Rejoignez-nous !
Commandez maintenant, livraison demain !

Le matériel essentiel des infirmiers libéraux

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Le matériel essentiel des infirmiers libéraux
L’infirmière libérale ou IDEL (Infirmier Diplômé d’État Libéral) peut pratiquer à domicile ou en cabinet médical. Ce métier requiert des équipements spécifiques pour réaliser toutes ses tâches : auscultation, prescription et soins. Pharma GDD vous informe sur tout le matériel nécessaire aux infirmiers libéraux pour soigner en toute sérénité !

Les instruments de diagnostic

Les appareils de mesure médical

D’abord, il est important de présenter les outils médicaux qui vous seront indispensables en tant qu’infirmier libéral.
Premièrement, vous aurez besoin de surveiller la tension artérielle de certains patients, atteints de maladies chroniques comme le diabète. Vous serez amené à mesurer la tension d’autres patients pour vérifier la circulation du sang et pour diagnostiquer une éventuelle hypotension (pression faible du sang qui peut s’accompagner de vertiges) ou une hypertension (pression du sang excessivement élevée qui créé des risques cardiovasculaires). Le tensiomètre sera donc votre allié. Les infirmiers libéraux ont toujours près d’eux un tensiomètre brassard, plus fiable et plus pratique, qui détecte l’arythmie cardiaque en serrant le bras du patient.
Après la tension, vous pouvez mesurer le taux de glycémie en vous procurant des bandelettes de test ou des lecteurs de glycémie par prélèvement sanguin. De même, il peut vous arriver de soupçonner un patient d’être positif au coronavirus et vous pouvez alors pratiquer des tests antigéniques et PCR pour en avoir le cœur net. L’avantage de ces tests est d’avoir une réponse rapide qui vous permet de mettre en place un traitement adapté.
La fièvre est un symptôme récurrent de beaucoup de maladies. En tant qu’infirmière libérale, vous devez donc avoir sur vous un thermomètre qui indique la température du corps. Il convient pour votre corps de métier de privilégier le thermomètre frontal ou auriculaire qui donne un résultat en quelques secondes en restant sur la zone. Il est aussi possible d’opter pour un thermomètre sans contact, rapide et d’autant plus utile en période de crise sanitaire.
Ensuite, des instruments de diagnostic bien spécifiques aux professionnels de santé sont à se procurer. En tant qu’infirmier, vous auscultez régulièrement les patients en cabinet ou à domicile. Vous ne pouvez donc pas passer à côté du stéthoscope. Celui-ci vous sert à écouter les bruits dans l’organisme pour repérer une éventuelle anomalie. Il se décompose en plusieurs variantes selon le type de besoins de chaque professionnel de santé. Pour vous infirmiers, un stéthoscope à simple pavillon, facile à emporter, est conseillé. Il en existe des plus élaborés intégrant par exemple une réduction de bruit (stéthoscope électronique).
Les otites sont fréquentes, surtout en automne et en hiver, c’est pourquoi il vous sera nécessaire de vous procurer un otoscope. Il vous permet de regarder dans l’oreille grâce à une source lumineuse capable d’illuminer en profondeur le conduit auditif. Son effet « loupe » améliore la visibilité pour détecter une quelconque anomalie. Pour bien choisir son otoscope, il est important de prendre en compte sa taille et ses dimensions. Il faut aussi penser à acheter une réserve de spéculums auriculaires, parties en plastique à usage unique à emboîter sur l’otoscope qui est directement au contact de l’oreille du patient.

Lors d’une toux, d’un rhume ou d’un mal de gorge, vous êtes obligé d’utiliser une lampe et un abaisse langue. Ces deux outils complémentaires vous permettent d’examiner la bouche et la gorge. Le stylo lampe en petit format permet de l’emmener partout. Il peut être accroché au vêtement ou à l’abaisse langue et donne une luminosité puissante pour une vision nette. L’abaisse-langue à usage unique en bois aide le patient à tirer la langue pour analyser l’intérieur de la cavité buccale. Parfois, vous serez tenu de vérifier l’état du système nerveux du patient en percutant à l’aide d’un marteau à réflexe une articulation tendineuse relâchée (genou ou coude). Même si l’objectif demeure similaire, plusieurs modèles de marteaux à réflexe existent.

Les accessoires complémentaires

Étant infirmière, vous pouvez avoir besoin d’un chronomètre lors des diagnostics ou des soins nécessaires. Il est aussi utile pour être à l’heure chez un patient ou lors des consultations. Pour des questions d’hygiène, un infirmier n’a pas le droit de porter de bijoux. La montre infirmière a donc été conçue spécialement pour s’attacher directement au vêtement dans une matière facilement nettoyable.
Tout le matériel listé précédemment est volumineux et il est donc pratique de s’équiper d’une mallette médicale prévue à cet effet pour ranger tous les instruments. Pour les infirmiers en déplacement, des sacs spéciaux ont été développés pour ranger le maximum d’accessoires sans que cela soit trop lourd ni encombrant.

