chiche est également une option qui convient pour fabriquer son no-poo. Elle peut être mélangée à de l’eau, du lait, du miel, des huiles végétales ou encore du gel d’aloe vera, selon la nature de vos cheveux.

Quelle que soit la recette de no-poo que vous utilisez, il vous faudra veiller à brosser votre chevelure chaque jour avec une brosse douce nettoyée régulièrement. Vous pouvez aussi réaliser un gommage du cuir chevelu 1 fois par mois en mélangeant du sucre avec une huile végétale. Cela permet d’éliminer les cellules mortes et d’apporter un coup de frais aux racines.

Notre sélection :

L’essentiel à retenir

Dans le domaine de la beauté au naturel, la cure de sébum et le no-poo sont réputés pour préserver la santé et la beauté des cheveux.  Avec la cure de sébum, il s’agit de ne pas faire de shampoing pendant 1 mois. C'est un moyen de réguler la production de sébum, stimuler la croissance des cheveux et les rendre plus forts face aux agressions. À terme, la cure de sébum vise à espacer les shampoings, ce qui est très bénéfique pour une chevelure en pleine santé. Dans le cas du no-poo, le but est de se passer totalement de shampoing, et de le remplacer par un produit brut et naturel comme le bicarbonate de soude, le rhassoul ou la farine de pois chiche. L’objectif de ces deux techniques est de se tourner vers une routine capillaire plus simple, naturelle et respectueuse des cheveux. Ceux-ci deviennent peu à peu plus doux, brillants, résistants, visiblement plus beaux.