Comprendre et bien se soigner avec l'homéopathie

Comprendre et bien se soigner avec l'homéopathie
Contrairement aux idées reçues, l'homéopathie n'est pas la « médecine des plantes ». Les médicaments homéopathiques sont fabriqués à partir de souches aussi bien d'origine végétale (plantes cultivées ou sauvages) que minérale (sels naturels, comme la silice, le carbonate de calcium) ou animale (animaux entiers comme l'abeille, sécrétions animales comme le venin de serpent).

Sous quelles formes se présentent les médicaments homéopathiques ?

Les médicaments homéopathiques se présentent majoritairement sous forme de tubes granules ou de doses, petites sphères de saccharose et de lactose. Les tubes granules ont un diamètre plus grand que celui des doses et renferment entre 80 à 90 granules par tube. Les doses renferment environ 200 globules et se prennent en une seule fois. Deux formes liquides existent : la teinture mère et le macérât glycériné. Certains médicaments regroupent plusieurs souches homéopathiques : ce sont les spécialités.

Que penser des spécialités toutes prêtes ?

Certains médicaments homéopathiques se présentent sous la forme de spécialités toutes prêtes, qui résultent d'un mélange de plusieurs souches pour soigner un syndrome (ensemble de symptômes) précis. En fait, ces spécialités regroupent les souches les plus souvent prescrites pour un grand nombre de personnes pour soigner un trouble en particulier. Elles apportent en général une réponse pour tous les sujets. Cela étant, pour les personnes vraiment intéressées par l'homéopathie, rien ne vaut un traitement individualisé, afin de trouver le remède qui convient à chacun de nous.

A quoi sont destinées les basses et les hautes dilutions ?

Les basses dilutions (4, 5, 7 et 9 CH) sont destinées aux manifestations locales et superficielles comme une rougeur localisée, un bleu. Quant aux hautes dilutions (15 et 30 CH), elles sont préconisées pour les troubles chroniques (mal-être profond, douleur liée à un deuil) qui nécessitent une modification globale et profonde de l'organisme.

La prise des médicaments

Pour une bonne efficacité du traitement homéopathique, un suivi rigoureux est nécessaire. Les granules peuvent être prescrites à plusieurs moments de la journée, et à une quantité précise (2, 3 ou 5 granules).

Le médecin prescrit le plus souvent des médicaments homéopathiques destinés à faire disparaître les symptômes du moment et d'autres qui ont pour rôle de rééquilibrer le terrain. Cela peut donner lieu à une prise précise et contrariante à première vue : des granules différentes à alterner toutes les deux heures, des tubes à prendre un dimanche sur deux, d'autres granules à prendre les jours pairs ou impairs, le tout en espaçant les prises dès amélioration.

C'est pourquoi il est vivement conseillé de noter sur un calendrier le mode précis de prise des diverses souches homéopathiques, et de bien s'y tenir pour une guérison assurée. 

Chez les bébés, il faut diluer les granules dans le biberon, c'est la seule façon pour eux d'ingérer les granules de manière efficace. Certains médicaments d'homéopathie ne doivent pas être associés à certains aliments et plantes comme la camomille, le camphre, le café, le thé, la menthe (pensez au dentifrice). Dans ce cas, les granules doivent être pris à distance des repas, soit 1/4 d'heure avant, soit 1 heure après.

Une médecine adaptée à tout âge

Ce sont en majorité les mamans qui ont recours à l'homéopathie, le plus souvent pour compléter ou trouver une alternative douce et naturelle aux nombreux traitements antibiotiques successifs que subissent leurs enfants, mais l'homéopathie est adaptée à tous les âges.


L'homéopathie est particulièrement idéale pour les sujets fragiles ou sensibles aux effets secondaires des médicaments allopathiques, notamment les nourrissons et jeunes enfants, mais aussi les personnes âgées. Ces dernières ont souvent une association assez longue de médicaments qui s'agrandit au fil du temps, ce qui multiplie forcément les risques d'interactions médicamenteuses...


D'où l'intérêt pour ces personnes de recourir à l'homéopathie, qui peut s'avérer très utile pour soulager les douleurs d'arthrose par exemple.

Une médecine dépourvue d'effets secondaires

Les effets secondaires à un traitement sont des symptômes indésirables qui surviennent au cours et suite à un traitement. En allopathie, on retrouve pour la plupart des médicaments des effets secondaires que l'on cherche à éviter. On pense aux anti-inflammatoires pris par voie orale, qui provoquent souvent et chez beaucoup de personnes des maux d'estomac...

Il n'en est pas de même pour l'homéopathie, qui ne présente pas de danger à la suite d'un traitement au long cours. Cela dit, se traiter par homéopathie nécessite une bonne connaissance des souches et de leurs indications. Cette médecine ne présente donc aucun danger lorsque les règles de base sont connues.


Vous l'avez compris, l'homéopathie est une médecine douce qui présente de nombreux avantages, l'idéal étant de conjuguer homéopathie et allopathie