Pranarom huile essentielle Pamplemoussier Bio 10ml


Citrus paradisi

5,14 â‚¬
5,14 â‚¬
L’huile essentielle de pamplemoussier Pranarom est obtenue par distillation du zeste des fruits de cet arbre, les pomelos, qui sont à tort appelés pamplemousse par la majorité des consommateurs. Le pamplemoussier qui donne les Citrus paradisi est une espèce hybride qui a vu le jour au XVIIème siècle à la Barbade, puisqu’il s’agit d’un croisement entre le pamplemoussier véritable (Citrus grandis) et l’oranger (Citrus sinensis), ce dernier ayant été introduit dans cet archipel seulement deux siècles auparavant. Ainsi est né le pamplemoussier "véritable", un arbre qui peut atteindre 6 mètres de hauteur et qui est orné de feuilles vertes d’un brillant persistant, ainsi que de feuilles blanches très parfumées au printemps. Il a pour particularité de mettre 7 à 10 ans à atteindre sa taille adulte et à commencer à produire ses fruits.

C’est au début du XIXème siècle qu’un émigrant espagnol introduit la variété aux États-Unis, en Floride plus exactement. À ses débuts sur le territoire américain, le fruit n’intéressait absolument personne, et était un simple objet de curiosité de par sa forme et son volume. Il est peu à peu devenu populaire pour son arôme, son parfum, et son aspect rafraîchissant, mais a surtout vécu ses heures de gloire dans les années 30 et 80, puisqu’il était au cœur de régimes minceur miracles qui étaient promus par les plus grandes personnalités américaines. On retrouve aujourd’hui le pamplemoussier principalement aux États-Unis, mais également en Israël et en Afrique du Sud.

L’huile essentielle de pamplemoussier n’est pas particulièrement reconnue pour pouvoir être utilisée par voie orale, ce qui doit dans tous les cas être réservé à la prescription d’un médecin ou d’un thérapeute, afin d’en vérifier la compatibilité, les contre-indications, et surtout les dosages à respecter.

C’est en diffusion que cette huile essentielle est particulièrement utilisée, notamment pour l’arôme fruité et savoureux qu’elle dégage. Au-delà de son simple aspect olfactif, elle posséderait également quelques propriétés thérapeutiques des plus intéressantes, puisqu’elle serait notamment un excellent antiseptique atmosphérique, qui conviendrait ainsi à purifier une pièce ou une chambre de malade, à chasser les mauvaises odeurs comme celles de tabac ou de cuisine, mais aussi en cas de convalescence, de fatigue de fin d’hiver, d’épidémie ou d’infection virale ou bactérienne.

On lui attribuerait également des vertus apéritives, c’est-à-dire qu’elle permettrait d’ouvrir la faim en cas de manque d’appétit. Elle serait enfin tonifiante nerveuse et positivante, ce qui lui vaudrait d’être indiquée contre l’angoisse, l’anxiété, le manque de concentration ou de créativité, la dépression latente, l’humeur vacillante, les doutes, la fatigue, le manque d’entrain, le pessimisme, les idées sombres et le surmenage.

C’est cependant par application cutanée que s’exprimerait la majorité de ses propriétés. Elle serait tout d’abord conseillée pour combattre la digestion difficile, l’indigestion, les ballonnements, les états nauséeux et le foie surchargé, car elle serait stimulante digestive et détoxifiante. Cette dernière qualité, combinée à sa capacité drainante du foie et des reins, ainsi qu’à ses vertus diurétiques, la rendrait idéale dans le cadre d’un régime minceur.

Elle serait également astringente et lipolytique, et serait ainsi parfaite, une fois incorporée dans une crème à base neutre, pour traiter les cheveux gras, ainsi que les peaux fatiguées, abîmées, ridées, grasses ou congestionnées. Cette huile essentielle aurait également le pouvoir de ralentir la chute des cheveux.

Ses bénéfices se ressentiraient aussi au niveau de la circulation sanguine et lymphatique, puisqu’elle serait une aide de choix pour venir à bout de la cellulite, des jambes lourdes et des varices. Enfin, elle serait hypotensive, et donc capable de calmer les symptômes de l’hypertension, mais également délassante, et donc efficace face aux tensions musculaires, aux crampes, aux courbatures, aux douleurs ou aux raideurs.
Les indications possibles de cette huile essentielle n’ont aucune valeur thérapeutique ou médicale. Afin de garantir une utilisation sans risques et d’obtenir une prescription adaptée, il est conseillé de s’adresser à un spécialiste du domaine, pharmacien, médecin ou thérapeute, et de ne pas pratiquer l’automédication sans connaissance précise du produit.

L’huile essentielle de pamplemoussier est strictement déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans. Les personnes asthmatiques ou épileptiques doivent demander un avis médical avant d’en commencer l’utilisation. Elle est formellement contre-indiquée en cas de calculs biliaires, et doit être utilisée seulement de manière occasionnelle par celles souffrant d’insuffisance rénale fonctionnelle. Globalement, il ne faut pas faire usage de cette huile essentielle sur une période trop longue, car elle peut alors se montrer néphrotoxique. Étant photosensibilisante, il ne faut pas s’exposer aux rayons du soleil dans les 3 heure suivant l’application cutanée. Il est également impératif de la diluer dans une huile végétale (20 % maximum d’huile essentielle pour 80 % d’huile végétale) car elle est irritante pour la peau, mais aussi dermocaustique à l’état pur. Très allergisante, il est conseillé de la tester avant de l’utiliser, en déposant 2 gouttes sur le pli intérieur du coude pendant au minimum 24 heures, afin de vérifier qu’elle n’entraîne aucune réaction néfaste. Elle possède enfin un effet mimétique à la cortisone, et est donc interdite pour les personnes souffrant d’une pathologie dépendante à cette hormone.
Constituant biochimique principal:
  • Monoterpènes (95 à 98%) (Limonène)
Constituants potentiellement allergènes:
  • Limonène (90 à 97%)
  • Citral (géranial + néral) (<0,5%)
  • Linalol (<0,5%)
Mis à jour le 11/06/2020

AVIS PRODUITS

VOTRE AVIS