Sécurité au travail : matériel de premiers secours et obligation

Sécurité au travail : matériel de premiers secours et obligation
Les principaux risques dans le cadre de la sécurité au travail sont liés à la circulation routière, aux chutes, à la conduite d'engins, la manutention, le maniement des câbles et au travail sur ordinateur. Chaque pays a ses propres directives, qui doivent être appliquées par chaque entreprise afin d'assurer le bien-être et la sécurité de ses salariés. C'est à l'employeur d'organiser les soins d'urgence dans son entreprise. Le code du travail rend en effet obligatoire sur le lieu de travail la présence de matériel de premiers secours. Celui-ci doit être adapté à la nature des risques qui existent dans l'entreprise, être facilement accessible, et enfin faire l'objet d'une signalisation claire.

La législation du travail

Aucun texte n’est réellement établi concernant la liste de produits obligatoires, mais certaines notions sont évidentes. Le matériel doit être en bon état et les produits ne doivent pas être périmés. Il sera demandé d’effectuer une vérification périodiquement de la trousse de secours afin de réaliser son réapprovisionnement pour de ne pas être pris au dépourvu. S'il n'y a pas de médecin ou d'infirmier dans l'entreprise, il peut être utile de désigner un salarié chargé de contrôler les dates limites d'utilisation du matériel et à qui l'on va expliquer et montrer, lors de démonstrations, les procédures d'urgence. L'employeur peut aussi proposer des formations spécifiques comme la formation de Sauveteur Secouriste du Travail (SST).

Le code du travail

Le Code du travail stipule que les lieux de travail doivent être équipés d’un matériel de premiers secours à disposition de tous et dont le contenu doit vous permettre d’effectuer les premiers soins :
L’article R.4224-14 du Code du travail prévoit : « les lieux de travail sont équipés d’un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessibles. »
L’article R.4224-23 : « Ce matériel doit faire l’objet d’une signalisation ».

Les procédures de sécurité et d’aménagement à suivre

Toutes les professions sont concernées et doivent de ce fait disposer d’une trousse de secours adaptée à la nature des risques entraînés par les activités en fonction du secteur. Une trousse doit être présente dans chaque unité de travail et facilement accessible à tous les employés. Son emplacement doit être connu de tous les salariés de l'entreprise afin qu'ils puissent réagir rapidement en cas de besoin et signalé par un panneau visible. Les modalités doivent être consignées dans un protocole écrit et affiché.

Les lieux de production, d’ateliers ou d’aires de stockages doivent être munis d’une trousse de secours conservée à proximité d’un téléphone et complétée du nom, de la localisation et du numéro du secouriste de travail (SST) si l’entreprise en compte un et enfin les numéros de secours tels que la police, le samu, les pompiers, le centre antipoison et de quoi écrire.

Un local doit être spécialement dédié aux accidents de travail pour certaines entreprises à risque élevé et faire l’objet d’une signalisation par un panonceau. Ce lieu doit être facilement accessible avec une civière et contenir les installations et le matériel de premiers secours.

Par mesure de sécurité, une trousse de secours ne doit pas contenir de médicament car il est formellement interdit de délivrer des médicaments sans prescription médicale. Cela permettra également d'éviter toute erreur d'administration ou de risques allergiques.

Il en va de même concernant le coton qui laisse des fibres dans une éventuelle plaie, ce qui ne contribue pas à une bonne cicatrisation, on lui préférera des compresses non tissées pour nettoyer une plaie.

Contenu de la trousse de secours d'entreprise

Le code du travail ne précise pas de liste type en ce qui concerne la composition d'une trousse de secours, si ce n'est que tout le matériel qu'elle contient doit être en bon état de fonctionnement. Pour constituer cette trousse de secours, l'employeur peut solliciter l'avis et les conseils du médecin du travail qui va décider du contenu à réunir pour adapter les soins nécessaires en cas d’accident, en fonction de l’activité qui y est exercée.

Une trousse de secours d’entreprise est susceptible de contenir le matériel médical suivant :
  • Un antiseptique cutané
  • 10 unidoses de sérum physiologique
  • Des compresses stériles
  • Des pansements prédécoupés
  • Des pansements compressifs
  • Du sparadrap déchirable hypoallergénique
  • Des bandes de gaze extensibles
  • Une paire de ciseaux à bouts ronds
  • Une pince à échardes
  • Des gants en vinyle ou en nitrile à usage unique et surtout pas en latex (certaines personnes sont allergiques au latex entraînant des réactions graves telles qu’un choc anaphylactique).
  • 2 sachets propres en plastique (type sac de congélation) à utiliser en cas d’amputation
  • Des sacs étanches tels que les sacs poubelles pour récupérer les déchets du matériel de soin et les pansements.
  • Une couverture de survie
  • Une crème contre les brûlures.


Notre sélection

Un matériel plus technique peut également être placé dans la trousse comme :
  • Un coussin hémostatique qui va servir à arrêter le saignement.
  • Une paire de ciseaux de Jesco (ciseaux spécialement élaborés pour découper des tissus, des vêtements, des pansements ou un bandage en cas d’urgence ou de fracture).
  • Un ouvre bouche hélicoïdal d’insufflation qui permet d’ouvrir la bouche d’une personne inconsciente dans le but d’effectuer du bouche à bouche.
  • Un garrot tourniquet afin de stopper une hémorragie d’un membre comme le bras ou la jambe.


