Chien et chat : soin du pelage et des coussinets

Chien et chat : soin du pelage et des coussinets
Pour rester en bonne santé, votre animal de compagnie a besoin de beaucoup d’attention. Cela passe par son alimentation, le temps que vous lui accordez, mais également les produits que vous utilisez pour entretenir son pelage et protéger ses coussinets. En tant que maître, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver parmi les nombreuses options proposées et les différents gestes à effectuer. Pharma GDD vous propose donc des conseils simples pour prendre soin du pelage et des coussinets de votre chien ou de votre chat.

Soin du pelage : les règles de base

Pour prendre soin du pelage de votre chat ou de votre chien, il est important de suivre quelques principes simples au quotidien. De l’alimentation au shampoing en passant par le brossage, voici nos recommandations.

L’importance de l’alimentation

Chez le chat comme chez le chien, le pelage est le reflet de l’état de santé général. Son aspect est conditionné par de nombreux facteurs, dont l’alimentation. En effet, pour des poils doux, brillants et fortifiés, il est important de donner à votre animal de compagnie une nourriture adaptée à sa race, son poids, son âge et ses caractéristiques (stérilisé ou non par exemple). Les omégas 3 et 6, le zinc et le cuivre sont des nutriments qui sont particulièrement bénéfiques pour le pelage du chat et du chien. En outre, il faut veiller à toujours laisser de l’eau à leur disposition, car l’hydratation participe largement à la beauté et à la santé de leurs poils. Si besoin, votre vétérinaire pourra vous recommander des compléments alimentaires ou une adaptation du régime alimentaire.

Le brossage du pelage

Brosser régulièrement les poils de votre chien ou de votre chat est un geste essentiel pour préserver son pelage. Vous pouvez le réaliser tous les jours avec une brosse spéciale, afin d’habituer l’animal, et ce dès son plus jeune âge. L’objectif du brossage est d’éliminer délicatement les poils morts, de supprimer les éventuels nœuds (chez les races à poils longs surtout), d’aérer la peau et d’apporter brillance et douceur au pelage. Brossez dans le sens du poil et compléter si besoin avec un spray anti odeur, un spray hydratant en cas de poils secs ou un produit anti-démangeaisons si votre animal semble ressentir de l’inconfort.


Notre sélection :

Shampoing pour chat et chien

Le nettoyage du pelage de votre animal doit être adapté en fonction de ses activités et de l’état de ses poils. Pour un chat, un bain peut être prodigué deux à quatre fois par an, et ponctuellement en cas de salissures tenaces. Chez le chien, tout dépend de la race et de la longueur des poils :
  • poils courts : deux à quatre bains par an ;
  • poils mi-longs : un bain tous les deux mois ;
  • poils longs : un bain par mois.

Quelles que soient les circonstances, il n’est pas recommandé de laver votre animal de compagnie plus d’une fois par semaine. Cela pourrait en effet avoir des conséquences désagréables, comme l’apparition de plaques, un assèchement de la peau ou des irritations favorisant le grattage et donc des lésions ou une perte de poils.

Les shampoings pour chat et pour chien se présentent sous des formes variées (gel, mousse, poudre). Certains nécessitent d’être rincés et d’autres possèdent des formules sans rinçage. Selon les besoins de votre compagnon, vous pouvez opter pour un shampoing anti-odeur, spécial peau sensible, démêlant ou dédié aux poils blancs.


Notre sélection :

Perte de poils

Au cours de leur vie, les chats et les chiens perdent régulièrement leurs poils. Cette chute peut être tout à fait normale, on parle alors de mue, ou plus inhabituelle. Dans les deux cas, il existe des solutions pour limiter la perte des poils.

