Stress et anxiété du chat et du chien : quelles solutions ?

Stress et anxiété du chat et du chien : quelles solutions ?
Tout comme l’être humain, votre chat ou votre chien peut éprouver du stress, de l’anxiété ou de la nervosité. Son comportement peut alors se manifester de différentes façons : le chien va se mettre à haleter, à trembler ou à détruire des objets, tandis que le chat va marquer son territoire et griffer davantage. De nombreuses situations peuvent induire ce type de manifestations, comme la perte de repère ou le changement de routine. Quel que soit le type de comportement que votre animal adoptera, ces situations de stress peuvent altérer sa santé générale et impacter l’harmonie de la maison. Pharma GDD vous conseille pour comprendre et interpréter les différentes attitudes liées au stress de votre animal de compagnie, et vous présente les solutions pour réduire son anxiété et améliorer son bien-être.

Comment se manifestent le stress et l’anxiété de votre animal ?

Un orage, un feu d’artifice, un déménagement, un voyage sont autant de situations pouvant induire un stress chez votre animal de compagnie. L’anxiété du chien et du chat va alors se manifester en rapport à des perturbations neurophysiologiques induites par ses émotions. Ne possédant pas le langage, ses troubles de l’humeur et ses souffrances vont se traduire par certains comportements, que vous avez certainement pu déjà observer, comme le poil qui se hérisse, une agitation soudaine, des aboiements ou des miaulements.
Si le stress apparaît comme une réaction de l’organisme déclenchée par un événement imprévu, l’anxiété se définira davantage par une incapacité de réponse de votre animal face à une situation inconnue, à laquelle il ne saura pas s’adapter. Ce type événements peut alors mettre en danger sa santé et peut nuire à l’équilibre de vie harmonieux au sein du foyer.

Principaux signes cliniques du stress

  • Signes cardiovasculaires : augmentation du rythme cardiaque, palpitations et hyperventilation (halètement du chien).
  • Troubles digestifs et urinaires : salivation plus importante et accélération du transit avec des diarrhées. Mictions plus importantes. Perte d’appétit.
  • Troubles dermatologiques : lésions consécutives au léchage intensif, poils arrachés. On peut observer des dermatoses, des pelades avec des risques de surinfections.
  • Troubles comportementaux : hypervigilance, agressivité, ou a contrario apathie. Attitude de fuite ou de défenses, troubles du sommeil (hypersomnies).

Stress du chien

Le chien peut manifester son anxiété de différentes façons en fonction de l’origine du stress et de son caractère. Les signes les plus courants seront une agitation, une hyper réactivité (destruction d’objet), des comportements compulsifs (boulimie), des tremblements, léchages excessifs, halètement, diarrhée ou vomissements, souillures, aboiements

Stress du chat

La personnalité de chaque chat va influencer son comportement face à une situation de stress. Cependant un chat anxieux va agir par un marquage urinaire, des griffades, un léchage, voire une automutilation, des miaulements, une perte d’appétit, une immobilité. Certains vont se cacher ou au contraire s’agiter et se montrer agressifs.

Pourquoi votre animal de compagnie est-il stressé ?

Facteurs prédisposant à l’anxiété

  • L’expérience de l’animal jeune joue un rôle fondamental dans son évolution future. Il s’agit de la relation maternelle qu’il a eue, des conditions d’élevage et du moment de sa familiarisation avec l’homme.
  • Les apprentissages sont également importants, ils doivent être mis en œuvre de la façon la plus harmonieuse et sereine possible, tout comme ses conditions de sociabilisation, ainsi que ses expériences précoces. Ces différentes étapes menées correctement seront favorables au développement serein de l’animal adulte.
  • L’attachement, c’est-à-dire le lien (principalement pour le chien), par son message rassurant, est un élément qui favorise le bon comportement relationnel et l’adaptation de l’animal face à son environnement. Si ce dernier est indépendant (comme le chat), l’absence d’attachement ne sera pas anxiogène, a contrario un hyper attachement peut aussi être nuisible au développement social d’un animal.
  • Les phobies : peurs inappropriées face à des stimuli particuliers (feu d’artifice, orage, pétard…).
  • Facteurs génétiques : certains animaux seront d’un naturel anxieux et seront davantage perturbés par le moindre petit changement.

Situations générant un stress

Elles sont nombreuses et variées, sachant que le chien tout comme le chat ont besoin d’un environnement et d’un cadre de vie calme, rassurant et stable. Toute situation pouvant nuire à son bien-être peut être source de stress pour votre compagnon, comme tout simplement l’absence de lieu de repos.
Ainsi, le chien a besoin d’être éduqué au sein du foyer comme « dominé », cet apprentissage est indispensable pour son équilibre émotionnel futur et sa capacité d’adaptation. Quant au chat, la notion de territoire est essentielle, toute modification ou intrusion de son espace de vie sera très anxiogène.

Voici les principales situations pouvant générer du stress :

  • Les situations nouvelles auxquelles l’animal n’a pas été confronté au cours de ses apprentissages, comme les transports, les bruits inhabituels
  • Les changements : ils font perdre les repères de l’animal et occasionnent beaucoup de stress. Ce sont par exemple les déménagements, vacances, placements (chenils, gardes), les nouveaux membres de la famille (naissance). De simples modifications d’agencement des lieux peuvent être anxiogènes. En effet, elles signifient la disparition des marques de familiarisation de l’environnement (notamment chez le chat).
  • Les conflits et les contraintes, notamment vis-à-vis d’autres congénères, particulièrement chez le chat (intrusions territoriales).
  • Les frustrations et les syndromes de privations, comme la nourriture visible mais non accessible, ou encore le départ du maitre…. À cet effet, l’apprentissage du détachement est essentiel chez le chien. La séparation d’avec le maitre est très anxiogène pour le chien et peut être très mal vécue, si elle n’a pas été correctement appréhendée.
  • La communication : notamment chez le chien en cas d’incohérence d’ordres ou de rituels perturbés. Il est important de garder à l’esprit que le manque de communication est très néfaste pour un animal. Jouer avec votre chien ou votre chat est indispensable à son équilibre et son bien-être.

