À chaque enfant sa couche : guide d’achat

À chaque enfant sa couche : guide d’achat
De la naissance jusqu'à l'apprentissage de la propreté, le change est indispensable pour l'hygiène et le confort de l'enfant. Mais pour chouchouter bébé, encore faut-il choisir la couche la mieux adaptée pour lui éviter frottements et irritations. Lavables, jetables, biodégradables, un large choix de couches est disponible. Pour faire votre choix, il est important d’étudier de près chaque avantage et inconvénient des couches jetables et lavables. Suivez le guide !

L’origine et l’évolution de la couche

L'origine de la couche remonte à l'époque où le lange du nourrisson entourait les fesses de bébé faisant partie intégrante de l'emmaillotage.
C'est à la fin du 18ème siècle que l'ancêtre de la couche moderne apparut en Europe et en Amérique du nord. Il s'agissait d'un simple carré de toile, de flanelle ou de tricot plié en rectangle.

La fameuse épingle à nourrice, dont le nom prend tout son sens est apparue dans le dernier tiers du 19ème siècle. Cette invention a révolutionné l'histoire de la couche-culotte ainsi que le confort des nourrissons. Elle servait à attacher les langes en lin, en coton puis en papier de riz rendant bébé plus libre de ses mouvements.  

L'emmaillotage a duré jusqu'à la fin du 19ème siècle en Europe. La seconde guerre mondiale ayant mobilisé de nombreuses mères pour travailler, des sociétés de nettoyage et de livraison de couches ont été créées pour réduire un tant soit peu les nombreuses tâches des femmes.
Cette modernité a engendré l'industrialisation des couches jetables fabriquées à partir de pâte à papier très absorbante :
la cellulose qui vit le jour en 1956 et sera commercialisée à la fin des années 1960 sous le label Pampers.

Au cours des années 70, de nombreuses marques créent leur propre gamme de couches jetables faisant ainsi baisser leur prix très élevé au lancement, les rendant plus accessible aux foyers de la classe moyenne.
Les couches jetables sont arrivées en France en 1978.

Depuis les années 2000, les préoccupations d’ordre environnemental et l’impact sur la nature ont suscité un retour en arrière en mettant en valeur l’utilisation des couches lavables avec des systèmes plus simples et pratiques bien plus novateurs que les linges utilisés autrefois. Cette solution qui demande certainement plus d’organisation et de temps que les couches jetables plait aux hommes et aux femmes qui souhaitent réduire leur empreinte carbone et faire des économies en évitant de surcharger leurs poubelles.

Dans les centres d’enfouissement des déchets, il s’avère que le temps de décomposition d’une couche jetable est de 250 à 500 ans environ contre 20 à 60 ans pour une couche en tissu. La durée de vie moyenne d'une couche jetable est de 4 heures contre 3 ans minimum pour une couche lavable.

Les couches bébé jetables : pratiques mais coûteuses et polluantes

Véritable révolution pour les mères de famille dans les années 50, les couches pour bébé jetables disposent d'une forte capacité absorbante. Les doublures plastiques permettent de réduire les risques de fuites. Faciles à utiliser, elles sont idéales pour changer un enfant lors de déplacements. Mais les couches jetables représentent un investissement important pour une famille et ont un impact écologique considérable.

Quelle taille choisir ?

Il existe 6 tailles différentes de couches jetables. Chacune est définie en fonction du poids de l’enfant. Pour trouver la taille qui convient à votre bébé, référez-vous au tableau suivant :

Nom Taille Poids
Mini Taille 1
Taille 2
2 à 5 kg
3 à 6 kg
Midi Taille 3 4 à 9 kg
Maxi Taille 4 7 à 18 kg
Maxi-plus Taille 4+ 9 à 20 kg
Juniors Taille 5 11 à 25 kg

Les différents modèles

Les couches jetables sont également classées en fonction de la mobilité de l'enfant.
Ainsi, les couches « dry » ou hyper-absorbantes sont idéales pour les nouveaux nés dont les selles molles sont aussi fréquentes que les tétées. Lorsque bébé se met en mouvement, les parents doivent se tourner vers des couches « fit » qui épousent les formes de l'enfant. Les couches-culottes à enfiler sont élaborées pour les bébés en phase d'apprentissage de la propreté. Il existe également des couches de piscine qui jouent le rôle de maillots de bain absorbants et jetables.

