Croûtes de lait : causes et traitements

Croûtes de lait : causes et traitements
Les croûtes de lait sont le nom populaire donné à la dermite séborrhéique du nourrisson, une affection de la peau qui touche une partie des bébés lors de leurs premiers mois. Elle se caractérise par l’apparition de plaques jaunes et grasses sur le crâne du nourrisson. Pour les parents, c’est un sujet d’inquiétude. A tort, les croûtes de lait étant généralement sans conséquences graves. Elles n’irritent pas l’enfant. Il faut impérativement résister à la tentation de gratter les croûtes pour les retirer. Leur élimination repose sur des soins adaptés. Comment prévenir l’apparition des croûtes de lait ? Comment les éliminer en douceur ? Quand doit-on consulter un médecin ? La réponse à ces questions sur Pharma GDD !

Que sont les croûtes de lait ?

Les croûtes de lait désignent ces plaques grasses qui peuvent se former sur le crâne des nourrissons. Ce phénomène touche entre 10 et 60 % des bébés, selon les sources. Il apparaît au cours du premier mois de la vie du nourrisson, est à son maximum entre le 1er et le 4ème mois et dure parfois jusqu’à 9 mois avant de disparaître naturellement.

Les causes de la dermite séborrhéique du nourrisson

Les origines exactes du phénomène des croûtes de lait sont assez mal connues. Elles trouveraient leur origine dans la conjonction de deux phénomènes : une surproduction de sébum et la prolifération d’une levure.
  • Les croûtes de lait sont caractérisées par une trop grande production de sébum – le film lipidique qui protège la peau. Il est émis par les glandes sébacées. Dans le cas de la dermite séborrhéique du nourrisson, les glandes sébacées sont très développées, d’où la trop grande fabrication de sébum. Ce sont les hormones maternelles transmises à l’enfant à la fin de la grossesse qui seraient à l’origine de ce phénomène.
  • Notre peau accueille naturellement des milliards de micro-organismes généralement inoffensifs, voire utiles à l’homme. Ils forment un équilibre. La présence du sébum émis en trop grande quantité est un milieu propice au développement d’un de ces micro-organismes : la levure Malassezia furfur. Elle jouerait un rôle dans le processus de création des croûtes de lait. Chez l’adulte, elle est responsable des pellicules. 
Le sébum en trop grande quantité entraîne une agglutination des cellules mortes de la peau, les squames. C’est ce mélange de sébum et de squames du cuir chevelu qui constitue les croûtes de lait. Ces plaques adhèrent au cuir chevelu. Elles sont le plus souvent de couleur jaune, mais peuvent avoir aussi une coloration blanche, grise, brune.

Plusieurs facteurs influencent l’apparition de ces plaques. Elles seraient favorisées par l’usage de produits ne convenant pas aux nourrissons pour la toilette. La peau du nourrisson n’a pas les mêmes caractéristiques que celle de l’adulte ; il lui faut des soins adaptés. Sinon, elle s’irrite et produit du sébum en réaction. Enfin, il y aurait également une prédisposition génétique au développement des croûtes de lait.

Les conséquences des croûtes de lait

Les croûtes de lait sont souvent un sujet d’inquiétude pour les parents. Or, dans plupart des cas, elles ne suscitent ni démangeaison ni gêne pour l’enfant. Elles disparaissent spontanément, sans laisser de séquelles. Elles sont simplement inesthétiques.

Ces plaques sont très adhérentes à la peau. Elles s’étendent sur les zones de la peau contenant une forte densité de glandes sébacées : le cuir chevelu, mais aussi certaine parties du visage, comme les sourcils et les plis entre les joues et la bouche.
Parfois, les croûtes de lait prennent une couleur rougeâtre et s’étendent sur certaines parties du corps, comme le tronc, le cou, le pli de l’aine ou les fesses. Lorsque l’ensemble du corps est touché, ce qui n’arrive qu’exceptionnellement, on parle d’érythrodermie desquamative de Leiner-Moussous.
La dermite séborrhéique évolue en dermatite atopique (eczéma) dans un quart des cas, générant un suintement et des démangeaisons.

Les solutions contre la dermite séborrhéique du nourrisson

Il existe des solutions permettant d’éliminer en douceur ces croûtes, sans faire souffrir le nourrisson. Mais le mieux reste encore de prévenir la dermite séborrhéique.

Comment prévenir l’apparition de croûtes de lait ?

La peau du nourrisson est très fragile. Elle n’a pas les mêmes défenses que celles d’un adulte. Son pH lors du premier mois est proche de 7, quand celle de l’adulte a un pH plus acide, de l’ordre de 5,5. Il lui faut donc des produits pour la toilette adaptés.

