Lavage oculaire : comment s'y prendre ?

Lavage oculaire : comment s'y prendre ?
Le lavage oculaire aide à éliminer les poussières ou débris dans les yeux. Mais ce n’est pas sa seule utilité. Il est également indiqué en cas de conjonctivite ou de kératite. En cas de projection accidentelle d’un produit chimique, le lavage oculaire est l’action à réaliser en urgence.
Dans quels cas pratiquer le lavage des yeux ? Quand faut-il consulter ? Quels produits utiliser ? Et surtout, quels sont les bons gestes du lavage oculaire ? Pharma GDD fait le point sur le sujet !

Pourquoi faire un lavage oculaire ?

Le lavage de l’œil est un geste que l’on associe à l’élimination d’une poussière tenace glissée sous la paupière. Mais le corps étranger dans l’œil n’est pas le seul motif de lavage oculaire.

L’œil et ses protections

Avant de comprendre l’utilité du lavage des yeux, il faut rappeler le rôle de quelques-unes des structures du globe oculaire et de ses annexes. L’œil est entouré par une membrane, dont la cornée, transparente, constitue la partie avant. La cornée est le tissu humain le plus densément innervé du corps. C’est là l’explication à sa grande sensibilité.
Les paupières, la conjonctive et le film lacrymal protègent l’œil.
Les paupières portent les cils, ce sont des poils chargés de capturer les poussières avant qu’elles n’atteignent la cornée. La conjonctive constitue la face interne des paupières et recouvre également le blanc de l’œil. Le film lacrymal humidifie la cornée. Il est produit par les glandes du même nom. En plus de son action humidifiante, il nourrit la cornée et la protège des agents chimiques susceptibles de l’agresser et des petits corps étrangers en les évacuant. Il a aussi une action anti-bactérienne pour éviter les infections de l’œil.

Dans quels cas faire un lavage oculaire ?

Il peut arriver que les mécanismes de protection et d’humidification du globe oculaire ne suffisent pas ou fonctionnent mal. Le lavage oculaire devient alors l’un des gestes à pratiquer.

Le corps étranger (poussière, grain de sable…) dans l’œil

C’est le cas emblématique de l’utilité du lavage oculaire. Encore faut-il différencier les cas bénins de ceux nécessitant un passage chez l’ophtalmologiste en urgence.
Les corps étrangers peuvent être de nature très diverses et atteindre l’œil à des vitesses variables. Il peut s’agir de grains de sables portés par le vent, de poussière, de cils détachés, de particules de produits cosmétiques, d’éclats métalliques, de morceaux de bois… Il existe deux cas de figure : le corps étranger superficiel, et le corps étranger intraoculaire. Le premier est resté entre la cornée, qu’il n’a pas pénétré, et la conjonctive. Le second a perforé et est entré dans l’œil.
Dans le premier cas (corps étranger superficiel), les signes sont :
- un larmoiement abondant,
- un œil rouge,
- une sensation très désagréable,
- des douleurs,
- une rougeur de l’œil,
- une sensibilité à la lumière (photophobie).
Généralement, les objets non pointus ou propulsés à faible vitesse ne pénètrent pas la cornée ou la conjonctive. Pour éliminer le corps étranger, cligner des yeux peut suffire. Si le débris est logé sous la paupière supérieure et ne part pas, la technique d’élimination suivante peut être tentée : recouvrir la paupière inférieure et ses cils à l’aide de la paupière supérieure. Théoriquement, les cils de la paupière inférieure glissée ainsi sous la paupière supérieure vont balayer la surface de l’œil et déloger le corps étranger. Si aucune de ces techniques ne fonctionne, alors le lavage oculaire s’impose.
Dans tous les cas, il faut absolument éviter de se frotter les yeux ou de tenter de retirer l’intrus avec une pince à épiler ou tout autre objet rigide.
Le corps étranger doit être évacué : il risque de générer des complications s’il n’est pas retiré. La cornée pourrait être « creusée » par le débris ; c’est ce que l’on appelle l’ulcère cornéen. L’objet dans l’œil peut également être porteur de micro-organismes susceptibles de générer une infection.
Si vous ne parvenez pas à le retirer ou si, malgré l’évacuation de la poussière, la douleur ou le larmoiement persistent, n’hésitez pas à consulter un ophtalmologue.

