Arthrose du chien : causes, symptômes et traitements

Arthrose du chien : causes, symptômes et traitements
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’arthrose ne touche pas uniquement les humains. Il s’agit en effet d’une affection des articulations très courante chez le chien, quel que soit son âge. Cette maladie chronique et dégénérative touche environ 20 % des chiens en France. Le nombre de cas tend à augmenter car l’espérance de vie est plus élevée et le surpoids (facteur favorisant l’arthrose) de plus en plus répandu. Une prise en charge précoce contribue à retarder les effets de la maladie. Pharma GDD vous aide à reconnaître les symptômes de l’arthrose du chien et vous présente les différents traitements préconisés pour soulager les crises inflammatoires.

Quelles sont les causes de l’arthrose du chien ?

Comme c’est le cas chez l’Homme, l’arthrose du chien affecte les articulations et, plus précisément, le cartilage. Les articulations sont entourées de ce que l’on appelle la capsule synoviale, une sorte de poche contenant un liquide lubrifiant appelé synovie. Dans certains cas, la synovie est le siège d’une inflammation qui entraîne une destruction progressive du cartilage. Or, cet élément qui recouvre les articulations est indispensable car il amortit les chocs (comme un coussin) et limite les frottements entre les os. En l’absence de cartilage, les articulations ne sont plus protégées. Elles perdent leur souplesse et les mouvements les plus simples pour le chien deviennent douloureux. Généralement, ce sont les articulations qui soutiennent le corps qui sont les plus touchées par l’arthrose : hanches, genoux, épaules et coudes.

Deux formes d’arthrose chez le chien

Il faut distinguer deux types d’arthrose du chien. L’arthrose primitive est celle que l’on trouve chez le chien âgé. Elle est liée à l’usure et au vieillissement naturel des articulations : plus le chien vieillit, moins le cartilage se régénère facilement. Dans les cas d’arthrose les plus sévères, le cartilage disparaît complètement et plusieurs articulations peuvent être atteintes en même temps.

La deuxième forme est l’arthrose secondaire. Elle se développe surtout sur les articulations qui fonctionnent mal ou qui ont connu un traumatisme. Ainsi, les chiens de grande race (labrador, golden retriever, rottweiler, bouvier bernois) sont particulièrement exposés à la dysplasie de la hanche, une malformation qui survient au cours de la croissance du chien et provoque une instabilité favorisant l’apparition de l’arthrose. Une fracture mal soignée ou mal cicatrisée ou une luxation (notamment au niveau de la rotule) sont également des facteurs qui augmentent les risques d’arthrose du chien.

Les lésions dues à l’arthrose

L’arthrose du chien est responsable de dommages irréversibles et de lésions secondaires. Il est par exemple courant d’observer la formation de tissu osseux anormal sur les articulations malades. La capsule synoviale peut s’épaissir et déformer l’articulation. Les mouvements devenant douloureux, le chien va les éviter et arrêter progressivement de mobiliser son corps comme il pouvait le faire avant la maladie. Cela génère une atrophie des muscles et une fonte musculaire plus ou moins importante.

Les symptômes de l’arthrose du chien

Plusieurs stades se succèdent dans l’évolution de l’arthrose chez le chien. Au premier stade, l’animal va peu à peu refuser de sauter, de faire de l’exercice et de courir. Il va également éviter de s’appuyer sur l’articulation malade et reporter le poids de son corps sur les membres sains. Une légère boiterie peut alors apparaître. Cette première phase est d’une durée variable selon les chiens et il est possible d’initier un traitement précoce pour soulager les symptômes.

Lorsque l’arthrose est plus avancée (deuxième stade), le chien gémit lors de certains mouvements pour manifester la douleur qu’il ressent. Il peut parfois essayer de mordre pour se défendre lorsque son maître ou une autre personne essaie de le toucher. Les crises aiguës d’arthrose sont très douloureuses et aggravées par les températures basses, les brusques changements météorologiques et les efforts physiques intenses. Le chien présente une boiterie nette qui peut évoluer vers l’immobilisation totale.

Quand l’arthrose atteint le dernier stade de son évolution, l’articulation malade se bloque. On parle d’ankylose. Les douleurs deviennent moins vives mais certains mouvements ne sont plus possibles pour le chien.