Quelles solutions antistress ?

Si votre animal de compagnie commence à manifester des signes comportementaux inhabituels, il est important dans un premier temps de consulter un vétérinaire afin de s’assurer de son bon état de santé général. S’il n’est pas malade, un trouble comportemental peut être suspecté. Dans ce cas, les aliments complémentaires auront pour but d’améliorer la situation ponctuellement et rapidement afin de rétablir un bien-être pour l’animal et le foyer. Une thérapie comportementale peut également être envisagée, elle visera à trouver l’origine de l’anxiété et à adopter de nouvelles habitudes.

Les aliments complémentaires naturels

Pour calmer le stress et l’anxiété de votre animal de compagnie, des aliments complémentaires sont disponibles afin de réduire les différents troubles comportementaux liés aux situations stressantes. Ils sont principalement formulés à base d’ingrédients naturels adaptés aux animaux. Ils font notamment appel à des principes actifs issus de plantes comme la valériane, la mélisse, le tilleul, des actifs de phytothérapie reconnus pour leurs propriétés apaisantes, ou encore de magnésium, un actif régulateur nerveux. Plusieurs formes orales sont disponibles afin de faciliter leur administration (soluté buvable, comprimé appétant…)
Le laboratoire Boiron a développé un remède homéopathique spécifique pour la nervosité du chien ou du chat.
Enfin, il est également possible de calmer votre chat par voie externe, grâce à des sprays diffusant des actifs apaisants, comme celui formulé avec l’herbe à chat. Un collier antistress est également disponible, il est composé de lavande et de valériane.

Notre sélection :


Les phéromones pour apaiser le chat

Les phéromones sont des substances naturelles secrétées par le chat et déposées dans l’espace extérieur quand celui-ci se déplace ou se frotte. Elles servent à marquer un territoire et véhiculent des « messages olfactifs » perçus par les autres chats, un véritable moyen de communication entre individus de la même espèce. Plusieurs types de phéromones ont été identifiées : les phéromones faciales servent notamment à la reconnaissance territoriale, elles représentent des messages de familiarisation d’espaces et d’individus. Les phéromones apaisantes quant à elles, sont secrétées au niveau des glandes mammaires de la chatte et sont impliquées dans la relation mère - chaton véhiculant ainsi des messages d’apaisement.
Plusieurs produits ont été formulés à partir de phéromones de synthèse. Ils sont disponibles sous forme de diffuseurs ou de spray afin de pallier certains comportements des chats liés à leur anxiété comme le marquage urinaire, ou les griffades. Elles vont contribuer notamment à restructurer leur territoire, et à les apaiser dans certaines situations stressantes comme les transports, le déménagement, une visite vétérinaire….

Notre sélection :


La thérapie comportementale

L’objectif de la thérapie comportementale est d’identifier l’origine possible de l’anxiété de l’animal et de mettre en place différentes solutions. Elle inclut obligatoirement l’implication du maître et sa volonté à accepter des changements. En effet, l’anxiété ou le stress d’un chien ou d’un chat peut être provoqué par certains comportements de son propriétaire. Il s’agit en fait d’une prise en charge globale du maître, de l’animal et de son environnement.
La plupart du temps la thérapie comportementale vise à faire disparaître l’anxiété de votre animal en mettant en place des apprentissages afin de modifier ses perceptions.
Plusieurs types de thérapeutiques sont utilisées, elles dépendront de l’animal et du problème identifié. On peut citer par exemple la thérapie de détachement, lorsqu’un chien souffre trop de l’éloignement de son maître, ou encore la thérapie de structuration territoriale, lorsqu’un chat a du mal à se familiariser avec son lieu de vie.

Conseils pour le bien-être de votre animal de compagnie

L’aménagement du lieu de vie de l’animal est indispensable à son équilibre et son bien-être. Votre animal doit disposer d’un lieu de repos bien identifié et d’une surface de vie adaptée à sa race, et ses besoins spécifiques.
Pour les chats, un espace de jeu dédié lui offrira la possibilité de se mettre en hauteur, de grimper et de griffer.
L’alimentation est également un point essentiel, elle doit être adaptée et ritualisée pour ne pas générer de stress.
Enfin sa relation à l’homme est un facteur clé : vous devez passer du temps avec lui : jeux, promenades sont autant d’habitudes qui équilibreront votre animal de compagnie.

Ce qu'il faut retenir : 

Les manifestations comportementales du chat et du chien en cas de stress et d’anxiété sont très variables. Il est important de savoir identifier et interpréter tous les symptômes liés au stress chez votre animal, car celui-peut nuire à sa santé et à l’harmonie du foyer. Le rôle des apprentissages et de la sociabilisation dès le plus jeune âge, tout comme celui de l’environnement et de l’espace de vie de l’animal sont essentiels à son équilibre et son bien-être. Si malgré tout votre chien ou votre chat se sent anxieux et nerveux dans certaines situations, des solutions naturelles existent pour les apaiser comme des diffuseurs ou des aliments complémentaires formulés à partir d’actifs de phytothérapie. En cas de manifestations plus importantes, la thérapie comportementale peut vous permettre d’apaiser votre compagnon.