Cycle du poil chez le chat et le chien

Le poil est l’élément de base du pelage. Il est composé d’une partie enfouie dans la peau, le follicule, qui constitue la racine. La partie visible, la tige, est faite de kératine. La croissance du poil débute au niveau du follicule. Lorsqu’il a atteint sa taille maximale, il reste en place, meurt puis tombe naturellement. Chaque poil a une durée de vie limitée, conditionnée aux apports en nutriments. Le renouvellement du pelage est un phénomène normal, qui n’a pas d’incidence sur la santé du chat et du chien.

Perte de poils saisonnière : qu’est-ce que la mue ?

La mue est un processus physiologique naturel. Il s’agit d’une chute saisonnière, où les poils tombent de façon plus importante. Cela se produit généralement à l’automne, où le pelage d’été est remplacé par le pelage d’hiver. Celui-ci est plus fourni et épais afin de protéger l’animal des conditions climatiques moins clémentes. Une seconde mue a lieu au printemps, où le poil d’hiver n’a plus d’utilité. La durée de ces mues dépend de la température extérieure et de l’ensoleillement, mais aussi de la race de l’animal et de son mode de vie. Par exemple, le caniche ne mue presque pas, tandis que le husky présente un sous-poil très important en hiver, ce qui entraîne une perte de poils parfois impressionnante lors du changement de saison. Autre exemple : un chat qui vit en appartement et qui ne sort jamais est exposé à une température constante, ce qui peut perturber le cycle de pousse du poil.

Quelles solutions pour limiter la perte de poils ?

La mue étant un phénomène naturel chez le chat et le chien, il n’est pas possible de l’enrayer. Toutefois, si votre animal perd ses poils en dehors de ces périodes de l’année, vous pouvez freiner la chute en adoptant certains réflexes. Commencez par entretenir son pelage avec un brossage régulier, efficace pour éliminer les poils qui sont sur le point de tomber. Chez le chat, le fait de brosser les poils est très utile pour éviter leur ingestion en cas de léchage. Cela contribue à prévenir les boules de poils qui en résultent. Pour aller plus loin, vous pouvez éventuellement vous tourner vers des produits formulés pour prévenir la perte de poils et compléter les apports nutritionnels.


Notre sélection :

Veillez également à apporter à votre chat ou à votre chien une alimentation de qualité, riche en protéines, acides gras (omégas 3 et 6) et vitamines. Ces nutriments aident à maintenir un pelage brillant et une peau saine. Si vous procédez à un changement de nourriture, attendez environ un mois avant d’observer les premiers effets sur le pelage.

Dans certains cas, une perte de poils anormale peut être liée à la présence de parasites dans le pelage du chat ou du chien. Des traitements anti-puces et anti-tiques sont disponibles pour éviter l’infestation et les effets secondaires qu’elles entraînent sur l’état du pelage et de la peau, notamment les plaques, les croûtes et les démangeaisons.

Si la perte de poils persiste malgré tout ou si d’autres symptômes apparaissent, nous vous conseillons de consulter votre vétérinaire. Il pourra réaliser un examen clinique et, si besoin, des examens complémentaires (bilan sanguin notamment) afin d’identifier la cause du problème et prescrire un traitement adapté.

La pelade

La pelade est un problème fréquent chez le chat et le chien. Elle ne doit pas être confondue avec la mue, qui constitue un phénomène naturel et se caractérise par une perte de poils uniforme. Dans le cas de la pelade, la chute de poils est plus importante et surtout localisée, provoquant un pelage clairsemé. Parfois, elle peut s’étendre à l’ensemble du corps de l’animal.

Les causes de la pelade

Plusieurs causes peuvent expliquer l’apparition d’une pelade du chat ou du chien. Ce sont d’abord les maladies parasitaires, comme la teigne ou la gale, qui sont jugées responsables. Si votre animal de compagnie souffre de la teigne, de minuscules champignons vont se loger dans sa peau et entre ses poils pour se nourrir de la kératine qui les compose. À terme, cette infestation provoque des lésions de l’épiderme sous forme de plaques. La gale est, quant à elle, consécutive à la présence d’acariens dans le pelage du chat ou du chien. Ces organismes microscopiques entraînent des démangeaisons intenses et irritantes. Le grattage conduit à une perte de poils et à des trous dans le pelage.