Notre sélection

Enfin, il existe des trousses spécialement conçues pour les postes à risques ou des métiers bien spécifiques afin de leur venir en aide au plus vite dans l’attente des secours.
Le kit brûlures permet d'effectuer les premiers soins sur une personne brûlée à l'aide de compresses d'hydrogel stériles anti microbiennes qui vont refroidir et soulager instantanément.
Le kit médical de lavage de l’œil sert à nettoyer efficacement les yeux en cas de projection de produits corrosif ou irritants pouvant brûler. Ce liquide va permettre de rincer l’œil qui a reçu un corps étranger ou un traumatisme oculaire. Sa station murale facilite son utilisation en cas d’accident, elle se trouve à portée de main.

Notre sélection

Les différentes trousses de secours

Il existe différentes trousses de secours, celles prêtes à l’emploi qui contiennent tout le nécessaire pour les premiers soins à effectuer en cas de blessure.
D’autre part, il est possible de choisir son matériel et de le placer dans une trousse professionnelle vide, capable de contenir différents articles que l’on peut ranger dans des compartiments bien spécifiques et ainsi organiser sa trousse comme bon nous semble.

La trousse professionnelles vides

Il est effectivement possible de choisir et d’ordonner une trousse de secours. Il faudra cependant se référer à la liste précédemment établie afin de ne rien oublier. Vous aurez le choix entre des trousses rigides assurant une robustesse et un rangement simple pour des entreprises ne présentant pas de risques d’accident. Leur format petit et doté de poignées se range facilement et prend très peu de place. Ces trousses souples en format sac offrent de nombreux rangements et d’autres sont également dotées d'une bandoulière afin d'apporter une facilité de transport. Leur format combine le volume et la légèreté afin de permettre à tout le matériel d'y trouver sa place mais également de ne pas être trop encombrante. Comme indiqué précédemment, chaque employé de l'entreprise est averti de la place définie de la trousse de secours mais on ne sait jamais où peut se produire un accident au sein de l'entreprise.

La trousse prête à l’emploi

Les trousses de secours prêtes à l’emploi sont en général de petit format, idéales pour les petites entreprises de type bureau, sans manutention ni risque d’accidents graves. Elles contiennent le strict minimum pour subvenir aux légères blessures.

Notre sélection

Matériel d'urgence

L'installation d'un défibrillateur automatique sur le lieu de travail peut permettre de sauver des vies en cas de malaise et d'arrêt cardiaque, en stimulant le rythme cardiaque. Toute personne est susceptible de savoir utiliser un défibrillateur automatique, mais une formation en amont peut être utile. L'emplacement du défibrillateur doit être indiqué par un panneau signalétique ayant le sigle DAE (Défibrillateur Automatique Externe).

Notre sélection

La formation SST

Le salarié sauveteur du travail est un salarié lambda de l'entreprise qui décide de faire une formation de premiers secours. Son rôle sera de porter secours à toute victime d'un accident du travail ou d'un malaise mais également d’être disponible et bienveillant sur la prévention dans l'entreprise où il travaille.

Tout salarié peut devenir sauveteur secouriste du travail à l'issue d'une formation qui lui permet de maîtriser la conduite à tenir et les gestes de premiers secours à promulguer, comme mettre en sécurité la personne accidentée, réagir face à un saignement ou un étouffement ou même utiliser un défibrillateur. Il saura qui et de quelle manière alerter au sein de l'entreprise tout comme à l'extérieur. Il sera capable de repérer les situations dangereuses dans l'entreprise et savoir à qui et comment relayer ces informations. Enfin, il participe éventuellement à la mise en œuvre d'actions de prévention et de protection.

Cette formation est dispensée par un formateur SST certifié par le réseau Assurance Maladie Risques Professionnels. Elle dure au minimum 14 heures et demande une mise à niveau tous les 2 ans à date anniversaire d'une durée de 7 heures. Cette mise à jour sert à réévaluer les compétences du secouriste et permet d'actualiser et de maintenir ses compétences de SST pour une nouvelle durée de 24 mois.

Les numéros d’urgence

Il est important de savoir quel numéro d’urgence appeler en fonction du besoin spécifique.

Le Samu : 15
Ce numéro est à composer en cas de besoin médical urgent, de malaise, de coma, en cas d’hémorragie, de douleur thoracique, de difficulté respiratoires (asthme), lorsqu’une personne ne respire plus, en cas d’intoxication ou en présence d’un brûlé.

Les Pompiers : 18
Ce numéro est à composer en cas d’incendie, de fuite de gaz, de risque d’effondrement, d’ensevelissement, de brûlure, d’électrocution.

Pour le bien de chaque collaborateur, il est important de suivre les directives de la législation du travail et de mettre en place toutes les procédures. Il sera pour cela important de préparer consciencieusement la trousse de premier secours à l’aide d’une liste de matériel ou de s’en procurer une prête à l’emploi destinée à promulguer les premiers soins au personnel de l’entreprise en cas d’accident avant d’appeler un numéro d’urgence si nécessaire.