6 questions sur la coupe menstruelle

6 questions sur la coupe menstruelle
De la puberté jusqu’à la ménopause, la vie des femmes est marquée par les cycles menstruels et par la survenue régulière des règles. Pendant cette période, les protections hygiéniques permettent de préserver son confort et d’éviter les fuites de sang sur les vêtements. Au cours de sa vie, on estime qu’une femme utilise en moyenne entre 10 000 et 15 000 tampons et serviettes hygiéniques, qui sont les protections les plus connues et les plus utilisées. Face à ce constat, des méthodes alternatives se sont développées, dont la coupe menstruelle, communément appelée cup. Économique, écologique et durable, elle assure une protection optimale pendant les règles. Cependant, il n’est pas toujours facile de savoir quelle cup choisir et comment l’utiliser correctement. Pour vous aider à y voir plus clair, Pharma GDD répond à toutes les questions que vous vous posez au sujet de la coupe menstruelle.

D’où vient la coupe menstruelle ?

La coupe menstruelle est un petit contenant en forme d’entonnoir qui se place dans le vagin pendant la période des règles afin de recueillir le sang. Présentée comme un outil révolutionnaire, la cup est pourtant loin d’être une invention récente ! On retrouve en effet des traces d’un accessoire similaire aux États-Unis dans les années 1860. Le réceptacle destiné à recueillir le sang est alors relié à une ceinture qui se porte sous les vêtements. Les premières coupes menstruelles sont commercialisées sur le continent américain dans les années 1930 et plusieurs modèles sont mis à disposition des femmes.

Le premier brevet concernant la cup est déposé par Leona Chalmers, une des pionnières dans le domaine des protections hygiéniques. Son objectif est d’améliorer les produits d’hygiène intime destinés aux femmes. Elle invente et commercialise la Tassette, qui ne rencontre pas le succès attendu. Il s’agit en effet d’une protection en caoutchouc rigide et inconfortable. À l’époque, les femmes sont également réticentes à l’idée d’introduire un objet quelconque dans leur vagin, et les tampons sont eux aussi boudés. Les protections hygiéniques externes sont largement préférées.

En 1959, Robert Oreck rachète les droits du brevet de Leona Chalmers. Il relance la Tassette sur le marché américain, mais celle-ci disparaît à nouveau en 1963. L’homme d’affaires ne s’avoue pas vaincu et crée une coupe menstruelle jetable, la Tassaway, en 1970. La première cup à rester durablement sur le marché est la Keeper, lancée en 1987.

Depuis les années 2000, les coupes menstruelles sont fabriquées dans de nouveaux matériaux, notamment le silicone médical. Celui-ci permet de limiter les risques d’allergie, la prolifération des bactéries, et offre une tolérance optimale.

Qui peut utiliser la cup ?

La cup menstruelle s’adresse à toutes les femmes ayant leurs règles. Elle existe en différentes tailles afin de s’adapter à un maximum de morphologies, aux flux légers et abondants, aux femmes n’ayant jamais eu d’enfant et à celles ayant déjà accouché par voie basse. La coupe menstruelle est également compatible avec le port d’un Dispositif intra-utérin (DIU). Certaines femmes craignent que l’effet ventouse de la cup entraîne le déplacement voire le retrait du DIU. Ce risque est toutefois très faible dès lors que la femme veille à suivre certaines précautions au moment de l’insertion et du retrait de la coupe menstruelle. Il est notamment important de laisser suffisamment d’espace entre le col de l’utérus et la cup. Lorsque vous la retirez, supprimez d’abord l’effet ventouse en pinçant délicatement le fond. Ne tirez jamais sur l’extrémité de la coupe menstruelle pour la retirer ! Après chaque période de règles, vérifiez la présence des fils du DIU et consultez votre médecin, gynécologue ou sage-femme en cas de doute. Si vous venez tout juste de vous faire poser un DIU, attendez deux ou trois cycles avant d’utiliser une coupe menstruelle.

Quels sont les avantages de la coupe menstruelle ?

À l’instar des tampons, la cup est totalement invisible et ne sent pas lorsqu’elle est placée correctement dans le vagin. Elle assure une protection optimale contre les fuites et les odeurs. Avec un prix compris entre 15 et 25 € et une durée d’utilisation allant de cinq à dix ans selon les marques, la coupe menstruelle est une protection hygiénique économique et, surtout, écologique et zéro déchet. Bien qu’un temps d’adaptation soit nécessaire, son utilisation devient de plus en plus simple au fil des mois.

Quelle cup choisir ?