La toilette du cuir chevelu du nourrisson se fait 2 à 3 fois par semaine, et non tous les jours, ce qui pourrait provoquer des irritations. La tête doit être rincée à l’eau quotidiennement à l’aide de l’eau du bain, pour éviter une trop grande variation de température qui serait inconfortable pour l’enfant.
Il faut utiliser un shampoing doux adapté aux bébés, ou un shampoing contre les croûtes de lait et masser délicatement le cuir chevelu pendant le lavage.
Ces shampoings doux contiennent des actifs très bien tolérés par la peau, comme par exemple les bases lavantes dérivées d’huile de coco. Leur pH est proche de celui de l’œil, pour éviter de susciter des irritations. Ils intègrent parfois des extraits végétaux aux propriétés apaisantes (camomille, calendula…).
Une fois le shampoing fait, il faut utiliser une brosse pour bébé très douce. Il permet d’éviter l’agglutination de squames et de prévenir la formation des croûtes.
Ces mesures permettent de prévenir la dermite séborrhéique du nourrisson, voire d’enlever les croûtes de lait lorsqu’elles sont au début de leur formation.
Notre sélection :

Les traitements contre les croûtes de lait

Lorsque les croûtes de lait se sont formées, il ne faut surtout pas tenter de les détacher en grattant. Le soin passe par l’application de produits spécifiques.
La veille du shampoing, il faut appliquer par de légers massages un émollient sur les zones touchées. Il va ramollir les croûtes. A cette fin, on peut utiliser de la vaseline ou un liniment oléo-calcaire.
Le jour venu, on réalise le lavage du cuir chevelu à l’aide d’un shampoing doux. Il sera suivi d’un passage à la brosse douce.
Notre sélection :


Pour aider à éliminer les croûtes de lait, on peut aussi utiliser un shampoing contenant un actif kératolytique qui aidera à éliminer les peaux mortes constituant les croûtes de lait. Ainsi, le shampoing doux Mustela mousse nourrisson contient de l’acide salicylique, un actif diminuant l’épaisseur des croûtes de lait. Ce shampoing intègre également de la climbazole, un agent anti-fongique qui limitera le développement de Malassezia furfur.
Il existe également des crèmes et gels contre les croûtes de lait à appliquer quelques minutes avant un shampoing doux. Ils sont à effet kératolytique. Notre sélection :


Après le shampoing, un brossage doux clôturera le soin. Si l’enfant perd des cheveux lors du traitement, il ne faut pas s’en inquiéter, ils repousseront.
Ces mesures sont à répéter tous les jours jusqu’à disparition des croûtes de lait, ce qui demande parfois plusieurs semaines. Après élimination des croûtes, à l’endroit où elles étaient situées, la peau est marquée par des rougeurs. Pas d’inquiétude, elle s’éclaircira puis deviendra de la même couleur que la peau du reste du corps.

Les idées reçues sur les croûtes de lait et les erreurs à ne pas commettre

Les croûtes de lait son bénignes et non douloureuses pour l’enfant. Leur aspect parfois impressionnant peut effrayer les parents, qui s’inquiètent inutilement et prennent des mesures inadéquates. Il convient de tordre le cou à certaines légendes et d’insister sur les gestes à éviter.
  • L’alimentation et l’hygiène ne sont pas en cause dans le développement d’une dermite séborrhéique du nourrisson. Il est donc inutile de changer de lait en espérant faire disparaître les croûtes de lait,
  • Il ne faut pas hésiter à traiter également la peau de la fontanelle. Cette zone n’est pas si fragile et supporte parfaitement un lavage doux. 

Doit-on consulter pour les croûtes de lait ?

Les croûtes de lait sont en général une affection parfaitement bénigne, se résolvant simplement sans laisser de séquelles.
Dans certains cas, elles nécessitent une consultation chez le médecin :
  • si elles sont étendues,
  • si elles démangent l’enfant,
  • si elles évoluent vers un eczéma atopique,
  • si, malgré les traitements prodigués pendant deux semaines, vous n’observez aucune amélioration,
  • si la peau s’est infectée.
Selon la situation, le pédiatre prescrira un traitement adapté.
La levure Malassezia furfur liée aux croûtes de lait a des effets inflammatoires. Pour les éviter, le pédiatre peut prescrire un traitement local anti-fongique (qui lutte contre les levures et les champignons) contenant par exemple du sulfate de zinc, du kétoconazole ou du ciclopirox olamine, et un soin anti-inflammatoire à base de corticoïdes. S’il y a eu surinfection, il pourra prescrire un antibiotique.

Avant d’aller consulter le médecin, notez soigneusement la date d’apparition des premières croûtes, les produits que vous avez utilisés et la fréquence des shampoings.


Les croûtes de lait angoissent les parents, qui souhaitent les voir disparaître le plus rapidement possible. Heureusement, ces croûtes n’irritent pas le bébé et sont sans gravité. Pour les supprimer, il suffit d’appliquer un émollient et d’utiliser des shampoings doux, respectant la peau de l’enfant. Les croûtes de lait seront éliminées sans douleur ni complication.