Syndrome de Kiss chez le bébé : qu'est ce qui inquiète de nombreux parents ?

  • Par Samuel Rault, mis à jour le 16/06/2022 à 14h06, publié le 16/06/2022 à 14h06
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Syndrome de Kiss chez le bébé : qu'est ce qui inquiète de nombreux parents ?
Le syndrome de Kiss suscite la polémique et certains professionnels de santé remettent en cause son existence. Comment s’y retrouver lorsque l’on est parent et que l’on se demande si les troubles de son bébé : mauvaise posture, régurgitations, difficultés à téter, coliques, torticolis, hoquets…sont dues ou pas à ce syndrome de Kiss ? Le syndrome de Kiss, sa définition, ses symptômes, son traitement et la conduite à tenir : Pharma GDD vous dit tout !

Qu’est-ce que le syndrome de Kiss ?

Le syndrome de Kiss (Kopfgelenk-Induzierte Symmetrie-Störung) que l'on pourrait traduire en français par troubles de symétrie induits par des vertèbres cervicales a été découvert par le Dr. Heiner Biedermann, chirurgien orthopédiste, chiropracteur et thérapeute manuel à Cologne en Allemagne, au milieu des années 80. Ce syndrome se développerait pendant la grossesse. Au lieu de se développer harmonieusement dans le ventre de sa maman, le bébé va bloquer sa tête à un moment donné et continuer son développement en rotation.

Le syndrome de Kiss (qui pourrait toucher 6 % des nouveaux-nés en France) est encore peu connu et celui-ci suscite la polémique. Certains professionnels remettent en cause son existence.

Comment reconnaître le syndrome de Kiss ?

Selon les experts du centre de consultation Kiss de Paris, ce blocage des articulations de la jonction crânio-cervicale entraîne des troubles portant sur le système digestif, la posture et le comportement. Ces troubles se traduisent chez l’enfant par un corps incliné, une tête en extension, rotation et inclinaison contre-latérale, un cou incliné plus ou moins mobile : on parle parfois de bébé en position en banane, Cela s'accompagne également d'une difficulté à téter, de troubles nerveux et digestifs, des régurgitations, des colites, des pleurs

Quelles seraient les causes d’un syndrome de Kiss?

Plusieurs causes pourraient entraîner ce blocage de la jonction crânio-cervicale. Parmi elles, un déroulement stressant de la grossesse, une grossesse gémellaire, une mauvaise position du fœtus dans l’utérus, un accouchement difficile…

Comment traiter ce syndrome ?

En cas de doute, la première chose à faire est d’aller voir son médecin pour écarter toutes les causes médicales possibles. Si celui-ci pose ce diagnostic, le traitement relève de l’ostéopathie. Les séances d’ostéopathie vont permettre de redonner de la mobilité à une articulation dans le respect de la physiologie.

Dans tous les cas, il ne faut pas s'inquiéter. Le syndrome de Kiss n'est pas grave et des solutions existent pour soulager bébé et rassurer ses parents.
 

Commentaires (0)

info
Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article !
Me connecter et continuer
contact_support expand_less