La coupe menstruelle vous tente, mais vous ne savez pas quel modèle choisir ? Pas de panique ! Les fabricants font figurer sur les emballages les différents critères à prendre en compte pour choisir sa cup. Le principal élément à évaluer est la nature de votre flux pendant vos règles. S’il est léger, privilégiez une coupe menstruelle de petite taille. À l’inverse, si vous avez un flux abondant, choisissez une taille plus grande. Certains fabricants recommandent aux femmes qui n’ont jamais accouché de se tourner vers une petite cup. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à l’un de nos pharmaciens, qui saura vous orienter en fonction de votre situation.


Notre sélection :

Comment mettre une cup et la retirer ?

La règle d’or à ne jamais oublier lorsque l’on utilise une coupe menstruelle est d’avoir une hygiène des mains irréprochable avant et après l’insertion et le retrait. Au début de chaque période de règles, il faut commencer par stériliser sa cup. Pour cela, plongez-la dans une casserole d’eau bouillante pendant dix minutes ou utilisez un stérilisateur de cup spécialement dédié à cet usage. Rincez ensuite votre coupe menstruelle à l’eau froide avant de l’insérer.

Afin de faciliter la mise en place de la cup, pliez-la en forme de C ou de S. Plusieurs essais sont en général nécessaires avant de trouver le pliage et la technique d’insertion idéals. Placez la coupe menstruelle à l’entrée du vagin et poussez-la doucement afin qu’elle se retrouve un peu plus bas qu’un tampon. Une fois dans le vagin, la cup s’ouvre et se positionne d’elle-même. N’hésitez pas à ajuster le positionnement si elle vous gêne ou si vous sentez qu’elle n’est pas placée suffisamment loin. Lors des premières utilisations ou si vous avez peur des fuites, vous pouvez utiliser une culotte menstruelle ou un protège slip en complément. Parfois, la tige peut gêner. Dans ce cas, vous pouvez en couper quelques centimètres. Cela n’entravera pas le fonctionnement de la cup.

Nous vous conseillons de vider votre coupe menstruelle toutes les quatre à six heures. Pour la retirer, ne tirez jamais sur la tige. Le but de celle-ci est simplement de vous guider jusqu’à la base de la cup. Une fois que vous la sentez, pincez-la afin de faire un appel d’air et d’annuler l’effet ventouse. Faites descendre la cup en douceur en l’inclinant pour qu’elle suive la forme de votre vagin. Videz le contenu et rincez la coupe menstruelle à l’eau claire. Vous pouvez ensuite la réinsérer immédiatement ou l’essuyer et la ranger dans sa pochette en attendant la prochaine utilisation. Si besoin, vous pouvez utiliser un gel nettoyant ou des lingettes pour nettoyer votre cup et éliminer les bactéries. Ces solutions conviennent par exemple pour les voyages, les sorties et les déplacements.


Notre sélection :

Cup et choc toxique : quelles habitudes à prendre ?

Le syndrome du choc toxique (SCT) est une maladie rare, mais grave qui peut survenir lorsque le sang des règles reste trop longtemps en stagnation à l’intérieur du vagin. On dénombre environ vingt cas par an en France, essentiellement liés à un mauvais usage des protections hygiéniques internes (cup et tampons). Le SCT est une forme sévère de septicémie consécutive à la prolifération d’un staphylocoque naturellement présent dans le corps de certaines personnes. Cette bactérie produit ensuite des toxines qui se propagent dans le sang et atteignent les organes. Les symptômes du choc toxique sont parfois confondus avec ceux de la grippe : vomissements, diarrhée, forte fièvre, fatigue, maux de tête. Les complications possibles sont la perte de conscience et le coma.

Afin de prévenir le choc toxique, il est très important d’adopter de bonnes habitudes dans l’utilisation de la coupe menstruelle :
  • se laver soigneusement les mains ;
  • vider la cup au maximum toutes les huit heures ;
  • éviter de porter la cup pendant la nuit et la remplacer par une culotte menstruelle ou une serviette hygiénique ;
  • ne pas porter la coupe menstruelle en prévention de l’arrivée des règles.

L’essentiel à retenir

Discrète, économique et écologique, la coupe menstruelle est une protection hygiénique de plus en plus populaire. Elle peut être utilisée par toutes les femmes, quel que soit leur âge. Il existe différentes tailles de cup, afin que chaque femme puisse trouver celle qui lui convient. Aussi efficace que les tampons et les serviettes, qui sont les protections hygiéniques les plus utilisées, la coupe menstruelle empêche les fuites et les odeurs. Son caractère réutilisable est un autre avantage de taille, puisque cela contribue à réduire l’impact écologique des règles. Pour en savoir plus sur les protections hygiéniques, vous pouvez consulter notre fiche conseil sur le sujet : "Tampons, cup, serviettes : quelle protection hygiénique pendant les règles ?".