Rejoignez-nous !
Livraison prévue mercredi !

Arthrose du chat : symptômes, causes et traitements

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Arthrose du chat : symptômes, causes et traitements
Les chats peuvent connaître diverses affections ou maladies durant leur existence qu'elles soient d'ordre infectieuses, héréditaires et génétiques. Les chats sont comme les humains, ils peuvent souffrir d'arthrose. Diverses causes peuvent entrainer cette pathologie handicapante. Pharma GDD fait la lumière sur cette maladie dégénérative en vous informant sur les causses, les symptômes et les solutions pour soulager les chats.

L’arthrose du chat

L'arthrose du chat se caractérise par une dégradation progressive et irréversible des cartilages qui recouvrent l'os. Cela provoque une douleur lorsque le chat est en mouvement et qu'il se sert de son articulation malade. L’arthrose se développe en particulier au niveau de l'arrière-train mais peut aussi toucher les hanches, les genoux, les coudes et la colonne vertébrale. L'arthrose chez le chat est une pathologie qui apparaît avec l'âge comme pour les humains. À partir de sa 7ème année de vie, un chat peut présenter des signes de vieillissement. Près de 80% des chats âgés de 11 ans souffrent d'arthrose. Il existe plusieurs types d'arthrose chez le chat.
  • L'arthrose primaire du chat est la conséquence d'une dégénérescence du cartilage qui se manifeste lorsque le chat vieillit.
  • L'arthrose secondaire du chat est une pathologie causée par des traumatismes ou des maladies qui ont engendré une affection des articulations du chat provoquant une inflammation. 

Quelles sont les causes de l'arthrose du chat ?

Le surpoids

L'obésité ou la surcharge pondérale d'un chat accélère l'usure des articulations car une tension est exercée par le poids permanent qui joue sur le système musculosquelettique. Le surpoids chez le chat est une conséquence de son mode de vie. Beaucoup d'entre eux sont sédentaires, manquent d'activité ce qui favorise la prise de poids. 80% des chats en France sont stérilisés. Il faut savoir que la stérilisation favorise la prise de poids. 45% des chats stérilisés sont en surpoids. Il est important de leur apporter une alimentation équilibrée.

Une malformation génétique osseuse

La dysplasie de la hanche peut être considérée comme un facteur déterminant de l'apparition de l'arthrose précoce. La dysplasie de la hanche est une anomalie de développement se caractérisant par une déformation d'une partie de l'articulation. De ce fait, la tête du fémur ne s'emboîte plus parfaitement dans la cavité du bassin altérant l'articulation. Cela peut aussi être dû à une laxité excessive du ligament, de la cavité du bassin qui n'est pas suffisamment creusée ou bien à cause de la tête du fémur qui est trop plate. Cette malformation provoque une inflammation de l'articulation et des lésions progressives des cartilages, des ligaments et des os. La tête du fémur a tendance à sortir de sa cavité, c'est ce que l'on appelle une luxation de la tête fémorale. Enfin, les deux os frottent l'un contre l'autre usant prématurément la surface osseuse. La malformation peut être unilatérale mais est plus souvent bilatérale. La dysplasie de la hanche est une maladie héréditaire. Il faut savoir que la dysplasie est très rare chez les chats dits de gouttière. Elle est plus fréquente chez les chats de pure race en particulier chez les chats dits de races lourdes ayant une musculature imposante et une ossature lourde comme le chat persan, le Birman ou encore le Maine-Coon.

Les fractures et traumatismes osseux chez le chat 

Le chat d'extérieur mène une vie à hauts risques... Escalades, parties de chasse ou de courses-poursuites, accident de voiture, sans oublier les rixes de territoires... Les articulations et l'ossature du chat sont alors grandement sollicitées et mises à rudes épreuves.  

Les symptômes de l’arthrose du chat

Il faut savoir que le chat est autant touché par l'arthrose que le chien. En effet, elle est moins diagnostiquée que l’arthrose du chien car les félins ont une certaine habilité à dissimuler leur douleur et leurs difficultés à se déplacer. Seuls les chats gravement atteints montrent des symptômes. Ils ont une démarche raide, des difficultés à sauter et boitent. Il faut être attentif et surveiller certains signes pouvant vous alerter : 
  • Le chat ne saute plus sur la chaise, sur le canapé et dors à même le sol.
  • Il ne monte pas les escaliers, ne joue plus, est asthénique, ce qui peut faire penser au premier abord à la leucose du chat ou le coryza du chat.
  • Il manque de souplesse lors de sa toilette qui n'est plus aussi efficace. Le poil est terne, collant et emmêlé. 
  • Ses griffes sont longues, il les use moins. Ce symptôme est reconnaissable par le bruit de ses pas lorsqu'il marche sur un parquet ou un carrelage. 
  • On peut distinguer un craquement lorsque le chat plie ou déplie sa patte.
  • Il est également possible qu'il fasse ses besoins hors de sa litière par incapacité à enjamber le rebord. 
  • Il réagit vivement, voire de manière agressive lorsque vous le prenez dans vos bras ou que vous le caressez car il a mal. Il est possible de sentir des gonflements ou des grosseurs habituelles au niveau des articulations.
  • Enfin, l'amaigrissement du chat est l'ultime symptôme. En effet, si sa gamelle est placée en hauteur, il ne pourra pas l'atteindre.