Diagnostic et traitements de l’arthrose du chien

Consulter un vétérinaire

Si vous observez des signes typiques de l’arthrose chez votre chien, ne tardez pas à consulter un vétérinaire. Il procédera à un examen approfondi de votre animal de compagnie afin de confirmer ou non le diagnostic. Lors de la consultation, il manipulera toutes les articulations du chien, ce qui peut être douloureux. Des radiographies sont indispensables pour déterminer la gravité de l’arthrose et proposer un traitement adapté à chaque cas.

Privilégier une activité physique modérée

L’arthrose du chien ne peut pas être guérie. Le traitement vise donc avant tout à soulager l’animal qui en souffre, à ralentir l’évolution de la maladie et à diminuer les crises inflammatoires. Dans un premier temps, il est recommandé de favoriser l’activité physique du chien au quotidien afin qu’il conserve sa musculature. Préférez les sorties en laisse, les promenades courtes et les efforts modérés. Nous vous recommandons d’éviter les escaliers, la montée et la descente pouvant accentuer les douleurs associées à l’arthrose. En parallèle, veillez à ce que votre chien ne soit pas en surcharge pondérale. En effet, le surpoids accélère l’usure des articulations. Si besoin, adaptez son régime alimentaire et donnez-lui de la nourriture adaptée à son âge, sa race, ses particularités (chien stérilisé ou non) et son activité physique. L’alimentation doit être particulièrement surveillée chez les chiens âgés, qui sont moins actifs et davantage sujets à la prise de poids.

Les médicaments pour l’arthrose du chien

Dans la majorité des cas d’arthrose du chien, les vétérinaires prescrivent des anti-inflammatoires non stéroïdiens. L’administration se fait dans un premier temps par injection (traitement dit d’attaque) puis par voie orale. Afin de s’assurer que le traitement est bien toléré par le chien, des analyses sanguines et des examens du foie et des reins sont effectués régulièrement. Si les anti-inflammatoires ne suffisent pas à soulager les crises d’arthrose, le vétérinaire pourra prescrire un dérivé morphinique.

Il est possible d’associer le traitement médicamenteux de l’arthrose du chien à des protecteurs du cartilage. Ces produits peuvent être administrés lors des périodes d’accalmie ou dès l’apparition des premiers signes d’une crise. Ils contiennent différents actifs tels que la chondroïtine et la glucosamine, des éléments essentiels à la formation et à la régénération du cartilage. On retrouve aussi des extraits de plantes comme l’harpagophytum, doté de propriétés antalgiques.


Notre sélection :

Chirurgie et méthodes complémentaires

Les chiens ayant des articulations malformées sont très exposés à l’arthrose. Pour prévenir des lésions ultérieures, une correction chirurgicale des articulations peut être envisagée. En cas d’arthrose de stade 3, l’arthrodèse sera privilégiée. Cette intervention chirurgicale vise à bloquer l’articulation malade pour faire disparaître les douleurs.

Quelques techniques complémentaires sont de plus en plus recommandées par les vétérinaires pour apaiser les douleurs de l’arthrose du chien. Nous pouvons citer notamment l’ostéopathie, la physiothérapie (laser, électrostimulation) et la nage en mer ou en bassin dédié. Chez vous, vous pouvez utiliser un produit de massage pour prendre soin des articulations de votre chien. Nous vous recommandons par exemple le baume articulations et muscles Neo Lupus.

À retenir

L’arthrose du chien est une pathologie articulaire provoquée par la dégradation progressive du cartilage qui entoure les articulations. Elle est à l’origine de différents symptômes : mouvements plus difficiles, douleurs apparaissant par crises, déformation des articulations, boiterie, voire immobilisation totale de l’animal. Le traitement de l’arthrose du chien associe généralement des anti-inflammatoires et des compléments alimentaires visant à protéger le cartilage. Lorsque la maladie atteint un stade avancé, la chirurgie est souvent nécessaire pour soulager le chien. Enfin, l’ostéopathie, la physiothérapie ou encore les massages sont des techniques alternatives qui viennent compléter le traitement prescrit par le vétérinaire.