Maladie de Carré : causes, symptômes et prévention

Maladie de Carré : causes, symptômes et prévention
La maladie de Carré est une maladie contagieuse très grave provoquée par un virus. Affectant principalement les chiens, mais aussi les furets, son issue est le plus souvent fatale. Pour vous aider à protéger votre chien, et éviter sa contamination, Pharma GDD vous informe sur cette pathologie, ses causes, ses symptômes et son mode de transmission, ainsi que sur les mesures préventives à adopter pour préserver votre chiot.

Qu’est-ce que la maladie de Carré ?

La maladie de Carré doit son nom à Henri Carré, un vétérinaire qui l’a décrite en 1905. Cette infection d’origine virale est considérée comme très grave chez le chien, car son taux de mortalité est très élevé et sa transmission très aisée. Le chiot peu immunisé est très vulnérable, d’autant plus qu’aucun traitement n’existe et que son diagnostic précoce n’est pas toujours facile à poser.
Cependant, la maladie de Carré peut également atteindre les chiens à tout âge, notamment le chien âgé, et même si son issue n’est pas toujours fatale, de nombreuses séquelles persistent la plupart du temps.

Quelles en sont les causes ?

L’agent infectieux responsable de la maladie de Carré est le Canine Distemper Virus (CDV), un paromyxovirus, apparenté au virus de la rougeole chez l’homme.
Le virus de la maladie de Carré est présent dans le monde entier, excepté dans certaines régions africaines. Il infecte surtout les canidés, notamment le chien, mais aussi le loup, le renard… On le retrouve également chez les mustélidés, furets et visons. Ce sont les carnivores terrestres qui sont supposés être les vecteurs du virus. Son éradication s’avère impossible, en raison de sa présence au sein de la faune sauvage.
Ce virus a la particularité d’être très fragile dans le milieu extérieur. Il est très sensible aux rayons ultraviolets, à la chaleur et aux désinfectants. Par contre, il résiste bien au froid. Les épidémies surviennent principalement à la saison froide (automne hiver).

Comment se transmet la maladie de Carré ?

Le temps de survie dans l’environnement du virus étant très court, la transmission se fait par contact direct principalement par voie aérienne. Le virus est présent dans toutes les sécrétions corporelles de l’animal contaminé : salive, excrétions oculaires et nasales, urine, excréments. Il pénètre dans l’organisme sain par les voies respiratoires. Les animaux atteints sont très contagieux, et le demeurent environ 2 à 3 mois suivant leur infestation.

Quels sont les facteurs favorisants ?

Certaines conditions favorisent l’apparition de cette maladie :

  • L’âge : les chiots, âgés entre 3 et 6 mois représentent la population la plus à risques. En effet, ces derniers sont protégés par l’immunité maternelle, pendant leurs premières semaines de vie, grâce à l’allaitement. Après 6 mois et à l’âge adulte, ils le seront par la vaccination.
  • L’état immunitaire de l’animal : un chien immunodéprimé, stressé est plus sensible aux infections virales.
  • La virulence de la souche : plusieurs formes d’atteintes virales sont possibles, en fonction de la variabilité d’agressivité des souches.
  • L’habitat : la proximité favorisant la propagation du virus, les chenils, élevages et foires représentent des lieux à risques majeurs. Une hygiène et une désinfection correcte de l’environnement suffisent à préserver des contaminations.

Il faut savoir que la maladie de Carré fait partie des 6 maladies déclarées « vice rédhibitoire » : si votre animal développe cette maladie dans les 30 jours suivant son achat, vous pouvez demander le remboursement de votre chiot.
Les autres affections concernées par ces vices rédhibitoires sont : l’hépatite de Rubarth, la parvovirose, la dysplasie de la hanche, l’atrophie rétinienne, et l’ectopie testiculaire.

Quels sont les symptômes de la maladie de Carré ?

Une fois l’animal infecté, le virus se multiplie très rapidement et se dissémine dans tout l’organisme. La période d’incubation est d’environ 3 à 6 Jours.
Les symptômes sont très variés et dépendront de la gravité de l’infection, de la virulence de la souche, de l’âge de l’animal, et de son immunité. Malheureusement, les premiers signes ne sont pas spécifiques et sont communs à bien d’autres pathologies.
Outre une fatigue, un abattement, de la fièvre et un manque d’appétit, les premières manifestations sont respiratoires et correspondent à l’atteinte virale des premiers organes (écoulements nasaux et oculaires, toux, dyspnée). Puis surviennent les manifestations digestives (vomissements, diarrhées), les atteintes cutanées (vésicules, pustules), et les signes nerveux (tremblements, paralysie), correspondant à la progression virale.

Les différentes formes de la maladie de Carré

Après la période d’incubation, certains chiens vont guérir, d’autres, chez qui la réponse immunitaire est moindre, développeront des formes aiguës ou chroniques.