Le corps étranger intra-oculaire ou fixé sur la cornée est une situation beaucoup plus préoccupante, qui nécessite la consultation très rapide d’un ophtalmologiste. S’il ne peut vous recevoir à temps, le service des urgences le fera. Ce cas sera abordé dans la dernière partie de cette fiche, consacrée aux situations d’urgence.

La prévention est fondamentale pour préserver les yeux. Le port de lunettes de sécurité lors de travaux, de jardinage ou de bricolage, ainsi que le suivi attentif des règles élémentaires de sécurité lors d’activités impliquant l’utilisation d’armes, de jouets et d’outils expédiant des projectiles sont fortement recommandés.  

Les conjonctivite et les kératites

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive, tandis que la kératite est une inflammation de la cornée.
La conjonctive peut être causée par la présence d’un corps étranger, mais elle peut aussi avoir une origine bactérienne, virale ou allergique. Le lavage oculaire réalisé 3 à 4 fois par jour à l’aide de sérum physiologique fait partie du traitement des conjonctivites. Il soulage les irritations de l’œil, élimine allergènes et substances inflammatoires.
La kératite est parfois causée par un corps étranger superficiel, on parlera alors de kératite superficielle. Mais des bactéries et des virus peuvent également être la cause de kératites. Comme pour la conjonctivite, le lavage oculaire quotidien au sérum physiologique ou avec un antiseptique fait partie du soin.  

Pour aller plus loin, consultez nos fiches conseil Symptômes et formes de la conjonctivite et Prévenir et soigner la conjonctivite.

La sécheresse de l’œil

Les causes de la sécheresse oculaire (ou yeux secs) sont multiples, allant de la pollution à un défaut de sécrétion par les glandes lacrymales en passant par la prise de certains médicaments (neuroleptiques et antidépresseurs). Le lavage oculaire à l’aide de sérum physiologique est là aussi une solution pour la soulager.

Pour aller plus loin, consultez notre fiche conseil Yeux secs et fatigués : pensez aux larmes artificielles.

Le lavage oculaire des yeux du nourrisson

Des infections peuvent parfois bloquer les canaux d’évacuation des larmes du nourrisson et générer une stase propice au développement bactérien. Le lavage oculaire pratiqué quotidiennement permet ainsi de diminuer ce risque.  
Le bébé naît parfois avec un canal lacrymal bouché. Il en résulte une accumulation de mucus normalement évacué par le clignement d’yeux. Mais la nuit, lorsque ce clignement est très diminué, le mucus n’est pas éliminé, forme des croûtes et « colle » les paupières entre elles au réveil. Pour éliminer ces croûtes, on peut utiliser une compresse stérile non tissée imprégnée de sérum physiologique tiédi, passée de l’intérieur (bord du nez) vers l’extérieur (la tempe) de l’œil du bébé.

Cette accumulation de mucus est parfois retrouvée dans les conjonctivites, en présence d’un corps étranger ainsi que dans la blépharite et les complications associées.

Quels sont les bons gestes du lavage de l’œil ?

Le lavage des yeux est un geste simple à réaliser, mais il faut respecter certaines règles. Les fabricants proposent aujourd’hui des produits spécialisés, prêts à l’emploi et sous forme de conditionnements variés. Ils sont préférables à l’eau du robinet qui peut contenir des micro-organismes dangereux pour les yeux.

