La diffusion d’huiles essentielles en aromathérapie

La diffusion d’huiles essentielles en aromathérapie
La diffusion d’huiles essentielles est un des moyens d’action existants pour agir sur notre environnement immédiat. Elle offre plusieurs bénéfices : elle permet d’assainir l’atmosphère de la maison, ce qui est utile en cas d’épidémie. Elle apporte un appoint appréciable pour dégager les voies respiratoires, elle repousse les insectes nuisibles et permet parfois d’humidifier l’atmosphère. Mais toutes les huiles essentielles ne peuvent être mises dans un diffuseur, certaines ne sont pas adaptées pour ce rôle. Côté matériel, il existe également plusieurs modèles de diffuseurs : nébuliseur à froid, ultrasons, chaleur douce, ventilateur… Pour mieux choisir votre diffuseur et les huiles essentielles à diffuser, Pharma GDD fait le point et vous conseille.

Qu'est ce que l'aromathérapie ? 

Le terme aromathérapie est construit à partir des termes « aroma », le composé aromatique, et « thérapie », le soin. Il désigne le fait de se soigner à l’aide d’huiles essentielles et d’essences de plantes. Elle ne doit pas être confondue avec la phytothérapie, qui fait usage de la plante en totalité ou en partie.

Que sont les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont des composés aromatiques élaborés par certaines plantes pour leur permettre de s’adapter à leur environnement.
Elles sont extraites par différentes techniques et conditionnées. Ce sont des composés qui ont des actions sur l’organisme ou, particulièrement dans le cas de la diffusion, sur l’environnement immédiat. Parmi les principaux : terpènes, cétones, phénols, aldéhydes...

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre fiche Qu’est-ce que l’aromathérapie ?.

Quelles sont les voies d’administration des huiles essentielles ?

L’administration des huiles essentielles se fait par 4 voies : orale, cutanée, rectale/vaginale et aérienne.
En général, l’application par voie cutanée se fait à l’aide d’une préparation comprenant la ou les huiles essentielles, diluées dans une huile végétale.
Pour l’application par voie rectale ou vaginale, des suppositoires ou des ovules gynécologiques sont utilisés.
La voie orale fait appel soit à des comprimés neutres ou des aliments sur lesquels sont déposés une ou deux gouttes d’huile essentielles, soit à des gélules.
Enfin, la voie aérienne repose soit sur l’inhalation, soit sur la diffusion. Dans le premier cas, quelques gouttes d’huiles essentielles sont diluées dans l’eau frémissante d’un inhalateur. La personne place ensuite son nez dans le support prévu à cet effet et inspire les vapeurs. C’est une voie très utilisée l’hiver en cas de rhume ou de toux grasse, pour « dégager les bronches ». Dans le second cas, la ou les huiles essentielles sont déposées sur un appareil qui va les diffuser dans une pièce entière. Cette voie d’administration est surtout utilisée pour améliorer le bien-être, plus que pour traiter un trouble ou une maladie.

Attention, toutes les huiles essentielles ne sont pas administrables par les 4 voies : certaines sont dangereuses si avalées, d’autres inhalées… Tout dépend de l’huile essentielle utilisée et du trouble à traiter ou à soulager. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Pour aller plus loin, consultez la fiche Comment utiliser les Huiles Essentielles ?.

Quelles huiles essentielles pour diffuseur utiliser ? 

Toutes les huiles essentielles ne sont pas utilisables dans un diffuseur. Certaines sont à éviter absolument, d’autres n’auront aucun effet diffusé. Le choix de l’huile dépend surtout de l’effet recherché et de sa compatibilité avec la diffusion.

Pourquoi utiliser un diffuseur ?