Les couches jetables sont davantage réétudiées concernant leur impact sur l’environnement et la peau des bébés. De nombreuses marques ont opté pour une formulation de couches bio et en choisissant de supprimer l’utilisation de certains composants qui servent à blanchir la couche comme le chlore ou encore le parfum et le latex, composant allergisant, et d'utiliser des matières 100% naturelles et biosourcées. Les cotocouches seront l’astuce pour apporter davantage de confort pour garder les fesses de bébé au sec et éviter les érythèmes fessiers.

Notre sélection :

Les couches lavables

Avant toute chose, il est important de faire la balance entre économie, écologie et fiabilité. De plus, le sujet est également une question de choix et de temps à consacrer au quotidien. Il est nécessaire d’opter pour la méthode qui vous correspond sans culpabiliser ou faire un choix à contrecœur pour le bien de la planète au détriment de votre confort de vie.

Une solution pour réduire l’empreinte carbone

La consommation de couches jetables, ayant un impact sur l’environnement, a motivé de nombreuses entreprises qui ont eu l’idée de concevoir des couches réutilisables avec des systèmes pratiques et bien étudiés pour que cela soit relativement simple d’utilisation et d’entretien. Malgré tout, ce système demande une organisation et nécessite l’achat d’un kit complet avec des couches et des inserts absorbants à base de coton et de bambou. L’intérêt est de se débarrasser seulement de l’insert jetable 100% coton qui recueille les selles directement dans les toilettes. Cet insert représente l’équivalent en longueur et en épaisseur de deux feuilles de papier toilette.

Une solution plus douce pour les fesses de bébé

L’aspect hypoallergénique des couches bébé n’est pas à négliger. En effet, les couches lavables ont l'avantage de protéger les fesses de bébé de l'humidité et rendent moins fréquent l'érythème fessier. Les inserts lavables sont fabriqués en coton biodégradable, en bambou, ou en micro-polaire assurant une douceur et évitant toute irritation du siège.

Une solution plus économique et durable

L’achat de couches lavables demande un investissement immédiat, c’est-à-dire que le kit complet sera forcément plus onéreux qu’un paquet de couche taille 1. Cependant, si vous optez pour des couches évolutives, elles accompagneront votre enfant jusqu’à la propreté et pourront servir aux enfants à venir si vous optez pour cette solution pour l’aîné.

Une solution existe pour essayer le système couche jetable et se lancer et tester. Cela permet également de changer facilement de taille en fonction de la croissance de bébé ou bien tout simplement pour trouver le modèle idéal qui convient à sa morphologie et ainsi éviter les fuites. Les magasins de location de couches ont développé un système permettant de faciliter l’entretien en récupérant les couches sales, en les lavant à votre place moyennant finance par le biais d’un forfait en fonction du nombre de couches louées à la semaine. Lorsque vous rapportez le lot de couches souillées, le magasin vous l’échange contre un lot prêt à l’emploi.

Les couches lavables : plus de fuites et d’entretien ?

Les couches lavables sont cependant plus contraignantes et davantage responsables de fuites que les couches jetables dotées d’une matière plus fine et plus souples, épousent mieux la forme du corps de votre bébé.

Il faut également savoir que les selles d’un bébé allaité sont très liquides et occasionnent plus d’accidents. Mais il ne faut pas pour autant désespérer et se décourager. Il est essentiel d’adapter l’absorption à la couche. Les couches lavables classiques sont les plus fiables. Elles sont conseillées pour les bébés allaités et en lange de nuit lorsque les selles sont molles et fréquentes. Non étanches, les couches classiques nécessitent l'ajout d'une culotte de protection imperméable. Lors de la diversification alimentaire, les selles de votre bébé vont se modifier et devenir plus dures. Il sera alors possible d’utiliser des couches (TE2) ou (TE3).

