Rhume de hanche : symptômes et traitement

  • Par Myriam Gorzkowski, mis à jour le 18/11/2022 à 09h11, publié le 17/11/2022 à 16h11
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Rhume de hanche : symptômes et traitement
On entend régulièrement le terme : Rhume de hanche… Mais qu’en est-il ? Cette pathologie touchant les enfants de 3 à 10 ans peut apparaître à la suite d’un virus d’ordre ORL ou digestif. Mais comment un rhume peut atteindre la hanche ? Ce nom est simplement une image faisant référence à l’épanchement synovial au niveau de la hanche tel un nez qui coule. Pharma GDD vous informe sur cette maladie bénigne qui somme toute ne doit pas être prise à la légère. Nous vous expliquons comment reconnaître les symptômes, quelles sont les causes de cette maladie et comment la traiter. 

Qu’est-ce que le rhume de hanche ? 

Le rhume de hanche ou synovite aiguë transitoire est une affection auto-limitée qui se caractérise par une inflammation du revêtement interne, (la synovie) de la capsule de l'articulation de la hanche. Le nom rhume de hanche fait référence à l'épanchement du liquide de synovie semblable à un nez qui coule. Cette pathologie se manifeste par une boiterie souvent unilatérale chez l'enfant. Une synovite est une inflammation de la membrane synoviale située au niveau des articulations qui sécrète la synovie. Cette dernière est un liquide visqueux qui lubrifie et facilite le mouvement au niveau des articulations et limite la friction entre les os. Dans le cas d'un rhume de hanche, la synovie s'accumule au niveau de la hanche et affecte la capacité à marcher. Le rhume de hanche est une maladie auto-immune, car c'est le système immunitaire de l'enfant qui attaque sa propre articulation. Elle apparaît en général entre 3 et 10 ans touchant 1/500 enfants avec une majorité masculine à 70% et plus couramment entre l'hiver et le printemps. 

Quels sont les symptômes du rhume de hanche ?

L'enfant se met à boiter, puis refuse brutalement de marcher du fait de la douleur que l'inflammation induit lors de l'appui irradiant la hanche jusqu'au genou. En effet, il se peut que le rhume de hanche entraîne une perte totale ou partielle de la fonction de la jambe touchée. Il se produit également une limitation douloureuse de la rotation interne. Cette pathologie peut présenter une température modérée ne dépassant pas 38,5 °C. La durée moyenne des symptômes est de 10 jours.

Quelles sont les causes du rhume de hanche ?

Cette arthrite réactionnelle est le résultat d'une hypersécrétion de liquide inflammatoire souvent riche en globules blancs à l'intérieur de l'articulation. L'origine de cette infection serait virale du fait qu'elle apparaisse en saison hivernale. Cet épanchement intra-articulaire survient généralement à la suite d’un épisode infectieux viral au niveau de la sphère ORL ou digestive.

Quels sont les examens pour diagnostiquer un rhume de hanche ? 

Avant d'envisager tout diagnostic, le médecin vérifie la présence de pieds plats, d'une écharde au pied, d'un ongle incarné ou encore si la douleur n'est pas liée à une chute ou un choc. Dans le cas où la douleur est présente des deux côtés des hanches, cela peut être la conséquence d'une carence en calcium (vitamine D). Ces douleurs bilatérales peuvent être simplement des douleurs de croissance, qui apparaissent davantage la nuit. Une radiographie est effectuée pour mettre en évidence une épiphyse proximale du fémur normale, un épanchement intra-articulaire et un épaississement des parties molles. Il sera nécessaire d’effectuer une nouvelle radiologie dans les six à huit semaines qui suivent le début des symptômes. Il se peut qu'en cas de diagnostic difficile, une échographie de la hanche et une ponction articulaire montrent une lame d'épanchement sans arthrite purulente. Une numération formule sanguine et une mesure de la protéine C-réactive, un marqueur de l'inflammation, peuvent également être réalisées. Une scintigraphie aux biphosphonates marqués au technétium 99m peut être indiquée en cas d'absence d'amélioration après une semaine de traitement dans le but d'observer une hyperfixation, c'est-à-dire que la fixation du calcium n’est pas homogène.

Les pathologies pouvant être confondues avec le rhume de hanche

Le rhume de hanche présente des symptômes semblables à diverses pathologies comme l'ostéoarthrite de hanche également appelée arthropathie chronique dégénérative. Cela se traduit par une dégénérescence du cartilage associée à des épisodes limités d'inflammation. Cette altération entraîne des dommages plus ou moins rapides au niveau des surfaces recouvrant l'extrémité des os.