Les produits pour nettoyer les yeux

Les produits pour le lavage des yeux se présentent sous forme de flacon ou d’unidoses. Ces dernières permettent une  manipulation facilitée et un meilleur stockage. Ces produits contiennent généralement de l’eau additionnée de sel, ce qui permet de former du sérum physiologique, une solution qui a la particularité d’être isotonique et préserve donc les cellules.
Le sérum physiologique étant contre-indiqué avec certains médicaments oculaires, il est parfois remplacé par des gouttes pour nettoyer les yeux à l’acide borique.
Des eaux florales, comme par exemple l’eau de rose ou de bleuet, ou des extraits végétaux (aloé véra) ayant des capacités apaisantes sont parfois ajoutés aux produits pour nettoyer les yeux.


Notre sélection de médicaments pour le lavage oculaire :

Attention, Ciella est contre-indiqué en cas d’allergie à l’aspirine (et apparentés). Demandez conseil à votre pharmacien.
Il est préférable d’éviter les produits oculaires contenant des conservateurs, ces derniers étant potentiellement allergisants.

Il est possible d’élaborer soi-même des solutions à l’aide d’eaux florales qui apaiseront l’œil (à ne pas appliquer tant que le corps étranger n’est pas parti), appliquées à l’aide d’une compresse posée sur la paupière close.
Les plantes réputées pour leur effet au niveau oculaire sont la camomille, le bleuet et l’euphraise.

Réaliser un lavage oculaire en cas de corps étranger dans l’œil

Avant tout, en présence d’un corps étranger superficiel dans l’œil, il faut résister à l’envie de presser ou de frotter l’œil, ce qui risquerait de provoquer un ulcère cornéen.
Il faut également se laver soigneusement les mains et retirer les lentilles de contact s’il y en a.
Après avoir penché la tête en arrière, il faut approcher le produit contenant le sérum physiologique (attention : le contenant – unidose ou flacon – ne doit jamais entrer en contact avec la surface de l’oeil) et verser tout en gardant l’œil ouvert. Bougez votre œil dans toutes les directions.
Si cela ne fonctionne toujours pas, remplissez une œillère de produit pour lavage oculaire et trempez votre œil dedans, paupière ouverte.
Si vous n’avez pas de produit pour nettoyer les yeux, essayez l’eau du robinet : remplissez un récipient large d’eau (idéalement, faîtes-là bouillir au préalable puis attendez qu’elle tiédisse), mettez le côté de votre tête dans le récipient de façon à totalement immerger votre œil souffrant, clignez plusieurs fois des yeux.
Si malgré vos efforts, le corps étranger n’est toujours pas parti, ou si la douleur persiste après 24 h malgré le retrait, consultez un médecin.
A retenir :
- Ne vous frottez pas l’œil, n’exercez pas de pression sur les paupières,
- Lavez-vous les mains,
- Retirez les lentilles de contact,
- N’utilisez pas de pince à épiler ou autre outil rigide,
- Lire attentivement la notice,
- Evitez de mettre en contact direct l’unidose ou le flacon avec la cornée ou la conjonctive,
- Si le débris ne part pas ou si, 24 h après retrait, la douleur est toujours présente, contactez un ophtalmologiste.

Le lavage oculaire en cas d’urgence

La vision étant un sens très sollicité, sa préservation est très importante. L’œil est un organe susceptible de subir plusieurs agressions qui nécessitent parfois un lavage oculaire d’urgence.
Dans tous les cas, il faut consulter un ophtalmologiste très rapidement. Contactez son cabinet et précisez bien la nature du problème, il fera en sorte de vous recevoir immédiatement ou vous orientera vers les services d’urgences.

Quand y a-t-il urgence ?