Les formes aiguës

Elles touchent surtout les chiots, les symptômes sont alors fulgurants. La mort peut survenir très rapidement, dans les 14 à 28 jours suivant l’infestation.
En cas d’atteintes plus modérées, des séquelles sont souvent présentes. On constate notamment des altérations au niveau de la formation de l’émail dentaire. La truffe et les coussinets plantaires vont également présenter des lésions, en rapport avec une hyperkératose, la truffe du chien aborde un aspect écaillé, rugueux et irrégulier.

La forme nerveuse chronique

Due à un développement tardif de la maladie, cette forme nerveuse chronique est la conséquence d’une démyélinisation des fibres nerveuses. La maladie évolue alors de façon continue avec des troubles nerveux, comme des mouvements compulsifs, des tremblements, une démarche chancelante, ou des crises convulsives.

Maladie de Carré du furet

La maladie de Carré chez le furet est souvent mortelle si l’animal n’est pas vacciné. Après une incubation d’environ 1 semaine, l’animal développe des manifestations générales (écoulements, conjonctivite, fièvre, anorexie…), qui se compliquent souvent par des surinfections microbiennes, et qui se terminent par une phase nerveuse fatale.

Comment diagnostiquer la maladie de Carré ?

Le diagnostic différentiel de la maladie de Carré n’est pas toujours aisé en raison de ses symptômes similaires à d’autres pathologies. S’il s’agit d’un chiot, le vétérinaire va étudier son état immunitaire en se référant au calendrier vaccinal de la mère et en vérifiant si celui-ci a été allaité.
En face d’un tableau symptomatologique, où plusieurs organes sont atteints, la maladie de Carré peut être suspectée, des examens complémentaires sont alors indispensables. Ils consistent en des analyses sérologiques, afin d’identifier d’éventuels anticorps, témoins de la présence virale. L’étude histologique d’un prélèvement conjonctival peut également orienter le diagnostic. Ce sont surtout des techniques de diagnostic virologique qui sont les plus utilisées.

Prévenir et traiter la maladie de Carré 

Les traitements 

Il n’existe aucun traitement spécifique contre la maladie de Carré. Toutes les démarches thérapeutiques engagées vont viser à soulager les différents symptômes et éviter les surinfections bactériennes. L’animal atteint doit souvent être hospitalisé, ou il reçoit des traitements antibiotiques ainsi qu’une prise en charge destinée à le réhydrater et à soutenir toutes ses fonctions vitales.

La vaccination

Ne bénéficiant d’aucun traitement, la vaccination est le seul moyen de protection de votre chien vis à vis de la maladie de Carré. Il existe heureusement un vaccin très efficace contre cette infection, il est élaboré à partir de virus vivants atténués, qui procurent une protection longue durée.
Il est souvent présenté en association avec d’autres vaccins préconisés chez le chiot, comme celui de la parvovirose.
Le protocole vaccinal préconisé est :
Primovaccination chez les chiots : une première injection réalisée vers la 7 ème semaine, suivie d’une deuxième injection 3 à 5 semaines plus tard, pas avant la 12 ème semaine. Toute injection avant 12 semaines doit être renouvelée. L’immunité apparaît 1 et 2 semaines suivant la deuxième injection.
Le rappel : celui-ci est annuel. Cependant, ce vaccin assurant une longue protection, le rappel pourra se faire tous les 2 ans dans certaines conditions. En cas de fréquentation de milieux à risques (chenils, élevages), il est conseillé de procéder à un rappel annuel.

Quelles précautions prendre vis-à-vis de la maladie de Carré ?

Votre chiot est particulièrement vulnérable entre 3 et 6 mois. En effet, il ne bénéficie plus de la protection immunitaire de sa mère et il n’est pas encore vacciné.
Avant la vaccination de votre chiot, nous vous recommandons d’être vigilant et d’éviter tout risque de contamination :
  • Assurer une hygiène correcte de son lieu de vie. Veillez à le nettoyer régulièrement, voire à procéder à une désinfection.
  • Éviter tout contact avec des animaux inconnus et errants, et limiter les sorties à un environnement protégé vis-à-vis du risque infectieux (maintien en laisse).
  • Éviter les lieux susceptibles d’être fréquentés par d’autres chiens, potentiellement contaminés par leurs déjections et leurs urines.

Si votre chien ressent certains symptômes, tels que fièvre, perte d’appétit, vomissements, diarrhées, vous devez immédiatement contacter un vétérinaire.


Notre sélection :

Conclusion

Affection virale très contagieuse et le plus souvent fatale, la maladie de Carré touche essentiellement le chien, son hôte principal. Ne bénéficiant d’aucun traitement, la vaccination constitue la seule protection efficace contre cette maladie particulièrement dangereuse. Les chiots entre 3 et 6 mois étant très vulnérables, certaines mesures préventives seront à adopter.