Quand consulter un vétérinaire ? 

Il faut tout d'abord s'assurer que ce n'est pas simplement un traumatisme ou une blessure bénigne. Si malgré le repos, sa démarche boitante ne s'améliore pas après 15 jours et qu'il présente des symptômes similaires à ceux précédemment énumérés. Il sera conseillé de consulter un vétérinaire. Celui-ci va procéder à un examen approfondi de l'appareil moteur, c'est à dire le squelette, les muscles, les articulations et les parties molles. Une radiographie, un scanner ou une IRM permettront d'identifier le problème. Pour effectuer une radiographie, le chat doit être allongé sur le dos, avec les pattes arrière maintenues bien parallèles. Il sera nécessaire de lui administrer un tranquillisant par une anesthésie flash de quelques minutes. Le vétérinaire examine l'orientation des têtes de fémur par rapport au bassin pour diagnostiquer une dysplasie ou des signes de luxation ou d'arthrose, sous forme de proliférations osseuses autour de la cavité du bassin où s'insère la tête du fémur. Il pourra évaluer la sévérité de la pathologie.

Quels sont les traitements de l'arthrose chez le chat ?

Les traitements médicamenteux

Cette maladie dégénérescente ne se soigne pas. Il sera possible d'éviter une aggravation des lésions en améliorant le confort de vie du chat et de le soulager en cas de douleurs. Il ne faudra en aucun cas donner du paracétamol à un chat, car ce dernier ne possède pas une certaine enzyme spécifique. Par conséquent, le paracétamol abîme le foie du chat avant de se diffuser dans le sang. Le chat peut décéder en quelques heures. Le vétérinaire va prescrire un traitement médicamenteux pour réduire l'inflammation, une alimentation diététique adaptée et conseiller sur une meilleure hygiène de vie comme lui proposer des petites balades ou en le stimulant par le biais de jeux.  

Les traitements diététiques contre l’arthrose et en prévention

Le traitement diététique inclut des compléments alimentaires pour les articulations contre l'arthrose contenant des chondroprotecteurs comme le glucosamide et la chondroïtine sulfate, des protecteurs spécifiques du cartilage. Les chondroprotecteurs aident à soutenir la fonction articulaire et locomotrice du chat. Ces compléments alimentaires contiennent des vitamines D, E, C, des acides gras essentiels comme les omégas 3. D’autres renferment de l’harpagophytum, de la reine des près, du lithothamne ou encore de l’acide hyaluronique. L'harpagophytum, une plante médicinale d'Afrique du Sud qui contient un anti-inflammatoire naturel. L'harpagophytum favorise l'amélioration de la mobilité et contribue à soulager les douleurs associées à l'arthrose. Le lithothamne est une algue reminéralisante qui permet de stabiliser la dégradation du cartilage. La Reine des près est riche en acide salicylique permettant de luttant contre les douleurs mineures liées à l'inflammation. Elle participe à la reminéralisation osseuse et articulaire. L’acide hyaluronique est un des constituants naturels du liquide synovial, le liquide articulaire élastique et visqueux normal dans lequel baigne le cartilage d'une articulation. Il aide au glissement normal du cartilage, protège et nourrit le cartilage.
   

Comment améliorer l'hygiène de vie de votre chat ? 

Il est important de surveiller l'alimentation du chat avec des aliments spéciaux réduits en graisses et riches en fibres qui accélèrent et simplifient la perte de poids.
La physiothérapie et l'ostéopathie peuvent apporter des effets bénéfiques. L'ostéopathe insiste sur les tensions ou contractures musculaires et tendineuses liées au blocage articulaire améliorant la souplesse. Ces séances vont stimuler la lubrification des articulations. La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) est employée en cas de douleurs aiguës et chroniques. L'hydrothérapie permet d'effectuer des exercices de manière douce favorisant la perte de poids chez l'animal en surpoids et l'aidant à se remuscler. Le massage est une solution de rééducation et aide à prévenir la rigidité dans l'articulation et la musculature. Le massage améliore la circulation dans les muscles et libère les tensions de manière continue dans le corps. Le massage augmente l'élasticité des muscles et des tendons offrant un effet relaxant sur le système nerveux réduisant le stress et l'anxiété. Le fait de prendre soin de votre chat peut aussi l’aider. Il existe différentes solutions comme l’aider à faire sa toilette et prendre soin de son pelage en utilisant un shampooing démêlant de ses coussinets ou encore lui couper régulièrement les griffes.
 

En conclusion

Cette maladie qui touche de nombreux chats peut être retardée grâce à la prévention en adoptant une hygiène de vie saine, en proposant des activités et des jeux à votre chat. Des compléments alimentaires aident à soutenir les fonctions articulaires et musculaires de votre chat. En cas de symptômes ou d'un traumatisme, il sera conseillé de consulter un vétérinaire pour vérifier si votre chat souffre d'arthrose. Enfin, lorsque votre animal de compagnie qui commence à prendre de l'âge, pensez à lui mettre à disposition sa gamelle et à lui faciliter l'accès à sa litière. Aménagez-lui un petit coin confortable et moelleux pour qu'il se repose en toute tranquillité.
expand_less