Contrairement aux autres voies d’administration d’huiles essentielles, le diffuseur va permettre de traiter une pièce entière.
  • La diffusion d’huiles essentielles n’a pas pour but de simplement parfumer la pièce à l’aide d’un produit naturel, mais constitue un véritable mode d’administration des huiles essentielles. Certaines ont des propriétés relaxantes, apaisantes ou stimulantes une fois humées : elles interagissent avec les récepteurs nerveux des fosses nasales, ce qui provoque un influx nerveux qui gagne le cerveau, agissant notamment sur les systèmes neurovégétatif et endocrinien, et sur l’état émotionnel. Le diffuseur d’huiles essentielles est idéal pour créer une atmosphère particulière, susceptible de retentir sur l’état d’esprit d’une personne.
  • Chargé avec des huiles aux propriétés antiseptiques, le diffuseur émettra des molécules qui s’attaqueront aux germes présents dans l’air, diminuant ainsi le risque de transmission en cas d’épidémie.
  • La capacité à traiter non pas une personne mais l’environnement fait du diffuseur d’huiles essentielles un outil précieux pour repousser les insectes (moustiques…).
  • Enfin, certains diffuseurs ont en plus de leur action principale une capacité à humidifier l’atmosphère. Cette humidification est utile pour éviter les problèmes liés à l’assèchement de l’air : sensibilité oculaire, lèvres marquées par les gerçures, peau sèche, impression désagréable dans la gorge. Par ailleurs, l’humidification limite également les épidémies et les maladies, un air trop sec favorisant le développement des virus. 

Quelle huile essentielle mettre dans son diffuseur ?

Le choix de l’huile essentielle à diffuser se fera en fonction de l’effet recherché.

Répulsif anti-moustiques

Pour repousser les insectes, et en particulier les moustiques, ce sont les citronellal, citronellol et géraniol qui apporteront l’effet répulsif attendu. Parmi les huiles essentielles contenant ces composés et traditionnellement utilisées dans ce rôle : l’huile essentielle d’Eucalyptus citronné, l’huile essentielle de Géranium d’Egypte, l’huile essentielle de Citronnelle de Java et l’huile essentielle de Combava.
Notre sélection :

Assainir l’atmosphère

  • Pour une action antiseptique, il faut se tourner vers les huiles essentielles contenant des monoterpènes. Ces composés ont une action anti-bactérienne, anti-virale et anti-fongique. Pour bénéficier de leurs effets en diffusion, on utilisera de préférence les huiles essentielles de Cyprès toujours vert et de Pin sylvestre. Les aldéhydes terpéniques sont des composés également efficaces contre les bactéries et les spores. Pour en profiter, on diffusera de l’huile essentielle d’Eucalyptus citronné.
  • Les aldéhydes ont une action anti-virale en diffusion. On les trouve notamment dans l’huile essentielle de mélisse.
Notre sélection :

Relaxation, calme et sommeil

Pour la relaxation, pour aider à s’endormir ou pour trouver le calme, les composés à privilégier sont les terpéniques et les coumarines.
  • On trouve les coumarines dans les huiles essentielles pour diffuseur issues des citron, bergamote, lavande vraie, pamplemousse et orange.
  • Les esters terpéniques sont réputés pour leur action anxiolytique. Pour la diffusion, on les trouve dans l’huile essentielle d’Ylang-Ylang et dans celles de Bergamote, de Baies de linaloe, de Lavande vraie et de Camomille noble.
Les huiles essentielles de Lavande vraie et de Mandarine rouge favorisent l’endormissement, et les huiles essentielles de Baies de Linaloe, de Petigrain bigarade et de Marjolaine à coquilles apportent des effets relaxants.
Notre sélection :


Pour les débutants en aromathérapie, il est sans doute plus facile et sécurisant de se tourner vers les préparations « prêtes à l’emploi », associant généralement plusieurs huiles essentielles de diffusion pour en cumuler les effets. Ces complexes sont généralement élaborés par des laboratoires spécialisés dans l’aromathérapie.