Les tailles de couches lavables

Les couches lavables peuvent être choisies en taille unique ou en multi-taille. Les couches taille unique ont l’avantage de suivre la croissance de bébé mais elles ne sont pas adaptées aux petits poids ou aux bébés de grande taille. Pouvant être utilisées pour plusieurs enfants, elles s'usent plus rapidement.

Les couches multi-taille offrent un choix de tailles correspondant au poids du bébé. Elles s'usent moins vite mais représentent un investissement plus lourd mais cependant unique, contrairement aux couches taille unique qu’il faudra racheter en fonction de la croissance de bébé.

Les couches évolutives sont pratiques car elles s’utilisent dès la naissance. Elles sont munies de pressions qui permettent d’ajuster et de régler la taille et la grandeur de la couche qui se fermera par des scratchs comme une couche jetable. Il faut savoir que ce type de couche lavable occasionne une épaisseur rendant l’habillement un peu difficile. Il faudra peut-être habiller bébé avec une taille de vêtement supérieure.

Les différents modèles de couches lavables

Plusieurs formes de couches lavables existent.

Les couches tout-en-un (TE1) sont les plus faciles d’utilisation. Semblables à des couches jetables, elles doivent être enlevées intégralement à chaque change. De ce fait, il faut en acheter suffisamment pour ne pas en manquer. Les couches tout-en-un sont des langes imperméables dont la partie absorbante est cousue, insérée dans une poche ou fixée au moyen de boutons pressions.

Constituées d'une culotte imperméable et d'un insert absorbant distincts, les couches tout-en-deux (TE2) fonctionnent comme une couche tout-en-un à insert pressionné à la différence que seul l'insert nécessite d'être lavé, la partie imperméable pouvant être réutilisée pour plusieurs changes. Pour plus d’hygiène et afin d’éviter de salir davantage l’insert, il est fortement conseillé de placer un insert jetable pour recueillir les selles.

Enfin, les couches tout-en-trois (TE3) sont composées d’une culotte où vient s’accrocher une poche que l’on va garnir d’un insert en coton ainsi qu’un voile en papier jetable. Lors du change, il suffit d’ôter la poche pour en remettre une nouvelle. De ce fait la couche en elle-même est davantage réutilisable qu’une TE2.

L’entretien des couches lavables

Les couches lavables demandent un peu de temps et d’entretien. Plus les inserts sont lavés, plus ils absorbent. Il est important de laisser les inserts ou les couches (TE1) à tremper dans une bassine dotée d’un couvercle avec un peu de lessive que l’on va mélanger à l’eau du bain pour faire des économies d’eau. Le fait de laisser les couches dans l’eau aide à décoller et à détacher le linge. Il suffira d’attendre d’en avoir suffisamment pour les laver en machine à 40°C. De temps en temps, il sera important d’effectuer un « décrassage » en les lavant à 60°C en cycle long ou en ajoutant un peu de vinaigre blanc.

Si le décrassage n'est pas suffisant, il est possible de faire tremper les couches et inserts dans de l'eau tiède avec du bicarbonate de soude avant de les relaver en machine à 60°C. Il est également possible d’utiliser un désinfectant du linge en cas de diarrhée.

À retenir

Qu'elles soient jetables ou lavables, les couches bébé doivent allier confort et praticité pour correspondre à la fois aux besoins de l'enfant et ceux de ses parents. Il est également possible d’opter pour les deux solutions afin d’apporter de la praticité au rythme intense de la semaine active et de prendre le temps le week-end en utilisant des couches lavables, histoire de ne pas se mettre trop de pressions. Une fois la couche idéale trouvée, il ne reste plus qu'à changer bébé et à prendre soin de lui.