La maladie de Legg-Calvé-Perthes

La maladie de Legg-Calvé-Perthes ou ostéochondrite primitive de hanche possède des manifestations similaires au rhume de hanche. Elle évolue en nécrose aseptique du noyau ossifié de la tête fémorale. La maladie de Legg-Calvé-Perthes est un trouble du cartilage de croissance des os qui se développe lorsque l'enfant grandit rapidement. Cette pathologie peut provoquer des atteintes graves de hanche sans symptômes importants en phase initiale. Cette pathologie nécessite un alitement prolongé et une immobilisation de la hanche via un plâtre ou une attelle. Cette immobilisation quasi-complète demande une rotation externe de la jambe pouvant durer entre 12 et 18 mois. Il sera indispensable d'effectuer des séances de kinésithérapie pour éviter que les muscles ne se rétractent et ne s'atrophient. Concernant les enfants âgés de plus de 6 ans qui subissent une destruction osseuse modérée à sévère, il peut arriver qu'une chirurgie appelée ostéotomie pelvienne ou fémorale doive être réalisée. Le traitement par biphosphonates aidera à augmenter la densité osseuse. Sans traitement, l'enfant mettra 2 à 3 ans pour guérir naturellement en laissant des séquelles et un risque accru de développer une arthrite de la hanche.

L'épiphysiolyse de l'extrémité supérieure du fémur 

L'épiphysiolyse de l'extrémité supérieure du fémur ou glissement épiphysaire fémoral supérieur est une maladie qui touche le cartilage de croissance se trouvant entre le col et la tête du fémur chez l'enfant. La tête glisse par rapport au col du fémur. Ce glissement peut se faire plus ou moins rapidement. Elle touche davantage les garçons qui ont un excès pondéral. Généralement, une seule hanche est malade, mais il se peut que les deux soient atteints, mais avec un décalage dans le temps. La prise en charge doit être faite en urgence. Le traitement est d'ordre chirurgical et doit s'effectuer dans les jours à venir en évitant au préalable de se servir de la jambe touchée. Un alitement ou une immobilisation de la jambe doit être respecté avant l'intervention. En effet, cela augmente le risque du glissement. L'opération a pour but d'éviter que la bascule s'intensifie. Une vis est introduite dans le col fémoral, traverse le cartilage de croissance et termine dans la tête du fémur pour l'empêcher de continuer de glisser. Lorsque le glissement est très important, le traitement est plus lourd. Il faut remettre la tête en meilleure position sur le col avant de la fixer par des vis, laissant une cicatrice importante. La vis est retirée après un ou deux ans, lorsqu'on s'est assuré que le cartilage de croissance a suffisamment fusionné. Cette pathologie grave peut entraîner des risques de nécrose de la tête fémorale et la chondrolyse, car l'os ne reçoit plus de sang, devient mou et provoque une déformation importante, susceptible d’augmenter l'apparition d’arthrose.

La leucémie aiguë

Le rhume de hanche peut également présenter des symptômes identiques à une leucémie aiguë avec la douleur osseuse qui se développe à partir des cellules souches hématopoïétiques, précurseurs des cellules du sang. Cette maladie touche les cellules de la moelle osseuse où sont produits les globules rouges, les plaquettes et les globules blancs. La production excessive de cellules sanguines myéloïdes immatures dans la moelle osseuse empêche la production normale de globules rouges nécessaires au transport de l'oxygène dans l'organisme, engendrant une anémie, une diminution de la production de plaquettes qui jouent un rôle dans l'arrêt des saignements.

L’appendicite aiguë

Enfin, l'appendicite aiguë fait aussi partie des similitudes lorsque la douleur est localisée à droite. En effet, l'appendicite provoque des douleurs au bas-ventre à droite, des nausées, des vomissements et une fièvre modérée, mais également une boiterie.

Quels sont les traitements du rhume de hanche ?

L'enfant doit rester alité ou assis dans un fauteuil roulant durant une semaine avec une décharge en traction du membre inférieur grâce à l’utilisation d’un coussin de positionnement


Des antalgiques de type paracétamol sont prescrits pour soulager la douleur et la fièvre. Une ponction du liquide synovial sous anesthésie peut aider à calmer les douleurs. Une reprise de la marche se fait petit à petit. Après guérison, il sera recommandé à l'enfant d'éviter tout sport durant quelques semaines. Il sera important de contrôler via une radiographie six semaines après le début des symptômes et vérifier l'absence d'une ostéochondrite primitive de hanche ou maladie de Legg-Calvé-Perthes. Il est indispensable que cette pathologie de base bénigne soit soignée sérieusement, car en l'absence de soins, la tête fémorale risque de se déformer et entraîner une forme d'arthrose précoce de la hanche. L'enfant garderait une démarche boiteuse et serait exposé aux douleurs liées à cette arthrose une fois devenu adulte.

À retenir 

Le rhume de hanche est une maladie bénigne pouvant toucher les enfants. En cas de démarche boiteuse, de douleurs et de difficulté à marcher, il est conseillé de consulter un médecin pour en connaître l’origine et obtenir un diagnostic afin d’apporter le traitement adapté au rhume de hanche. Cela permettra de soigner rapidement l’épanchement et réduire le risque de développer de l’arthrite à l’âge adulte.