La brûlure ou la projection chimique dans l’œil

C’est une situation nécessitant un lavage oculaire d’urgence.
Ce type d’incident survient soit en milieu professionnel (travail au contact de produits chimiques, par exemple), soit à domicile (projection de produit ménager), soit suite à une agression commise à l’aide d’un produit chimique.
- Les brûlures thermiques courantes (cigarette…) sont généralement sans gravité, grâce à la protection fournie par le film lacrymal.
- Les brûlures par acide sont de gravité modérée à grave. Entre 2,5 et 7 de pH (acide dilué ou peu fort), les protéines de l’œil vont coaguler au contact de l’acide qui ne va pas pénétrer l’œil. Exeption : l’acide fluorhydrique, responsable de lésions graves. En dessous de 2,5 de pH, la blessure peut devenir sérieuse.
- Les brûlures par base (pH>7, produit alcalin comme par exemple l’ammoniaque) sont graves en raison de la capacité du produit à pénétrer dans l’œil.
- Autres produits couramment trouvés sur les lieux de travail et susceptibles de blesser les yeux : les phénols, aldéhydes et solvants organiques.
- Enfin, la soudure peut parfois mener au « coup d’arc » dans les yeux, accompagné de douleurs ou de baisse d’acuité visuelle.
Dans tous les cas, le lavage oculaire abondant, à l’aide d’un flacon spécial de sérum physiologique  ou à l’eau courante, est absolument impératif.

Le cas des corps étrangers intra-oculaires ou fichés dans la cornée

Contrairement aux corps étrangers superficiels et qui ne nécessitent pas forcément la consultation d’un praticien, les corps étrangers qui ont pénétré l’œil sont une situation d’urgence. Le lavage oculaire est généralement sans utilité dans ces situations.
Savoir si un objet a pénétré dans l’œil peut s’avérer difficile. Il arrive parfois qu’on ne s’en rende pas compte sur le moment. La nature et la vitesse du débris lors de la projection sont déterminants pour estimer s’il a pu pénétrer. Parmi les objets pénétrants courants : les projectiles de carabines à plombs ou d’armes à grenaille et les éclats de métal projetés lors de travaux (exemple : marteau contre métal, limaille lors d’un meulage). Parfois, ces éclats métalliques ne traversent pas et se fichent dans la cornée. L’ophtalmologue les retirera à l’aide d’un aimant.
La douleur n’est pas un bon indicateur du degré de gravité de la blessure. Néanmoins, si elle est intense, il faut contacter un spécialiste. De même, tout trouble de la vision doit mener à consulter en urgences.
En cas de suspicion d’objet intra-oculaire, il faut fermer la paupière de l’œil atteint (idéalement, avec un bandage, à défaut avec une compresse), ne pas exercer de pression, tenter de le garder fixe (ne pas rouler des yeux) et contacter un ophtalmologiste.
Les poils de chenille projetés lors d’un travail de jardinage, par exemple, peuvent se fixer dans la cornée. Leur forme de harpon les rend très difficile à déloger. Là encore, le traitement passe par la consultation d’un ophtalmologiste.

Les bons gestes en cas d’urgence

Chaque seconde comptant, en cas de projection chimique, il faut cesser immédiatement toute activité et pratiquer un lavage oculaire d’urgence, abondant, pendant 10 à 15 mn. Il doit être réalisé soit au sérum physiologique, soit à l’eau, de préférence tiède pour assurer un minimum de confort. Les yeux doivent être gardés ouverts autant que possible pendant le lavage (un aide verseur de gouttes oculaires facilite le maintien ouvert de l’œil). Il faut ensuite appeler un ophtalmologiste. Vous pouvez également contacter les urgences ou le centre anti-poison.
Pensez à conserver avec vous la bouteille ou le flacon ayant contenu le produit à l’origine de la projection dans les yeux. Il aidera le spécialiste à orienter son traitement.  

Des produits spécialisés, comme la station murale lave œil, élaborés pour ces situations d’urgence, ont été mis au point. Le délai de réaction entre la projection et le lavage devant être réduit au minimum, ils sont à conserver à portée immédiate (toujours à moins de 10 secondes de soi).

Des douchettes spéciales pour lavage oculaire en urgence sont parfois installées dans les industries et lieux à risque.

Là encore, le suivi des mesures de prévention permet d’éviter des incidents potentiellement gravissimes.


De l’irritation due à la présence d’un grain de poussière ou de sable à la projection d’acide dans les yeux en passant pas la conjonctivite, nombreuses sont les souffrances que le lavage oculaire permet de minimiser ou de soulager, à condition qu’il soit réalisé correctement avec les bons produits.