Les précautions d’utilisation 

Les huiles essentielles doivent être intégralement naturelles, sans ajout de produits odorants.
Elles ne doivent pas être utilisées pour les personnes allergiques, souffrant d’asthme et épileptiques.
En général, elles sont interdites aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux enfants âgés de moins de 6 ans, sauf avis médical.
Elles ne doivent pas être utilisées plus de 3 semaines d’affilée.
Il ne faut pas laisser une huile essentielle dans le diffuseur plusieurs jours, elle risque de s’oxyder.
Le diffuseur ne doit jamais agir sans s’arrêter pendant toute une journée. Pour la chambre d’un adulte, il doit fonctionner au maximum 15 mn/h. Pour un enfant âgé de 6 à 12 ans, la diffusion se fait sur une durée maximale de 5 mn/h.

Les huiles essentielles à éviter en diffusion

Les huiles essentielles à ne pas mettre dans un diffuseur sont celles contenant :
  • des cétones,
  • des phénols,
  • des aldéhydes aromatiques. 
En diffusion aérienne, les cétones sont toxiques et les phénols sont irritants. Les aldéhydes ne sont pas dangereux, à l’exception des aldéhydes aromatiques, toxiques et irritants.
On trouve les phénols principalement dans les huiles essentielles de Cannelle, de Girofle, d’Origan compact, de Thym à thymol et de Sarriette des montagnes.
Les huiles essentielles de Sauge officinale, de Thuya, de Romarin à camphre, de Moutarde jonciforme, d’Eucalyptus à camphre, à cryptone, globulus, à pipéritone, d’Achillée ligustra ainsi que les huiles essentielles de menthe sont riches en cétones.
L’huile essentielle de Cannelle est à éviter dans les diffuseurs, en raison de sa teneur en aldéhydes aromatiques.

Comment choisir son diffuseur ?

Une fois les huiles sélectionnées, il faut choisir le diffuseur. Il en existe 3 grands types : les nébuliseur à froid, les ultrasons à froid et la chaleur douce.
Une température supérieure à 45°C dénature les huiles essentielles, c’est ce qui explique ces mentions « à froid » ou « chaleur douce ».

Le nébuliseur à froid

En propulsant les gouttelettes d’huile essentielle contre la verrerie, ou par vibration, il les divise en particules plus légères que l’air, qui vont créer un brouillard dans la pièce.
Ce type de diffuseur ne demande pas d’eau pour fonctionner. En revanche, il n’est pas idéal pour les huiles essentielles les plus épaisses.

Le diffuseur à ultrasons à froid

La ou les huiles essentielles sont additionnées d’eau. Des ultrasons à haute fréquence entraînent leur mise en suspension dans l’air. Le processus ne chauffe pas. Il a également l’avantage d’humidifier l’atmosphère.

Le diffuseur à chaleur douce

Le principe est simple : chauffer très doucement les huiles essentielles provoque leur évaporation dans l’air. Avec ce type de diffuseur, on peut ajouter de l’eau, même si ce n’est pas obligatoire, pour bénéficier de l’humidification. Les diffuseurs à chaleur douce sont plus adaptés aux huiles épaisses, et sont également d’un nettoyage plus facile. Le diffuseur électrique Vicks repose sur ce principe, mais fonctionne avec des tablettes parfumées aux huiles essentielles.
Ces diffuseurs sont généralement de puissance réglable et disposent parfois de fonctions supplémentaires : veilleuse, lumière changeant de couleur…
Les sprays, non réutilisables, simples à manipuler et contenant déjà des huiles essentielles, sont également disponibles. Ils sont adaptés pour une utilisation ponctuelle, par exemple en période de risque (grippe, rhume…).
Notre sélection :



Les diffuseurs d’huiles essentielles sont idéaux pour améliorer le bien-être ou pour assainir l’atmosphère d’une pièce. Ils délivreront des effluves relaxantes, ou stimulantes, et, en cas d’épidémie de grippe ou de rhume, permettront de bénéficier des propriétés antiseptiques de certaines huiles essentielles.