Pharmacie de bord : nos conseils

  • Par Alix de Colnet, mis à jour le 23/09/2022 à 15h09, publié le 22/09/2022 à 14h09
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Pharmacie de bord : nos conseils
Le navigateur Halvard Mabire va bientôt participer à bord du Kraken GDD à l’édition 2022 de la mythique Route du Rhum et parcourir 3 543 milles nautiques ! (On rappellera, pour les « terriens », qu’un mille nautique, c’est 1852 mètres, et que la Route du Rhum représente donc plus de 6500 kilomètres.) 
Même sans s’engager sur de telles distances, nombreux sont celles et ceux qui sont attirés par la mer et qui pratiquent la plaisance. Mais l’activité n’est pas sans risques, et une trousse de secours adaptée s’impose. 

Pourquoi une trousse de secours en bateau ? 

Au beau milieu de l’Atlantique, en cas de pépin, il vous sera difficile de faire un détour à la pharmacie du quartier ou de se faire livrer des médicaments ! Et même une simple navigation côtière, à quelques miles du port, peut être écourtée par un petit accroc. Sans trousse à pharmacie, c’est retour au port au plus vite et journée gâchée.

Quelle trousse de secours à bord ? 

Pour la navigation semi-hauturière (de 6 à 60 milles d’un abri) et hauturière (plus de 60 milles), la réglementation impose une trousse de pharmacie minimale dont la composition est la suivante :
  • 10 paires de gants d’examen non-stériles.
  • 1 rouleau de sparadrap.
  • 1 coussin hémostatique type CHUT.
  • 1 boîte de pansements adhésifs stériles étanches.
  • 5 compresses de gaze stériles.
  • 1 rouleau de bande autoadhésive type coheban 4 m x 10 cm. 
  • 1 flacon de gel hydroalcoolique volume 75 ml.
  • 1 couverture de survie.
  • 1 solution de 5 ml à 0,05 % de chlorhexidine.

Il s’agit du strict minimum. Au chef de bord de l’étoffer en fonction de la destination et des personnes qui seront présentes sur le navire. 
A cette liste, il faut ajouter systématiquement :
  • 1 anti-douleur.
  • 1 paire de ciseaux.
  • 1 anti-diarrhéique.
  • 1 solution de réhydratation orale.
  • 1 crème contre les chocs 
  • 1 crème contre les brûlures
  • 1 collyre antiseptique.
  • Du sérum physiologique. 

En fonction de la géographie 

Si vous envisagez de consacrer une année sabbatique, ou plus simplement quelques semaines, à voyager sur votre voilier, cela peut vous mener sous des latitudes tropicales… Et vous exposer aux dangers présents dans ces zones. En effet, les moustiques locaux ne sont pas ceux de nos zones plus tempérées et les maladies infectieuses sont également différentes. Veillez à bien anticiper et à vous équiper du nécessaire pour vous protéger dans les zones traversées et de demander conseil à votre médecin pour la conduite à tenir dans les endroits à risque.
Dorer sur le pont du navire… Un plaisir, oui, mais pas sans risques. En raison de la réverbération des rayons du soleil sur l’eau, leur effet est amplifié. Il faut donc prévoir le nécessaire pour se protéger du soleil. 

En fonction des personnes à bord

Ayant une maladie chronique (exemple : diabète) ou une allergie : prévoyez bien évidemment le nécessaire pour la durée du voyage, avec de la marge « au cas où ». 
Enfants : il faut des médicaments et des pansements adaptés à leur âge. Privilégiez les conditionnements en sticks ou en lyocs, faciles à prendre. 
Sujets au mal de mer : découvrir qu’on n’a finalement pas le pied marin alors qu’on est en mer, c’est la tuile. Heureusement, un capitaine prévoyant peut avoir anticipé et disposer d’anti-nauséeux efficaces. Vous pouvez aussi découvrir la règle des 5 F contre le mal de mer.

Pensez également, en cas de voyage au long cours, à tout le nécessaire pour les dents, et ayez notamment de quoi faire face à une urgence dentaire.
On complétera la trousse de secours avec un oxymètre de pouls, un thermomètre et un tensiomètre. Ils permettront notamment d’avoir des données à transmettre si besoin au médecin. En effet, en cas de problème en mer, il est toujours possible de contacter à n’importe quel moment les médecins du CCMM, le Centre de Consultation Médicale Maritime 

Quel format pour la trousse de premiers secours ? 

Idéalement, elle est de petite taille, facile à transporter et étanche. Elle sera stockée abritée des rayons du soleil et de la chaleur. 
Pharma GDD vous souhaite une agréable sortie en mer et espère surtout que vous n’aurez pas à utiliser la trousse de secours. Et si votre voyage vous mène jusqu’aux mers du Sud, découvrez nos conseils pour passer bon séjour sous les latitudes tropicales.

Commentaires (0)

info
Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article !
Me connecter et continuer