Comment soigner le mal de mer ?

  • Par Myriam Gorzkowski, mis à jour le 06/10/2022 à 16h10, publié le 06/10/2022 à 16h10
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Comment soigner le mal de mer ?

Prévenir le mal de mer

Comme toujours, il vaut mieux prévenir que guérir et le mal de mer ne fait pas exception à la règle. Donc n’oubliez pas avant de partir de respecter la règle des 5F : le froid, la faim, la fatigue, la frousse et la soif pour ne pas être malade en bateau.

Eviter le mal de mer

Pour éviter que le mal de mer ne s’installe et vous apporte son lot de symptômes : nausées, vomissements, vertiges, mal de tête, sueurs…Vous pouvez avoir recours à différentes méthodes et même éventuellement les combiner.

Les bracelets d’acupression vont appuyer sur des points particuliers à l’intérieur des poignets. Ce dispositif anti-nausées est inspiré de la médecine chinoise. Il a le gros avantage de pouvoir convenir à tout le monde : enfant, femmes enceintes, personnes prenant des traitements. Il n’y a aucune contre-indication à son utilisation puisqu’il n’y a pas d’ingestion de médicaments. Autre intérêt et pas des moindres : pas de somnolence avec ces bracelets anti nausées.

L’homéopathie doit être commencée la veille du départ. Les comprimés de Cocculine contre le mal de mer peuvent être utilisés chez les bébés dès l’âge de 18 mois à condition de les faire fondre dans un peu d’eau. Les femmes enceintes peuvent également utiliser Cocculine pour le mal des transports. Chez l’adulte, la posologie est de 2 comprimés 3 fois par jour la veille du voyage en mer et le jour même.

La plante reine pour lutter contre les nausées c’est le Gingembre ! Il est même recommandé par l’OMS. Là encore, les femmes enceintes peuvent l’utiliser sans risque. Vous le trouverez sous différentes formes : en tisane, en gélules ou encore sous forme de sticks.

Soigner le mal de mer

Certains remèdes pour prévenir le mal de mer vont aussi permettre d’en faire passer les effets.

C’est le cas des médicaments contre le mal des transports qui vont être à la fois préventifs et curatifs. Ils sont responsables de somnolence et comportent des contre-indications, en particulier l’hypertrophie bénigne de la prostate et le glaucome. Lisez donc attentivement la notice avant de les prendre.



L’aromathérapie pourra également venir à votre secours si vous souffrez du mal de mer. En particulier, l’huile essentielle de Menthe poivrée qui lutte très efficacement contre les nausées et son effet tonifiant sera également apprécié pour vous redonner un coup de fouet. Elle est en revanche contre-indiquée chez les enfants avant 7 ans, chez les femmes enceintes et les personnes épileptiques. L’huile essentielle de Gingembre peut également être utilisée pour stopper les vomissements en mettant 1 goutte sur un comprimé neutre maxi 3 fois par jour. Elle reste déconseillée chez les enfants en dessous de 3 ans et en cas de grossesse.



Heureusement que notre skipper Halvard Mabire, à la tête du bateau GDD, a le bien marin pour s'engager sur la route du Rhum 2022.

Commentaires (0)

info
Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article !
Me connecter et continuer