Le matériel pour les soins infirmiers

Les équipements pour les pansements

Pour réaliser des pansements et poser des compresses, il vous sera exigé d’avoir des pinces. Ces pinces assurent la précision et facilitent le travail. Vous utiliserez davantage les pinces Kocher aux pinces chirurgicales.
Vous aurez très certainement besoin de ciseaux pour découper une bande ou retirer un pansement. Les ciseaux d’infirmier coupent tout type de matière. Les ciseaux chirurgicaux peuvent être utiles pour traiter les points de suture et les ciseaux stérilisables en inox sont indispensables pour les soins d’urgence.
Vous ne manquerez pas d’acheter un set d’ablation qui vous fournira tous les instruments nécessaires pour enlever des fils de suture. Ces kits incluent lame coupe fils, pince ôte agrafes et tampons stériles.
En tant qu’infirmier, il vous arrive régulièrement de désinfecter des plaies en les imprégnant d’antiseptique. Les compresses et le désinfectant seront vos alliés. Selon les besoins, les compresses sont tissées (soin de plaie) ou non (soin de points de suture) ou sont stériles (nettoyage d’une plaie).
Les bandes médicales pour les pansements sont de plusieurs natures : bandes adhésives et extensibles, bandes de crêpe pour la compression, bandes cohésives et d’immobilisation pour le maintien. Les adhésifs tiennent les tissus ou les compresses pour achever le pansement. Pensez donc à vous fournir en sparadraps et en bandes.
La boîte médicale vous servira enfin à ranger tout le matériel de soins. Souvent en acier inoxydable ou en aluminium, ces boîtes permettent de nettoyer et de stériliser les outils. Elles sont vendues vides ou avec des instruments et garantissent praticité et hygiène.

Les outils pour les prélèvements

Afin de faciliter les prélèvements sanguins et injections, le garrot est l’outil le plus adéquat. En effet, le garrot vous sert à bloquer la circulation du sang localement. Cette compression permet de faire ressortir les veines, rendant la piqûre plus précise et évitant les effets secondaires.
Le statut d’infirmier confère le droit de réaliser des injections (vaccins, vitamines, anti-coagulants ou anti-inflammatoires) et des prélèvements (prise de sang ou don de sang). Pour ce faire, les seringues et aiguilles vous seront essentielles. La seringue est le tube qui stocke un liquide et au bout duquel se trouve l’aiguille qui fait le lien entre la substance à prélever ou à injecter et le patient.
Avant tout prélèvement, il est indispensable de s’assurer que la peau est propre. Pour cela, vous pouvez passer un coton imprégné d’alcool sur la peau saine pour la désinfecter. Grâce à l’alcool à 60 ou à 70°C, vous pouvez également nettoyer votre matériel.
En termes de détritus, il existe toute une liste de DASRI (déchets d’activités de soins à risques infectieux) qui doivent être jetés dans des poubelles spécifiques et qui font l’objet d’une incinération à très haute température, comme les seringues ou les compresses par exemple. Les aiguilles, piquantes, nécessitent également une poubelle adaptée pour ne blesser ou ne contaminer personne, appelée collecteur DASRI.

Les équipements pour le cabinet et la protection

Les fournitures pour la salle de consultation

L’infirmier libéral, amené à consulter en cabinet, est donc obligé d’investir dans un divan et un papier d’examen. Cette table d’auscultation est couverte de draps d’examen en rouleau prédécoupés et à usage unique avec pour objectif de garantir l’hygiène et d’éviter toute dégradation du matériel.
De manière à donner un accès égal à la consultation, il faudra se doter d’un marchepied. Ce dernier aide certaines personnes à monter sur le divan d’examen, principalement les enfants, personnes âgées ou handicapées.
En tant qu’infirmière, vous devez vous mettre à hauteur du divan pour examiner le patient, c’est pourquoi un tabouret de soin sur roulettes permettant de se déplacer tout autour du divan est un incontournable du cabinet médical. Le confort procuré par cette chaise vous permet d’ausculter au mieux le patient.
En plus d’avoir une assise déplaçable, votre matériel de soins doit l’être aussi. Être pourvu d’un guéridon sur roulettes est utile pour poser ses outils et pour les avoir toujours à portée de main. Généralement séparé en deux plateaux, il est pensé pour être facilement nettoyable.
Pour optimiser la consultation, vous pouvez avoir besoin d’une lampe médicale. De fait, la lumière du plafond est bien souvent insuffisante, il est par conséquent utile de vous munir d’une lampe médicale avec bras manipulable afin d’orienter le faisceau lumineux en direction de la zone à examiner pour plus de précision.
Lors d’une auscultation, le patient est amené à se mettre à nu. Le patient se sent plus à l’aise lorsqu’il peut se déshabiller en toute intimité, grâce à l’installation d’un paravent à usage médical. Le paravent permet de délimiter l’espace et apporte une sensation de confort au patient.
Le métier d’infirmière requiert de se fournir en soins de première nécessité. Vous devez en avoir à portée de main et vous devez pouvoir ranger votre matériel dans une armoire adaptée. Il peut être intéressant d’acheter une armoire à pharmacie qui peut contenir des médicaments d’urgence et quelques outils médicaux.
Comme tout cabinet de médecine, celui d’un infirmier libéral doit s’approvisionner d’un mètre et d’un pèse-personne. La balance permet de surveiller le poids du patient et la toise permet de suivre sa croissance.
Après la consultation, le patient vous remettra sa carte vitale afin d’enregistrer l’acte et la consultation. Il vous faut donc vous équiper d’un lecteur de carte vitale. Ce lecteur permet de faire le lien entre la consultation médicale et l’assurance maladie du patient qui la prend en charge.

Le matériel d’hygiène associé

Lors des soins, l’infirmier libéral doit avoir plusieurs équipements obligatoires. Vous devez notamment porter des gants, un masque et vous devez avoir à disposition du gel hydroalcoolique à appliquer avant et après le soin.
Entre chaque patient, l’infirmier se doit de rendre propre à la fois le mobilier et les instruments médicaux. Pour cela, il vous faut du matériel de désinfection, à savoir des lingettes et du spray capables d’éliminer les bactéries ou les virus potentiellement contaminants.

A retenir

L’infirmière libérale doit assurer des consultations à domicile, elle doit donc réunir dans sa mallette tout le matériel indispensable au diagnostic et aux soins d’urgence. Ces infirmiers reçoivent également des patients en cabinet, qu’ils doivent donc équiper de manière complète pour assurer leur professionnalisme.
expand_less