Parmi les autres causes de la pelade, nous pouvons citer les troubles du comportement. Tout comme leurs maîtres, les chats et les chiens peuvent être sujets au stress, à des angoisses ou à la peur. Ces sentiments favorisent le léchage et le grattage compulsifs de certaines zones du corps comme les pattes avant, les flancs ou le ventre. Il en résulte des irritations plus ou moins importantes, à l’origine de la perte de poils. Pour calmer votre animal de compagnie, vous pouvez vous tourner vers des produits anti stress sous différentes formes : gouttes, diffuseur, spray, solution buvable, comprimés, etc. La pelade peut également être la conséquence d’une allergie (acariens, salive des puces, pollen, aliment) ou d’un dérèglement hormonal.

Comment reconnaître la pelade du chat ou du chien ?

Les symptômes de la pelade sont simples à identifier. Cela débute généralement par l’apparition de plaques rouges sur la peau et de pellicules dans les poils. Ces deux phénomènes entraînent des démangeaisons et des irritations. L’animal se gratte de manière intense, ce qui conduit à une perte importante de poils causant des trous dans le pelage. Il est essentiel de consulter un vétérinaire dès que vous constatez les premiers signes de la pelade chez votre compagnon à quatre pattes. Le traitement de la maladie dépendra de la cause : pommade antiparasitaire, identification et éviction de l’allergène, produit anti stress… Afin de favoriser la cicatrisation et la repousse des poils après la pelade, vous pouvez utiliser les sprays de la marque Neo Lupus :


Préserver les coussinets du chat et du chien

Chaque jour, les coussinets des chiens et des chats sont mis à rude épreuve et exposés à de nombreuses agressions pouvant donner lieu à des coupures, des échauffements ou des problèmes dermatologiques (pododermatite). Aussi appelés « pelotes », les coussinets sont protégés par une couche importante de corne, qui favorise la résistance aux agressions extérieures. En dessous de cette première épaisseur, on retrouve un tissu irrigué, sensible et fragile. En cas de plaie, il existe un risque de saignement plus ou moins important.

Afin de prévenir les blessures des coussinets, il faut commencer par les inspecter régulièrement et faire particulièrement attention à des signes comme une boiterie soudaine ou un léchage excessif. Après une balade par temps humide, veillez à bien sécher les pattes de votre animal et à bien absorber l’humidité résiduelle. Cela évitera la macération et donc le développement de bactéries propices aux affections dermatologiques. Enfin, en période hivernale ou lorsque les coussinets de votre chat ou de votre chien paraissent plus fragiles, vous pouvez utiliser un produit comme le roll-on fortifiant coussinets Clément Thékan. Ce soin contribue à prévenir les engelures, les gerçures et le dessèchement, et favorise la cicatrisation des éventuels dommages.

L’essentiel à retenir

Le pelage du chien et du chat est le reflet de son état de santé général. Au quotidien, plusieurs gestes sont recommandés pour favoriser la santé de leurs poils : brossage, nettoyage, alimentation riche en nutriments… Si une perte de poils est normale à l’automne et au printemps (il s’agit de la mue), il faudra s’inquiéter si elle persiste ou s’accompagne d’autres symptômes comme des démangeaisons ou des plaques sur la peau. En effet, les chats et les chiens peuvent être sujets à ce qu’on appelle une pelade. Cette affection provoque des trous dans le pelage et est souvent source d’inconfort pour l’animal. Quant aux coussinets, ils sont exposés à des agressions et peuvent présenter des blessures plus ou moins importantes. Différents produits sont disponibles pour les protéger et les renforcer, en particulier durant la période hivernale.

Pour en savoir plus sur les soins à apporter à votre compagnon à quatre pattes, vous pouvez lire notre fiche conseil "Chien et chat : prendre soin de leurs oreilles, yeux et dents".